• LA PERLE DE LA PERFECTION ET SON EXPLICATION

    LA PERLE DE LA PERFECTION ET SON EXPLICATION

    La Perle de la Perfection dans l'éloge du seigneur des hommes
    ( Djaouharatou-l-Kamel fi Mêd-hi Seïdi Rijel)
    Seïdina Cheikh Ahmed Tidjani t reçut des secrets dont profitent tous les disciples même les novices, il s'agit entre autre des deux prières sur le Prophète r : La Salât Fatihi et la Djaouharatou-l-Kamal (perle de la perfection), renfermant de grands secrets et le nom suprême d'Allah( Ismou llah el A'dham).
    Nous allons voir ici ce qui concerne la prière Djaouharatou-l-Kamal .
    Avant tout il faut savoir qu'elle fait partie des formules traditionnelles optionnelles particulières qui sont réservées à des personnes particulières et non pas des formules générales exigées à l'ensemble de la communauté.
    Il est rapporté dans le livre Djawahirou-l-Ma'ani que cette prière a été dicté par le Prophète r à Seïdina Ahmed Tidjani t.
    Sidi Hajj 'Ali Harazim t a interrogé Seïdina t sur ce dont nous informe le Prophète r après sa mort, est-ce le même statut que pour ce dont il nous a informé de son vivant ?
    Seïdina Ahmed Tidjani t a répondu qu'en ce qui concerne les affaires communes à toute la communauté cela a été exposé et a été comblé une fois pour toute par la mort du Prophète r. Par contre il subsiste les affaires particulières que le Prophète r transmet à des particuliers que ce soit de son vivant comme après sa mort et cela ne s'interrompt jamais. Quant à celui qui s'imagine que toute l'irrigation prophétique envers sa communauté s'est interrompu par sa mort comme à l'instar de l'ensemble des autres morts, c'est qu'il est ignorant de son degré et il n'a pas fait preuve du respect incombant au Prophète r.
    Pour celui-là on craint qu'il ne meure mécréant s'il ne se repent pas d'une telle croyance et on cherche protection auprès de celui qui fait clémence à ses serviteurs. (cf. texte sur la vision du Prophète r à l'état de veille.)
    La perle de la perfection fait partie de ce que notre très saint Prophète r a dicté à Seïdina Ahmed Tidjani t lui évoquant certaines de ses particularités (cf. Les conditions de la Tariqa Tidjaniya- conditions n°13) et de ses mérites :
    - L'évocation d'une fois la Djaouharatou-l-kamel équivaut en récompense à trois fois la glorification du monde entier.
    - Celui qui la récite de sept fois à plus, alors l'esprit bénie du Prophète r et des quatre Khalifes t viennent en sa présence tant qu'il l'évoque.
    - Celui qui la récite régulièrement plus de sept fois alors le Prophète r l'aimera d'un amour particulier et il ne mourra qu'en étant un wali.
    - Celui qui la récite sept fois avant de dormir mais dans une pureté complète, sur un lit (une couche) propre, celui-ci verra le Prophète r.

    La Perle de la Perfection et son explication

    « Ô mon Dieu, répands tes grâces et accorde le salut à la source de la Miséricorde Divine {1} et au diamant étincelant versé indéfiniment dans la vérité {2}. Celui qui est au centre de toutes formes de compréhensions et de significations. Il est la lumière des êtres en cours de formation humaine, il possède la Vérité Divine tel l'éclair immense traversant les nuages précurseurs de la pluie bienfaisante {3} des Miséricordes Divines, qui emplissent sur leur chemin aussi bien les grandes étendues d'eau que les petites {4}. Il est Ta lumière brillante qui s'étend sur toute l'existence et l'englobe dans tous ses lieux {5}.
    Ô mon Dieu, répands tes grâces et accorde le salut à la source de la Vérité {6}qui est à l'origine des connaissances les plus justes {7}, tel ton sentier parfaitement droit {8} par lequel se manifestent les majestueuses Réalités.
    Ô mon Dieu, répands tes grâces et accorde ton salut à la manifestation de la Vérité par la Vérité {9}, au trésor le plus sublime {10}, au flux venant de toi et retournant vers toi {11}, et à la quintessence des lumières dissimulées à toute connaissance {12}.
    Que Dieu répande ses grâces sur lui et sur sa famille, grâces par lesquelles, Ô mon Dieu, Tu nous le feras connaître. »

    EXPLICATION DE LA PERLE DE LA PERFECTION

    La source de la Miséricorde Divine ('aïn rahmati rabbaniyati)
    Si on prend l'exemple d'une source d'irrigation dans laquelle se déverse le flux Divin, tous ceux à qui Allah a décrété le breuvage s'abreuvent de ce flux.
    En conséquence tu comprends la signification de la parole prophétique qui dit :
    "Je ne suis qu'un répartiteur et le véritable donateur est Allah."
    Et la parole d'Allah qui dit :
    " Certainement nous t'avons envoyé comme miséricorde pour les mondes." (sourate 21;verset 107)

    Le diamant étincelant versé indéfiniment dans la Vérité (al yaqoutati-l-moutahaqiqati)
    Comme il est une évidence que certains métaux en dépassent d'autres en valeur, le diamant est une pierre précieuse qui dépasse en estime toutes autres pierres non précieuses, les hommes se différencient les uns par rapport aux autres de la même sorte.
    Le cas du Prophète r est celui d'un serviteur créé qu' Allah a honoré et ennobli par des dons immenses. La connaissance de la mort est une science certaine, la vision d'un mourant est une vision avec l'il de la certitude et enfin la mort est la véritable certitude car nous réalisons son goût.
    Le prophète r est arrivé au summum de toutes connaissances et grâces. Il détient la science des premiers et des derniers par l'enseignement d'Allah. Ainsi sa science est au-delà de toute limite, car il possède l'essence de la compréhension et du savoir.
    Il est certainement la lumière de la Vérité par laquelle Allah dévoile les ténèbres qui obscurcissent les coeurs. Ce dévoilement se réalise par la lumière qu'il a révélé et par l'amour qu'on lui voue, car cela est une guérison pour les coeurs.
    La lumière de la Vérité désigne la Lumière Mohammedienne qui est à l'origine de toute la création elle est certainement parfaite et pure de toute souillure. A ce sujet on rapporte un hadith de Jaber t dans lequel il dit :
    « Ô messager d'Allah, informe-moi au sujet de la première chose qu'Allah a créé ? »
    Le Prophète r a répondu :
    « Ô Jaber, Allah a créé avant toute chose la lumière de ton Prophète de sa propre lumière. »
    A cause de l'esprit du Prophète r, Dieu a honoré les esprits et à cause de son humanité, Dieu a honoré les hommes même s'il n'est qu'un serviteur créé.

    L'éclair immense traversant les nuages précurseurs de la pluie bienfaisante
    (al barqi-l-asta'i bi mouzouni-l-arbahi)
    C'est-à-dire, les nuages remplient de profit, accordant à chaque degré ce qu'il mérite en tant que dons.

    Emplissant sur leur chemin aussi bien les grandes étendues d'eau que les petites. (al mali-ati li koulli mouta'aridin mina-l-bouhouri wa-l-awani)
    Les grandes étendues d'eau (al bouhouri) symbolisent les cours des grands Connaissants de Dieu.
    Les petites étendues d'eau (al awani) symbolisent les saints ainsi, la lumière Mohammedienne avec tout ce qu'elle contient en tant qu'eaux, secrets, flux, théophanies, savoirs et connaissances, irriguent les cœurs des grands Pôles, des Connaissants et des saints.

    Il est ta lumière brillante qui s'étend sur toute l'existence et l'englobe dans tous ces lieux (wa nourika-l-lami'i ladhi mala-ta kaounaka-l-haita ba amkinati-l-makani)
    Le prophète r transcende de loin tous les degrés des créatures.
    Ainsi il concrétise la servitude particulière puisqu'il a accès à la Présence de la Singularité (Al Hadratou Al Fardaniyati)
    Cette Présence lui permet la plus grande proximité avec son Seigneur. Ce privilège est réservé exclusivement à sa personne.

    Source de la Vérité ('aïni-l-Haqqi)
    Dieu ne déverse dans cette source que la Vérité pure de laquelle se ramifie les véracités. De cette source toutes les créatures tirent leurs breuvages ; Puis certainement le croyant exclut à son Seigneur tous ce qui ne lui est pas digne.

    Origine des connaissances les plus justes ('aïni-l-ma'arifi al aqwam)
    La source de la rectitude la plus parfaite.

    Ton sentier parfaitement droit (siratika tammi-l-asqam)
    C'est-à-dire ton chemin parfaitement juste et dépourvu de toutes déviances.
    ASQAM appartient à un registre linguistique rare, SAQAMA ; YASQOUMOU a le même schème et la même signification que 'ADALA ; YA'DILOU.
    Quand les arabes disent SAQAMTA , ils veulent dire que tu as adopté une attitude juste, cette expression est encore d'usage auprès des arabes du maghreb.
    Cependant ASQAM ne découle pas des schèmes SAQIMA et SAQOUMA qui veulent dire « être souffrant » car certains se sont trompés en estimant que ASQAM provient de malade.
    Même si la maladie n'est guère une faiblesse pour les prophètes u Allah dit à propos de Jonas u :
    « Nous l'avons éprouvé dans la nudité et la maladie. »
    Et il est rapporté dans un hadith authentique du Sahih de Boukhari que le Prophète r a dit : « Certainement je souffre comme deux personnes parmi vous. »
    Ainsi il se révèle que sa grande maladie est une perfection.
    Ô mon Seigneur, prie sur celui dont tous les états sont excellences même la rudesse de la maladie car il y a en cela une leçon de courage pour ceux qui souffrent au sein de la communauté Mohammedienne.
    Pourtant ce n'est pas le sens escompté dans cette prière car AL ASQAM veut dire « le plus juste. »

    La manifestation de la Vérité (tal'ati-l-haqqi)
    Celui que Dieu a embelli par les qualités de la perfection tel que cela est concevable pour la création. Enfin Dieu est certainement son allié.

    Le trésor le plus sublime (al kanzi-l-a'dham)
    L'essence des secrets particuliers.

    Le flux venant de Toi et retournant à Toi (ifadatika minka ilaïka)
    Le Prophète r est créé pur de toute imperfection, ses agissements sont exclusivement en vue de son Seigneur, dans tous les états.

    La quintessence des lumières dissimulées à toute connaissance
    (ihatati-l-nouri al moutalsam)
    Celui dont la station n'est connue que de Dieu seul, il détient les sciences des premiers et des derniers, il est certainement la créature qui craint le plus Allah.
    « Craignez Allah et Allah vous enseignera. »
    MOUTALSAM : Ce mot trouve sa racine linguistique dans TARSAMA, tel qu'il est rapporté dans Lisan al 'Arab, et cela veut dire Cacher.
    Tarsama al tariqa : signifie cacher la voie.
    Tarsama a-rajlou : signifie l'homme a baissé sa tête.
    Quand au mot TALSAM il a le même sens.
    Al Moutalsam veut dire le caché, celui qui est arrivé à un degré très élevé et inaccessible, c'est pour cette raison que le Prophète r dans son excellence parfaite est dissimulé à la connaissance de la création.




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique