• Le Retour des Cathares

     

    I - Naissance d'un Mythe


         Où doit-on rechercher les sources de la mystique des " Bons Chrétiens " , les Cathares ?
    Question complexe , d'ailleurs largement débattue par de nombreux théologiens et philosophes .
    Quel rapprochement peut s'opérer , par exemple , entre la vieille civilisation celtique et le pays des Troubadours ?
    S'agit-il simplement d'un  " complexe de colonisé " , celui dont parle Denis de Rougemont dans son oeuvre maîtresse , devenue classique , " L'Amour et L'Occident " ?
    " Quoi de commun , questionne-t-il , à ces deux vieilles nations annexées au Domaine par la ruse et la force ? ( 1 )
            Nous ne reprendrons pas ici tous les détails de la " conquête étrangère " , cette invasion du Sud ( L'Occitanie ) , ou de l'Ouest ( La Bretagne ) .
    Non plus , l'analyse magnifique de l'écrivain suisse montrant comment la passion des " Parfaits ", lorsqu'elle se propage inconsciemment dans notre culture occidentale , après que ceux-ci aient été " liquidés " par le pouvoir central et l'Eglise en place , devient un cheminement littéraire initiatique , voire un " art de vivre " spirituel et métaphysique , jusqu'à la mort libératrice .
            Mais cette passion , d'où vient-elle , et pourquoi fait-elle trembler ainsi la bonne conscience de l' " Establishment " ?
    Parce qu'elle est liée à une exécution collective ?
    " Nous avons besoin d'un mythe , écrit Rougemont , pour exprimer ce fait obscur et inavouable ... " ( 1 )
            Et cette attirance inavouée des élites pour l'Hérésie va surgir au XIIe Siècle .
    Selon lui , il y aurait une parenté idéologique , une communion de pensée entre la conception du monde " albigeoise " et les différentes formes du " Roman de Tristan " , cet archétype de la passion mystique incarné , chez les occidentaux catholiques , par la Quête du Graal .

    II - Catharisme , Romantisme , Symbolisme ...

             La Religion Cathare pourrait ainsi apporter sa pierre à l'édifice du Romantisme , cette " tristesse métaphysique " née de l'Amour Courtois , qui enflammera toute l'Europe au XIXe Siècle ( 1 ) .
    Relisons Novalis et ses " Hymnes à la Nuit " ( 2 ) :
    " Que ton feu spirituel dévore mon corps , qu'en une étreinte aérienne je m'unisse étroitement à toi , et que dure alors éternellement notre nuit nuptiale ! " 
             Gentiane , la jeune catharesse évoquée par Zoé Oldenbourg dans son oeuvre émouvante , " Les Brûlés " ( 3 ) , prétend que " le véritable amour méprise le don du corps " .
    " Pour le vivant , pense encore Novalis , qui venait de perdre sa jeune fiancée , la mort est une nuit de noces , un secret de doux mystères . " ( 4 ) 
              La recherche de l'Autre , au terme d'une " passion de l'Amour Suprême " , n'est-ce pas aussi un cheminement vers Dieu ?
    Cette question ne cesse , au fil du temps , d'être posée .
    L'auteur du " Grand Meaulnes " , dans cette " histoire , qu'il raconte , de l'homme sur la Tour , mais descendu sur terre " ( 5 ) , compare la vie à un " mystérieux passage " , à " l'antichambre du Pays dont nous avons perdu le chemin " . ( 6 )
    " Notre engagement n'était pas pris pour ce monde ...
    C'est la réponse , en écho , du Chevalier d' Ofterdingen . ( 7 )
              Gérard de Nerval , cet autre " inconsolé " , aurait repris lui-même à son compte l'héritage gnostique issu de la doctrine pythagoricienne et de l'école d'Alexandrie , dont le catharisme fut , de manière occulte , une résurgence .
    Un très beau passage d'" Aurélia " montre , en filigrane , la profondeur et la beauté de sa pensée poétique , de même qu'il illustre sa nostalgie pour un " autre monde " :
    "
    Me trouvant seul , je me levai avec effort et me remis en route dans la direction de l'étoile sur laquelle je ne cessai de fixer les yeux .
    Je chantais en marchant un hymne mystérieux , dont je croyais me souvenir comme l'ayant entendu dans quelque autre existence , et qui me remplissait d'une joie ineffable .
     
    En même temps , je quittais mes habits terrestres et les dispersais autour de moi . " ( 8 )
               Ainsi , l'amour véritable , le " fin amor " des troubadours , ne servirait que de catalyseur à une révélation  spirituelle , " comme un éclair de lumière dans l'obscurité " permet de redécouvrir la vraie foi . ( 9 )
               Dans le château de Mirepoix , l'évêque Bernard , chef spirituel cathare , évoque la " Bonne Nouvelle " de l'Evangile .
     " ... Il a parlé de cet amour qui est union des esprits et des âmes en Dieu , union si grande que nul n'a plus sa pensée propre , mais que tous pensent la Parole du Seigneur , et s'y perdent , et en sont consumés comme la paille par le feu ! " ( 3 )

    III - Influences , Liens , Sources 

               La foi cathare montre certainement le formidable foisonnement spirituel ainsi que l'esprit de liberté s'affirmant dans l'Europe du Moyen-Âge , avant que l'Eglise officielle , se sentant menacée , ne décide sa complète éradication .
               Au contraire de l'Islam , par exemple , voire de la Réforme protestante survenue au XVIe Siècle , le Dogme catholique , établi peu à peu lors de différents conciles et synodes , supporte difficilement la contestation .
    Pour le fidèle , aucun " choix " possible ( sens grec du mot " hérésie " ) .
               Le désir de restaurer l'Eglise des Apôtres dans toute sa pureté , de travailler davantage au perfectionnement de l'individu plutôt que de recourir à la grâce pénitentielle distribuée à n'importe quel prix par des clercs peu recommandables , voilà , en vérité , ce qui explique le succés des dissidences .

               Quant à leurs sources , peut-être ne faut-il pas chercher si loin , comme l'affirment maintenant certains historiens ?
    Le Dualisme , c'est-à-dire la représentation figurative du combat contre le Mal , est une expression forte du Christianisme des XIe et XIIe Siècles . 

    Le Diable est en effet présent partout , que ce soit sur le parvis de la cathédrale , lorsque le fidèle assiste à un " Mystère " , dramaturgie religieuse , ou bien dans les sculptures même de l'édifice , sous la voûte .
               Mais l'on peut aussi imaginer que les idées voyagèrent dans tout le monde connu de l'époque , à l'instar des " âmes " , si l'on se réfère à la doctrine pythagoricienne , voire druidique , de la Métempsycose .
    Les frontières n'étaient pas plus étanches que de nos jours .
    Des courants de pensée persistaient , leur floraison s'effectuant à l'occasion du brassage de populations , notamment pendant les Croisades .
            La " sensibilité " orientale fut , pense-t-on , véhiculée par l'intermédiaire des soldats du Temple , qui se frottèrent aux mondes grecs , musulmans , juifs .
    Les caravanes du désert ne transportèrent pas que des soieries multicolores , des épices merveilleuses . Marco Polo revenait de Chine avec les trésors culturels d'une autre civilisation .
                                Cependant , l'inconscient collectif avait sans doute été influé auparavant par les croyances des peuples venus de l'Est, qui avaient occupé peu à peu la péninsule européenne .
    Ainsi , l'Occitanie , conquise par des Wisigoths , population germanique , fut marquée par l'Arianisme .
    Cette doctrine affirmait que Jésus n'était qu'une créature , Dieu ne pouvant se mettre en contact direct avec le  " fini " .
    La nouvelle religion , sans remplacer tout à fait l'ancienne , avait dû capter l'héritage druidique originel , avec son " dualisme fondamental " , ses " dieux lumineux " et ses " dieux sombres " . ( 1 )
    Rappelons que les Celtes crurent à la Métempsycose , ou transmigration des âmes .
                 L'Orient fut la source de bien des croyances .
    D'ailleurs , le soleil ne se lève-t-il pas à l'est ?
    On sait , par exemple , que l'Hindouisme Orthodoxe ou le Bouddhisme , ont été , via l'Empire Perse , en contact avec le Christianisme primitif .
    Mani , ce grand prophète ( 216 - 276 ) , voulut fonder une nouvelle Eglise universelle qui soit l'héritière de Jésus , de Bouddha et de Zoroastre .
    " La Demeure Nouvelle , peut-on lire dans " Les Psaumes de la Couronne " à-propos de Jésus , c'est l'Homme Nouveau ... Le Nouveau Roi , c'est l'Intellect-Lumière . " ( 10 )
    Jean-Daniel Dubois  parle de la figure de Jésus comme représentation , pour les manichéens , d'un élément central dans le processus du salut de la Lumière au milieu du monde des Ténèbres . ( 11 )
    Chez eux , précise-t-il encore , " la Croix de Lumière est formée de deux bras : l'un , horizontal , est composé de particules de lumière crucifiées à la matière ; l'autre , vertical , sert de colonne de Gloire pour faire remonter les âmes et les particules de lumière sauvées vers les lieux de la Lumière , la Lune , le Soleil , et la Voie Lactée jusqu'au Royaume de la Lumière " . ( 11 )
                 On réalise donc l'importance  d'un pays comme la Perse , ou l'Iran , lieu de brassage obligé entre les idées venus d'Asie lointaine et celles du monde grec .

    Le monde musulman n'est pas en reste .
    Le Coran n'affirme-t-il pas ? : " Dieu est la Lumière des Cieux et de la Terre ... Dieu conduit vers Sa Lumière qui il veut . " ( 12 )
    Nasafî , moine soufi , pose l'équation fondamentale qui institue l'Homme " Parfait " : " Il réunit en lui la forme de Dieu et la Forme de l'Univers ... Il est le miroir par lequel Dieu est révélé à Lui-Même , et , par là , la cause finale de la Création . " ( 13 )
    Sohravardî , " figure centrale de la spiritualité islamique orientale " , invoque la Lumière Eternelle :
    "
    Ô Dispensateur de la Lumière et des influx bénis !
    Fais monter la prière de la Lumière . Viens en aide aux gens de la Lumière . Guide la Lumière vers la Lumière . Amen , Seigneur des Mondes
    ! " ( 14 )


                                   La théorie développée par Miles Lessia , philosophe et spécialiste en mythologie , introduit l'apport particulier de l'Hindouisme , en même temps qu'elle distingue deux courants spécifiques coexistant depuis toujours dans l'évolution de l'humanité .
    D'un côté , " le courant oriental , issu des grands rishis de l'Inde , révèle l'existence des Devas , qui sont des entités spirituelles composées seulement d'un esprit et d'une âme " , contrairement à l'homme qui possède un corps physique . La matière n'est plus , alors , qu'une illusion nommée " Maya " .
    De l'autre côté , la spiritualité occidentale , " issue de la Perse antique " , montre la fatalité d'une incarnation de l'homme , provoquée par une chute dans la matière .
    Le mythe grec de Prométhée met en lumière le lien de Lucifer avec notre âme . Celui-ci , en même temps qu'il éblouit faussement notre conscience , nous rabaisse dans l'illusion de notre moi et la douleur de notre " pseudo " liberté . ( 15 )
    La seule voie libératrice reste l'union à Dieu par le détachement de la Matière : c'est le sens de la mission christique . Eclairer le chemin de l'homme nouveau .
    Et ce chemin , qui mène symboliquement jusqu'au Temple de Montségur , c'est en nous , dans notre âme " morte " et dans notre coeur , qu'il doit prendre son origine .

                 " Il faut comprendre que , de même que le Père Saint vit dans les Cieux , de même le Fils est en chacun de nous ... " ( 16 )
    Ce que confirme le théologien sunnite : " La Pérégrination est à la fois voyage vers Dieu et voyage en Dieu . " ( 13 )

    IV - Le Tournant du 12e Siècle


                            
    Le 12e siècle , s'il se caractérise en effet par une recherche de la liberté , de l'exigence morale et de la rigueur , voit aussi un renforcement de la Féodalité , c'est-à-dire un émiettement du pouvoir temporel qui aboutit au renforcement de la puissance ecclésiastique .
    " C'est un grand siècle , note Jean-Louis Biget , professeur émérite à l'Ecole Normale de Fontenay-Saint-Cloud , plein d'élan et de bouillonnements de tous ordres . "
     
    " Les Cathédrales , qui ont surgi au siècle suivant , ne sont que l'aboutissement du formidable essor matériel , spirituel et intellectuel qui l'a précédé " , rajoute-t-il . ( 17 )
    Urbain Faligot , dans son livre , parle de " la profonde transformation de la société , depuis le milieu du 11è jusqu'à celui du 12è . " ( 18 )
    " Durant le dernier tiers du 12è siècle , précise Georges Duby , l'entreprise inaugurée à Fontenay , à Vezelay , à Saint-Denis , se poursuit dans les Cathédrales . " ( 19 )
    C'est " la révolution gothique " , venant couronner l'oeuvre romane inaugurée par Cluny et les monastères cisterciens .
    Saint Bernard guide la construction des Templiers , rentrés d'Orient :
    " Que l'Âme cherche la Lumière en suivant la Lumière ! " , se serait exclamé celui-ci .
    Abélard , fils d'un petit noble breton , professe la même foi :
    " Nous approchons de Dieu , explique-t-il , dans la mesure exacte où Lui-même s'approche de nous , en nous donnant la Lumière et la chaleur de Son Amour . " ( 20 )

                                                  
            Mais les choses , bien entendu , en ce bas monde , ne sont pas si simples .
    Proche d'Abélard , le prédicateur populaire Arnaud de Brescia , qui prônait le retour à une vie évangélique , et dénonçait trop violemment les vices du Clergé , est exécuté comme rebelle et hérétique en 1155 . ( 21 )
    " O , Vanité des Vanités ! , se plaint Saint Bernard .

    Mais encore plus folie que vanité !
    L'Eglise scintille de tous côtés , mais le pauvre a faim !
    Les murs de l'Eglise sont couverts d'or , et les enfants de l'Eglise restent
    nus .
    Dites-moi donc , pauvres moines
    , leur demande-t-il , indigné , fou de rage , - si , toutefois vous êtes pauvres - dans le Saint Lieu , que vient faire l'or ? ( 22 ) 
                                       Car l'Eglise est enfermée dans les liens féodaux .
    Depuis l'Edit de Milan ( 313 ) , après sa victoire au Pont Milvius , l'Empereur Constantin s'était attribué un droit de contrôle sur la vie de l'Eglise .
    N'avait-il pas déclaré ? 
    : " Vous êtes évêques de ceux qui sont au-dedans de l'Eglise ; moi , j'ai été établi évêque de ceux du dehors . " ( 23 )
    L'affirmation de la primauté du Pape au Concile de Chalcédoine , en 451 , de même que le baptême de Clovis en l'an 500 , confirment cette tendance d'une coopération , d'un partage de pouvoir, marqué de rivalité , entre la puissance temporelle et la puissance spirituelle .
                                        Au 12e siècle , " l'évéché représente de très vastes domaines , et des droits de mandement et de justice fort rémunérateurs " ( 24 )
    Les Princes font élire des hommes dont ils sont sûrs .
    Ceux-ci , en retour , avant toute consécration , leurs prêtent allégeance .
    Et les charges ecclésiastiques , rapportant beaucoup d'argent , sont l'occasion d'un monnayage  : combien d'évêques sont " nicolaïtes " , c'est-à-dire mariés , vivant en concubinage ?
    D'autres s'avèrent " simoniaques " : leur charge prestigieuse est achetée , le titulaire n'ayant aucune vraie qualité pastorale .
                                         Face à cette lente " putréfaction " , le " feu de l'Amour " , inextinguible , dont parle Georges Duby , couve sous la cendre de l'hypocrisie et du mensonge , avant d'éclater , parallèlement , au grand jour ! 
    Depuis le 11è siècle , on voit un retour aux valeurs primitives du monachisme ,  on assiste à l'élan " spirituel " des Croisades , à la montée du mysticisme . 
    L' " Hérésie " , dissidence , plutôt , vient à  ceux qui cherchent ailleurs la pureté de l'Evangile .
    " Véritable Intelligence de Dieu , l'âme échappe à l'obscur , elle flambe dans la Lumière du plein Midi ! " ( 19 )

    V - Catharisme : une science de la conscience ?


           1 -
    Mystères de la Création


                               " Le
    Soufi n'est pas créé " , tel est l'adage de l'ésotérisme musulman .
    " L'oeil du coeur " , ainsi nomment-ils cet organe purement spirituel dont parle aussi Maître Eckhart : l'Intellect . Ce quelque chose " d'incréé et d'incréable " . ( 25 )
                                          Tout au long de son histoire , l'homme , " roseau pensant " , s'est efforcé de justifier son existence par celle d'un géniteur " invisible " , un Principe Divin dont il émane . ( 26 )
    Conscience intuitive d'une autre réalité métaphysique ? Besoin de témoigner de " l'essence incolore de la Lumière , et de son caractère de pure luminosité " ? ( 27 )
                                          La conception carmélite met l'accent sur la nécessité de l'expérience sensible .
    Dans " La Montée du Mont Carmel " , Jean de la Croix décrit la voie que prend l'homme , expérimentale :
    " ... Dieu , pour élever l'âme à la souveraine connaissance , et pour le faire suavement , doit commencer par toucher depuis le plus bas degré et l'extrémité des sens de l'âme , afin de la conduire ainsi à sa façon à elle jusqu'à l'autre fin de sa sagesse spirituelle , qui est la Sagesse spirituelle de Dieu qui , Elle , ne tombe pas dans le sens . " ( 28 )

                                          Mais , qui est Dieu ?
    Dépassant la Phénoménologie d' Edmund Husserl ( 1858 - 1938 ) , son maître , Edith Stein , part de l'expérience , et remonte à l'essence même des choses sensibles pour éclairer sa théorie de l' " Einfühlung " ( Empathie ) .
    C'est à travers la perception subjective des phénomènes qu'on peut espérer découvrir l'autre , mais aussi soi-même .
    L'analogie représente donc , selon elle , cette loi essentielle qui pose la question du rapport fondamental entre " Être fini et Être éternel " . ( 29 )
    " L'Être éternel , explique-t-elle , possède la plénitude du sens dont chaque créature est remplie lorsqu'elle est appelée à l'être ( Dasein ) "
    Dans son article , intitulé " Regards d'Edith Stein sur le Monde " ( 30 ) , Christophe Betschart cite le prologue de l'Evangile de Jean : " Au Commencement était le " Logos " , c'est-à-dire , d'après la traduction d'Edith Stein , le Sens , " et par Lui , toutes choses sont devenues . " ( 31 )
                                          L'être vivant , c'est-à-dire incarné , que Dieu a créé " à Son image " ( 32 ) , doit se mettre en marche vers son devenir éternel , qui se situe dans l'essence même , en dehors du temps .
                                          La soeur de Pascal définit ainsi le Père des Chrétiens :
    " ... C'est un Dieu d'amour et de consolation , qui remplit l'âme et le coeur de ceux qui le possèdent , qui leur fait sentir intérieurement leur misère et Sa Miséricorde infinie ... " ( 33 )


                                                                    L'ouvrage de Charles Darwin , ayant pour titre " L'origine des Espèces par la Sélection Naturelle " ( 1859 ) , semble remettre en cause , par sa théorie animale évolutionniste , la philosophie du cheminement douloureux de l'homme , émanation divine , vers son Créateur .
    Mais il ne fait , somme toute , que mettre en lumière certains aspects particuliers de cette " incontournable " incarnation , le problème du Bien et du Mal restant posé , car il s'avère indissolublement lié à la longue marche de la race humaine sur la Terre . ( 34 )
    Les réflexions de l'explorateur et naturaliste Alfred Russel Wallace l'avaient inspiré :
    " Il m'arrivait de me poser la question suivante , confie ce dernier . Pourquoi certains vivent-ils et certains meurent-ils ?
    ... L'idée de la survie des plus aptes m'illumina soudain . " ( 35 )
    Théorie dangereuse , qui aveugla davantage certains esprits des Ténèbres !
                                          D'autres conceptions , plus ou moins " fantastiques " , voudraient qu'il y ait eu des divinités " intermédiaires " ( des Anges ? ) venues ici-bas nous guider , voire modifier notre formule génétique de bêtes primitives .
    C'est l'hypothèse extraterrestre , ou " exogène ", qui est née de l'interprétation de certains versets de
    la Bible .
    " Quand les hommes commencèrent à se multiplier sur la Terre , et que des filles leur naquirent , les habitants du Ciel constatèrent que ces filles étaient bien jolies , et ils en choisirent pour les épouser . " ( 36 )
    Bref , nos ancêtres , venus du Cosmos , véritables demi-Dieux , transformèrent jadis profondément l'espèce humaine originelle , fondant des civilisations prestigieuses ( Mu , Lémurie , Atlantide ) , disparues depuis , sans laisser beaucoup de traces , dans d'épouvantables catastrophes planétaires !
    " C'était l'époque où il y avait des géants sur la Terre , et il en resta même plus tard . Ceux-ci étaient les héros de l'Antiquité , aux noms célèbres : ils étaient nés de l'union des habitants du Ciel avec les filles des hommes . " ( 36 )



            2 -
    Chute


                                
    Edith Stein perçoit cette brisure traversant toute la Création , comme un symbole ( Sinnbild ) du fossé qui sépare l'être concret de l'être idéal .
    " On pourrait comprendre , dit-elle , l'état déchu de la nature extérieure comme une image significative de l'état déchu de l'homme . " ( 29 )
    Les premières lignes de l'Evangile de Jean , celui des Cathares , montrent ce divorce originel : 
    " Au Commencement était le Verbe , et le Verbe était auprès de Dieu , et le Verbe était Dieu ... Et la Vie était la Lumière des hommes , et la Lumière luit dans les Ténèbres , et les Ténèbres ne l'ont pas saisie . " ( 31 )
                                             " Pourquoi , demande alors Frithjof Schuon , le créé implique-t-il nécessairement l'imperfection ?
    Et , deuxièmement , pourquoi le créé existe-t-il ? "
    Reconnaissant les différences de cosmogonies religieuses , le penseur suisse imagine une " tendance cosmique négative " , sorte de processus d'involution que la doctrine hindoue désigne du terme de " Tamas " :
    " Un Démiurge solidifiant la manifestation , et la tirant vers le bas en l'éloignant du Principe-Origine " ( 27 )
                                             Madame Edina Bozoki , ayant publié une étude critique de l ' " Interrogatio Iohannis " ( 37 ) , évoque " une créature dérivée de Dieu , qui ne perd que par degrés la dignité et la puissance divine qu'il tient de ses origines , et c'est lui , l'Ange déchu ( probablement Lucifer ) , qui , après avoir fomenté la révolte parmi les serviteurs célestes , est précipité dans le monde inférieur qu'il organise à son profit . " ( 38 )
    " Avant les siècles , précise Origène , tous les esprits étaient purs ,
    servant Dieu et accomplissant Ses Commandements .
    Le Diable , qui était l'un d'eux
    , voulut s'opposer à Dieu , et Dieu le rejeta . " ( 39 )


    "
    Comment es-tu tombé du Ciel , 
      Astre brillant ,
      Fils de l'Aurore ?
     Te voilà jeté à terre , 
     Toi le vainqueur des nations !
     Tu te disais : " Je monterai jusqu'au Ciel ,
     Je hisserai mon trône 
     Plus haut que les étoiles de Dieu ,
     Je siégerai sur la montagne
     Où les Dieux tiennent leur conseil ,
     A l'extrême nord .
     Je monterai au sommet des nuages ,
     Je serai l'égal du Dieu très haut . "

     Mais c'est au monde des morts ,
     Jusqu'au fond de la fosse ,
     Que tu as dû descendre
    . " ( 40 )

    V - Catharisme : une science de la conscience ?



         3 - Gnose et Rédemption


                   
                   " Quand l'esprit humain effectue la descente , la Lumière décline . Quand il effectue l'Ascension , la Lumière s'élève . " ( 13 )

    Ainsi parle Nasafî de " la Nuit du Destin " , qui correspond sans doute à la venue du premier " Adam " , âme vivante , en ce monde , préfigurant celle du Christ . ( 41 )
                   Saint Paul , dans sa " Première Lettre aux Corinthiens " , souligne cette victoire de l'Esprit sur la Mort , décrivant le chemin de " Celui qui donne la Vie " vers la " parfaite " Connaissance .  L' " Amen " Christique accomplit dans l'âme du " Premier Formé " cette distance qui le séparait encore douloureusement de son Esprit céleste , incorruptible . ( 42 )
    Ainsi est-Il évoqué  dans le texte syriaque de Théodore Bar Konaï :
    " Jésus-Le-Lumineux s'approcha de l'innocent Adam et le réveilla d'un sommeil de mort , afin qu'il fût délivré de nombreux esprits . " ( 43 )

                   " N'aie crainte ! Je suis le Premier et le Dernier , le Vivant !
                      J'étais mort , Me voici Vivant pour les Siècles des Siècles ! " ( 44 )

                   " J'étais mort... , dit Jésus , lorsqu'Il évoque la " séparation " caractérisant notre condition double d'être égaré dans la chair , issu du néant , mais nostalgique à la fois d'une petite parcelle d'Esprit Divin qui lui soit jumelle .
    Symbole du " Miroir " , dont Grégoire de Nysse vante les reflets :
    " Comme un miroir , lorsqu'il est bien fait , reçoit sur sa surface polie les traits de celui qui lui est présenté , ainsi l'âme , purifiée de toutes les salissures terrestres , reçoit dans sa pureté l'image de la Beauté incorruptible . "
    C'est l'effusion de L'Esprit , Personne de la Sainte Trinité , mais aussi pendant spirituel de cette âme restée pure dans le Royaume du Père . ( 45 )
                    Françoise Bonnardel précise que " la traversée du Pont Chinvat , image de notre périple terrestre dans la pensée mazdéenne , " dramatise l'enjeu de toute existence , sommée de choisir entre descendre vers l'obscurité du " monde de la nature " , ou s'élever vers ( celui ) lumineux de l'intelligence ( Malakut ) , sa véritable patrie . " ( 46 )
                    Mais quel divin miroir serait-elle , cette humanité , pour " le Vainqueur ", celui qui doit faire paraître la droiture au milieu d'elle ?
    Tel est , bien avant Pascal , ce " pari " que firent les Cathares : travailler au perfectionnement de l'être , afin d'en connaître l'Illumination .

                     " La pratique de la Sagesse fait ( en effet ) de l'Homme un Ami de Dieu ... " , affirme Bertran de La Farge ( 47 ) .
    Il faut , selon lui , qu'il recherche la  " Perfection " par la mise en pratique d'actes " justes " et " vrais " ( Les oeuvres ) .
    C'est ce qu'on appelle " L'Entendement du Bien " ( L'Entendensa del Be , en langue d'Oc ) .
    " Le néophyte , avant de parvenir au but ultime et lointain de l'initiation - qu'est l'illumination - devra d'abord , afin de naître à la vie de l'homme spirituel ( son double ) , mourir à l'homme matériel qu'il est lui-même . " ( 47 )
    " Il se fait un mariage entre l'âme et l'Esprit par le Bien , prêche le Bon Homme Félip de Talairac , de manière à ce que l'âme ne désire rien de contraire à l'Esprit , ni l'Esprit rien de contraire à l'âme ; tous deux s'accordent pour l'état de vérité et de justice ... " ( 48 )

                      Ainsi , pour l'Adepte initié , se réalisera peu à peu la naissance d'un " homme nouveau " , brisant les chaînes de sa prison pour revêtir la splendeur originelle qui était la sienne . 
    Tel est le but de  " la Science du Salut " chez les Manichéens . La Vérité ne se révèle qu'au terme d'une voie initiatique , la Gnose . ( 49 )
    " Avertie par cette Science , et rendue à la mémoire du Passé , l'âme reconnaît de qui elle tire son origine , dans quel Mal elle se trouve plongée , par quelles bonnes actions elle peut s'amender et corriger ainsi les fautes involontaires qu'elle a commises , par quels biens elle atteindra le mérite de sa réconciliation avec Dieu , grâce à la médiation de notre Sauveur , qui nous enseigne à faire le Bien et à fuir le Mal . " ( 50 )
                       C'est aussi la " Bonne Nouvelle " des Evangiles que doit suivre le chrétien Cathare , nouvel Apôtre , avant de recevoir le baptême d'Esprit , la Consolation , finalité de son parcours sur la Terre .


    " Tu verras l'Esprit descendre  comme une Colombe , et demeurer sur un Homme : Lui vous baptisera du Saint Esprit . " ( 51 )

    Le Retour des Cathares ( 5 )


    VI -
    Perspectives


    " Pierre se retourna et vit derrière eux le Disciple que Jésus aimait -
       celui qui s'était penché vers Jésus pendant le repas et Lui avait demandé
    :
    " Seigneur , qui est celui qui va Te trahir
       Pierre le vit donc et dit à Jésus :
    Et lui , Seigneur , que lui arrivera-t-il ?
       Jésus lui répondit :
    Si je désire qu'il vive jusqu'à ce que Je revienne ,
       Que t'importe ?
    "

    Evangile selon Saint Jean , 21 , 20-22 .




                " Pourquoi les Religions , faites pour relier , ont-elles si souvent divisé ? " , demande un jour au Cardinal Ratzinger , futur Benoît XVI , un homme qui avoue avoir eu un peu mal en songeant au Catharisme .
    Il s'agit de Monseigneur Marcel Perrier , nommé en l'an 2000 évêque de Pamiers . ( 52 )
                 Les récentes prises de position de l'Eglise Catholique , réaffirmant sa prééminence et " la Plénitude de Grâce et de Vérité qui lui a été confiée " , ne sont guère faites pour conforter les tenants d'un véritable oecuménisme , voire guérir les plaies sanglantes d'un passé toujours si douloureusement présent . ( 53 )
    Rappelons le Commandement du Christ :
    " C'est à cela que tous connaîtront que vous êtes Mes Disciples , si vous avez de l'Amour les uns pour les autres . " ( 54 )
    Message essentiel , que la " nouvelle " civilisation du 21è siècle , celle de l'ère du Verseau , du règne de l'Esprit , dont parle Paul Le Cour et bien d'autres penseurs , devra répandre par tout l'Univers .
    " La future Religion sera un Christianisme dégagé de la lettre étroite et vivifié par l'Esprit , mettant d'accord la Foi et la Raison , et c'est dans la Tradition du Passé que sera puisée la rénovation spirituelle de l'Avenir . " ( 55 )
    Cette grande espérance est , selon lui , celle de l'Apôtre Jean .
                L'important n'est pas que le nom d'une " Chapelle " , car " il y a beaucoup de Demeures dans la Maison de Mon Père " , dit le Christ , mais la sincérité de la démarche , essentielle pour ceux qui veulent se nourrir de la Présence Divine , et la faire partager aux autres . ( 56 )
    Pourquoi des clefs différentes , comme symboles de l'Unique Vérité , n'ouvriraient-elles pas les Douze Portes de la Cité Sainte ? ( 57 )
    Relisons la vie des grands Mystiques . 
    Chacun nous aide à gravir la Montagne , qu'il soit bouddhiste ou chrétien , du Carmel ou de l'Athos , chamane ou spirite , soufi ...
                Pourquoi n'y aurait-il pas droit d'existence à l'Eglise Cathare , et cette possibilité pour Elle de retrouver la dimension spécifique de l'Amour qui lui est propre ?


                Certains intellectuels du siècle dernier , férus d'occultisme , à l'instar de Rudolf Steiner , créateur de l'Anthroposophie , ont voulu " opposer à ce qui existait au sein de la Société Théosophique , c'est-à-dire l'enseignement traditionnel d'une ancienne sagesse orientale , la spiritualité de la civilisation occidentale ayant comme point central le Mystère du Golgotha . " ( 58 ) ( 59 )
    D'autres , cependant , comme Jacques Maritain , déplorent " la misère des Temps Modernes " , qu'illustre magnifiquement le film de Charlie Chaplin . ( 60 ) ( 61 )
    Le néothomiste reste fidèle à la pensée d'Aristote , lequel a enseigné que " l'action immanente ou vitale ou intériorisante est plus noble et plus élevée que l'action transitive ou non vitale ou extériorisante . " ( 62 )
    René Guénon lui emboîte le pas , lorsqu'il dénonce notre époque matérialiste , opposant cette action " transitoire et momentanée de l'Être " au caractère immuable de la Contemplation . ( 63 )
    Patrick Ravignant , disciple d'Arnaud Desjardins , suit la même démonstration dans son livre , " Les Versants du Silence " : il compare les civilisations de l'Avoir et de l'Être . ( 64 )
                 Mais " l'Orient n'est pas seulement une contrée ou un concept géographique , affirme l'auteur de " Siddhartha " pour conclure .
    " Il est d'abord la Patrie de la jeunesse des Âmes , le partout et le nulle-part , dans l'unification de tous les Temps . " ( 65 )
                 " Voici la Vérité du Christ ", écrit Saint Paul , annonçant la Bonne Nouvelle du Royaume . ( 66 )
    Un Maître védantin développe , à sa manière , un autre aspect d'une réalité identique .
    Pour lui , " la Conscience est toujours présente . Elle n'a pas besoin d'être réalisée , puisqu'elle n'est qu' " une forme de ma conscience " .
    " Ouvrez les volets de votre mental , et il sera inondé de Lumière ! " ( 67 )


                  La plupart des historiens d'aujourd'hui ne veulent voir dans le Catharisme qu'une forme d'Eglise Protestante primitive , se proposant même de " liquider les fantasmes sur les influences manichéennes " . ( 17 )
    Mais pourquoi , peut-on légitimement se demander , vouloir si violemment rejeter celui qui se présenta jadis comme un " nouvel Apôtre de Jésus-Christ , par la Providence de Dieu le Père " , et Fondateur d'une " Eglise de Justice " ? ( 43 )
    Notons , toutefois , la diffusion considérable de ce courant de pensée religieuse dans l'ensemble du monde romain , puisqu'un grand nombre des provinces de l'Empire furent touchées .
    Le grand Saint Augustin lui-même , avant de se convertir , professa les thèses du Prophète perse .
    Ensuite , Pauliciens d'Asie Mineure , à partir du 7è siècle , et Bogomiles de Constantinople ou de  Bulgarie , dès le 12è , reprirent le flambeau .


                   On perçoit les limites d'une ouverture véritable , et celles d'une " restauration " satisfaisante , lorsqu'on refuse de naître à la Vie dans l'Esprit .
    Nier , par exemple , l'apport du Bouddhisme ou de la Psychanalyse dans notre société actuelle , c'est-à-dire se fermer à toute influence extérieure , mais aussi ne pas prendre en compte la recherche intérieure et la réalisation de soi comme un chemin vers Dieu , souligne la vanité de l'entreprise .
    " Oya Samadeva , explique Adjita Djeemash , est le chemin de l'abandon de la volonté égoïste , grâce auquel il est possible à nouveau pour un être humain de se relier à l'Origine , et qu'il soit athée ou appartienne à une religion n'a aucune importance . " ( 68 )


                    L'expérience des Traditions nous montre que la Voie est large dans l'Accomplissement de la Parole .
    Se construire , c'est aller vers son " Sur-Moi " , réminiscence de l'Être " Parfait " dans la Vie spirituelle . ( 69 )


                     Résumons la philosophie du Catharisme en quelques belles phrases , de la plume de Guy Mathelié-Guinlet :
    "
    Le Catharisme est une religion simple pour des gens simples . Il veut revenir à un certain esprit évangélique , débarrassé de toutes les scories que la Tradition avait accumulées au cours des siècles . La croyance des Cathares en Dieu est simple , c'est la croyance en l'Esprit de Vérité et de Lumière . Leur sacrement est simple , c'est l'effusion de l'Esprit de Vérité , consolateur . Leurs rites sont simples , hérités des apôtres : le partage entre frêres , l'Imposition des Mains qui permet de vivre entre frêres , le service de la Parole apportée aux frêres , qui leur permet d'accéder à la Connaissance de Dieu .
    Le Catharisme , c'est un esprit à la fois de simplicité , de service et d'amour
    .  " ( 70 )


                      Certains diront que l'Eglise des Amis de Dieu renaîtra de ses cendres , sept siècles passés depuis l'éxécution de Guillaume Bélibaste , dernier " Parfait " Cathare à mourir sur un bûcher , dans les Corbières , l'an 1321 . ( 71 )
    " Al cap des sei cens ans verdegeo le laurel " ( Au cap de sept cents ans , le laurier refleurira ) , selon la Prophétie .
                      C'est le temps de l'Apocalypse , lorsque se clot le 21è chapitre de l'Evangile de Jean , préfiguration d'une résurgence de l'Eglise Invisible .
    "
    Ce XXIè et dernier chapitre , demande Paul Le Cour ,
    est-il à rapprocher des 21 siècles de l'Ere des Poissons  et de la durée du Christianisme , qui a commencé avec elle dans sa forme actuelle ?
    Il est, en effet, curieux qu'il se termine précisément par l'annonce du Retour du Christ , qui doit avoir lieu à la fin du XXIè siècle ou au début du XXIIè ; or cet évènement figure au début du 22è chapitre de l'Apocalypse , quand l'Ange fait voir à Jean un fleuve d'eau vive sortant du Trône de Dieu , ce qui correspond au signe zodiacal du Verseau .
    Pures coïncidences , peut-être ; mais , curieuses coïncidences
    ! " ( 55 )

    NOTES :

     - " L'Amour et l'Occident " , 1939 et Plon , 1972 , par Denis de Rougemont ( 1906 - 1985 ) , écrivain suisse , philosophe .
    2 - " Hymnes à la Nuit " ( Hymnen an die Nacht ) , 1800 , poèmes de Friedrich Von Hardenberg , dit Novalis , poète et philosophe allemand ( 1772 - 1801 ) . Aubier / Montaigne , 1943 . Bilingue . Traduction , Notes et Préface de Geneviève Bianquis .
    3 - " Les Brûlés " , 1960 , Gallimard , roman de Zoé Oldenbourg ( 1916 - 2002 ) , historienne et romancière russe .
    4 - " Maximes " de Novalis , in " Novalis , Oeuvres Complètes " , Gallimard , 1975 .
    5 - in " Correspondance Jacques Rivière / Alain-Fournier " ( 1926 - 1928 ) et Gallimard , 1991 .
    6 - in " Le Grand Meaulnes " , Emile-Paul , 1913 , par Henri Alban Fournier , dit Alain-Fournier ( 1886 - 1914 ) , écrivain français .
    7 - " Henri d'Ofterdingen " , roman , bible poétique de Novalis , dont il écrivait le 18 juin 1800 : " Il faut voir dans mon roman l'antipathie envers la Lumière et l'Ombre , la nostalgie de l'Ether clair , chaud et pénétrant " .
    Inachevé à sa mort , publié en 1802 ( édition Kluckhohn ) , Aubier / Montaigne , 1942 . Bilingue . Traduction , Notes et Préface de Marcel Camus .
    8 - " Aurélia , ou le Rêve et la Vie " ( 1853 - 1854 ) , par Gérard de Nerval ( 1808 - 1855 ) , poète français .
    9 - " Les Cathares et la Réincarnation " ( The Cathars and Reincarnation , Neville Spearman LTD , Londres , 1970 ) par Arthur Guirdham , médecin , écrivain anglais . Préface de Lawrence Durell . Editions Payot / Aux confins de la Science , 1972 . Payot , 1971 , 2005 . Tous droits réservés / All rights reserved .
    10 - " Psaume de la Couronne " , in " Psaumes des Errants " , Ecrits Manichéens du Fayyum , par André Villey , Paris , 1994 , Editions du Cerf ( Sources Gnostiques et Manichéennes ) et Revue Périodique " Religions et Histoire " n° 3 , consacrée au Manichéisme / Juillet-Août 2005 , Editions Faton , Dijon . Tous droits réservés .
    11 - " La Croix de Lumière chez les Manichéens " , par Jean-Daniel Dubois , 2004 , Prieur Editions , Genève , et Périodique " Religions et Histoire " n° 3 - voir ci-dessus :
    " Mani et Jésus , deux destins mis en parallèle dans la littérature manichéenne " ( Article ) .
    12 - Saint Coran , Sourate 24 , 35 - 42 , " La Lumière ", éditions Lebaud , 1979 . Traduction de l'Arabe par Jean Grosjean .
    13 - " Le Livre de l'Homme Parfait " , par Najm al-Din al-Nasafî ( mort vers 1142 ) , théologien sunnite , in " Le Livre des Sagesses " , Bayard , 2005 .
    14 - " Invocations de la Vision Pénétrante " , par Chihab al-Din Yahya Souhrawardi ( 1155 , Souhraward , Perse - 1191 , Alep , Syrie ) , in " Le Livre des Sagesses " , Bayard , 2005 : " Figure centrale de la spiritualité islamique orientale , maître de la théosophie et de la sagesse illuminative " , selon Mohammad Ali Amir Moezzi .
    " Dans son système , Souhrawardi réhabilite la conception zoroastrienne d'un univers angélique lumineux rayonnant sur les âmes , opposé à un univers matériel de ténèbres . "
    ( " Qu'est-ce que l'Islam ? " , par Rochdy Alili , La Découverte , Paris , 1996 )
    15 - " Délivrer l'Homme de la Matière " , article de Miles Lessia in magazine " Science de la Conscience " n° 20 , Hiver 2005 . Tous droits réservés .
    16 -  "Manuscrit Cathare de Dublin ", cité par Bertran de La Farge , in " La Voie Cathare " - Diffusion Rosicrucienne , Le Tremblay , 27110 - France , 2000 . Tous droits réservés .
    17 - Collections de l'Histoire n° 26 - " Le Moyen-Âge des Hérétiques " -
            " La Vérité sur les Cathares " , par Jean-Louis Biget , professeur honoraire . Janvier / Mars 2005 .
    18 - " Le Catharisme , de la rigueur à la Pureté " , par Urbain Faligot . De Vecchi , 1996 .
    19 - " L'Europe au Moyen-Âge , Art Roman , Art Gothique " , par Georges Duby , Arts et Métiers Graphiques , 1981 .
    20 - Pierre Abélard ( 1079 - 1142 ) , théologien et philosophe scolastique breton .
    21 - Arnaud de Brescia ( vers 1090 - 1155 ) , moine italien excommunié .
    22 - Lettre adressée par Saint Bernard aux Clunisiens .
    23 - Constantin 1er , le Grand ( vers 274 - 337 ) , empereur romain , fondateur de Constantinople .
    24 - " Nouvelle Histoire de France " n° 5 , éditions Tallandier , 1966 .
    25 - Johann , dit Maître Eckhart ( vers 1260 - 1327 ) , dominicain , philosophe mystique allemand .
    26 - Blaise Pascal , " Les Pensées " ( 1670 ) , VI , 347 .
    27 - Frithjof Schuon ( 1907 - 1998 ) , " De L'Unité transcendante des Religions " , Sulliver , 2000 .
    28 - Jean de la Croix  ( 1542 - 1591 ) , " La Montée du Mont Carmel " ( Subida del Monte Carmelo , 1579 - 1581 et 1582 - 1584 , 2M , 17, 3 . )
    29 - Edith Stein ( 1891 - 1942 ) , philosophe allemande , juive , puis carmélite , assassinée à Auschwitz . " L' être fini et l'être éternel ( Endliches und ewiges sein ) , essai d'une atteinte du sens de l'être " , Beauvechain - Nauwelaerts , 1998 .
    30 - Article de Frère Christophe Betschart , o.c.d. Fribourg , in " Carmel " n° 117 , septembre 2005 .
    31 - Evangile selon Saint Jean ( 1 , 1-5 )
    32 - Genèse , 1 , 26 .
    33 - Texte de l'édition Brunschvicg , en préface des " Pensées " , " La vie de M. Pascal écrite par Mme Périer , sa soeur " ( 1684 ) , Garnier Frères , 1964 .
    34 - Charles Darwin ( 1809 - 1882 ) , naturaliste anglais .
    35 - Alfred Russel Wallace ( 1823 - 1913 ) , naturaliste anglais .
    36 - Genèse , 6 , 1 et 6 , 4 .
    37 - " Interrogatio Ioannis " ou " Cêne Secrête " , apocryphe d'origine bogomile datant peut-être de la fin du XIè Siècle .
    38 - Edina Bozoky , " Le Livre secret des Cathares " ( Interrogatio Johannis ) , Beauchesne , Paris , 1980 .
    39 - Origène ( 185 - 254 ) , théologien de langue grecque , professeur à Alexandrie , " De Principiis " , I , 8 .
    40 - Isaïe , 14 , 12-15 .
    41 - Saint Coran , Sourate 97 , 1-5 : " Le Décret "
    42 - Saint Paul , 1 Corinthiens , 15 , 45 - 50 .
    43 - Théodore Bar Konaï , auteur syriaque , évêque de Kaschkar au VIIIè siècle , in " Mani et la Tradition Manichéenne " , par François Decret , Le Seuil , 1974 .
    44 -  " Apocalypse de Saint Jean " , 1 , 17-18 .
    45 - " La Création de l'Homme " , par Saint Grégoire de Nysse ( 335 - 395 ) , Docteur de l'Eglise d'Orient , né en Turquie . Traduction de J. Laplace , Paris , 1944 .
    46 - " Le Livre des Sagesses " , à-propos du " Livre de l'Homme Parfait " ( déjà cité ) , par Nasafî - article de Françoise Bonardel , Bayard , 2005 . Voir
    13 .
    47 - " La Voie Cathare " , par Bertran de La Farge , Diffusion Rosicrucienne , 2000 . Voir 16 .
    48 - Cité par Anne Brenon , in " Les Cathares " , Albin Michel , 2007 , Collection " Spiritualités vivantes " ( " Registre d'Inquisition de Jacques Fournier , évêque de Pamiers " , Mouton , 1977 - 78 ) .
    49 - " Mani et la Tradition Manichéenne " , voir 43 .
    50 - " Contra Fortunatum " , 17 et 20 , par Saint Augustin ( 354 - 430 ) , Docteur et Père de l'Eglise , évêque d'Hippone ( aujourd'hui , Annaba , Algérie ) .
    51 - " Evangile selon Saint Jean " , 1 , 32 .
    52 - Article de la Revue " Pyrénées-Magazine " spécial Cathares n° 106 ( été 2006 ) .
    53 - Publication , par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi , d'un document qui s'intitule : " Réponses à des questions concernant certains aspects de la Doctrine sur l'Eglise " . Voir Hebdomadaire " La Vie " n° 3229 du 19 juillet 2007 .
    54 - Evangile selon Saint Jean , 13 , 34-35 .
    55 - " L'Evangile ésotérique de Saint-Jean " , par Paul Le Cour , Dervy-Livres , 1950 . 
    56 - Evangile selon Saint Jean , 14 , 2 .
    57 - Livre d'Ezechiel , 40 - Apocalypse , 21 , 9-26  , 22 , 1-5 .
    58 - Rudolf Steiner ( 1861 - 1925 ) , créateur de l'Anthroposophie , qui inspira notamment Déodat Roché ( 1877 - 1978 ) , " Cathare " du 20è siècle .
    59 - La Société Théosophique fut créée par Helena Petrovna Blavatsky ( 1831 - 1891 ) qui publia des livres dans lesquels ses idées sont  développées : " L'Isis Dévoilée " ( 1877 ) , " La Doctrine Secrète " ( 1888 ) et " La Clef de la Théosophie " ( 1889 ) .
    60 - Jacques Maritain ( 1882 - 1973 ) , philosophe français catholique , auteur de " Oeuvres " ( 1912-1939 ) , Desclée de Brouwer , 1975 .
    61 - " Les Temps Modernes " ( Modern Times ) , réalisé et joué par Charlie Chaplin , 1936 , avec Paulette Goddard ( USA ) .
    62 - Citation d'Aristote ( 384 - 322 av. J.C ) , philosophe grec , in " René Guénon , le Philosophe Invisible " , par Jean-Luc Maxence , Presses de la Renaissance , paris , 2001 . 
    63 - " La Crise du Monde moderne " ( 1927 ) , par René Guénon ( 1886 - 1951 ) , écrivain français , philosophe .
    64 - " Les Versants du Silence " ( Aux Sources de la Mystique Occidentale et Orientale ) , par Patrick Ravignant , Dervy-Livres , Paris , 1996 .
    65 - Déclaration de Herman Hesse ( 1877 - 1962 ) , romancier allemand , Prix Nobel 1946 , lors de la Publication de " Voyage en Orient " ( 1933 ) .
    66 - Saint Paul , 2 Corinthiens , 10 , 7-10 .
    67 - " Je Suis " ( I Am That, first translated in English by Maurice Frydman , Acom Press , 1973 ) , par Sri Nisargadatta Maharaj ( 1897 - 1981 ) , Philosophe indien , apôtre de la non-dualité , Editions Les Deux Océans , traduit de l'anglais par Sylvain , 1982 , 1995 , 2003 .
    68 - Article de Adjita Djeemash , intitulé " Naissance de la 5è Voie " , in magazine " Science de la Conscience " n° 20 , décembre 2005 .
    69 - Le " Sur-Moi " , instance critique du " Moi " en Psychanalyse  .
    70 - " Les Cathares " , par Guy Mathelié-Guinlet , Aubéron , 2003 .
    71 - Guillaume Bélibaste , dernier " Parfait " Cathare connu d'Occitanie .

     

    Merci infiniment pour ce superbe article à http://danarwern.over-blog.net/

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique