• La Tradition Primordiale et l'Ordre du Temple au Moyen-Âge

     

     

    <o:p></o:p>

    <v:shapetype coordsize="21600,21600" filled="f" id="_x0000_t75" o:preferrelative="t" o:spt="75" path=" m@4@5 l@4@11@9@11@9@5 xe" stroked="f"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0 "></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0 "></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1 "></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2 "></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth "></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight "></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1 "></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2 "></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth "></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0 "></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight "></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0 "></v:f></v:formulas><v:path gradientshapeok="t" o:connecttype="rect" o:extrusionok="f"></v:path><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype>

    <v:imagedata src="images/thot1.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1026" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 1; left: 0px; margin-left: 0px; width: 75pt; position: absolute; height: 135pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>


    Aux premiers temps de la civilisation égyptienne, un mystérieux personnage intervint dans le haut clergé. Ses connaissances, complétèrent le legs traditionnel. Les Egyptiens le nommèrent Thot, dieu des lettres et des sciences, Scribe Divin. La connaissance qu'il apporta à l'Egypte redonna à la Tradition primordiale souffle et vie. Thot, donna aux hommes l'enseignement sacré, c'est à dire l'ensemble restructuré de la Tradition, par l'intermédiaire d'un livre symbolique qui était un enseignement : nommé le Livre de Thot. La Tradition était alors synthétisée par ce dieu, venu d'un lointain royaume. Le Livre de Thot, permettait de voir le soleil face à face. Voir le soleil face à face signifiait dans le langage des initiés, que cet enseignement était l'intégralité de la Tradition solaire donnée aux hommes. Considéré comme maudit par certains, cet enseignement permettait à l'homme de se hisser au rang des dieux. Ses connaissances étaient immenses, aussi était-il secrètement et jalousement conservé par les prêtres du haut clergé égyptien. L'adepte qui le possédait, était conduit à l'Initiation d'Isis, et pouvait ainsi voir la déesse face à face.

     

     

     

     

    <o:p></o:p>

    Pythagore, le Sage de Crotone ; cet initié grec avait fondé une école après son retour d'Egypte. Ecole dans laquelle des principes et des règles stricts étaient enseignés à ses adeptes. Pythagore était héritier du Livre de Thot, et à son tour il légua sa science à certains de ces disciples. Bien plus tard, après que des groupes secrets eurent véhiculé cette connaissance fondamentale, on retrouve le Livre de Thot chez le groupe mystérieux des Presbitéros Johanes, qui écrivirent l'évangile de Jean près de deux siècles après la venue du Christ. L' Eglise de Jean. L'Eglise ésotérique, qui donna plus tard naissance à l'Ordre du Temple.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    <v:imagedata src="images/babel1.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

     

     

     

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1027" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 2; left: 0px; margin-left: 0px; width: 112.5pt; position: absolute; height: 112.5pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>

    Durant près de 8000 ans, le monde vécut sur cette antique structure. Plus tard, ce fut ce que la Bible nomme la Tour de Babel, où un éclatement social et politique eut lieu sur la planète. La connaissance fut dispersée, et c'est le prêtre chaldéen Sanchoniaton, qui eut pour mission de rassembler la Tradition après de nombreuses tribulations. En Occident, Pythagore fut héritier de cette Tradition puis bien plus tard les Presbitéros Johanes pour aboutir, des siècles après, à Saint-Bernard.
    Au Proche Orient, ce fut l'Ordre des Sabbaïtes, puis plusieurs siècles après, un certain Ordre Soufi; et enfin, la fusion avec l'Ordre du Temple.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    <v:imagedata src="images/p12-26.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

     

     

     

     

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1028" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 3; left: 0px; margin-left: 792.8pt; width: 105pt; position: absolute; height: 187.5pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>

    Saint-Bernard. Saint-Bernard, initié celte, fut missionné pour créer l'Ordre du Temple. L'Europe vivait alors une crise importante. Un mot d'ordre fut lancé : délivrer le tombeau Du Christ. Bernard de Clairvaux eut un réel impact sur le peuple. Son aura, sa verve soulevèrent les foules et donnèrent à l'Europe l'élan de la foi. Sa mission secrète, au delà des apparentes croisades, fut de rencontrer l'Ordre Soufi, fils de la Tradition primordiale, afin d'échanger et de synthétiser la Tradition en vue d'un plan secret : l'essor de l'Europe.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    <v:imagedata src="images/p12-7.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

     

     

     

     

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1029" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 4; left: 0px; margin-left: 0px; width: 150pt; position: absolute; height: 135pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>

    Saint-Bernard mandata neuf chevaliers à Jérusalem dont Hugues de Payns fut le représentant. Ayant fait voeu de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, ces neuf chevaliers instruits par Saint-Bernard, rencontrèrent le Patriarche de Jérusalem, Baudouin I°, qui leur offrit protection et leur attribua les anciennes écuries du Temple de Salomon. De là, leur vint le nom de Pauvres Chevaliers Du Christ, ou Templiers.

     

     

     

     

    <o:p></o:p>

    <v:imagedata src="images/p12-6.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1030" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 5; left: 0px; margin-left: 609.85pt; width: 60pt; position: absolute; height: 60pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>


    L'Ordre du Temple était né, avec un héritage traditionnel et des connaissances qui allaient bouleverser le moyen-âge.

     

     

     

     

     

    <o:p></o:p>

    Le grand maître de l'Ordre Soufis mentionné ci-dessus, rencontra les représentants templiers. Les échanges secrets qui eurent lieu furent riches d'enseignements. Ces deux communautés se comprirent, mais ces gardiens et alliés de la Tradition, aidèrent considérablement les templiers dans leur tâche. Ajoutons que Templiers et les cet Ordre Soufis portaient des vêtements aux couleurs identiques : le blanc et le rouge. Ce détail, révèle l'identité traditionnelle des deux mouvements.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    <v:imagedata src="images/p13-49.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

     

     

     

     

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1031" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 6; left: 0px; margin-left: 0px; width: 105pt; position: absolute; height: 150pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>

    Les historiens modernes s'accordent à penser que les Templiers étaient en avance de 200 ans sur leur temps. Nous n'en voudrons pour preuve que les réalisations qu'ils offrirent durant les deux siècles de leur passage dans l'histoire. Des découvertes, des arts, des technologies nouvelles ; et dans le commerce, l'industrie, le système bancaire, les communications, l'hôtellerie, les entrepôts, la sécurité des routes, la suppression des péages, et enfin l'éducation et les corporations de métiers. La puissance de l'Ordre était considérable. Mais plus que tout autre chose, ils établirent les principes fondamentaux de la Chevalerie.

     

     

     

     

     

    <o:p></o:p>

    Les Templiers sont des moines soldats suivant des règles et des principes stricts. L'enseignement qu'ils dispensaient au sein même de leur Ordre à un groupe d'initiés était le Livre de Thot. Les valeurs morales du code de la Chevalerie basées sur l'enseignement Du Christ à travers la quête du Graal, inspira tout le moyen-âge et s'étendit comme un parfum de nostalgie plusieurs siècles après leur disparition.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    La Chevalerie est universelle et se situe par définition au-delà du temps et de l'espace ; puisqu'elle se base sur la fraternité, l'amour et la compassion. Son universalité se fonde sur l'essence même de la Tradition. En cela, les Templiers d'aujourd'hui sont fidèles à leurs frères du passé.

     

     

    <o:p></o:p>

    Jacques de Molay, dernier Grand Maître de l'Ordre du Temple. En 1307, alors que les richesses de l'Ordre étaient considérables, les initiés du Temple savaient que la fin de leur Ordre était proche. Ils établirent des plans de fuite très précis, si bien que l'on ne trouva pas leurs fabuleuses richesses. Les pères de l'Ordre dont Jacques de Molay, Geoffroy de Charney et Geoffroy de Gonneville se laissèrent arrêter avec de nombreux autres chevaliers par les hommes de Philippe le Bel.

    <o:p></o:p>

     

    <v:imagedata src="images/p14-19.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

      

     

     

     

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1032" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 7; left: 0px; margin-left: 0px; width: 101.25pt; position: absolute; height: 135pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>


    Philippe le Bel était un roi inique. Les caisses de l'état étaient vides, et la puissance de l'Ordre du Temple le gênait. Il convoita alors les possessions et les biens des templiers. Ne pouvant les atteindre, il demanda à son fidèle serviteur, Nogaret, de trouver des chefs d'accusation contre les moines soldats.

     

     

     

     

     

    <o:p></o:p>

    Guillaume de Nogaret était homme de loi originaire de Nîmes. Personnage intrigant et cynique, il complota pour fabriquer des preuves tendant à attester la culpabilité des Templiers. Tortures, sévices, persécutions infâmes affligèrent Jacques de Molay et ses fidèles chevaliers qui ne cédèrent pas sous la torture, puisqu'ils rétractèrent leurs aveux avant leur exécution.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    <v:imagedata src="images/p14-70.jpg"></v:imagedata><w:wrap type="square"></w:wrap>

     

     

     

     

    <v:shape alt="" coordsize="21600,21600" id="_x0000_s1033" o:allowoverlap="f" style="margin-top: 0px; z-index: 8; left: 0px; margin-left: 792.8pt; width: 120pt; position: absolute; height: 101.25pt; text-align: center;" type="#_x0000_t75"></v:shape>


    Philippe le Bel appela à lui le Pape Clément V, qui avait élu domicile au couvent des dominicains à Carpentras. Ce Pape était sûr de l'innocence des templiers. Mais sa couardise le fit se ranger auprès de Philippe le Bel, bien qu'avec velléité il ait tenté de prendre parti pour les templiers. En désespoir de cause, il les condamna avec Philippe le Bel. Le procès était prêt. L'emprisonnement avait duré sept ans au château de Chinon. Mais curieusement, un dignitaire de l'Ordre, Geoffroy de Gonneville s'échappa mystérieusement de sa geôle.

     

     

     

     

     

    <o:p></o:p>

    Le vendredi 18 mars 1314, Jacques de Molay, Geoffroy de Charney et d'autres chevaliers furent brûlés vifs sur l'Ile aux Juifs à Paris. Jacques de Molay jeta l'anathème à Philippe le Bel et à Clément V, les sommant de comparaître avant un an au tribunal de Dieu. La prophétie se réalisa, et l'histoire gardera en mémoire le martyr de ces chevaliers aux blancs manteaux.

     

     

     

    <o:p></o:p>

    Après le martyr, Geoffroy de Gonneville évadé du château de Chinon, réunit à Spalato en Dalmatie, les chevaliers ayant échappé au massacre. Durant quatre années, ils préparèrent la mission future de l'Ordre selon des plans très précis. Geoffroy de Gonneville déclara que l'Ordre resurgirait dans 650 ans.

     

     

    <o:p></o:p>

    Durant ce laps de temps, trois groupes devraient assurer les plans occultes de l'Ordre. On les nomma Groupe Pouvoir, Groupe Savoir et Groupe Sagesse. De ce dernier est issue l'actuelle résurgence de l'Ordre du Temple. Le Groupe Pouvoir élut domicile à Paris. Son action précise allait permettre de promouvoir la Franc-Maçonnerie, héritière de l'Ordre du Temple. Les idées nouvelles qu'elle lança en Europe, permirent d'aboutir à un basculement de société avec la Révolution Française. Mais n'oublions pas que la Franc-Maçonnerie n'était héritière que pour le savoir "temporel" de l'ordre du Temple. Le Groupe Savoir élut domicile à Rome. L'église tendait à prendre une voie matérialiste qui s'éloignait des premiers temps du christianisme. Le Groupe Savoir, ou Fede Santa, permit d'orienter la papauté vers des idées religieuses plus empruntes de spiritualité et de tolérance.

    <o:p></o:p>

    Le troisième groupe est celui des Fidèles d'Amour, " I FIDELI D'AMORE " <o:p></o:p>

    Les Fideli d'Amore, sont issus du Groupe Sagesse. Ils eurent pour mission de perpétuer la Tradition et de former des groupes d'Initiés. Cette oeuvre allait permettre, le moment venu, d'amorcer, entre autre, la Résurgence de l'Ordre du Temple. Les deux autres Groupes ayant en quelque sorte contribué à préparer le terrain et les esprits. <o:p></o:p>

    Le Groupe des Fidèles d'Amour est mal connu. Aussi, à travers ces quelques lignes, nous allons essayer modestement, "d'éclairer la lanterne" des cherchants, sur le Sentier de l'Amour de Dieu et de l'Altruisme. <o:p></o:p>

    Ils ont su préserver, à travers le temps jusqu'à aujourd'hui, la fameuse Voie de la Tradition Initiatique, afin que la flamme de la Connaissance puisse être transmise. <o:p></o:p>

    Une des manifestations de cette société Secrète, nous la devons à Georgio Gemiste PLETHON. Philosophe grec du XV ème siècle ; il divulgua la Sagesse Antique en Italie par deux de ses disciples : BESSARION et Marsile FICIN. Tous deux furent des protagonistes actifs par leurs idées de la Renaissance Italienne. <o:p></o:p>

    Humaniste Byzantin, PLETHON fonde vers 1450, l'Académie Platonicienne de Florence. Jean BESSARION, humaniste et théologien Byzantin également, fût moine à Constantinople, il y rencontra PLETHON à Mistra, où ils se lièrent d'amitié. <o:p></o:p>

    Marcile FICIN , philosophe et traducteur de Platon, diffusa à Florence, la pensée du Maître Gemiste PLETHON. Il fût initié par le poète Giovanni CAVALCANTI, et devint par la suite, à son époque, un des chantres des Fidèles d'Amour, comme l'avaient été Dante ALLIGHIERI et PETRARQUE, un siècle plus tôt. <o:p></o:p>

    FICIN, fût membre également d'une société secrète, d'émanation directe des Fidèles d'Amour. On compte parmi ses disciples : Marguerite de NAVARRE et PARACELSE. <o:p></o:p>

    La famille CAVALCANTI eut un rôle important dans le développement des Fidèles d'Amour. Elle fit connaître, à Florence, ce mouvement aux plus grands Esprits, en les initiant à travers un autre Cercle. Ce Mouvement fût constitué par certains membres de l'Académie Platonicienne sous l'égide de Marcile FICIN qui inspira, dit-on, certaines oeuvres à BOTICELLI. Aux premiers temps de la Renaissance, leurs travaux eurent des effets tels, qu'aujourd'hui encore, ils se répercutent dans l'ensemble du monde occidental. <o:p></o:p>

    A l'origine du Mouvement des Fidèles d'Amour , nous trouvons Cosme de Médicis membre fondateur et Laurent le Magnifique. D'ailleurs, Laurent le Magnifique fit inscrire en devise, sur l'étendard qu'il commanda à l'atelier de Verrochio, représentant une jeune femme tressant une couronne de Laurier : " Le Temps Revient ". <o:p></o:p>

    Pic de la MIRANDOLE, brillant jeune Kabbaliste, rejoint les rangs en 1484. <o:p></o:p>

    Nous retrouvons, également, initiés parmi la Haute Assemblée : Paliziano le Politicien, et bien sûr Michel Ange, peintre sculpteur.
    " Seul est Fidèle d'Amour, celui qui sait que l'Amour loge dans l'Esprit comme dans son Royaume. " Autres Fidèles d'Amour reconnus :
    <o:p></o:p>

    Ramon LULLE catalan Franciscain, Roger BACON, Thomas D'AQUIN, Giordano BRUNO, Saint AUGUSTIN, PETRARQUE, ORIGENE, Anselme Cecco d'ASCOLI et bien d’autres ... <o:p></o:p>

    Que leur mémoire ravive nos Âmes.... <o:p></o:p>





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique