• Le mythe des origines dans la

    Cosmogonie Scandinave

    Au commencement du monde était un grand vide: Ginnungagap. Puis le feu du sud, Muspell, se heurta aux neiges et aux glaces du Nord, Niflheim et de ce choc naquirent le géant Ymir et la vache Autumla. Ymir se nourrissait du lait de la vache, et elle-même léchait la glace. Sous sa langue, elle mit au jour un Dieu prisonnier de la glace, Buri, qui eut un fils: Bor.

     

    Cosmogonie Grecque

    Au commencement était le Chaos, d'ou surgirent Nyx la nuit, Erèbe l'obscurité, Gaïa la terre et Eros l'amour. Nyx engendra Héméra le jour et Aéther l'air, et diverses  entités: Hypnos le sommeil, Némésis la vengeance ivine, Eris la discorde, ainsi que les Moires, le sort, les rêves, les Hespérides. Gaîa engendra les montagnes et la mer, Pontos, puis elle enfanta un être égal à elle-même, capable de la couvrir tout entière, Ouranos le ciel étoilé. Gaîa et Ouranos engendrent les 6 titans (dont Cronos le temps), les 6 titanides, les 3 cyclopes et les 3 géants Cent-bras. Cronos aida Gaîa à se soustraire à l'étreinte de son mari Ouranos. Il le castrat et jeta ses testicules dans la mer. De l'écume qui en jaillit naquit Aphrodite. Cronos prit la place de son père et eut 5 enfants. Avertit qu'il serait  détroné par un de ses enfants, il les dévora. Frustrée, Rhéa s'enfuit et mit au monde un sixième enfant, Zeus. En échange, elle fit avaler des pierres à Cronos. Zeus fut élevé à l'écart, et une fois devenu adulte, il forca Cronos à à vomir les enfants qu'il avait avalé. Puis, il s'allie a ses frères et attaque les Titans. Après 10 ans de guerre, Zeus va libérer les cyclopes du Tartare et réussit à vaincre les Titans. Les jeunes Dieux vainqueurs se partagèrent le pouvoir en titant au sort.

    Cosmogonie Sumérienne

    Les Sumériens appelaient l'univers An-Ki: Ciel-Terre. Ils voyaient la terre comme un disque entouré par la mer, surmonté d'une demi-sphère supérieure, le ciel, et surmontant une demi-sphère inférieure, ou ils situaient l'enfer, Kur. Entre le ciel et la terre se trouvait l'air: Lil. Cette mer primordiale, Nammu, engendra la montagne cosmique, mariage du ciel et de la terre. An et Ki engendrèrent Enlil, le Dieu de l'air.
    Les Dieux créérent les hommes pour se faire servir. Les hommes servirent les Dieux, mais ceux-ci décidèrent de les anéantir. Les Dieux prévinrent Ziusudra du futur déluge. Il construisit un grand bateau et sauva sa vie quand les Dieux firent pleuvoir pendant 7 jours et 7 nuits.

    Cosmogonie Hindoue

    Avant que les univers naissent et meurent de manière cyclique, il y eut une période d'immobilité sysmbolisée par Vishnou contenant dans son estomac tous les mondes en puissance. Vishnou reposait sur le serpent Ananta (éternité) aux mille têtes et tous deux flotaient sur un océan de lait, cet ensemblre représentant l'unité d'un univers sans mouvement. Puis il fit émaner de lui son épouse, Lakshmi, désse de la Beauté, de l'Harmonie et de l'Abondance. Du nombril de Vishnou se dressa la longue tige d'une fleur de lotus sur laquelle Brahma était assis. Chacun des 4 bras de Brahma tenait un Veda qu'une de ses quatre bouches lisait. Brahma trouva dans la méditation et l'abstinence l'énergie nécessaire à la création.
    C'est alors que Brahma crée les Dieux qui ont pour roi Indra ainsi que les démons sous le règne de Vairocana.

    Il existe un autre mythe de la création hindou: le mythe de l'oeuf d'or; Hiranyagarbha.
    Le seigneur éternel divisa l'oeuf d'or entre la sphère céleste et la sphère terrestre, et Purusha , l'Etre primordial en sortit. Tout l'univers naquit de son corps. De sa bouche naquirent la plupart des Dieux, les brahmanes et les chèvres. De ses aisselles, les saisons. De ses bras, le Dieu Indra, les guerriers et les moutons. De son ventre, les démons.De ses cuisses les marchands et le bétail. De ses pieds, la terre, les ravailleurs manuels et les chevaux. De son oeil sortit le soleil. De son âme, la lune. De s tête, le ciel, etc...

     

    Cosmogonie Greco-romaine antique

    Gaïa - Cronos - Ouranos

    Selon la Théogonie d' Hésiode , au début était le Chaos , un tout incommensurable au sein duquel les éléments constituant le monde actuel étaient mélangés. Quatre entités s'en séparèrent : Gaïa , la Terre, Éros , le désir amoureux vu comme force créatrice primordiale, Érèbe , les ténèbres des Enfers, et Nyx , la nuit. Gaïa engendra Ouranos , le ciel, le premier principe fécondateur mâle (pour les Anciens, le ciel fécondait la terre par ses pluies, comparables à une semence), et de leurs étreintes naquirent les Titans , dont Cronos , les trois Cyclopes et les Hécatonchires (géants à cent bras).

    Selon la mythologie orphique, l'eau et des éléments formèrent spontanément la terre, d'où un Cronos monstrueux surgit, lequel créa l'Éther, l'Erèbe et le Chaos puis engendra un ouf d'où naquit Éros, qui donna à son tour naissance à la Lune et au Soleil puis à la Nuit, avec qui il conçut Ouranos et Gaïa.

    Cosmogonie Judéo-chrétienne

    La Création de L'univers

    Dans cette cosmogonie, le démiurge (Dieu chez les Chrétiens ou Yavé chez les Juifs) est intemporel, n'ayant ni début ni fin. Lorsque qu'il créa le monde, l'univers était « vide et vague, les ténèbres couvraient l'abîme, un vent de Dieu tournoyait sur les eaux » . Le premier jour, il créa la lumière par la parole ( « Que la lumière soit et la lumière fut » ), basculant le monde vers une alternance entre jours et nuit. Le deuxième jour, il sépara ciel et mer, créant ainsi la plate-forme de base du monde. Le 3 e jour, il créa la terre, la fertilisa et y parsema la végétation, donnant naissance à la vie. Le 4 e jour, il créa le soleil et la lune pour indiquer l'alternance entre les deux états du monde ( « Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles. » ). Le 5 e jour, il peupla le ciel par les oiseaux et les mers par les poissons. Le 6 e jour, il décida de créer les êtres qui peupleront la terre ferme, donnant naissance au règne animal ainsi qu'à l'homme, être à son image et destiné à dominer la terre ( « et qu'ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre » ). Enfin, le 7 e jour, il se reposa bénissant et sanctifiant ces jours où il eu fini de créer le monde.

    La création de l'homme

    Comme nous l'avons vu, le sixième jour, le démiurge créa l'homme. Cet être, de sexe masculin, est conçu à l'image même de son créateur ( « Faisons l'homme à notre image, comme notre ressemblance » ) et prend vie lorsque dieu lui insuffle cette dernière. Il fut placé dans le Paradis , aussi appelé « Jardin d'Eden », lieu verdoyant où abondent faune et flore, pouvant ainsi vivre sans se soucier de ses besoins vitaux ( « Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture » ). Cependant, Dieu donna l'ordre de ne jamais goûter aux fruits de « l'arbre de la connaissance du bien et du mal » . Notons tout de même que dieu laissa à Adam le soin de nommer les éléments qui l'entouraient, c'est-à-dire la faune et la flore. Malheureusement, Adam s'ennuya et Dieu créa la femme (Eve) pour lui tenir compagnie, façonnant cette dernière à partir d'une cote qui fut ôtée à l'homme durant son sommeil. Eve, ainsi nommée, fut malheureusement convaincue par un serpent (métaphore du mal) de goûter aux fruits interdits. Elle convainquit l'homme de goûter à ce fruit, ils y goûtèrent et commirent ainsi le péché originel (la première faute de l'humanité, celle qui révéla à l'homme la connaissance ). Dieu les punit en les chassant du paradis, les condamnant à travailler, à souffrir et à mourir. Il punit la femme pour avoir mangé du fruit de la connaissance, et il punit l'homme pour avoir écouté sa femme.

    Les spécialistes disent aujourd'hui qu'il y a d'autres récits de création dans ce premier livre de la bible. Par exemple le récit de Caïn et Abel  : en effet, le meurtre d'Abel a des conséquences pour la terre entière, pour tous les habitants qui peinent désormais à en tirer leur nourriture. Cependant, la descendance de Caïn (protégé par un signe de Dieu) donnera naissance aux civilisations (cf. tout le chapitre 9 du livre de la Genèse ).

    On remarquera que le dieu de la Bible est extérieur au monde qu'il crée et que cette création se fait sans bris de membre . Là est son originalité en regard des autres cosmogonies.

    Dans l' Islam , le Coran reprend le concept de création du Monde par Dieu : la Sourate II, verset 164 affirme

    « Certes la création des cieux et de la terre, dans l'alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l'eau qu'Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce, dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne . » 

    La Sourate 23, versets 12-13 évoque la création d'Adam en ces termes :

    « Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence ; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Dieu le Meilleur des créateurs ! » 

     

    Cosmogonie de l'Egypte antique

    La cosmogonie varie en fonction de la région, et les dieux tutélaires ont souvent les rôles les plus importants.

    À Héliopolis  ; Issu du Noun , l'océan primordial, émerge Rê qui est à la fois le soleil, Atoum l'être achevé ou encore khepri la renaissance. En se masturbant, il met au monde Shou le sec. De son crachat naît Tefnout , l'humide. De ce couple en naît un autre, Nout , le ciel et Geb , la terre que leur père sépare en levant les bras. Viennent ensuite Osiris et Isis , Seth et Nephtys . Le premier couple symbolise le renouveau végétal et avec eux vient la légende d'Osiris , alors que le second est stérile. Voir le mythe de la création héliopolitaine .

    À Memphis  ; Au début des temps, Ptah le démiurge, issu du Noun , l'océan primordial, prit conscience de son existence. Puis il prit le limon de la terre, créant et modelant l'Homme. Aussitôt son ouvre créatrice terminée, il céda la place à son successeur Rê , le soleil. Rê , seigneur d' Héliopolis , parcourt chaque jour son domaine dispensant à l'humanité dons et bienfaits. Voir le Mythe de la création memphite .

    En Haute-Éypte , Amon (père des dieux fondateurs du monde) féconda l'ouf cosmique d'où naquit toute vie.

     

    Cosmogonie Mésopotamienne

    X e au XI e  siècle av. J.-C.

    Les mythes de la création, d'origine sumérienne, mettent en scène deux êtres primordiaux : l'un féminin, Tiamat , l'eau salée et l'autre masculin, Apsu , l'eau douce. De leur union naissent tous les dieux, dont les principaux sont Enlil , Adad , Enki ( Ea ), Ishtar , Mardouk , mais aussi des dieux dominants Annunaki qui exploitent les dieux Igigi en les faisant travailler durement afin de nourrir tous les dieux.

    La voûte céleste, les étoiles, la terre, les enfers... furent formés du cadavre de Tiamat, au terme d'une guerre gagnée par Marduk. Puis l'homme fut créé à son tour pour servir les dieux lorsque les Igigi se révoltèrent contre les Annunaki. L'homme fut façonné à partir d'argile trempée dans la chair et dans le sang d'un dieu sacrifié, donnant ainsi à la créature un peu de l'intelligence divine.

     

     

    Cosmogonie des aborigènes d'Ausralie

    La cosmogonie des aborigènes d'Australie repose sur la notion de « Temps du Rêve », en anglais Dreamtime ou Dreaming, en langue locale «  Tjukurpa  ». À cette époque mythique, les ancêtres surnaturels, comme le Serpent Arc-en-ciel ou les Hommes Éclairs, créèrent le monde par leurs déplacements et leurs actions. Tjukurpa fournit une explication du monde, définit le sens de la vie, ce qui est bien ou mal, ce qui est naturel ou ce qui est vrai. Ces définitions règlent tous les aspects de la vie des Anangu , peuple de l'Australie Centrale.

    Tjukurpa interprète chaque site et chaque élément du paysage en termes symboliques, il mêle le passé (c'est-à-dire l'histoire de sa création) avec le présent et sa signification. Beaucoup de ces informations sont secrètes et ne doivent pas être révélées aux non-aborigènes, les « Piranypa ».

    Uluru a été créé pendant la Tjukurpa. Ce monolithe de 3600 m de long et de 348 m de haut proviendrait du jeu de deux enfants mythiques dans la boue un jour de pluie. Tout autour de ce rocher, de nombreux sites sont sacrés et porteurs de mémoire et de légendes.

    Dans cette cosmogonie, la pensée a créé toute matière. La terre, les hommes, les animaux et les plantes ne sont que des parties d'un même tout. Donc les hommes ne peuvent pas posséder de terres ni d'animaux. Cette cosmogonie a provoqué de graves conflits entre les colonisateurs et les aborigènes qui ne comprenaient pas les notions de propriétés privées délimitées ou d'élevage.

     

    Cosmogonie moderne

    Les théories scientifiques fournissent à l'imaginaire populaire les éléments d'une cosmogonie moderne. La cosmologie fournit les théories décrivant l'évolution de l'univers, notamment la théorie du Big Bang .Big Bang dont on ne peut remonter plus loin dans le temps, car pour les plysiciens, le Temps commence avec le Big Bang.
    La biologie fournit les théories décrivant l' origine et l'évolution de la vie, notamment les théories de l'évolution .

    Les théories ne fournissent pas « toutes les réponses ». Par exemple la théorie du Big Bang permet de remonter vers l'origine de l'univers, mais bute sur une singularité mathématique à l'instant zéro, les distances tendant vers zéro et la température et la pression vers l'infini. La plupart des physiciens pensent que ce problème révèle notre compréhension limitée des lois de la physique dans une telle situation.

    Les théories scientifiques sont par essence sujettes à de profonds remaniements. Par exemple la théorie du Big Bang a été proposée en 1927 , mais n'est considérée comme étant la meilleure théorie que depuis les années 1960 . La cosmogonie moderne est donc également sujette à de profonds remaniements.

    De plus, la science essaie de dire COMMENT, mais elle ne pourra jamais dire POURQUOI.

     

    Cosmogonie Scandinave d étaillée

    L'origine des temps n'existaient que deux entités. L'une s'appelait Muspellheim, région enflammée et brûlante que défendait un être gigantesque nommé Surt, vigilant et terrible gardien à l'épée ardente qui, à la fin des temps, quand devront disparaître les mondes des Dieux et des hommes, mettra le feu à l'univers qui se consumera en un incendie tel que nul ne peut l'imaginer. Vers le Nord s'étendait l'autre contrée, Nibelheim, le froid pays des brumes et entre les deux se situait Ginnungagap, abîme inconcevable, car il était constitué du néant originel.

    Rien ne pouvait surgir de bien hors de Nibelheim et ainsi en fut-il des Élivagar, les nombreux fleuves empoisonnés qui émanèrent de Hvergelmir, la source située en son centre. Le froid intense qui régnait en ces lieux fit geler le poison des rivières et se condenser la vapeur qui en émanait en une accumulation sans cesse croissante de glace qui envahit progressivement Ginnungagap.

    Dans ce néant où tout était calme et doux, la glace de Nibelheim et le souffle brûlant de Muspellheim se rencontrèrent, entraînant la fonte de la première en des gouttes ruisselantes d'où apparut la vie sous la forme d'un être appelé Ymir ou encore Aurgelmir ainsi que disent les géants. C'est de lui que descendit toute la race néfaste des géants du givre. Durant son sommeil, Ymir se mit à transpirer et de son aisselle gauche apparurent deux êtres, mâle et femelle, tandis que sa jambe droite engendrait un fils avec celle de gauche.

    En même temps qu'Ymir naquit Audhumla, vache originelle dont les pis laissaient s'écouler quatre fleuves de lait dont le géant se nourrissait. Pour survivre, Audhumla lécha tant et si bien les blocs de glace salée qu'au premier jour apparut une chevelure d'homme, au deuxième, une tête et qu'au troisième, un corps tout entier fut dégagé de sa gangue. Cet être grand et vigoureux était Buri qui eut un fils nommé Bor. Ayant rencontré Bestla, la fille du géant Balthur, Bor conçut avec elle trois fils et avec eux débuta la race des Dieux de l'Antique Germanie. Ils portaient pour nom Wotan, Hönir et Lothur. Wotan, chef des Dieux, dès lors régna sur toutes choses.

    Mais lassés par l'engeance des géants rustres et vulgaires, les trois frères projetèrent la mort d'Ymir et noyèrent dans son propre sang toute sa progéniture. Néanmoins, Bergelmir, fils de Thrudgelmir et petit-fils d'Ymir, échappa à la mort et, en compagnie de son épouse, surnagea grâce à un esquif de fortune fait d'un tronc d'arbre qui devint plus tard son cercueil.

    Ensuite, les Dieux prirent le corps d'Ymir, le placèrent au cour de Ginnungagap et le dépecèrent pour créer le monde. De sa chair, ils firent la terre, de son sang, les fleuves et les lacs, de ses ossements, les montagnes et de ses dents, les pierres et les rochers tandis que des plaies du corps continuait de sourdre le sang qui bientôt entoura les terres en une mer infranchissable au-delà de laquelle trouvèrent refuge Bergelmir et sa femme dans un pays de glace nommé Jotunheim, le pays des géants. Regardant le monde, les Dieux remarquèrent les vers qui vivaient dans la chair d'Ymir et prirent la décision de leur conférer une apparence similaire à celle qui allait devenir celle des hommes, tout en les contraignant à demeurer sous la terre qui était leur demeure. Ainsi fut créée la race des nains. Puis les Dieux se saisirent du crâne d'Ymir et en conçurent la voûte céleste qu'ils firent maintenir par quatre nains nommés Nordri, Sudri, Vestri et Austri, donnant leur nom aux points cardinaux. Des flammèches qui s'échappaient du pays de Muspell, les Dieux firent les astres qui illuminèrent par en haut et par en bas le firmament. Puis ils arrêtèrent le mouvement désordonné des astres pour leur donner soit une place fixe, soit un chemin à parcourir, définissant ainsi la longueur du temps si bien que depuis cet instant existent le jour et la nuit qui se succèdent l'un à l'autre. Pour achever leur ouvre, les Dieux prirent le cerveau d'Ymir et le lancèrent dans le ciel pour former les nuages.

    Bien que les géants eussent été refoulés au-delà de la mer, les Dieux prirent la précaution de se protéger de la haine de leurs ennemis héréditaires au moyen d'un rempart qu'ils édifièrent à l'aide des cils du cadavre du géant terrassé, donnant ses limites à un domaine sur lequel ils régnaient sans partage, Midgard, qu'ils couvrirent de verdure et d'arbres issus de la chevelure d'Ymir.

    Un jour que les Dieux se promenaient sur la grève, ils aperçurent deux troncs d'arbres morts qu'ils sculptèrent sous une forme humaine. Wotan leur donna le souffle de la vie, Hönir, l'intelligence et Lothur, les sens. Ainsi en la personne d'Ask, le frêne, et d'Embla, l'orme, fut conçue la race des humains installée sur les terres de Mannheim auxquelles le domaine céleste des Dieux de Gottheim était relié par un pont très léger d'apparence et pourtant si ferme sous les pieds des Éternels. Les gens de peu de savoir l'appelleraient un arc-en-ciel, mais il est en réalité Bifrost, ouvrage sur lequel Heimdall, gardien des Dieux capable d'entendre pousser un brin d'herbe, se tient attentif, demeurant perpétuellement à l'écoute pour donner l'alerte dès que les géants tenteront de se lancer à l'assaut du monde des hommes et des Dieux, quand surviendra le Crépuscule des Dieux.

    Ainsi apparut le monde et toute chose à sa surface.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique