•  

     

    Avant toute chose, je voudrais attirer votre attention sur un point essentiel d'une théorie fondamentale qui précise : "Qu'un traité d'Esotérisme, d'Occultisme, ou encore d'Hermétisme, que ce soit sous la forme de communications, ou comme un traité approfondi et détaillé, ne fait pas plus un "Initié", qu'un mémento de mathématiques, un mathématicien, ou qu'un traité de médecine, un médecin".

    Tout "Chercheur de Vérité" doit savoir, dès son entrée sur le Sentier, que l'Initiation est un renouvellement permanent de la personnalité, une ascension de la conscience, une recherche constante pour atteindre le Divin, le passage du psychisme de chacun à une qualité supérieure que nul livre, nul Maître, nul gourou, ne peuvent conférer ! Il faut bien se pénétrer de cela... Quoi que l'on en dise ! On ne devient un "Initié" que par un travail intime et personnel , fait de méditation, de compréhension, d'humilité, de patience, de joie, d'amour et surtout d'effort personnel afin de permettre à son être intérieur de se nourrir de certains principes et de certaines données spirituelles.

    Pour un labeur de ce genre, un Frère Aîné plus instruit sur le sentier, peut servir de guide, indiquer des procédés, montrer des exemples, mais là s'arrête son travail. Cependant, sachez que rien n'est acquis, si vous ne vous mettez pas au travail vous-mêmes, et sur vous-mêmes, avec une volonté inflexible.

    Le cheminement initiatique n'est pas toujours facile à réaliser. Nous sommes parfois confrontés à des difficultés de tous ordres, et nous devons faire preuve d'un grand discernement. Les anciens récits populaires vont jusqu'à mentionner que les candidats à l'Initiation devaient subir des épreuves avant d'être admis dans les Temples de Mystères. Il faut voir cela dans le contexte des époques et des moyens de communications, souvent dangereux, que devaient emprunter les voyageurs. De plus, la Tradition était entièrement orale, et la vulgarisation de ce que nous nommons aujourd'hui "l'ésotérisme" était pratiquement inexistante pour la masse. Il fallait également éloigner les simples curieux, et c'est pourquoi les récits les plus fantastiques circulaient pour tout ce qui concernait les Sciences occultes. Il est cependant vrai que les Maîtres de Sagesse ont toujours fait subir certains tests aux postulants. Ces "épreuves de vérité" portaient surtout sur la sincérité de la recherche et les mobiles qui avaient présidé à celle-ci. Bien que le sens profond de l'initiation soit toujours le même, les moyens d'expression du courant initiatique sont quelque peu différents de nos jours. Les épreuves se situent, aujourd'hui, au niveau du combat que nous devons livrer à notre nature inférieure, afin d'éviter que celle-ci ne domine entièrement notre personnalité. Nous devons réaliser un "équilibre" entre les différentes parties de notre être pour vivre pleinement notre condition humaine. En fait, comme nous le verrons ultérieurement, c'est en nous-mêmes que nous devrons chercher la cause de ces épreuves. Et, comme nous nous en rendrons vite compte, il sera souvent nécessaire d'effectuer un effort important pour dépasser ces conditions. Nous nous apercevrons ensuite que nous avons assimilé une connaissance qui restera pour nous une expérience enrichissante et un acquis pour notre avenir.

    Je dois aussi vous prévenir qu'il existe une autre forme d'épreuves, caractéristique du Sentier Initiatique, qui concerne l'acquisition de la Connaissance et toutes les incidences qu'elle implique. Le fait de suivre un enseignement et de pratiquer certains exercices d'éveil nous introduit dans le domaine des sources et manifestations de la vie au plus haut niveau. Ces études et leurs résultats peuvent nous amener à considérer que nous sommes des êtres supérieurs. Cela nous amène souvent à vouloir gravir trop rapidement les différents paliers. Les Sages et les Maîtres du Passé mettaient en garde le néophyte contre les attitudes qui sont contraires à l'initiation, aux Vérités éternelles. Ces premières grandes épreuves initiatiques sont au nombre de Deux : elles se dénomment Patience et Humilité, et sont des vertus fondamentales pour l'acquisition de la Connaissance.

    L'aspiration, qui nous pousse à apprendre les Grandes Lois de la Vie, fait naître en nous une impatience, bien humaine d'ailleurs. Cette impatience doit être contenue, car elle nous procurera la force nécessaire pour supporter les difficultés qui pourraient surgir sur notre sentier. Le développement de la personnalité et l'éveil des facultés demandent du temps et doivent suivre un processus naturel. Il n'y a donc pas lieu de manifester de l'impatience en essayant de brûler les étapes, la Nature a ses lois et l'Homme ne peut les violer sans conséquences... L'humilité est une qualité fondamentale. Elle ne doit pas être une manifestation de faiblesse, mais une prise de conscience du chemin à parcourir et de notre manque actuel de connaissances et de maturité spirituelle.

    L'humilité implique le respect de la Hiérarchie, en tant que valeur et guide, sans manifestation d’idolâtrie ou d'inhibition de notre personnalité. L'humble connaît les limites à ne pas dépasser mais aussi sa valeur réelle. Il s'agit donc de rester digne, mais ouvert à toute opportunité et à toute connaissance. Il y a quatre Verbes Initiatiques : Savoir, Vouloir, Oser, Se Taire. La pratique du sens profond de ces quatre verbes nous permet de vivre les deux vertus que sont la Patience et l'Humilité vraies.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique