• La Rose Croix

    Article émanant de http://www.histoire-christ-gnose.org/ que nous remerçions

    Par HUGUES COUTIN

         Antonin Gadal


     Le moment approche rapidement où une partie du monde saisira et comprendra la vérité sur la Rose-Croix ".

     

     

    Du réseau de mensonges, de calomnies et de mystifications que les siècles ont tissé autour du symbole de cet Ordre saint et sublime, s'élèvera bien vite un monument d'une beauté incomparable et sans tâche, à savoir le christianisme universel des Rose-Croix, un christianisme compris d'un bien petit nombre seulement, au cours de la lente marche des temps. Le jour approche où tant d'hommes qui avaient, tel Saül, la bouche pleine de menace, de persécution et de meurtre envers la Rose-Croix, accepteront, tel Paul, avec une émotion et une agitation profondes, la Lumière et l'Amour de cette Croix et s'éveilleront de leur aveuglement avec d'autres yeux.

     

    Cet Ordre, de tout temps combattu à sang et à mort mais jamais battu, accomplira sa mission jusqu'à la victoire pour célébrer ensuite, avec tous les bien-intentionnés, la fête de la Lumière et de l'Amour, dans le Temple blanc de l'unique, sainte et universelle Fraternité des Hiérophantes Divins."

     

    Tiré du " Nouveau Signe " de J.van Rijckenborgh

     

    S O M M A I R E

     

    PREMIÈRE PARTIE: Les textes fondateurs

     

    - I-Qui est Christian Rose-Croix ?

    - II-Le cercle de Tübingen

    - III-Le tombeau de Christian Rose-Croix

    - IV-Le livre de la Vraie Nature

    - V-Les signes puissants du Conseil de Dieu

    - VI-Le triangle de feu de la Rose-Croix

    - VII-L'alchimie divine et la guérison

    - VIII-Invitation aux Noces Alchimiques

    - IX-Les trois portails

    - X-Quand l'âme s'unit à l'Esprit

    - XI-La tour de l'Olympe : l'accomplissement du Grand Œuvre

    - XII-L'ascension dans le nouveau champ de vie

    - XIII-Christianopolis

    - XIV-La demeure Sancti Spiritus

    - XV-La nouvelle demeure

    - XVI-Le gardien aux frontières

     

    DEUXIÈME PARTIE: La ROSE-CROIX "Lumière de l'Occident "

     

    - I-Introduction

    - II-La Rose-Croix, lumière en Occident

    - III-Connaissance et illumination

    - IV-Gnose et hermétisme

    - V-Une véritable alchimie

    - VI-" Les fils cachés de Dieu "

    - VII-Les douze et le treizième

    - VIII-Qui sont les Rose-Croix ?

    - IX-Un but sublime

    - X-Contexte européen

    - XI-Quelques pionniers

    - XII-" L'homme est un Grand Miracle! "

    - XIII-Qu'est-ce-qui d'en-haut émeut le cœur des hommes ?

    -XIV- Le plan gravé en l'homme et dans la création

    - XV-La Rose-Croix "se manifeste" ( Fama, Confessio, Noces Chymiques de CRC,

    Christianopolis)

    - XVI-"Silence après les clameurs"

    - XVII-"L'Europe est enceinte"

    - XVIII-L'impulsion des Rose-Croix

    - XIX-Les auteurs

    - XX-Qui est Jean Valentin Andreae ?

    - XXI-Impact des Manifestes en Europe

    - XXII-Quelques réactions positives

    - XXIII-Eveil de conscience

    - XXIV-Mystification ou réalité ?

    - XXV-L'Esprit de la Rose-Croix

    - XXVI-Un courant invincible

    - XXVII-La réalité et son reflet

    - XXVIII-L'impulsion et la double réaction

    - XXIX-Qui est Christian Rose-Croix ?

    - XXX-Que signifie Christian Rose-Croix à l'heure actuelle ?

     

     

    PREMIÈRE PARTIE

     

     

    I- QUI EST CHRISTIAN ROSE-CROIX ?

     

    Depuis l'aube des temps, le fil d'or de la Sagesse divine - la Gnose - parcourt l'histoire humaine et se manifeste à travers les " Fils de Dieu ", les Envoyés divins : Orphée, Hermès, Khrisna, Mithra; Jésus-Christ. Une longue chaîne de fraternités gnostiques accompagne l'humanité, afin que tout homme réalise le but grandiose à la base de sa vie : Reconstruire l'homme parfait originel et s'élever dans le champ de vie divin. Reliée à cette chaîne libératrice, la Fraternité de la RC retransmet à travers la mystérieuse et symbolique figure de CRC, le message de cette Communauté de la Lumière.

     

    Christian Rose-Croix n'est pas un personnage historique, mais représente cette puissante force de rayonnement issue du Christ universel qui s'offre à tous ceux qui aspirent au chemin de la délivrance de l'âme.

     

    Il est donc à la fois :

    • l'impulsion qui ouvre la possibilité d'un devenir humain spirituel,

    • le messager de la Lumière qui transmet l'enseignement libérateur de Christ,

    • le prototype de l'homme véritablement chrétien, qui unit en lui la rose, l'étincelle de l'Esprit, à la croix que forme son corps.

     

     

    II - LE CERCLE DE TÜBINGEN

     

    Les Sages Rénovateurs

     

    "Une porte s'ouvrira sur l'Europe, une fois que la maçonnerie sera dégagée, porte qui est déjà visible et attendue par un grand nombre."

    "Fama Fraternitatis RC."

     

    A l'aube du 17ème siècle, le premier cercle des frères de la Rose-Croix, Tobias Hess, Christophe Besold, Johann Valentin Andrea, redécouvre et révèle au grand jour le chemin de délivrance caché dans le nom de Christian Rose-Croix.

     

    Avec Paracelce, Jacob Boehme, Comenius, Valentin Weigel, Angélus Silesius et tant d'autres, ils apportent aux hommes, au milieu d'une époque tourmentée et chaotique, le message du pur christianisme gnostique où s'unissent l'Amour, la Connaissance et l'Acte Libérateur.

     

    III- LE TOMBEAU DE CHRISTIAN ROSE-CROIX

     

    La résurrection de l'âme dans le Microcosme

     

    "Au matin, nous ouvrîmes la porte et une crypte apparut... clairement illuminée par un autre soleil qui se trouvait en haut, au centre de la voûte. Au milieu, en guise de pierre tombale, avait été placé un autel circulaire avec une plaquette de laiton portant l'inscription suivante : A Christian Rose-Croix, de cette synthèse de l'univers je me suis fait, vivant, une tombe."

     

    "Fama Fraternitatis R.C".

     

    Chaque être humain est appelé à redécouvrir un jour son propre univers spirituel, où sont cachés tous les secrets concernant Dieu, la Nature et l'Homme.

     

    Au cours de son initiation dans la Demeure "Sancti Spiritus", le véritable frère de la Rose-Croix peut pénétrer dans le temple-tombeau de Christian Rose-Croix.

     

    Cela signifie qu'il découvre en lui, caché au coeur de son propre microcosme, la grandiose réalité de l'Homme Originel divin, Celui "qui était, qui est et qui sera" de toute éternité.

     

    IV - LE LIVRE DE LA VRAIE NATURE

     

    "Celui à qui il est donné de contempler les grands caractères que Dieu a inscrits dans la dispensation du monde... est déjà l'un des nôtres."

    "Confessio Fraternitatis RC"

     

    "Car ceci est l'essence même de notre savoir, qu'il n'y ait de ce si grand miracle du monde aucune syllabe qui n'ait été incrite dans notre mémoire..."

    " Confessio Fraternitatis RC"

     

    L'homme s'agrippe à la matière pour s'élever. Et lorsqu'il découvre qu'elle n'est que formes vides, illusoires, limitées, il traverse une crise.

    Puis, découvrant que la matière est force, il tente de la briser. Et cette force le repousse dans la poussière de la relativité.

     

    L'homme qui découvre que la Volonté Universelle, dans le tréfonds de son être veut se révéler à lui, commence à "lire les caractères gravés en lui" et dans la création. Il entend "la voix qui déchire les cieux". Il se lie à l'Amour.

     

    V- LES SIGNES PUISSANTS DU CONSEIL DE DIEU

     

     

    "Dieu a déjà envoyé des messagers de sa volonté, des étoiles apparues dans le Serpentaire et le Cygne, les grands signes de son puissant conseil, afin de nous aprendre que si tout ce que le génie humain a découvert était rassemblé, il le ferait servir à son ordonnancement caché…"

    " Confessio Fraternitatis RC "

     

    Chaque corps céleste est la synthèse naturelle de puissantes forces et principes sublimes nécessaires à l'évolution supérieure de différents courants de vie.

     

    "Ne ressentez-vous pas le frémissement de l'éternité dans le temps ?"

     

    Christ est la force, le Logos, qui meut l'Univers et notre être. Il est tout en tous.

     

    Par Lui, une tri-unité de forces incite le courant de vie humain à la résurrection

    • la force de la Volonté divine

    • la force de la Sagesse

    • la force dynamisant les "pionniers" sur le chemin.

     

    Ces trois puissantes forces de l'évolution divine pénètrent le système solaire et touchent l'homme pour l'éveiller de son sommeil. Alors, il découvre, en lui et hors de lui, la dimension divine de l'univers.

     

    VI - LE TRIANGLE DE FEU DE LA ROSE-CROIX

     

    "Après que le monde se sera éveillé de son sommeil d'ivresse, l'homme ira à la rencontre du soleil levant, tôt le matin, le coeur ouvert, la tête découverte et les pieds nus, jubilant et rempli d'allégresse."

    "Confessio Fraternitatis RC"

     

    Ce langage des initiés témoigne de l'état de l'homme qui se lie à la Lumière. Il représente l'Amour vrai d'où jaillit la Raison supérieure et l'Acte juste.

     

    Il parle d'un triple processus ; d'un chemin en "Bonté - Vérité - Justice".

     

    C'est le Christianisme intégral, la véritable Franc-maçonnerie, la reconstruction de l'homme originel par l'oeuvre magique de la tête, du coeur et des mains.

     

    Le chemin d'élévation spirituelle est le chemin du feu. Lorsqu'en l'homme, les trois centres de conscience se relient au triple feu de l'origine, alors naît une nouvelle conscience :

    penser avec le coeur, être relié à la connaissance véritable, posséder le vrai pouvoir créateur.

     

    L'homme devient conscient de l'éternité dans le temps : il aime, il connaît, il agit.

     

    VII - L'ALCHIMIE DIVINE

     

    "Nous invitons les esprits les plus fins et les meilleurs à examiner de plus près la nature, plutôt qu'à teindre les métaux (fabrication de l'or)."

    "Confessio Fraternitatis RC"

     

    L'Alchimie désigne l'ensemble des processus qui éveillent les forces latentes dans le Microcosme et dans le Macrocosme. Elle élargit leur rayon d'action, développe les grandioses possibilités dans l'homme et l'univers.

     

    Dans le monde matériel, constitué de forces et de matières, un premier aspect de l'alchimie a fait naître la vie et la conscience de cette nature.

     

    Mais le monde est traversé par une essence spirituelle, la force de Christ. Sa tâche continuelle consiste à rétablir le monde matériel dans sa pureté originelle et pousser l'homme au retour à l'état originel :

     

    "Je suis né de cette nature et suis mortel, mais si cette Force brille en moi, j'en viens à la renaissance." C'est le second aspect de l'alchimie : le retournement de la conscience vers l'Esprit.

     

    Le troisième et le dernier aspect de l'alchimie, c'est l'alchimie des noces de l'Ame et de l'Esprit ; la grande recréation de l'homme-Dieu.

     

    Le Soufre, le Sel et le Mercure placés dans le feu, selon un certain ordre, représentent l'action progressive de la Lumière dans la conscience, l'âme et le corps.

     

    Le véritable travail de la Rose-Croix est l'Alchimie et la guérison : double processus de régénération de l'homme et du monde. Il y a deux façons de voir l'alchimie : la première envisage la transmutation des métaux vils au sens littéral en vue de faire de l'or. La seconde envisage un processus purement spirituel. Il s'agit de l'Or de l'Esprit qui doit être libéré des liens inférieurs et élevé jusqu'à la plus haute réalisation.

     

    VIII - INVITATION AUX NOCES ALCHIMIQUES

     

    "Un soir, la veille de Pâques, j'étais assis à ma table... Lorsqu'on m'eut tiré par mon habit à plusieurs reprises, je me retournai. Une merveilleuse forme d'apparence féminine se trouvait là, vêtue d'une robe bleue constellée d'étoiles d'or, comme le ciel... A peine m'étais-je retourné qu'elle déposa avec respect sur la table une petite lettre.:

     

    Voici le jour, voici le jour, pour celui qui peut se rendre aux Noces Royales.

    Si tu es né pour y prendre part, élu par Dieu pour la joie,

    Tu peux gravir la montagne où se dressent trois temples et y contempler le prodige. "

     

    "Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix"

     

    Les Noces Alchimiques de CRC nous révèlent le processus de la transfiguration et de la régénération de l'être entier en 7 jours, 7 phases alchimiques. Le récit commence un soir avant Pâques", la fête de la résurrection à laquelle tout être humain doit se préparer. Cette préparation est le fruit d'un profond désir de perfection qui anime celui qui se sait le porteur d'une étincelle divine, ultime vestige de l'homme originel qui sommeille dans le coeur.

     

    Ce désir reçoit toujours une réponse. Touché par la Lumière, il en porte le sceau dans le coeur. Il est dorénavant ouvert à la Gnose. Il doit alors comprendre le sens de cette invitation à participer, comme CRC aux Noces Alchimiques. Celui qui a entendu l'appel peut gravir la montagne aux 3 temples et se rendre aux Noces Spirituelles du Roi et de la Reine, l'Ame et l'Esprit en lui pour y fêter la résurrection de l'Homme Originel.

     

    IX - LES TROIS PORTAILS

     

    " Malgré de nombreuses bifurcations, j'arrivai à garder la bonne direction grâce à ma boussole... bien que le chemin fût parfois rocailleux et que j'eusse souvent des doutes. Enfin, je découvris dans le lointain, sur une haute montagne, un portait splendide, vers lequel je me hâtai."

    " Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix"

     

    Christian Rose-Croix, le "candidat", chemine vers le château où doivent être célébrées les noces. précédé par la "Vierge Alchimia", la force divine cachée en son coeur, il va vivre trois mystères, trois phases de renouvellement qui le conduiront de la naissance de l'âme divine à la manifestation de l'Ame-Esprit.

     

    Dans le premier mystère, la force de l'étincelle de Lumière, la rose du coeur, éveille la compréhension intérieure. Le candidat fait l'expérience du Royaume de Dieu à l'intérieur et à l'extérieur de lui.

     

    Dans le deuxième mystère, il entre dans le processus de purification de l'âme par la connaissance de soi, l'endoura, qui réalise la séparation entre l'homme ancien et l'homme nouveau en devenir.

     

    Dans le troisième mystère, une nouvelle substance vitale, provenant du domaine originel de l'âme permet au candidat de renouveler son être et de construire ainsi le nouveau vêtement de lumière.

     

    C'est grâce à ce divin "manteau d'or" que CRC supportera l'épreuve des 7 poids, la pesée de l'âme par les sept rayons de l'Esprit.

    Il peut alors s'avancer vers la salle des noces où l'union de l'âme et de l'Esprit, du Roi et de la Reine, doivent être célébrées.

     

    X - QUAND L'AME S'UNIT A L'ESPRIT

     

    " ... je contemplais le Roi et la Reine trônant dans toute leur majesté... Le vêtement de la

    Reine était si magnifique et si resplendissant que j'étais incapable d'en soutenir la vue.

    Comme les étoiles dans le ciel, cela dépassait en sublimité tout ce que j'avais tenu pour

    beau jusqu'à présent.."

    "Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix"

     

    Christian Rose-Croix ayant traversé l'épreuve des sept poids, tous les éléments nécessaires aux Noces Alchimiques sont réunis. Le Grand Oeuvre peut commencer.

     

    Lorsque la Reine, l'Ame nouvelle issue de la Rose, est rétablie dans le sanctuaire de la tête, le Roi, l'Esprit, extérieur à la personnalité, peut descendre dans la pinéale et faire sa demeure dans le candidat qui respire à nouveau dans le souffle divin.

    Alors vient la tâche la plus sainte : la collaboration idéale entre l'Esprit, l'Ame et le Corps: le Roi, la Reine et Christian Rose-Croix.

     

    XI - LA TOUR DE L'OLYMPE

     

    L'accomplissement de Grand Oeuvre

     

    "Après quelques heures, touchant au terme du voyage tout en devisant agréablement, nous arrivâmes en vue de la Tour de l'Olympe. Nous y perçûmes un vieillard, le gardien de la Tour... La Tour se dressait sur une île en forme de carré parfait, entourée d'un rempart épais et solide... elle semblait constituée de sept tours rondes bâties les unes dans les autres, celle du milieu dominant l'édifice. Elles s'interpénétraient aussi à l'intérieur et formaient sept étages.

     

    "Les Noces alchimiques de Christian Rose-Croix"

     

    Quand Christian Rose-Croix arrive à la Tour de l'Olympe, il est accueilli par "l'Ancien des jours", la force de l'Esprit qui l'accompagne tout au long de son ascension jusqu'à l'accomplissement du Grand Oeuvre.

     

    Un nouveau développement commence alors : celui de la transfiguration. Au cours d'un septuple processus d'élévation alchimique, le candidat va vivre une transformation totale, la création d'un "Corps glorieux" .

     

    Il rétablit alors, en lui-même la triple unité de l'origine : Esprit, Âme et Corps symbolisés par le Roi, la Reine et Christian Rose-Croix. Il pénètre corporellement dans un Nouveau Champ de Vie.

     

    Tout comme le puits exprimait le système humain rempli d'obscurité, dominé par le subconscient où l'âme est retenue prisonnière, la Tour de l'Olympe représente ce même système entièrement régénéré, où l'homme, élu à ce processus, franchit les sept étapes jusqu'au sommet de la tour. Il acquiert là la conscience immortelle.

     

    XII-L'ASCENSION DANS LE NOUVEAU CHAMP DE VIE

     

    "Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu et la mer n'était plus. Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pur son époux."

     

    Apocalypse de Jean, 21,1-2

    (Un des récits sacrés du processus de réveil de l'homme intérieur)

     

    Celui qui réalise la résurrection de l'homme divin et voit s'ouvrir à sa conscience éveillée "la moitié pure et inconnue du monde" dont la Fama Fraternitatis témoigne, Christianopolis, la cité du Christ, l'Univers originel des libérés.

     

    De grands inspirés, visionnaires ou initiés à la Gnose, comme Marsile Ficin, Giordano Bruno, Thomas Campanella, Thomas More, Francis Bacon, Valentin Andrea, donnèrent chacun en leur temps et à leur manière des descriptions imagées de ce champ de vie qu'ils nommèrent Cité du Soleil, Île d'Utopie, Citadelle du Christ ou Nouvelle Atlantide.

     

    XIII - CHRISTIANOPOLIS, SOCIÉTÉ IDÉALE

     

    "Alors que nous approchions de la ville, je fus particulièrement frappé par son apparence et sa beauté. Nulle part au monde je n'avais vu chose aussi belle ou qui puisse lui être comparée.

    La ville des mystères a la forme d'un carré dont les côtés atteignent sept cents pieds elle est fortifiée par quatre tours et un rempart. Elle est orientée vers les quatre points cardinaux de la terre. Réparties dans la ville, huit autre tours très solides augmentent sa puissance ; il s'y trouve encore seize tours de moindre importance, mais qu'il ne faut pas négliger. En son milieu se trouve une forteresse quasi imprenable."

     

    "Christianopolis"

     

    Ces précurseurs annoncèrent une nécessaire réforme de l'homme et du monde placée sous le signe de l'Esprit. Dans une société divisée par les conflits religieux et politiques, ils projetèrent l'image d'une communauté chrétienne idéale, régie par la triple loi des Mystères : Unité , Liberté, Amour.

     

    Celui qui pénètre sans cette "Ville de Christ" découvre que sur une base carrée (les 4 corps) s'élèvent trois temples (les 3 principes de conscience), l"ensemble entouré d'un cercle aux 12 portes. En véritable chrétien, il comprend qu'il doit apprendre à s'accorder aux lois de la vie nouvelle et témoigner par un nouveau comportement de son appartenance selon la conscience, l'âme et le corps au "Royaume qui n'est pas de ce monde".

     

    XIV - DEMEURE SANCTI SPIRITUS:

     

    Le Temple de l'Initiation Spirituelle.

     

    "Christian Rose-Croix quitta Fez pour l'Espagne, porteur de nombreux et précieux éléments, espérant voir... les savants de l'Europe se réjouir grandement avec lui...mais tout cela leur parut risible. ..Alors, il revint dans cette Allemagne qu'il affectionnait à cause de sa modification prochaine ... il se construisit une habitation convenable (la Demeure Sancti Spiritus), où il médita sur ses voyages et sur sa philosophie, et dont il fit un mémoire précis... Ainsi commença la Fraternité de la Rose-Croix.

     

    "Fama Fraternitatis RC"

     

    Rejeté par les savants de l'Europe, Christian Rose-Croix construisit, avec un petit cercle de fidèles ,la Demeure Sancti Spiritus, l'Ecole des Mystères occidentale.

    La Demeure Sancti Spiritus est un puissant champ de Force et de Lumière où s'expriment les lois de la Vie originelle.

    Ainsi apparut au coeur de l'Europe, un Temple Vivant de nature extraordinaire, un champ de rayonnement absolument pur formant un pont entre le monde de la matière et le monde de l'Esprit, entre le temps et l'éternité.

    Celui qui y pénètre fait de son corps, comme le dit Paul dans sa lettre aux Corinthiens, un "Temple de l'Esprit Saint".

     

    XV - LA NOUVELLE DEMEURE

     

    En ce début d'ère du Verseau, comme à chaque tournant de l'histoire de l'humanité, la Fraternité universelle édifie un nouveau Corps vivant, une nouvelle Pyramide Spirituelle.

     

    C'est ainsi que l'antique idéal des frères de la Rose-Croix du début du dix-septième siècle, "Christianopolis", le cosmos spirituel dont le Christ occupe le centre, se réalise de nos jours par l'oeuvre de l'Ecole Spirituelle de la Rose-Croix d'Or.

     

    Plus visible que jamais, apparaît au milieu du monde troublé, la Demeure Sancti Spiritus, le triple temple de la Sagesse, qui apporte aux âmes assoiffées la possibilité de la Libération.

     

    XVI - LE GARDIEN AUX FRONTIÈRES

     

    Christian Rose-Croix est l'exemple même du transfiguré, de "l'Ami de Dieu", qui a résolu en lui le grand conflit entre le temps et l'éternité et rétabli l'unité entre l'âme et l'esprit. Tous ceux qui "l'imitent" deviennent membres de la Fraternité Universelle.

     

    Gardienne du Graal et du chemin qui mène à la vie libératrice, elle attend le retour de l'âme exilée ici-bas. Sa mission ne s'achèvera que lorsque la dernière âme aura été sauvée de l'abîme de ce monde.

     

    Après avoir satisfait à toutes les exigences spirituelles du processus de la remontée et touché en son coeur par la Force de l'Amour Universel, Christian Rose-Croix se met totalement au service des hommes. Il est renvoyé à la porte du château alchimique, comme gardien des mystères.

     

     

    DEUXIÈME PARTIE

     

     

    LA ROSE-CROIX, LUMIÈRE DE L'OCCIDENT

     

     

    I-INTRODUCTION

     

    Nous sommes arrivés à un grand tournant de l'histoire des siècles, ce qui explique l'immense désarroi qui se manifeste dans de nombreux domaines. Les valeurs s'éffondrent ou échappent à l'homme qui perd ainsi de plus en plus ses certitudes. Les anciennes normes morales, religieuses ou sociales relâchent leur emprise sur l'humanité qui se retrouve devant le vide. Les hommes recherchent désespérément de nouveaux principes pour remplacer l'incertitude et la peur grandissantes. Les grands idéaux ont fait long feu, battus en brèche par les angoissantes réalités du monde.

    Et beaucoup se posent la question : " Où nous mène notre civilisation dite "chrétienne"?

     

    L'entrée dans l'ère chrétienne marqua déjà le moment où les anciennes valeurs et normes qui fixaient la marche de l'humanité dans le cadre de lois et de codes moraux et religieux, commencèrent à se retirer et elle ouvrit la voie d'un nouveau développement : la réalisation d'une conscience nouvelle, autonome, d'une âme vivante et le rétablissement de sa liaison avec l'Esprit. La source d'inspiration absolue de ce grand revirement des siècles est dès lors centré sur la notion de Christ, sur la force de Christ, qui est le vrai Soi de l'homme et de l'humanité.

    L'impulsion spirituelle du Christianisme a deux aspects:

    - le premier concerne la descente de l'Esprit de Christ dans l'humanité, à travers l'homme-Jésus. Il a pour conséquence de placer les hommes face au vrai devenir humain, selon le Modèle christique.

    - le second aspect vise à une remontée autonome, consciente, à partir de cette force christique intérieure rendue active, dans les domaines de la vraie Vie, dans le "Royaume " et à une régénération de tout le système humain, esprit, âme et corps,. Ce travail est placé sous le signe de Christian Rose-Croix.

    Dans ce second aspect, l'impulsion christique descend aussi dans l'humanité, non plus sous la forme d'un homme-Dieu, mais atmosphériquement, au moyen d'une force de Lumière.

     

    II-LA ROSE-CROIX, LUMIÈRE DE L'OCCIDENT

     

    Soulever le voile qui recouvre l'histoire et la nature de la Rose-Croix n'est pas chose aisée. Ce voile, n'est-ce pas en partie notre façon de penser, notre besoin d'affirmer, de rejeter ou de croire qui l'aurait formé ? Soulever ce voile nécessite une approche particulière de la conscience, une implication du coeur et de la tête qui vont s'unir pour «comprendre» . Sans cette disposition intérieure, la Rose-Croix risque d'éveiller plus de questions et d'énigmes qu'elle ne peut éclairer .

    L'intention de ce livret est de présenter au lecteur quelques lignes directrices qui l'aideront, hors des sentiers battus de l'érudition et des spéculations de l'occultisme, à discerner un Chemin qui s'élève de la confusion des idées vagues jusqu'à la clarté de l'Idée Vivante que véhicule la Rose-Croix :

    Le rétablissement en l'homme de la Trinité divine:

    Esprit, Âme et Corps.

    Sagesse, Amour et Activité

     

    III-CONNAISSANCE ET ILLUMINATION

     

    Pendant longtemps on prétendit que la raison grecque et la foi chrétienne représentaient les forces dominantes de la culture occidentale.La première était fondée sur la pensée rationnelle, la seconde sur une interprétation autoritaire des Écrits Sacrés. Mais dès les premiers siècles de notre ère et jusqu'à nos jours, il a existé un courant sous-jacent d'opposition à la rationalité pure ainsi qu'à la foi dogmatique : la Gnose .

    Le mot» Gnose « ( du grec gnosis ) signifie Connaissance. C'est une connaissance par révélation . Troisième composante de notre civilisation occidentale, la Gnose représente la Connaissance vivante fondée sur l'illumination et la pensée visionnaire qui découvre à la conscience qui la recherche, la véritable nature de l'homme, du monde et de Dieu, fondement de son existence.

    La Gnose est donc la sagesse universelle qui oriente l'homme vers la vie d'une Humanité divine .

    L'homme est conçu pour recevoir cette révélation, cette force de l'Esprit, dans son âme; il doit s'y préparer . Grâce à elle, il peut dépasser sa «stature adamique,» c'est-à-dire vaincre , par une transformation intérieure - une Alchimie - son état humain terrestre qui empêche l'Etre Immortel de renaître en lui. La Gnose, la Co-naissance, c'est la Genèse d'un être conscient libre, un Homme-âme -esprit capable de comprendre le grand Plan de Dieu pour le Monde et l'Humanité et de secourir ses frères humains.

    Cet état élevé fait de l'homme un participant au Champ universel de l'Esprit, but de la Rose-Croix .

     

    IV-GNOSE ET HERMÉTISME

     

    Les plus anciens Écrits Sacrés de l'humanité s'accordent à montrer que l'âme - appelée parfois la " Sophia " - médiatrice entre l'Esprit et le corps, est d'origine divine mais qu'elle a rompu le lien d'amour qui la reliait à l'Esprit éternel, perdant ainsi son état de perfection céleste . Depuis elle erre ici-bas, dans un champ de vie étranger à son essence, soumise à la fatalité du corps et du devenir terrestre, souffrant mille maux et emplie de la lancinante Nostalgie de son état perdu.

    L'idée d'une régénération totale de l'âme humaine et de son retour à la Patrie Originelle est de tous les temps. Gnostiques et hermétistes la firent connaître : Les Esséniens la partagèrent; Manichéens et Cathares l'enseignèrent et la mirent en pratique . Cette Idée est à l'origine de la grande Tradition hermétique qui influença tous les collèges d'initiés depuis les premiers Prêtres-rois de l'antique Egypte - Hermès Trismégiste - puis à travers Pythagore et Platon, l'Académie d'Athènes, les Écoles d'Alexandrie, la sagesse de Zoroastre, jusqu'à l'impulsion Christique de Palestine.

    Tous les fidèles de cette tradition puisèrent à cette source unique qui est devenue au cours des temps une "rivière de sagesse". Ils approfondirent la relation vivante qui existe entre l'homme, le monde et le Créateur, selon l'axiome :

    « Ce qui est en bas est semblable à ce qui est en haut

    et ce qui est haut est semblable à ce qui est en bas

    afin que les miracle de l'Unique s'accomplissent « .

    Les écrits qui transmettent cet appel à retourner à cette source constituent une vivante Force d'inspiration.

    La vraie Sagesse, la Gnose, ne vient pas du monde humain terrestre; elle émane du Monde de l'Esprit et apprend à l'homme à reconstruire l'Être d'Eternité qu'il porte en lui. Les connaissances qui ne proviennent pas de cette source spirituelle ne peuvent être que spéculatives, relatives, incertaines . «Connaître «, c'est-à-dire retrouver l'origine et le principe divin intérieur, libère l'âme de l'obscurité terrestre,, la relie à l'Esprit et confère le Salut . C'est «être illuminé par la Vérité venue d'en-haut».

    Cette illumination du penser, c'est la « renaissance de l'âme « dont parlent les Évangiles . Le fondement de la Vérité est enfoui comme une" perle de grand prix", une "semence divine" ou une "étincelle de lumière", dans le coeur de l'homme . Si la conscience d'un homme qui cherche la vérité est reliée au coeur où gît cette semence éternelle, une nouvelle Conscience naît . On parle alors de «la Renaissance de l'Ame immortelle «. Le médiateur qui assure cette liaison est très tôt assimilé à « Mercure», qui n'est autre qu' Hermès . SEt Hermès a toujours été le symbole de l'illumination ou du Saint-Esprit qui descend dans l'âme humaine purifiée et permet la régénération de l'être humain entier, de la nature entière .

    Pour les Rose-Croix, Hermès est la source originelle de l'Esprit .

     

    V-UNE VÉRITABLE ALCHIMIE

     

    Cette libération de l'âme par l'Esprit et son retour dans sa divine Patrie se retrouve dans l'aspiration de l'Alchimie mystique où l'alchimiste s'engage dans un processus de purification intérieure qui le mènera à l'état de perfection, symbolisé par la couleur Or. L'Alchimie - comme l'Hermétisme auquel elle est souvent assimilée - forme un puissant courant souterrain qui a longtemps caché le chemin d'initiation hermétique et christique . Elle enseigne que le corps est un laboratoire et que la transmutation alchimique fait recouvrer à l'homme le vêtement d'Or, l'Habit de Lumière originel dont s'enveloppait l'âme-esprit et qui était le sien à l'origine. Mais la "Pierre des Sages" - la Pierre philosophale - l'homme doit la découvrir en soi-même, dans son propre cœur. Il pourra alors en faire jaillir, par un processus auquel il va se soumettre, une force de feu spirituel - la Force Christique - et, par Elle, transmuter son être tout entier : conscience, fluide nerveux, sang .

    L'alchimie possède un aspect universel. Elle met en évidence une série de processus ignés qui se déroulent dans tous les domaines de la matière et de l'esprit et poussent toutes choses à l'accomplissement. Le monde est traversé par une Essence spirituelle qui est la force de Christ; sa tâche est de rétablir le monde matériel dans sa pureté originelle et de pousser toute vie à sa destinée finale . L'alchimiste rosicrucien, qui vit de cette force de feu libérée en lui, collabore ainsi à un renouvellement général du monde et de l'humanité.

     

    VI-« LES FILS CACHÉS DE DIEU «

     

    Le Christianisme gnostique - qui enseigne l'accès au « Royaume divin à l'intérieur de soi «, la Patrie Originelle et « la Résurrection du Dieu intérieur « - n'avait pas disparu dans les luttes impitoyables que lui livrèrent les églises extérieures et les pouvoirs établis . Il prît un autre visage .

    Dès le XIVème siècle, apparut une lignée de Mystiques chrétiens qui, par leurs écrits, leur mode de vie, par les conventicules qu'ils formaient, où ils discutaient de l'urgence d'une profonde réforme du clergé et du monde chrétien, et surtout par leur orientation spirituelle, annonçaient déjà la Rose-Croix . Ils s'entourèrent de nombreux laïcs, nobles pour la plupart, hommes et femmes, inaugurant ainsi une sorte de "spiritualité laïque". Chacun est appelé,, en effet, à connaître Dieu et à être connu de Lui. L'"Île Verte" à Strasbourg, fut un haut lieu de ces "Chevaliers johannites". Ils furent les vrais illuminés, connus sous le nom de « Fils cachés de Dieu « ou « Frères de la vie commune «. On les appelait « Amis de Dieu « .

    Ils se regroupaient en Allemagne, en Flandres, en Alsace ( à Strasbourg ) et en Suisse . Qu'il nous suffise de citer quelques noms : Johann Tauler, Eckhart, Suso, Gert Groote, Rulman Merswin, Ruysbroeck, Thomas a Kempis - son Imitation de Jésus-Christ « eut un immense succès et fut couramment utilisé par les Rose-Croix -. L'un d'eux, Théophile Schweighart, fut même un ardent défenseur de la Rose-Croix.

    Selon eux, l'homme, divin par l'âme, doit fêter son retour en Dieu; d'où la nécessité absolue d'une» mort au monde « et d'une seconde naissance, par l'Esprit, pour permettre ce retour à la Vie parfaite; processus en trois phases : purification, élévation, entrée dans la Vie libératrice .

     

    Tous ces courants de la sagesse antique, de l'Hermétisme, du Christianisme gnostique originel, de l'Alchime et de la Mystique chrétienne convergent et donnent naissance , à un moment donné ,à un système spirituel complet, initiatique, qui va se traduire par l'apparition des «Manifestes Rosicruciens» et du mystérieux personnage de C R C .

    A ce moment précis, il se forme en Occident un puissant « creuset alchimique « d'où va s'écouler un afflux de forces spirituelles.

    C'est ce que nous allons maintenant examiner.

     

    VII-LES DOUZE ET LE TREIZIÈME

     

    Il existe un récit inspiré, visionnaire, qui relate la première manifestation de la Rose-Croix :

    Au XIIIème siècle, alors que l'humanité occidentale traversait une crise spirituelle profonde, marquée par le "le Grand Schisme d'Occident ", et l'anéantissement des courants cathares et bogomiles, un collège de douze Sages se réunit en un lieu secret. Ces douze Éveillés représentaient l'essence des grandes religions du passé, les douze grandes impulsions de l'Esprit qui furent actives au cours de l'histoire de l'humanité,

    les mystères pré-chrétiens de l'Inde, de la Chine, de la Perse, de l'Egypte, de la Grèce et du monde romain.

    A l'intérieur de ce cercle exceptionnel d'Envoyés de la Fraternité universelle; apparut un treizième frère qui exprimait en lui le lien direct avec la Force de Christ.

    Ce treizième recueillit en lui, de ces douze assemblés autour de lui, l'essence intérieure, le coeur de ces douze grandes impulsions du monde de l'Esprit. Il réalisa, en son être devenu pur et transparent, sur une base christique, l'unité supérieure, la synthèse de tout accomplissement spirituel à venir.. Ce treizième du cercle des douze représente donc le cœur spirituel de la religion de l'humanité de l'avenir. Une" religion " qui conduit l'homme vers son origine divine, vers la résurrection de l'Homme véritable.

    Son nom est Christian Rose-Croix.

     

    VIII-QUI SONT LES ROSE-CROIX ?

     

    Il est un fait qu'au cours des six-cent dernières années, on a beaucoup parlé et écrit sur la Rose-Croix. Ce double symbole - la rose et la croix - exerce toujours une attraction singulière sur bien des hommes. Il semble faire écho à un mystère profond et éveiller la nostalgie - le pré-souvenir - d'un état d'unité perdu et oublié.

    Serait-ce une lointaine liaison d'amour ? ( « J'ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour « dit l'Apocalypse de Jean ) .

    Ne sommes-nous pas conviés à des Noces royales, au mariage alchymique du roi et de la reine, de l'Esprit et de l'Âme ? .

    Ne sommes-nous pas invités avec force à entrer dans une quête où Sagesse, Amour et Force s'unissent pour créer la merveille d'un état humain vrai, capable d'ouvrir et de lire le grand Livre de la Nature et de l'homme où Dieu a gravé tous Ses mystères ? .

    Quels hommes étaient-ce pour susciter un tel intérêt ?

    Y-eut-il un groupe, une société qui porta ce nom ?

    Il n'y a historiquement aucune preuve de l'existence d'une « société secrète rosicrucienne « à l'époque où paraissent les premiers Manifestes de la Rose-Croix au XVIIème siècle . Nous pouvons néanmoins parler de « Fraternité de la Rose-Croix,» d'une communauté d'esprits éclairés, unis par une même mission : préparer les hommes à entrer dans un nouvel état de vie auquel les Mystères chrétiens - qui se trouvent dans le nouveau Testament - ont voulu préparer l'humanité.

    Nous voyons donc se former cette communauté d'esprits orientés sur l'émergence d'une conscience nouvelle, universelle, libre de tout dogme, de toute forme de fanatisme et prêts à vouer leur vie à cette tâche de» Bonté, de Vérité et de Justice».

     

    IX-UN BUT SUBLIME

     

    Cette Fraternité d'hommes «à l'âme libre» a une très longue histoire ; son origine se perd dans la nuit des temps. Elle ne parut jamais comme tel au grand jour et s'enveloppa toujours de voiles. Mais, à l'aube du XVII ère s., elle fut associée au nom de Rose-Croix, à l'espoir d'une réforme générale du monde, de l'homme intérieur et de la société, à l'émergence d'une ère de révélation, de connaissance parfaite de la nature et de Dieu, d'un Art Royal de la régénération de l'Homme parfait voulu par Dieu.

    Bien que cette Fraternité n'oeuvrât jamais dans un but autre que celui de servir à la libération de l'humanité, elle eut à subir, comme tant d'autres fraternités au cours des siècles, calomnies et persécutions.

    Théologiens, jésuites, « autorités» diverses, ayant, de toute évidence, intérêt à ce que les choses n'aillent pas trop loin, réagirent violemment à cet appel au renouveau, niant en fait l'intuition profonde de cet imminent changement en l'homme. Ils s'acharnèrent à défigurer le message, à le ridiculiser. D'innombrables écrits virent le jour; pamphlets, attaques, ripostes et critiques en tout genre . Plus de 2OO titres !.

    On tenta aussi de faire échouer le travail de la Fraternité en travestissant ses intentions profondes - et souvent de la façon la plus simple qui consiste à abuser de son nom en poursuivant des objectifs autres que la délivrance des hommes. Bien qu'elle n'entrât jamais en lutte, la Rose-Croix suscita néanmoins une lutte farouche entre ses détracteurs haineux et ses partisans parfois naïfs. On imagina un Collège d'invisibles aux pouvoirs miraculeux, ou aux noirs desseins. un complot contre l'état et l'église, une plaisanterie d'étudiant ou de la magie noire ?

    Aucune réponse, aucun démenti ne fut donné. Cet apparent mutisme, l'absence de toute donnée concrète en déconcerta beaucoup. Pourtant la sentence placée en tête des «Noces Alchimiques de C R C « qui s'ouvre par ces mots : « Ne jetez pas de perles aux pourceaux ni de roses devant les ânes « attire l'attention sur la nature particulière du mystère rosicrucien et offre une clef à qui veut pénétrer le mystère. Un petit nombre toutefois en perçut le sens profond et, en une réelle aspiration intérieure, se mît discrètement à l'oeuvre . Quelques esprits éclairés tentèrent de percer ce si déconcertant mystère : qu'y avait-il derrière tout cela ?

    Voyons en premier lieu dans quelles conditions ils apparurent.

     

    X-CONTEXTE EUROPÉEN

     

    XVIème siècle :

    Ce siècle qui précéda l'intensification d'une terrible chasse aux sorcières (des dizaines de milliers de personnes furent brûlées vives ou massacrées) compte parmi les plus créateurs de l'histoire religieuse et culturelle de l'Europe. Siècle de grandes découvertes scientifiques, technologiques, culturelles : résurgence du Néoplatonisme et de l'Hermétisme chez les humanistes italiens (Marsile Ficin), médecine alchimique chez Paracelce, héliocentrisme de Copernic et de Bruno. Toutes ces découvertes et re-découvertes eurent d'abord une fonction religieuse. L'imprimerie joua un rôle essentiel dans la propagation des idées religieuses et notamment de la Réforme. La découverte de l'Amérique fut d'abord pour Christophe Colomb la découverte d'un monde nouveau au sens biblique du terme.

    Ainsi Hermétisme, Réforme, Renaissance furent les principaux courants qui traduisirent la réaction de l'Occident à la nouvelle impulsion spirituelle.

     

    Au début du XVIIème s., en Europe, le climat social, politique, et religieux est lourd de menaces. La guerre de Trente ans éclate, meurtrière et dévastatrice. Les États allemands sont le théâtre d'un véritable carnage où deux puissants camps s'affrontent : la Réforme protestante et la Contre-réforme catholique .

    Crise religieuse et politique, mais crise aussi autour de la représentation du monde où deux visions s'affrontent : la vision géocentrique héritée de Ptolémée ( et à laquelle l'église s'accrocha longtemps ) et la vision héliocentrique inspirée à Copernic .

    Crise d'identité également : l'homme ne se pense plus en termes religieux, comme un être soumis à un Dieu Tout-puissant mais il découvre son individualité propre ; il commence à se voir comme un être pensant autonome et il veut explorer, expérimenter par lui-même .

     

    L'art et la science, expression de son état de conscience, se détournent progressivement des dogmes figés de l'église . On crée par la pensée et l'écrit des modèles de société idéale où les hommes, pratiquant les sciences et les techniques nouvelles, vivraient une vie liée à des principes supérieurs et vouée au bien de tous, petit monde établi selon des critères élevés bien différents de ceux en vigueur en ces temps .

    De nouvelles techniques voient le jour : l'imprimerie, le télescope.

    La découverte de nouveaux continents élargit l'horizon des consciences.

     

    XI-QUELQUES PIONNIERS

     

    C'est à cette époque que Giordano Bruno (1548-1600) moine italien, philosophe hermétiste opposa aux doctrines de l'église une vision inspirée d'un monde multidimensionnel. Son œuvre développe la thèse de l'infinitude de l'univers, de la pluralité des mondes, de l'immanence et de la transcendance de Dieu, remettant en cause le géocentrisme de Ptolémée et la cosmogonie d'Aristote. Tout comme le soleil régit la vie dans l'univers, le principe solaire à l'intérieur de l'homme est le centre, le foyer, le cadre de référence d'une nouvelle vision de la vie et des sciences. Fidèle à sa vision hermétique, il voulut faire du Christianisme une religion "magique", grâce à laquelle en l'homme, l'âme renée, à nouveau liée à l'Esprit, peut exercer des forces libératrices et transformatrices. Trois fois excommunié, il finit sur le bûcher à Rome en 1600 .

    Dans un tel climat, les conclusions de Copernic divulguées en 1543 signifiaient menace de mort et Galilée fut contraint de s'agenouiller sur les bancs de l'inquisition et de renoncer à ses découvertes.

    Le grand médecin, théologien, professeur et alchimiste que fut Paracelce (1463-1541) ne pouvait être qu'un proscrit. Parcourant l'Europe à pied, il enseigna de ville en ville sa vision des rapports unissant microcosme (l'homme) et macrocosme (la nature) au monde de Dieu. Par la "Lumière de la Nature", l'homme peut percevoir dans ce monde le plan de régénération totale que Dieu y a inscrit et y collaborer; il peut alors accomplir la Nature en s'élevant jusqu'à la renaissance par la "Lumière de la Grâce" et être alchimiquement transformé selon l'âme et l'esprit. Paracelce éleva la médecine à la dignité d'un art sacerdotal inspiré par Dieu. Son unique souci n'était pas seulement la guérison corporelle de l'homme, mais surtout l'unification de l'âme humaine avec Dieu. Il appartenait par l'esprit à l'ordre de la Rose-Croix.

    Et que penser de Jacob Boehme (1575-1624) simple savetier saisi par la Lumière divine, qui entretînt une vaste correspondance avec de nombreux lettrés et hommes d'état de l'époque, écrivît une trentaine d'ouvrages sur la Genèse du monde et de l'homme, la chute des anges et le Plan de Dieu. Par ses écrits théosophiques, qui le firent appelé "le prince des obscurs", il ouvrit une nouvelle fois la source gnostique d'où jaillit une connaissance jusque là inconnue. C'est à partir de l'expérience de cette source insondable, de ce "Sans-fond", d'où tout procède qu'il décrit le Grand Mystère de la création : les deux natures distinctes du monde, la triplicité de l'homme régénéré et « le Chemin pour aller à Christ ". Il invite l'homme à approfondir le mystère divin caché en son être, le conviant aux noces avec la divine " Sophia". Son premier livre « L'aurore naissance « témoigne d'une vision gnostique et hermétique - ce qui lui valût mépris et rejet - qui influença des générations de penseurs jusqu'à l'heure actuelle.

    Sur sa tombe sont inscrits ces mots : "Né de Dieu, Mort en Jésus, Scellé par l'Esprit Saint", devise des Rose-Croix. Toute son oeuvre témoigne de son appartenance spirituelle à la communauté de la Rose-Croix éternelle.

    C'est l'époque où Tomaso Campanella (1568-1639) dominicain et penseur italien, qui aspirait à une société libre et égalitaire, poussa les hommes à se révolter contre le joug féodal. Il passa vingt cinq ans dans les prisons du Saint-Office mais échappa de justesse à l'inquisition qui voyait d'un très mauvais oeil sa «Cité du soleil « décrivant un état chrétien idéal régi par les lois de l'âme-esprit. Il entretînt des rapports directs avec les premiers "frères de la Rose-Croix" auxquels il confia sa "Cité du Soleil".

    Michel Servet, médecin suisse qui avait professé des conceptions sur la Trinité différentes de celles de la nouvelle église en place, fut lui aussi envoyé au bûcher, à l'instigation de Calvin.

    C'est en ces temps également que Comenius ( 1592-1670 ) humaniste, philosophe, fuyant son pays d'origine, la Tchékoslovaquie, parcourut l'Europe entière, en infatigable héraut de la quête spirituelle. et trouva enfin refuge aux Pays-bas. Il voua sa vie, tel un véritable Rose-Croix, à transmettre à son prochain les clés de la libération de l'âme immortelle.. C'est en commençant par l'éducation de la jeunesse, auquel il consacra de nombreuses réflexions, qu'il en vînt à poser les bases d'un nouvel ordre du monde fondé sur la paix intérieure et l'unité, guidé par un collège universel d'hommes éclairés, de sages, véritable " collège de la Lumière ", comme l'avaient auparavant proclamé les frères de la Rose-Croix. La communauté de l'Unité des frères de Bohème-Moravie, dont il fut un moment le guide spirituel était la première réalisation de cette Fraternité chrétienne de la Rose-Croix. Ses principaux ouvrages ont les titres révélateurs de :" L'Unique Nécessaire", "Du labyrinthe du monde au paradis des cœurs", "La Voie de la Lumière".

    N'ayons donc aucune illusion sur le climat spirituel de l'époque et sur les fortes inimitiés auxquelles les premiers Frères de la Rose-Croix furent en butte au début du XVIIème siècle

     

    XII" L'HOMME EST UN GRAND MIRACLE "

     

    Comme à toute époque-charnière, il y a lutte entre une pensée vivante, spirituelle, qui tente d'atteindre le cœur des hommes et suscite déjà d'admirables pionniers, et des idées mortes liées aux dogmes en vigueur et à une image figée du monde et de l'homme. Lutte entre la volonté de lumière et la volonté arbitraire et spéculative qui laisse derrière elle des traces sanglantes.

    La pensée religieuse dogmatique qui domine encore largement les esprits, se sent atteinte dans ses fondements mêmes : la foi en un Dieu autoritaire, lointain, qui a projeté ses intentions dans un ordre terrestre dont les hommes doivent garantir la stabilité..

    La conscience humaine, le coeur et la pensée, se trouve alors au centre d'un formidable enjeu spirituel. Tout l'effort des pionniers n'a-t-il pas été de stimuler en elle cette recherche d'absolu, de l'orienter vers la réalisation d'un être humain total, microcosmique?

    Sera-t-elle à même de découvrir en elle un principe de vie supérieur; ce Plan inscrit au plus profond d'elle même, source d'un devenir humain vrai ? Pourra-t-elle ouvrir ainsi à l'homme des perspectives spirituelles, psychiques et vitales tout autres? ou bien, emportée par la violence des événements, va-t-elle se soumettre une fois encore à la dictature des dogmes et des croyances religieuses qui divisent les hommes ? Car les temps sont mûrs pour une révolution intérieure profonde de la vie.

    C'est alors qu'eut lieu ce qu'on pourrait appeler « le miracle des Rose-Croix et de leurs Manifestes «.

    Mais pourquoi tant de forces d'opposition veulent-elles étouffer ce nouvel élan et éteindre cet espoir d'une aurore nouvelle où la connaissance, l'éveil personnel, la liberté de penser triompheraient, où «la Dignité de l'Homme « pourrait enfin être reconnue et librement s'exprimer, selon les voeux de Pic de la Mirandole ?

    Si " l'homme est un grand miracle " comme le rappelle Pic de la Mirandole, n'est-ce pas parce qu'il a reçu à l'origine ce pouvoir divin de se façonner lui-même et de s'élever librement, par l'âme-esprit éveillée, jusqu'à la Divinité ?.

     

    XIII-" QU'EST-CE QUI D'EN-HAUT ÉMEUT LE CŒUR DES HOMMES ?"

     

    .L'Europe de cette fin de siècle soupire dans les douleurs de l'enfantement.

    Comme à toute époque de transition, beaucoup éprouvent un malaise indéfinissable, comme l'attente d'un événement extraordinaire qui manifesterait la volonté divine, ou d'un prophète caché qui viendrait restaurer la Paix et l'Unité entre les camps opposés. Prophéties et prédictions sont émises. De nombreux signes apparaissent qui laissent prévoir l'imminence de grands changements.

    Dans les années 1604 à 1616, il y a une constellation céleste remarquable, une conjonction planétaire et cosmique exceptionnelle - des nouvelles étoiles apparaissent dans les constellations du Serpentaire et du Cygne.

    Mais qui peut lire ces signes des temps et déchiffrer le grand Livre de la Nature?

    Le Livre de la Nature s'ouvre à celui qui a pénétré dans les mystères de l'Homme-microcosme, l'homme-âme-esprit réalisé : derrière tout phénomène visible, se dessine un plan grandiose en voie d'exécution. La vérité universelle se fait connaître cycliquement à l'humanité par des forces de rayonnement qui la pousse à réaliser le but suprême de sa vie : la renaissance de l'Homme immortel. On assiste à cette époque à un déversement de forces spirituelles sur l'humanité . On pourrait parler d'un Champ de force spirituel qui s'établit temporairement au milieu des hommes, lesquels reçoivent alors une puissante impulsion à un renouvellement .

    Ces douze années marquent donc un tournant dans l'évolution spirituelle de l'humanité, tournant qui s'exprime, entre autres, par l'extraordinaire résurgence des traditions alchimiques, de la philosophie hermétique et du Christianisme ésotérique et gnostique en Europe. La Gnose, longtemps rejetée et combattue à mort, va à nouveau se faire connaître comme la connaissance intérieure du mystère de l'homme-dieu en devenir.

    Certains pays vont connaître temporairement une période de grande tolérance religieuse qui va favoriser l'essor intellectuel et spirituel et la liberté d'expression.

     

    XIV-UN PLAN GRAVE EN L'HOMME ET DANS LA CRÉATION

     

    Les premiers Frères de la Rose-Croix connaissaient cet instant privilégié, exceptionnel, où les hommes qui aspirent à un renouveau, pourraient s'approcher et pénétrer dans les Mystères de la Vie, aussi mirent-ils tout en oeuvre pour faire connaître le Plan de Devenir divin; Plan gravé au cœur du microcosme humain, dans le firmament du cosmos et du macrocosme, dans les Caractères de la nature. C'est un aspect de ce plan qu'ils nommaient « Réformation Générale « .

    Touchés par l'esprit du temps, en parfaits serviteurs du Plan de Dieu, ils «collaborèrent «avec ces puissantes impulsions spirituelles rénovatrices, s'efforçant, partout où cela était possible de guider, d'enseigner et de guérir, attirant l'attention de leurs contemporains sur l'urgence de la réforme intérieure ouvrant à une transformation sociale réelle . En trois Manifestes « ils vont répandre l'idée d'une nouvelle sagesse et annoncer l'avènement d'une période de changement radical. Mais c'est avant tout un appel à une transformation intérieure sur le fondement d'un pur Christianisme gnostique .

     

    XV-LA ROSE-CROIX «SE MANIFESTE »

     

    C'est à Cassel en 1614 puis en 1615 que parurent d'abord les deux premiers Manifestes, anonymes . Ils connurent aussitôt un immense retentissement.

     

    FAMA FRATERNITATIS R C (1614)

     

    Ce document avait circulé antérieurement sous forme de manuscrit et c'est presqu'un hasard qu'il fût édité en 1614, à l'insu de ses auteurs.

    Le premier Manifeste : la Fama Fraternitatis R C - La réputation de la Fraternité de la Rose-Croix prend la forme d'un Appel, qui s'adresse à tous les savants et chefs d'état d'Europe, à tous les hommes que l'expérience et la recherche intérieure ont ennoblis à cette perception.. Elle est une incitation à saisir l'esprit des temps présents et à s'y préparer intérieurement. La Fama relate la fondation de l'ordre de la Rose-Croix et soulève en partie le voile qui recouvre la mystérieuse figure de Christian Rose-Croix .

    Il y est question d'un noble allemand du XIVème s appelé C R C qui, délaissant son monastère, encore adolescent, voyage dans les pays de l'ancienne civilisation moyenne-orientale, civilisation qui précéda celle de l'Europe. Il prend la mer et, par Chypre, veut gagner Jérusalem mais décide finalement de se rendre à Damcar en Arabie. Là les sages arabes le reconnaissent et l'introduisent dans les arcanes de la connaissance de la nature et de l'Art secret de la transmutation intérieure. Il y traduit le livre M, le livre de la Nature vivante originelle, la Mater, d'où procèdent toutes les semences divines. Il finira par découvrir le sens caché de sa démarche et le but de sa mission : révéler les mystères du Christianisme, en tant que chemin d'initiation direct menant au champ de Vie divin de l'Origine.

    De retour en Europe, par l'Egypte, il tente de transmettre tous ses trésors, toutes les valeurs qu'il avait recueillis aux savants et lettrés de son temps, afin qu'ils puissent servir à transformer les conditions matérielles, psychiques et spirituelles des peuples et à indiquer le chemin d'une parfaite guérison intérieure. Mais, inquiets à l'idée d' avoir à remettre en question ce qui leur avait assuré fortune et honneur, les «grands» de ce monde lui opposent un brutal refus.

    CRC, refusant toute lutte, il se retire alors au cœur de l'Europe et change de méthode. Avec trois Frères, il édifie pour lui-même et ses compagnons une nouvelle demeure qui deviendra plus tard la " Demeure Sancti Spiritus «. C'est un chantier de travail intérieur, un champ de force où sont créées les nouvelles conditions psychiques et mentales et spirituelles d'une vie libérée de la nature terrestre et de ses passions. Ainsi ils travaillent à une construction invisible, à l'édification du Temple de l'Esprit Saint . Ils en connaissent les lois et les conditions : Bonté, Vérité et Justice . C'est à partir de là que le grand travail de délivrance du monde et de l'humanité peut être entrepris avec fruit..

     

    Chacun des Frères transmet son savoir à son successeur jusqu'au jour où, 120 ans après la mort de C R C, les Frères découvrent son tombeau où ils le retrouvent intact, sous la forme d'un être originel pur, conservé dans toute sa gloire. Il tient à la main le Livre T de la Révélation divine. Ce tombeau est l'image du «microcosme» humain, cette vaste sphère de vie qui entoure l'être humain et qui doit être purifiée de tout élément terrestre corruptible avant que l'Homme-Dieu endormi, l'étincelle de lumière s'élève dans toute sa gloire. " La tombe doit être trouvée vide ". Ce microcosme révèle alors toutes les valeurs et les forces spirituelles latentes à jamais conservées.

    Mais cet Homme Immortel - disent les Rose-Croix - ne peut naître que de la Force divine à nouveau éveillée et réactivée dans l'homme matériel . Sur la tombe est inscrite cette première condition : « De mon vivant, je me suis fait, de ce résumé de l'univers entier une tombe ". Suit alors, à partir de cette « mort au monde et à ses valeurs «, la triple loi fondamentale de la Fraternité :

     

    « Ex Deo nascimur - In Jésus morimur - Per Spiritum Sanctum Revivicimus .»

    " De Dieu, nous naissons - En Jésus, nous mourons - Par l'Esprit Saint, nous ressuscitons".

     

    Nous lisons ceci dans la Fama :

    « Nous, frères de la Fraternité de la Rose-Croix, offrons à tous ceux qui liront notre Fama d'inspiration chrétienne notre salut, notre amour et notre prière .

    Le seul Dieu sage et miséricordieux ayant dans les temps derniers répandu avec tant de profusion sa grâce et sa bonté sur le genre humain, afin que s'approndissent encore plus la connaissance de Son Fils comme de la nature, nous pouvons à bon droit parler d'un temps heureux . Car alors Il ne nous & pas seulement révélé et fait trouver la moitié du monde inconnu et caché, montré nombre d'oeuvres et de créatures prodigieuses de la nature, jamais vues auparavant, mais aussi fait surgir des esprits hautement éclairés qui ont en partie remis à l'honneur les arts dégradés et imparfaits afin que l'homme comprenne enfin sa noblesse et sa majesté et perçoive la raison pour laquelle il est nommé Microcosme, ainsi que l'étendue de son art dans la Nature.»

     

    A dater de ce jour, la Fraternité pouvait ouvertement révéler son existence et inviter ceux qui s'y sentaient appelés à se joindre à elle afin de coopérer dignement à l'Oeuvre grandiose de Guérison universelle, face à laquelle la simple transmutation des métaux en or n'est qu'un savoir vain.

    Les Frères sont reliés à leur tâche et entre eux par un sextuple contrat qui s'énonce en ces termes :

    -« Aucun frère ne doit exercer d'autre profession que le traitement des malades, et ce à titre absolument gratuit.

    - Aucun ne doit être obligé, à cause de la Fraternité, à porter un habit particulier, mais chacun doit suivre l'usage du pays.

    - Chaque frère doit se présenter, chaque année au jour C, à la Demeure Sancti Spiritus

    - ou envoyer raison de son absence .

    - Chacun doit s'assurer d'une personne de valeur qui puisse, en son temps, lui succéder..

    - Le sigle «R.C.» doit être son sceau, son mot d'ordre et l'essence même de son être.

    - La Fraternité doit rester cachée pendant cent ans «.

     

    Le travail de délivrance entrepris pour l'humanité ne peut s'effectuer avec fruit que dans une parfaite discrétion, en toute impersonnalité et abnégation de soi par des hommes et des femmes introduits dans la connaissance intérieure libératrice. Il ne peut être ni imité ni détruit et se poursuivra jusqu'à la fin.

    -

    .La voie est désormais ouverte. De grands esprits comme Dante, Marsile Ficin, Giordano Bruno, Paracelce et Jacob Boehme, des mystiques comme Tauler, Ruysbroeck, Eckhart, Suso et V. Weigel l'avaient préparée.

     

     

    CONFESSIO FRATERNITATIS R C

     

    L'émotion intense soulevée par la Fama avec son récit de la création de l'ordre des Rose-Croix va encore s'accroître avec la publication, l'année suivante, 1615, de la Confessio

     

    Le Confessio Fraternitatis R.C., le Témoignage de la Fraternité de la Rose-Croix, donne en quatorze chapitres les conceptions de la Fraternité concernant Dieu, le monde et le gouvernement des hommes. L'intelligence et le coeur sont reliés à la connaissance du Plan divin pour le monde et l'humanité.

     

    « Dieu a déjà envoyé des messagers de Sa Volonté, des étoiles apparues dans le Serpentaire et le Cygne, les grands signes de son puissant Conseil, afin de nous apprendre que, si tout ce que le génie humain a découvert était rassemblé, Il le ferait servir à son ordonnancement caché. Le Livre de la Nature est par conséquent dévoilé à tous les yeux, mais bien rares sont ceux qui peuvent le lire, plus rares encore, ceux qui peuvent le comprendre."

     

    " C'est pourquoi ô mortels, nous devons déclarer ceci : Dieu a décidé de rendre au monde qui disparaîtra peu après, la Vérité, la Lumière et la Dignité à qui Il ordonna de quitter le Paradis avec Adam, afin d'adoucir la misère humaine.

    C'est pourquoi il est maintenant nécessaire que cèdent toute erreur, ténèbre et servitude qui se sont progressivement emparé des sciences, des œuvres et des gouvernements des humains, au cours de la progression de la révolution du grand globe, de sorte que la majorité des hommes se sont obscurcis."

     

    " Bien qu'Il s"accomplissent grâce aux travailleurs, le Grand Œuvre dans toute son ampleur est dû à l'instant spécifique de notre époque bénie. Et de même que nous reconnaissons que beaucoup d'esprits éminents ont contribué par leurs réflexions à la future réformation, nous ne nous approprions nullement la gloire de ce qu'une telle tâche nous incombe, mais nous témoignons, par l'Esprit de Christ notre Sauveur, que les pierres se présenteraient plutôt que Son divin Plan ne manque d'exécutants."

     

    Les Rose-Croix y proposent une « Réformation générale « de l'homme et du monde, une vaste synthèse dans laquelle les efforts humains pourraient s'orienter sur la Réalisation du Christ en l'homme.

    Qui est donc le Christ pour les Rose-Croix ? Christ est une Force issue du Soleil spirituel, Il est le Logos. Son champ de rayonnement, omniprésent, pousse l'humanité à manifester l'Idée divine enfouie en chaque homme. La " Confessio " témoigne de ce désir profond de relier l'homme à cette force solaire libératrice afin qu'il accomplisse dans cette vie la renaissance de l'âme et serve le Grand Travail de Sauvetage.

    C'est ici le vivant témoignage d'un Christianisme vécu, se fondant sur une compréhension juste des rapports entre Dieu, c'est-à-dire l'Esprit; le monde - macrocosme- et l'homme -microcosme .

     

    LES NOCES ALCHYMIQUES DE CHRISTIAN ROSE-CROIX

     

    C'est à Strasbourg que va enfin paraître, en 1616, le troisième Manifeste rosicrucien, ouvrage majeur de la Fraternité R.C. et chef-d'oeuvre de la littérature alchimique : « Les Noces Alchymiques de Christian Rose-Croix."

    Cette édition accroît encore davantage l'impénétrable mystère rosicrucien car on y décrit la voie qui mène à l'état d'homme nouveau. Le texte prend la forme d'un récit fantastique, narré à la première personne, par CRC lui-même : Le mariage d'un couple royal dans un château mystérieux, peuplé de pages, de jeunes filles et de vieillards, empli de merveilles de l'art et de la technique, de symboles et d'énigmes, on assiste à des repas, des cérémonies et des représentations théâtrales. Il y a aussi des scènes lugubres et de très mystérieuses opérations alchimiques.

    S'agit-il là d'une bouffonnerie, quelque chose comme une plaisanterie d'étudiant, ( et l'auteur reconnu, J. V. Andreae l'a d'ailleurs laissé entendre ), une allégorie mystique du progrès spirituel, une description des phases de l'œuvre alchimique ?

    Le récit concerne d'abord l'homme en quête de Vérité et d'absolu. Cet homme, assimilé à CRC, est invité à des Noces Royales.

    Il concerne ensuite tous ces groupes d'hommes, qui, pour certains motifs et par idéalisme, humanitarisme, orgueil ou cupidité, aspirent à pénétrer dans les mystères du "Royaume ". C'est pourquoi CRC rencontre dans la première salle du château des êtres si différents : empereurs, savants, braves gens mais aussi mystificateurs et scélérats.

    Il concerne enfin l'humanité entière, une humanité qui n'a pas encore achevé son développement au cours des sept grands jours de la création.. L'Oeuvre de la création divine n'a pas pris fin. L'humanité doit "naître de nouveau" selon l'âme-esprit, pour entrer dans sa Patrie, au 7ème jour. Et le 7ème jour commence au moment où un seul homme - ici Christian Rose-Croix - se met à l'œuvre et pose le premier pas sur le chemin de l'Humanité-âme, la Fraternité des âmes libérées.

    L'intention profonde du récit est donc d'éclairer, pour ceux qui cherchent, l'unique chemin de la Vie que parcourt l'homme invité aux Noces Royales, saisi par l'ardent désir d'acquérir une âme vivante que l'Esprit rendra divine.

    Les « Noces « décrivent de façon magistrale l'initiation christique pour l'ère à venir- le chemin intérieur pour aller à Christ -, le retour conscient à la Vie Originelle Parfaite.

     

    Enflammé par l'Esprit de Christ, Christian Rose-Croix traverse expériences et épreuves en sept jours, en sept phases alchimiques de transmutation intérieure et perce jusqu'à la Conscience divine dans le nouveau Champ de Vie, la Vie Parfaite de l'Origine promise à l'homme renouvelé.

    Le récit commence « un soir avant Pâques « et s'achève six jours plus tard au sommet de la tour de l'Olympe, à la résurrection.. La tour de l'Olympe représente le système cérébro-spinal qui relie le plexus sacré, siège du subconscient, à la glande pinéale dans la tête.. C'est dans cette" Tour" que le feu de la conscience renouvelée, la nouvelle âme - la Reine - née dans le cœur, opère sa liaison avec l'Esprit, le Roi, dans le sanctuaire de la tête. Le Grand Oeuvre est parachevée : le Fils de la Divinité - le Phénix -, l'Etre immortel, est ressuscité dans l'homme.

    Certains ont cru voir dans ce récit une bouffonnerie, quelque chose comme une plaisanterie d'étudiant ( et l'auteur reconnu, J. v Andreae, l'a d'ailleurs laissé entendre ) .Mais le contenu offre une clef pour la compréhension des processus intérieurs qui se déroulent en celui, en celle, qui parcourt le Chemin menant à la Vie absolue .

     

    « Voici le jour, voici le jour,

    Pour qui peut venir aux Noces royales,

    Si votre naissance vous le permet,

    Si Dieu vous a élu pour le bonheur,

    Vous pouvez gravir la montagne

    Sur laquelle trois temples se dressent,

    Et contempler le Miracle.

     

    Soyez vigilants,

    Examinez-vous.

    Immergez-vous dans la pureté,

    Sinon les Noces vous causeront dommage.

    Qui ne se lave de ses péchés,

    Sera trouvé trop léger."

    L'époux et l'épouse.

     

     

    CHRISTIANOPOLIS

     

    Un quatrième écrit qui paraît en 1619 « Christianopolis «.

    La Fama définit l'histoire et le but de la Fraternité des Rose-Croix, le Confessio donne le Plan, la profession de foi, les Noces chimiques décrivent la réalisation intérieure.

    La Christianopolis dépeint une société idéale fondée à partir d'un état intérieur véritablement humain, entièrement renouvelé, où l'Esprit de Christ forme le foyer intérieur de toute vie et de tout acte.

     

    XVI-« SILENCE APRÈS LES CLAMEURS «

     

    Au cours des années qui connurent la Guerre de trente ans, l'enthousiasme que les écrits rosicruciens suscitèrent, semblent s'estomper, ainsi que la recherche des Rose-Croix.

    L'agitation et l'émotion, était-ce vraiment là tout ce qu'envisageaient les Rose-Croix ?

    Suffisait-il d'annoncer publiquement l'existence d'un ordre rosicrucien, et rien de plus !

    Certes non ! .

    Ces écrits suscitent une profonde interrogation chez beaucoup car ils les placent face à un triple constat :

    - Il existe un Chemin de libération qui mène hors du chaos de la nature mortelle. C'est le chemin de la seconde Naissance : les " Noces" intérieures du roi et de la reine, de l'âme et de l'Esprit.

    -Il existe une Fraternité Universelle de la Lumière qui, à travers les temps et de nombreux Guides, témoigne de ce Chemin.

    - Les mystères se dévoilent au moment opportun à tous ceux qui le parcourent.

    Mais il fallait que certaines limites soient atteintes, que l'homme fasse l'expérience que le monde qui l'entoure n'est pas le but de la création divine et que son état de vie en ce monde n'a rien de divin.. Il fallait qu'il découvre que l'aspiration à un état humain véritable ne provient pas de son moi et, par suite, ne peut jamais se réaliser dans un monde où règnent l'imperfection et la loi des opposés..

    Les Manifestes de la Rose-Croix visaient à susciter un développement qui allait influencer la vie des hommes jusqu'à aujourd'hui. Grâce à cette impulsion, des lignes de force spirituelles ont pu être tracées dans la conscience collective en Europe afin que l'homme parvienne à la révélation intérieure de ce qu'il recherche au plus profond de lui.

     

    la connaissance concernant la vraie nature de l'homme. C'est pourquoi ils répandirent un appel à un état humain véritable, à une vision élargie de la création divine, à entrer enfin dans le nouveau champ de vie.. Mais faute de connaissance fondamentale, l'homme continua à chercher à l'extérieur de lui, dans la nature terrestre dont il attendait tout.

     

    XVII-« L'EUROPE EST "ENCEINTE" «

     

    Que s'est-il passé en fait ?

    Les écrits de la Rose-Croix ont pu atteindre l'homme dans ce qui lui manquait fondamentalement, dans sa conscience de n'avoir encore rien pu réaliser d'essentiel à l'intérieur de lui, de n'être pas l'Homme véritable .

    C'est pourquoi ils transmirent l'appel à retrouver la dignité et la noblesse de l'état humain originel,» voulu par Dieu «et à percevoir enfin avec d'autres yeux la création divine à laquelle l'homme pourrait prendre part.

    Il s'agissait - c'est la mission des Rose-Croix - de préparer aussi le Christianisme aux temps qui viennent. « L'Europe est enceinte « dira la Fama Fraternitatis -, une tâche grandiose l'attend, préparée de longue date par d'illustres précurseurs et entreprise maintenant par des têtes, des coeurs et des mains d'hommes, la construction d'une nouvelle Demeure de l'Esprit.

    A la libération de l'Homme immortel, né dans le cœur et à sa résurrection à Golgotha, le sommet du crâne, succède le véritable travail magique de délivrance au service de l'humanité : Voilà ce qui entrepris dans la nouvelle Demeure de la Rose-Croix.

    On attend des hommes qui puissent aller au devant de ce grand revirement du monde et de l'humanité, munis de la force de l'Esprit éveillée en eux.

    Les Manifestes témoignent avec force de la permanence de cet Enseignement Universel de la délivrance.

     

    XVIII-L'IMPULSION DE LA ROSE-CROIX

     

    L'Esprit, qui est Dieu, est la force propulsive de l'existence humaine; le principe de toute vie consciente. L'homme est, en ce monde, le seul instrument dont dispose l'Esprit pour accomplir ses desseins.

    A toutes les époques, la Fraternité de la Vie suscite l'intervention d'êtres aux dispositions spirituelles et prophétiques, sensibles à l'idée d'une profonde révolution intérieure, et aptes à entreprendre le travail souhaité. Ainsi apparaissent, de temps à autre, des hommes éclairés, soucieux de mener le Grand Œuvre de délivrance à bonne fin.

     

    XIX-LES AUTEURS

     

    Les Manifestes sont l'oeuvre d'un cercle d'amis de la ville de Tübingen dans le Würtemberg : Johann Valentin Andreae (1586-1654), Tobias Hess (1558-1614), médecin, défenseur de Paracelce et des mystiques chrétiens (Tauler, Eckhart, Ruysbroeck) . Homme à la vision prophétique, qui avait fait de la Bible le fondement de sa vie et Christophe Besold (1577-1638), avocat et érudit versé dans l'Hermétisme, la Kabbale et la mystique chrétienne.

    La Fama et le Confessio sont une oeuvre collective, dont Tobias Hess serait l'inspirateur et Johann Valentin Andreae, le rédacteur.

    Pour les Noces chimiques, J.V.Andreae en reconnaît la paternité.

    Les documents les plus anciens retrouvés à ce jour sont des manuscrits datant de fin 1610 et 1611.Ils furent d'abord copiés puis ont circulé sous cette forme hors de frontières politiques et religieuses du Würtemberg.

    Ce n'était pas la volonté de J.V.Andreae de les faire publier aussi tôt, sous cette forme.

    L'écho des Manifestes se répercuta si fortement que ces trois inspirateurs durent y faire face sans dire un mot.

     

    XX-QUI EST JOHANN VALENTIN ANDREAE ?

     

    Il nous a laissé l'image d'un homme remarquable, possédant ce grand amour de l'humanité et de la vie réelle qui alla jusqu'au plus grand sacrifice . Homme intègre, ami de la sagesse, son indéfectible orientation sur le but élevé de la vie en fît une des figures marquantes de son époque . Il a beaucoup écrit et publié . Son grand talent, son indomptable énergie sont au service de la triple tâche que jamais il n'abandonna :

    - Éveiller la conscience des hommes,

    -Ressusciter la vérité,

    -Organiser la société selon des normes vraiment chrétiennes .

    Nous savons que son grand-père, Jacob Andreae, contemporain de Luther et lui-même pasteur, alchimiste, s'était rendu célèbre pour son travail sur la « Concorde « des villes protestantes. Son père fut aussi pasteur. C'est donc dans un milieu chrétien, en quête d'un pur Christianisme, que va surgir la Rose-Croix historique.

    Encore très jeune, J.V.Andreae recherchait le sens profond, intérieur du Christianisme. Il constatait, cent ans après la Réforme de Luther, que la Vérité était bafouée, tant par le clergé que par la noblesse et le peuple. Une fois encore, il ne restait que la lettre morte, devenue dogme infaillible. Partout régnait la discorde, l'affrontement dogmatique, stérile et violent. Le cœur des hommes ne s'ouvrait pas à la claire compréhension du Christianisme intérieur, vécu comme une initiation aux mystères de la vie divine. L'Europe était secouée et meurtrie par les terribles guerres de religions, où s'entremèlaient religion, politique et intrigues..

    Pour se préserver et surtout préserver son travail, Andreae dû prendre des distances par rapport à la terminologie Rose-Croix. Mais il ne cessa sa vie durant d'oeuvrer à une « réformation» spirituelle, morale et sociale. Ainsi le personnage hautement symbolique de C R C disparaît-il des textes, à un moment donné, au profit de» Christian Cosmoxène «( littéralement « le chrétien étranger au monde «), et le projet de la «Societas Christiana» prît extérieurement la place de la Fraternité de la Rose-Croix. .Mais le contenu et l'orientation restèrent inchangés. En dépit de la guerre qui ravagea le Wûrtemberg -la ville de Calw où il résidait fut pillée et incendiée -, il poursuivit son oeuvre d'édification d'une société chrétienne sur un fondement ésotérique spirituel.

     

    XXI-IMPACT DES MANIFESTES EN EUROPE

     

    L'impact est considérable. En quelques années - entre 1614 et 1620 - ce sont plusieurs centaines de livres, lettres, réponses, pamphlets, attaques, de toute sorte qui parurent de tous les pays d'Europe .

    Il n'est pas de savant ou de lettré de l'époque qui n'ait lu ces ouvrages. Toute l'intelligentia européenne - philosophes, alchimistes, mathématiciens, hommes d'état et d'église, princes et nobles - s'est exprimée au sujet de la Rose-Croix : Kepler, R.Fludd, G.Naudé, Descartes, Comenius, Leibniz, pour citer les plus connus. Les Manifestes apparaissent donc d'emblée comme faisant référence dans toute l'Europe. Dans la simplicité de leur langage et la force expressive, ils constituent les armes d'une révolution spirituelle à l'échelle européenne. En choisissant, comme image de son fondateur, le Père-Frère Christian Rose-Croix, et en décrivant son périple dans les pays et parties du monde alors connu, cette Fraternité apparut, avec ses « Axiomes « irréfutables ( ces principes immuables grâce auxquels l'homme peut retrouver le lien profond qui le relie à son origine divine et parcourir le Chemin ), dans toute sa plénitude spirituelle.

    Il y est question aussi de l'imminence d'une illumination de la conscience et de la vie. Car la lumière brille à l'intérieur et à l'extérieur. L'homme peut alors comprendre la dignité et la valeur de son être réel, ainsi que le rôle qu'il est appelé à jouer dans le plan de développement divin. Mais il perçoit aussi les ténèbres et l'illusion qui le dominent et corrompent tous les actes de la vie et qu'il devra totalement dissoudre par la travail de la lumière en lui.

    Il n'est plus question ici d'un Dieu extérieur que l'on adore ou de dogmes religieux auquel on doit se soumettre pour assurer son salut, mais d'un plan de régénération selon l'esprit; l'âme et le corps, un processus alchimique de transfiguration qui commence ici-bas, dans le temps et conduit jusque dans la Lumière de la Vie éternelle.

    Cette plénitude spirituelle se concrétise sous la forme d'une demeure, la " Demeure Sancti Spiritus «, modèle d'une nouvelle fraternité mondiale. Entre tous les hommes qui s'intéressent aux» Manifestes» et y réagissent par la parole ou l'écrit, il va s'établir nécessairement une sorte de lien invisible, une interaction de nature spirituelle.

     

    XXII-QUELQUES RÉACTIONS

     

    En Angleterre : Robert Fludd ( 1574-1637 ), médecin paracelsiste et alchimiste anglais. Sa vision gnostique de l'homme et du monde en firent un ardent défenseur de la Rose-Croix.

     

    Elias Ashmole ( 1617-1692 ), alchimiste et amateur d'art, ami de R. Fludd. Il contribua à répandre certaines idées de la Rose-Croix. Il est le fondateur de la « Royal Society « et est considéré comme l'un des initiateurs de ce qui allait devenir la Franc-maçonnerie en Angleterre.

     

    Thomas Vaughan ( 1612-1666 ), théosophe et alchimiste. Il traduisit en anglais la" Fama" et la "Confessio" et les publia.

     

    De Francis Bacon (1561-1626 ), on retient la parenté d'esprit avec J.V.Andreae au travers de son utopie « Nova Atlantis «( la "Nouvelle Atlantide").

     

    Samuel Hartlib (1595-1662), d'origine allemande, poursuivit en Angleterre les efforts de mise en pratique de l'idéal chrétien cher à J.V.Andreae. On retrouva d'ailleurs dans ses papiers des copies manuscrites d'oeuvres d'.Andreae. Il eu pour ami en Angleterre J.A. Comenius et J. Dury. Il composa une Utopie où il décrit un État chrétien qu'il nomma « Macaria «.

     

    En France, seul le philosophe et alchimiste Michel Potier a répondu à la Fama. Ses livres ont été publiés en Allemagne .

     

    Le cas de Descartes ( 1596-1650 ) est fort instructif. .On sait qu'il se rendît en Allemagne entre 1618 et 1620 pour chercher la Rose-Croix à une époque où le doute et l'incertitude le tenaillent quant à la direction qu'il donnera à sa vie .Au cours de ce voyage, il eut, une nuit, trois « songes» qui déterminèrent toute son orientation future, à savoir l'intuition d'une unité supérieure des Sciences. Il écrivit d'ailleurs en 1619, sous un pseudonyme, le» Thesaurus Mathematicus» qu'il adressa « aux savants de tout le monde et nommément aux fameux Frères de la Rose-Croix». On connaît aussi sa rencontre avec le mathématicien allemand Faulhauber, l'un des premiers à avoir répondu à la Fama.

    Descartes établit que la Lumière de la véritable Connaissance pénètre dans l'âme par la pinéale et que l'activité de cette Lumière est « claire et distincte «.

    Par ailleurs, si l'on regarde l'oeuvre de Descartes, on constate qu'elle englobe la métaphysique, la philosophie, la mathématique, la physique, l'homme et son fonctionnement, .en bref son projet reflète certaines idées mises en avant dans les Manifestes rosicruciens .

     

    A Prague, Michael Maîer ( 1566-1622 ), médecin paracelsiste de l'empereur Rodolphe II et alchimiste réputé, défendit dans ses oeuvres l'idée d'une pure Rose-Croix, inviolable et éternelle et dénonça les pseudo-alchimistes, les imposteurs. Il se rendît en Angleterre où il rencontra probablement R. Fludd.

     

    Arrêtons-nous à ces imposteurs dont parlent souvent les "Manifestes et qui souillent l'Art Noble de la Reconstruction de l'âme.. Qui sont-ils ?

    Dans les Noces Chymiques, ce sont ceux qui pénètrent dans la "salle des Noces" sans y avoir été invités? Leur cœur ne s'est pas ouvert à la mystérieuse force de l'Appel de l'origine et n'a donc pu être purifié. Ils considèrent la spiritualité tout au plus comme un sport intellectuel et escomptent en tirer profit pour eux-mêmes, au détriment des autres. L'Evangile en parlent comme des" brigands et des voleurs, qui escaladent les murs de la bergerie", pour piller et dérober. Ce sont aussi ceux qui utilisent le nom de Rose-Croix mais en oublient les exigences et le but; proposant exercices et méthodes infaillibles, distribuant titres et diplômes, ils en induisent de nombreux autres à suivre une voie occulte, expérimentale, aboutissant à des liaisons indésirables avec l'au-delà, le monde invisible où vont les morts. Aucun d'entre eux ne passe l'épreuve intérieure de la balance.

     

    Joachim Morsius, hollandais, rencontra J.V.Andreae,qui lui remis 12 exemplaires du livre « Modèle d'une société chrétienne « et « la Main droite tendue de l'amour chrétien «. Il eut une correspondance intéressante avec Jacob Boehme . Il voyagea beaucoup, rencontra R, Fludd et Hartlib, eut pour amis à la fin de sa vie, en Hollande, J . A. Comenius .

     

    De Jan Amos Comenius ( 1592-1670 ), évêque morave, fondateur de la « Pansophie «- alchimie universelle qui visait à réaliser intégralement le Grand Oeuvre : régénération de la matière et transfiguration de l'homme .- Nous savons que Comenius entretînt une correspondance avec J.V.Andreae dont il reçut un exemplaire de son projet de création de la» Societas Christiana «. Ami, fils spirituel de J V Andreae, il reconnaît que son propre projet universel de réforme s'est inspiré du modèle de la Rose-Croix. A la fin de sa vie, Andreae, épuisé et malade, l'incita même à reprendre le flambeau de son oeuvre rénovatrice d'un Christianisme intérieur vivant. Ses travaux dans le domaine de la pédagogie et des sciences humaines sont reconnus jusqu'à aujourd'hui . Certains de ses textes ont aussi été inclus dès 1717 par la Franc-maçonnerie du siècle des Lumières dans ses Règles. Il tenta de créer en Angleterre un collège de savants. Nul doute que ses idées influencèrent la Royal Society créée en 1660, à laquelle il dédia son livre « Via Lucis « - la Voie de la Lumière -.

     

    On n'a pas retrouvé de trace d'un lien direct entre J V Andreae et Jacob Boehme. En revanche, J. Morsius, qui avait entendu dire que seul J. Boehme avait une juste compréhension de la pensée de la Rose-Croix, reçut la réponse suivante :

    « ... L'essentiel, c'est un bon départ; ce n'est pas par une recherche assidue et fondée sur l'entendement que nous parviendrons au fondement véritable de la connaissance divine . Il faut que cette recherche commence de l'intérieur et qu'elle soit nourrie par la faim de l'âme. La recherche fondée sur l'entendement en effet ne pénètre que son astre propre, celui du monde extérieur duquel il tire son origine. L'âme, quant à elle, sonde son astre propre, entendons le monde spirituel, duquel est né et a jailli le monde extérieur et dans lequel repose son fondement."»

    Sur la tombe de J. Boehme est gravé l'épitaphe : « Né en Dieu, Mort en Jésus, Scellé par l'Esprit Saint «, formule-clé gravée sur le tombeau de Christian Rose-Croix dans la Fama Fraternitatis .

     

    Tomaso Campanella (1568-1623 ), dominicain, penseur et écrivain italien, eut pour disciple Thobias Adami dont le nom est cité par J. V. Andreae dans son projet de « Société Chrétienne « . La « Cité du Soleil « - oeuvre majeure de Campanella et source d'inspiration pour la future « Christianopolis» - est d'ailleurs le nom que J.V.Andreae et ses amis donnèrent à ce projet. Campanella fut aussi visité en prison par l'un des membres de ce cercle d'amis. Christophe Besold traduisit en allemand des oeuvres de Campanella.

     

    Quant à Trajan Boccalini ( 1566-1623 ), ami de Galilée, un extrait de son livre : «les Nouvelles du Parnasse «, critique acerbe et spirituelle du gouvernement des hommes, fut publié dans la première édition de la Fama Fraternitatis en 1614.

     

    Galileo Galilée ( 1564-1642 ), eut une correspondance abondante avec Johannes Kepler au sujet du système héliocentrique de Copernic. Il fut un ami de Campanella qui prendra sa défense.

     

    De Johannès Kepler ( 1571-1630 ), allemand, nous savons qu'il fut un très proche ami de C. Besold, l'un des auteurs de la "Fama". A Tübingen, il eut le même professeur de mathématique que J.V.Andreae, un certain Maestlin, connu pour sa défense du système copernicien. La découverte d'une étoile en 1604 dans le Serpentaire et le Cygne, à laquelle fait référence la " Confessio Fraternitatis", a fait l'objet d'un livre de Kepler. Kepler s'est rallié, avec beaucoup d'autres personnes connues pour leur grande culture et la pureté de leurs moeurs, au projet de la « Société Chrétienne «de J.V.Andreae.

     

    Newton ( 1642-1727 ) s'intérressa toute sa vie à l'alchimie. Une bonne partie, encore à peine explorée de son oeuvre, traite de ces préoccupations. On sait qu'il avait lu les « Noces Chymiques de C R C « car il existe une édition de cet ouvrage commentée par lui.

     

    Leibnitz ( 1646-1716 ), philosophe et mathématicien allemand se servit beaucoup des travaux de Descartes. Il fut bibliothécaire chez un noble allemand, dans la célèbre bibliothèque de Wolfenbüttel, où se trouvaient conservés tous les livres sur l'alchimie, l'Hermétisme, ainsi que de nombreux textes originaux de J.V Andreae et de C. Besold. Il avait donc à sa disposition tous les textes qui l'ont inspiré. C'est lui qui découvrît le premier l'énigme mathématique contenue dans les « Noces « ( dont la résolution est «Alchimia «). Jusqu'à la fin de sa vie, on sait qu'il a travaillé sur les textes de la Rose-Croix.

    ,. .

    Si nous étudions cette époque, nous découvrons donc qu'une grande partie de l'élite spirituelle, philosophique et intellectuelle avaient connaissance des Manifestes et s'interrogeaient sur le mystère des Rose-Croix. Des hommes comme Kepler, Galilée ou Descartes ont sans aucun doute perçu l' impulsion spirituelle, à laquelle réagirent les Rose-Croix - impulsion qui visait à l'éveil et à l' épanouissement des facultés de l'âme immortelle -, et ils l' ont traduite au plan de la pensée. Il est un fait que la plupart était en relation les uns avec les autres.

     

    XXIII-ÉVEIL DE CONSCIENCE

     

    Pourquoi toute «cette affaire» suscita-t-elle un tel trouble ?

    Parce qu'à une époque où beaucoup d'hommes en Europe étaient bouleversés par ces sanglantes guerres de religion, ces « désastres humains «, au cours desquels on s'entretuait pour une religion censée apporter sagesse, amour, respect, l'annonce d'une aurore de l'Esprit et de l'imminence d'un profond revirement intérieur des hommes, fondé sur les notions d'amour, de connaissance, d'expérience intérieure et de développement des facultés humaines et de son emprise sur la nature, ne pouvait qu'exercer une puissante force d'appel, un irrésistible attrait.

    Mais l'époque était aussi dominée par les tendances inquisitoriales, un mode de pensée imposé. C'est ce qui explique que certains, par crainte ou par tactique, s'empressèrent de nier extérieurement toute implication avec la Rose-Croix, traitant toute l'affaire de fiction. Ce fut, entre autres, le cas de Descartes, et aussi de J.V.Andreae qui dût nier une appellation devenue encombrante ; il en fut de même de la plupart de ceux qui s'étaient penchés sur l'idée rosicrucienne . Nul ne dit jamais ouvertement : «je suis un Rose-Croix» ou « je connais les Rose-Croix «.

    Michaêl Maîer dira : « Cette science est cultivée en secret, car les perles ne doivent pas être jetées aux pourceaux «.

     

    XXIV-MYSTIFICATION ou RÉALITÉ ?

     

    Beaucoup ont pu se demander alors :

    « La Rose-Croix a-t-elle donc bien existé ? et, si elle existe, y-a-t-il un chemin qui y mène ?

    Où se trouvent les sources de son savoir ?

    Où trouver les preuves de ce qu'elle avance ?

    Car, en fait, n'en est-on pas réduit, en l'absence de preuves tangibles, à des conjectures ? Ceux qui se disent Rose-Croix, ne le sont pas et ceux qui nient l'être, semblent travailler avec ardeur et dévouement, et dans le secret, au grand projet de la Réformation !

    L'entrée du Chemin qui conduit à cette Connaissance parfaite est voilée de brumes. Quant au Chemin lui-même, il reste invisible et ne peut être montré à celui qui ne le parcourt pas. Tout au plus peut-on le décrire symboliquement, allégoriquement ou en retracer les étapes comme une série d'opérations alchimiques.

    La Fama se clôt par ces mots :

     

    « Il faut en effet que notre construction, même si des centaines de milliers d'hommes l'avaient vue de près, reste dans l'éternité, pour le monde profane, intangible, inviolable, invisible et parfaitement cachée.»

     

    XXV-L'ESPRIT DE LA ROSE-CROIX.

     

    La Rose-Croix, c'est l'esprit du Christianisme intérieur, gnostique. C'est la dissolution de l'ancienne nature du moi et la résurrection de l'âme nouvelle, par l'Esprit christique.. Cet Esprit - la Lumière des Rose-Croix - se manifeste en l'homme qui s' y est préparé et édifie en lui, au cours d'un processus alchimique, une construction immortelle, un nouveau Temple. Cet Esprit effectue d'abord la séparation des "deux natures" en l'homme (nature-Esprit), puis la liaison de l'âme renée à l'Esprit et réalise enfin la fusion alchimique des Trois en Un : l 'Homme-Âme-Esprit, l'Esprit ( le Roi ), l'Âme ( la Reine ) et le corps transfiguré ( l'homme Christian Rose-Croix ). A travers l'homme ainsi régénéré, les trésors spirituels et la connaissance libératrice seront mis à la disposition d'autres hommes.

    Les « Noces Chymiques «, c'est-à-dire l'unification de l'âme et de l'Esprit, "la renaissance d'eau ( l'âme )et de feu ( l'esprit )", ouvre à une totale transformation, une Transfiguration de l'être entier. Le Couronnement de l'œuvre.

    Présenter la Rose-Croix, c'est présenter le Christianisme gnostique, dans lequel le Christ est le principe divin intérieur, la Force alchimique de la Libération.

    On comprend qu'à l'évocation d'une idée si puissante, si universelle, la réaction soit si vive. Lorsqu'une idée si riche est présentée, elle engendre nécessairement de nombreux reflets dans la conscience humaine. Chacun tente d'y réagir selon son orientation personnelle et ce qu'il en a saisi. Certains vont même essayer de l'adapter à leurs propres spéculations ou aux nécessités du monde ou du grand nombre et l'on finit par perdre de vue les exigences et le but. C'est ainsi que progressivement l'Idée-force originelle peut se vider d'une partie de son contenu et, avant de disparaître, se fractionner en d'autres formes. Il s'est ainsi formé, au cours des siècles, de nombreux groupes qui se sont réclamés de la Rose-Croix : il y a une rose-croix catholique, kabbaliste, ésotérique, orientale, templière etc… où l'on trouvait une multiplicité d'orientations différentes : philosophique, artistique, scientifique, spirite etc ... On y pratiquait parfois la magie rituelle et des exercices et l'occultisme y foisonnait sous toutes ses formes . Reflets lointains, souvent très dégradés, d'une Idée Originelle sublime, d'un Chemin Unique, d'une Vie absolue, d'un Seul Esprit.

    Pour être saisie dans toute sa pureté et sa force, la Rose-Croix exige toujours un retour à la Source originelle.

     

    XXVI-UN COURANT INVINCIBLE

     

    Face aux débordements de l'imagination ou au doute intellectuel, se manifeste une impulsion spirituelle qui propulse les hommes à travers la nature et la matière et tente de toucher en eux le coeur où gît l' Étincelle d'Esprit, la" Rose de l'Esprit".

    Cette impulsion n'est jamais un discours philosophique ou ésotérique, un exposé scientifique ou un ensemble de traditions, mais une Force issue du Monde originel, une Force-Lumière qui vient rechercher en l'homme ce qui est de l'Esprit et le mener à sa pleine croissance, jusque dans sa Patrie, par une « Nouvelle Naissance en Dieu «.

    Il y eut parfois des hommes, isolés, ou des groupes d'hommes - c'est le cas des Rose-Croix -, qui découvrirent qu'au-delà du chemin de développement vital ou culturel ordinaire, avec ses aspects politiques, religieux, sociaux et artistiques, existait un Tout Autre Chemin qu'il était possible de parcourir, un chemin que l'on pourrait qualifier d' »initiatique «. Ce chemin mène vers d'autres dimensions du "microcosme" humain, ce vaste système de lignes de force cachées qui entoure l'homme et qui constitue une Création parfaite de Dieu. C'est la " moitié du monde pure et inconnue " dont parle la Fama Fraternitatis.

     

    XXVII-LA RÉALITÉ ET SON REFLET

     

    Présenter l'idée pure d'un chemin christique, d'une réalisation grandiose de l'homme en tant que "microcosme", c'est ce qu'ont fait et font toujours les Rose-Croix. Ils ne se contentent pas d'en parler philosophiquement mais ils incitent ceux qui sont sensibles à cette Idée, à pénétrer DANS cette philosophie du salut, dans une pratique de vie, dans un PROCESSUS. Il s'agit d'un Chemin que l'on vit à partir d'une connaissance ésotérique et spirituelle de l'homme, d'une Fraternité d'âmes et d'un amour réel entre les hommes.

    Les Rose-Croix tentent de faire connaître les conditions intérieures de ce Chemin et de transmettre une image, un reflet de cette indicible réalité qui a pris corps en eux. Ils incitent l'homme à poser le pied sur ce chemin afin qu'il puisse faire l'expérience du dévoilement intérieur. Mais cela reste " indicible". On ne peut jamais transmettre la réalité du chemin, la Gnose, dans son intégralité. Car ils seraient nombreux alors à la réduire à une interprétation intellectuelle. En raison de son égocentrisme et de la séparation de sa conscience d'avec l'Esprit, l'homme a tendance à utiliser tout ce qu'il peut saisir et assimiler au renforcement de son propre état. Le but n'est pas tant de donner une forme, de rendre concret un reflet de la Réalité, mais bien plutôt d'y retrouver l'Esprit, l'impulsion première qui seule peut transformer l'image en réalité. De là vient que, lorsqu'une impulsion spirituelle touche les hommes, toutes sortes de réactions, d'imitations apparaissent, des plus élevées et nobles, jusqu'aux caricatures les plus grossières et les plus trompeuses.

    " Beaucoup sont appelés mais il y a peu élus " déplorait déjà l'Evangile. Dans les "Noces Chymiques ", Christian Rose-Croix voit le château se remplir de toutes sortes de personnages venus d'horizons très variés pour assister aux Noces spirituelles. Tous se sentent invités. Mais parmi les appelés, il y a des charlatans; des faiseurs d'or, mystificateurs du peuple et faux prophètes, ceux qui ne répondent pas aux critères intérieurs et souillent l'Art Noble de l'Alchimie intérieure.

    Après avoir mangé et bu avec les autres convives, ils sont alors démasqués aux yeux de tous lors de la Pesée dans la balance, par «les sept poids» de l'Esprit et ils sont renvoyés les mains vides ou châtiés de diverses façons.

     

     

    XXVIII-L'IMPULSION ET LA DOUBLE RÉACTION

     

    Lorsqu'une puissante impulsion spirituelle tente de se manifester - et ce fut le cas à l'époque des premiers Manifestes de la Rose-Croix -, nous voyons un petit groupe, le plus souvent inconnu, qui disparaît dans les brumes et une double réaction devient visible : d'une part positive et très discrète, d'autre part négative, brutale, violente. Pendant les mois et les années qui suivirent la publication des Manifestes; de très nombreux écrits virent le jour : la plupart étaient injurieux, des séries de calomnies, de racontars et d'amalgames qui visaient à salir cette Idée. On ira même jusqu'à parler de magie noire, de Satan. Le même phénomène ne se produit-il pas, chaque fois qu'une impulsion gnostique, qu'un mouvement gnostique est apparu dans le monde ?

    Qu'il nous suffise ici d'évoquer ici ceux que l'on nomma dans le passé "hérétiques"..

    Les Manichéens par exemple ! Le Manichéisme, qui fut l'une des religions gnostiques la plus pure et la plus élevée, se trouve être en même temps celle que l'on a le plus salie, le plus calomniée jusqu'à faire de son nom même une injure.

    Il en fut de même pour la Rose-Croix, au point que J.V. Andreae et ses compagnons de travail, ont préféré entrer dans le silence et l'anonymat et laisser supposer que la Rose-Croix n'était qu'une fantaisie, de façon à couvrir un travail spirituel plus profond, sans être inquiétés.

    Si l'on approfondit de même le Christianisme à ses origines et que l'on se penche sur le milieu qui l'a vu naître, que l'on étudie la personne de Jésus-Christ, on constate l'absence de traces, d'éléments concrets, de faits historiques précis. Tout reste très vague, mythique. On y discerne les puissantes influences provenant de tous ces cultes antiques de Grèce, d'Egypte, d'Orient, de Zoroastre à Mithra etc.....

    Et pourtant quelque chose de tout nouveau s'est manifesté qui a suscité un profond bouleversement dans les consciences puis dans la vie, une rupture d'avec l'ancien et une intense recherche intérieure.

    Tout ceci a donné naissance à quantité de groupes dont beaucoup se sont totalement éloignés de l'impulsion première, de l'Idée centrale christique - « le Royaume est à l'intérieur de vous « et « Soyez Mes imitateurs « - Mais l'idée centrale a toujours été à l'arrière-plan, immuable, inviolable, prête à ressurgir, sous de nouvelles formes, à se réimplanter et à fructifier avec des mouvements spirituels comme le Manichéisme, les Bogomiles, les Cathares.

    On pourrait parler ici de la permanence, au cours des siècles, d'une Religion de l'Esprit, d'une Église de l'Esprit, qui va temporairement passer à l'avant-plan et repousser à l'arrière-plan le règne du faux-semblant et de l'illusion.

    Notre époque a ceci de remarquable qu'elle nous offre un spectacle similaire - l'histoire se répète sans cesse - : une lutte farouche entre une Idée élevée, éternelle ( Noblesse et dignité de l'homme vrai ) et la multiplicité des idées sans vie réelle et des réactions violentes et injustes.

    N'est-ce pas aussi ce que l'on voit parfois à notre époque : un déversement de calomnies sur tout ce qui est recherche spirituelle, en réponse à la profonde interrogation et l'intense vie de recherche d'innombrables hommes ?

     

    XXIX-QUI EST CHRISTIAN ROSE-CROIX ?

     

    L'appel à une Réformation générale du monde et de l'homme, qui retentit dans la Fama - oeuvre commune des premiers frères de la Rose-Croix - s'exprime dans la mystérieuse figure symbolique de Christian Rose-Croix .

    Qu'y-a-t-il derrière ce personnage ?

    Ce personnage est un exemple, il incarne l'idéal «chrétien «à imiter. Cet idéal s'enracine dans l'aspiration à une véritable Fraternité, au service de l'Esprit de Christ, à un groupe uni selon les lois intérieures de : Bonté,Vérité et Justice et apte à collaborer au Grand- Oeuvre de guérison et de rétablissement du monde et de l'humanité.

    Derrière C R C, c'est le Christianisme Universel qu'il faut chercher, les « Mystères chrétiens «. Nous sommes très loin d'une forme quelconque de paganisme ou d'une magie douteuse, et plus encore de tout cet occultisme de bazar que l'on voit fleurir de nos jours.

    « Tous les vrais chrétiens appartiennent à l'Ordre (Rose-Croix) et ils instituent toutes choses selon les règles de Christ « dit J.V. Andreae.

    Les Rose-Croix utilisaient déjà la formule suivante :

    « ... l'homme n'a reçu d'oeuvre plus merveilleuse, plus grandiose et plus salutaire que celle des Livres Sacrés. Béni soit celui qui les possède, plus encore celui qui les lit, et bien plus celui qui apprend à les connaître en profondeur, tandis que celui qui les comprend et se met à leur service, est de tous, le plus semblable à Dieu «.

    C R C , vrai chrétien, est un homme libre de la lettre, des dogmes étroits, un homme qui "connaît» - un gnostique - et donc qui vit à partir d'un savoir intérieur, d'une possession spirituelle que son coeur entièrement purifié a fait naître.

    Dans le Testament spirituel de C R C, , nous trouvons cette formule lapidaire, gravée dans son temple funéraire : « Jésus mihi omnia « - « Jésus est tout pour moi « c'est-à dire : l'âme divine renée en moi gouverne à présent ma vie tout entière ). Cette formule résume à elle seule l'idéal de J. V. Andreae, représenté par C R C.

    C R C ouvre une voie vers les Mystères du Salut chrétien. Qu'est-ce que les "mystères chrétiens ?

    C'est savoir, pouvoir et oser vivre la résurrection de Christ comme un événement, un processus intérieur : l'âme - Jésus - s'élève jusqu'à l'Esprit universel, le Christ, et ressuscite immortelle. L'Evangile n'est pas un récit historique, mais il décrit comment Jésus, la force alchimique de la libération, s'insinue en l'homme : elle naît dans le cœur, se sacrifie à Golgotha ( le mont du crâne) pour y ressusciter l'Âme-Esprit éternelle.

    CRC, l'homme rené selon l'âme, précède sur ce chemin tous ceux qui s'y sentent appelés.

    Imitateur de Christ sur le chemin hors du puits de l'engloutissement dans la matière, hors de la prison de ce monde « dialectique «des opposition, où tourne sans cesse la roue de la naissance et de la mort, C R C est un modèle pour tout homme qui cherche le but supérieur de sa destinée.

     

    XXX-QUE SIGNIFIE CHRISTIAN ROSE-CROIX À L'HEURE ACTUELLE ?

     

    Il semble qu'actuellement, confrontés au bouleversement qui affecte tous les domaines de la vie, nous ayions atteint un critère de civilisation.

    Dans le domaine religieux, on tente d'ouvrir des voies nouvelles, on tente de pratiquer la bonté humanitaire, mais sans sagesse ni renaissance de l'âme, toute force intérieure, toute valeur d'âme est détournée, dérobée même et se perd dans les sables du désert. On retombe toujours sur d'anciennes valeurs périmées, génératrices de fanatisme et d'intolérance. Les dogmes ne peuvent transmettre la vérité.

     

    L'idée d'un dieu lointain, d'un sauveur extérieur à l'homme, ne nourrit plus l'aspiration profonde de ceux qui cherchent « en Esprit et en Vérité «.

    Dans le domaine des sciences, n'y-a-t-il pas une farouche opposition face à tout ce qui vient contredire les certitudes intellectuelles nées d'une vision matérialiste, donc fragmentaire des choses ?, Opposition à l'émergence d'une nouvelle vision du monde ?. Peut-on assurer que les Galilée, les Kepler, les Giordano Bruno de notre époque ne sont pas à nouveau réduits au silence et diffamés ? L'image classique du monde n'est-elle pas détruite par les théories et découvertes astronomiques récentes sur la naissance de l'univers ? La genèse même de l'humanité, remise en question ?

    .Les Rose-Croix avaient découvert qu'à l'arrière-plan de tout le créé, univers et homme, gît, cachée, une Idée divine parfaite, un Plan grandiose - un « Logos « disaient les anciens - . Ce plan pousse la manifestation universelle tout entière à la divinisation, à la perfection de l'Etre absolu ; ce que la Sagesse de tous les temps a toujours laissé entrevoir .

    L'homme est un microcosme, un petit monde - synthèse du cosmos dont il reflète l'image -, mais il possède en lui une étincelle de l'Esprit divin : il est donc aussi « créé à l'Image de Dieu : une pensée divine projetée dans l'univers. En sept grandes phases alchimiques d'une nouvelle genèse, il doit manifester en perfection, dans sa pensée, dans le désir de son cœur et par sa vie d'actes et jusque dans son corps, l'idée divine à la racine de son être et, au septième jour, devenir « semblable au Père «.

     

    Après 400 ans de recherches laborieuses, peut-on dire que la Fraternité dont C R C est le fondateur, n'ait jamais existé ?

    Le coeur de la Fraternité est - dit-on - invisible, caché à l'oeil profane. C'est la Maison» Sancti Spiritus», la demeure de l'Esprit Saint. Ce champ de rayonnement spirituel, qui a influencé d'innombrables hommes et continue d'inspirer tous ceux qui sont réceptifs à son appel, est néanmoins visible et l'on peut le découvrir.. Il apparaît périodiquement, au cours des temps, à certains moments cruciaux de l'histoire, comme il y a 400 ans et comme aujourd'hui ! Cette puissante impulsion spirituelle périodique peut alors être clairement perçue dans ses effets et suscite, comme nous l'avons montré, de nombreuses réactions.

    La Fraternité de la Rose-Croix s'est toujours manifestée lorsqu'une telle impulsion spirituelle était envoyée à l'humanité, et à ce moment-là, elle y a toujours collaboré.

    Actuellement - comme il y a 400 ans - un nouvel appel est lancé et s'adresse à l'humanité entière. Cet appel ne provient pas de quelques groupes isolés, mais marque un tournant irrévocable dans le cours cyclique des choses. Tout peuple, toute race y prendra part. L''impulsion spirituelle dont il est question aujourd'hui n'est pas liée à un peuple, une race, une église ou un groupe quelconque, mais elle s'adresse à toute vie consciente sur terre, donc avant tout à l'homme. Cette force nouvelle, apparue dans l'atmosphère et dans le cosmos, appelle et propulse l'homme qui en possède quelques bases, afin qu'il s'engage dans l'unique chemin de la sanctification et de la délivrance et atteigne le vrai but de la vie : l'Homme-âme-esprit . C'est l'itinéraire que suit C R C et que dépeignent les « Noces alchymiques» : De la transmutation alchimique du corps, par la renaissance de l'âme divine jusqu'à la liaison parfaite avec l'Esprit, la transfiguration. .L'apôtre Paul appelle ce processus : « Devenir une nouvelle créature.»

     

    EN GUISE DE CONCLUSION:

     

    La leçon de C R C pour notre temps est donc celle-ci :

    Parcourir le chemin et vivre les sept jours, les sept phases alchimiques de le grande recréation de l'Homme Originel afin d'entrer vivant dans la Patrie éternelle.

    La Rose-Croix d'Or dit ceci : " C R C est caché en chacun d'entre nous. Son tombeau est creusé dans le propre « microcosme « de l'homme. De ce tombeau, il doit ressusciter à l'instar de Christ. Cette possibilité réside dans le fait indéniable qu'en chacun gît enfouie, au coeur de la croix de l'être terrestre, la perle précieuse, la semence-Jésus, la Rose des Rose-Croix."

     

    HUGUES COUTIN





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique