• LA SECONDE PREPARATION DU CADUCEE HERMETIQUE

     

    <o:p></o:p>

    ABRAXA

     

     

    <o:p></o:p><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    « Crée-toi une image et regarde-la. Dans l’obscurité, habitue-toi à voir avec une lumière qui ne soit pas la lumière sensible » – par ces mots, je t’ai déjà indiqué le premier secret de l’Œuvre. Puis, avec la pratique du miroir je t’ai dit comment tu peux détacher entièrement le sens de la vue du monde physique et de l’espace extérieur – et l’utiliser dans la lumière éthérique.

    Ceci est le début. Dans la vie de tous les jours, bien qu’éveillé en parfaite conscience, savoir ne pas voir et voir simultanément – ne pas voir dans la lumière visible et voir dans la lumière invisible, à volonté – c’est la perfection de ce commencement dont disposent les Adeptes.

    Sache cependant que notre but n’est pas l’extase passive de celui qui voit et perçoit les manifestations, mais la capacité de les diriger, d’y projeter sa propre force, de les créer et de les détruire en provoquant des effets sur le monde physique et sur les êtres qui l’habitent.

    Le second pas de l’Opus Magicum est celui-ci. Deuxième préparation du Caducée hermétique – nous l’appelons ainsi.

    Toute réalisation magique implique un principe actif, sec et fixe qui agit par sympathie sur un principe passif, humide et volatile ; c'est-à-dire une « projection » sur le véhicule d’un vêtement de feu sulfureux, encore appelé souffle et eau ardente. Il faut avant tout préparer avec l’Art ces deux éléments ou principes dans notre « vase philosophique » hermétiquement fermé.

    Je te rappelle ce que veut dire la « fermeture hermétique » : mets un gardien aux portes des sens, et : Silence. C’est le silence initiatique, il ne s’agit pas seulement de ne pas parler, mais de ne pas parler (même pas à soi-même), de ne pas entendre et de ne pas lire – Détache-toi mentalement de l’ambiance en réalisant que nul ne peut ou ne doit t’offenser : « les choses injustes n’arriveront pas à entamer mon équilibre. »

    Les mages affirmant ensuite que le « vaisseau » doit être de verre limpide et extrêmement résistant, comme la persévérance doit être tenace, ils veulent indiquer que dans ta conscience ou « laboratoire », tout doit être transparent. Tu dois savoir voir clairement et nettement en toi comme à la lumière du soleil, réaliser l’impossibilité absolue d’une quelconque insincérité avec toi-même.

    Le principe actif masculin est toujours notre Or <v:shapetype coordsize="21600,21600" filled="f" id="_x0000_t75" o:preferrelative="t" o:spt="75" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" stroked="f"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path gradientshapeok="t" o:connecttype="rect" o:extrusionok="f"></v:path><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype><v:shape id="_x0000_i1025" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="SOLEIL" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>, mais de plus en plus exalté, dissous et fixé.

    Rappelle-toi sa première préparation. C’est l’apaisement, l’unification et la domination de l’âme, siège des sentiments – c’est le calme énergétique de l’être supérieur à toi-même – c’est le noyau qui dans l’atmosphère enivrante de « l’âme de la terre » sait résister à la passion en restant ferme dans l’impétuosité impure des « Eaux. » Eliphas Lévi (Dogme et rituel de la haute magie) te dit : le mage pense et veut – il n’aime rien par désir et ne repousse rien par passion. Le mot passion désigne un état passif, alors que lui est toujours actif et victorieux. Un mage amoureux, jaloux ou avare est un non-sens. Le plus difficile est d’atteindre cette réalisation, car lorsque le mage s’est créé lui-même, le Grand Œuvre est virtuellement accompli, dans son principe essentiel. Le « Grand Agent Magique », médiateur naturel de la toute puissance humaine, ne peut être asservi et dirigé que par un principe surnaturel, lequel est une volonté indépendante.

    Kremmerz rajoute : crée un état de neutralité parfaite, d’indifférence positive, au moyen de ton complet équilibre. Fais-toi supérieur au bien et au mal, car de ta neutralité par rapport à l’un et à l’autre effet, dépend ton état équilibré continu et le pouvoir de développer toutes les forces subtiles et de t’en servir dans tous les sens.

    Quant à la « seconde préparation » de notre Or, tu peux l’obtenir par voie régulière par consécration ou investiture, ou bien avec le secours des vinaigres philosophiques et des eaux corrosives, si tu sais, et si tu es capable de leur résister. Je te dis cependant que, du fait de certaines conditions spéciales, tu peux l’exécuter même par le moyen de la cruauté et de la souffrance.

    Provoque froidement et maintiens pendant un nombre précis de minutes une souffrance physique : reste face à elle, puis fais-toi plus fort, jusqu’à pouvoir la faire disparaître.

    Violente-toi. Ne fais pas ce qui te plaît mais ce qui te coûte ; prend toujours par principe, la ligne de plus grande résistance. Déplace le plaisir naturel pour tel ou tel objet au plaisir de « l’avoir voulu. » Conformément à une antique formule de notre Tradition, qui prescrit pour « dissoudre » un « métal » de le faire chauffer à blanc et puis de l’immerger dans l’eau. Excite, exalte, exaspère un instinct, une pulsion, une envie et puis, brusquement, au moment auquel celui-ci croit atteindre la satisfaction, suspend-le. L’œil suprasensible « voit » alors des éclairs se détacher des centres inférieurs et courir en serpentant jusqu’à rejoindre les centres supérieurs de la tête qui, en absorbant leur force, se mettent à resplendir d’un éclat redoutable. Puissante et sèche, cette vertu qui leur appartient, est la vertu dorée du commandement absolu et de la conception absolue des réalisations magiques.

    Parfois elle suffit à la préparation de l’Or. Maintenant je traiterai du deuxième principe, lequel est la force astrale, l’être fluidique même. Selon l’importance des opérations les mages agissent avec l’être fluidique de leur corps – ou bien avec l’être fluidique d’une chaîne magique – ou avec l’être fluidique qui est un esprit élémentaire, un pouvoir du cosmos (anges, génies.) En plus, les procédés de magie sexuelle. Pour l’instant, il te suffit de porter ton attention sur ce qui regarde les opérations de la première classe, dans lesquelles, même le principe des autres est compris.

    L’acte magique est un acte de fluidification concrète de la volonté, une conception immaculée androgyne dans laquelle la force fluidique sous l’action inspirante et masculine du principe solaire agit comme féminine dans la réalisation créative. On t’a déjà parlé du sens du corps fluidique et comme lui, dans la première composition du Caducée, il s’extrait du corps physique. Mais de la même façon que dans la deuxième phase de l’opération il est demandé une exaltation de l’Or qui devra absorber les vertus plus fortes et sèches de « l’Acier des Sages » ; de la même façon il est demandé, pour le fluidique, un deuxième régime appelé « ignifugation de la lumière astrale. »

    Le corps fluidique au premier stade est <v:shape id="_x0000_i1026" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Eau distillée" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image002.png"></v:imagedata></v:shape> = eau distillée, encore appelée « matière au blanc » ou « lavée » et d’après Della Riviera (Le Monde Magique des Héros, Milan, 1506, p. 56) : « Eau très limpide, immobile dans son vase transparent et brillant. » C’est une sensation immatérielle, lumineuse, calme, suspendue et indépendante, extraite par l’immersion de la conscience dans ce qui dans sub specie interioratis correspond au système nerveux. Mais maintenant tu dois aller vers une jonction magique plus profonde avec le corps physique, en faisant descendre ta conscience, voire à « l’amalgamer » avec ce qui est le système sanguin, le sang de l’homme – et ainsi tu obtiendras le <v:shape id="_x0000_i1027" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="MERCURE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image004.gif"></v:imagedata></v:shape> fluidique comme « matière au rouge. » Ceci est « l’eau de vie », l’eau ardente ou sulfureuse, « parce qu’elle brûle réellement, visiblement et invisiblement, activement et passivement » ; magnesius magnensis dans l’explication donnée dans « le Grand Livre de la Nature », de « poudre philosophale ou de projection faite du sang humain », dans l’explication donnée dans le même livre, de « sang humain pour faire la lampe de vie » ; Auri aura, comme ce vent suave qui, suivant la « Table » d’Hermès, porte dans le ventre la « pierre héroïque » ; le « lait de vierge » qui nourrit le germe solaire et divin, c'est-à-dire ce qui est intact, occulte, non agissant, au centre du centre ; et par son intermédiaire, menstrue ou solvant universel selon sa vertu ignée, l’art magique ou « héroïque » est porté à l’action (voir Della Riviera.)

    « L’ignifugation » ou rubedo consiste donc à se réveiller en <v:shape id="_x0000_i1028" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="MERCURE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image004.gif"></v:imagedata></v:shape> – ou s’immerger en <v:shape id="_x0000_i1029" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="MERCURE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image004.gif"></v:imagedata></v:shape> – le feu interne et occulte ou soufre <v:shape id="_x0000_i1030" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="SOUFRE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image005.gif"></v:imagedata></v:shape> , qui réside dans le cœur ; avec laquelle opération <v:shape id="_x0000_i1031" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="MERCURE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image004.gif"></v:imagedata></v:shape>, qui est le mercure passif et féminin, lumière de la Lune et chaste nudité de Diane, se transforme en <v:shape id="_x0000_i1032" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Mercure actif" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image006.gif"></v:imagedata></v:shape>, qui est le mercure actif et créatif, car, en ayant en tête que <v:shape id="_x0000_i1033" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="SOUFRE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image005.gif"></v:imagedata></v:shape> = soufre se compose de <v:shape id="_x0000_i1034" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Delta" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image007.png"></v:imagedata></v:shape> et +, ce mercure porte avec lui non seulement +, c'est-à-dire la consécration de l’équilibre et de la neutralité de notre premier Or, mais aussi <v:shape id="_x0000_i1035" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Delta" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image007.png"></v:imagedata></v:shape>, qui est la force ascendante, le pouvoir igné, l’énergie d’animation et de croissance, donnée dans le symbole du mâle <v:shape id="_x0000_i1036" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Bélier" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image009.gif"></v:imagedata></v:shape>de la partie supérieure du <v:shape id="_x0000_i1037" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Mercure actif" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image006.gif"></v:imagedata></v:shape>qui se substitue au lunaire <v:shape id="_x0000_i1038" style="WIDTH: 9pt; HEIGHT: 9pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Lune passive" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image010.png"></v:imagedata></v:shape> du <v:shape id="_x0000_i1039" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="MERCURE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image004.gif"></v:imagedata></v:shape>qui astrologiquement correspond au <v:shape id="_x0000_i1040" style="WIDTH: 9pt; HEIGHT: 9pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Sagittaire" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image012.png"></v:imagedata></v:shape>ou Sagittaire, qui est précisément l’être des projections.

    Du symbolisme en passant à la pratique – tu dois reprendre le rite qui conduit à la sensation du « corps subtil », dont je t’ai parlé dans le chapitre III pages 86-87, et pour le passage ultérieur, choisir entre deux voies, lesquelles correspondent à la magie solaire et à la magie isiaque. Dans la magie isiaque le corps fluidique qui, en enveloppant comme un « vêtement de pouvoir » et un « tourbillon astral », l’idée ou le commandement du centre positif <v:shape id="_x0000_i1041" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="SOLEIL" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape> produit la réalisation. Il est enflammé par force sauvage, trouble et ivre d’une passion : c’est un démon qui agit et qui en fait une flamme – de haine, de volupté ou de destruction. Dans la magie solaire ou haute magie à l’inverse, œuvre une science pure et surhumaine : avec une fermeté éclairée et calme, une fois atteint l’état fluidique, à ce point, on te dira de te porter dans le cœur par le moyen du rite que d’autres t’ont déjà exposé, après une évocation rituelle du feu ; de te fixer là et d’y allumer et d’y faire croître, par visualisation, une flamme dans laquelle tu t’absorberas.

    La « transformation » qui s’en suivra – d’un état intérieur « lumineux » tu passes à un état de chaleur active diffuse – est la connaissance du <v:shape id="_x0000_i1042" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Mercure actif" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image006.gif"></v:imagedata></v:shape>. Alors, la composition du second élément, qui est le « feu androgyne », est accomplie.

    Comme pour <v:shape id="_x0000_i1043" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="MERCURE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image004.gif"></v:imagedata></v:shape>, fixe ta conscience, cet état. Puis laisse-le aller, puis re-évoque-le, à plusieurs reprises, jusqu’à le sentir en ton pouvoir pour le réveiller quand tu le voudras. Apprend donc à en graduer l’ardeur de façon douce, lente, tempérée et continue de telle façon que les humidités superflues de l’Eau, naturellement et insensiblement se dessèchent et la flamme s’élève et s’abaisse selon la volonté du mercure entièrement cuit. Tout dépend du « régime du feu » – te dit Philalèthe (Le File d’Ariane, Paris 1695, p. 75), en ajoutant que « sans le feu, la matière (= <v:shape id="_x0000_i1044" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="MERCURE" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image004.gif"></v:imagedata></v:shape>) reste inutile et le mercure philosophique ne reste qu’une chimère de l’imagination. » Kremmerz également affirme que « l’initié n’en est pas un s’il ne s’empare pas du pouvoir d’alimenter en soi un centre d’activité astrale qu’il peut allumer à sa volonté dans son intérieur fluidique. »

    A ce point, les conditions pour une quelconque réalisation magique sont virtuellement présentes. L’acte magique est la conception d’un éclair, c’est une opération foudroyante dans laquelle la puissance mentale <v:shape id="_x0000_i1045" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="SOLEIL" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>fixe la commande ou l’image du but et y jette instantanément la force fluidique enflammée <v:shape id="_x0000_i1046" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Mercure actif" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image006.gif"></v:imagedata></v:shape>. Ceci est appelé : PROJECTION ; Chez les plus faibles, la volonté agissante est imaginative, chez les autres celle-ci est simplement énonciative, décrétée.

    La réalisation est d’autant plus parfaite, si sont plus exaltés, énergiques et absolus, dans leurs vertus respectives, les deux principes conjoints de la verge d’Hermès : la puissance du <v:shape id="_x0000_i1047" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Soleil" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image014.gif"></v:imagedata></v:shape> est d’autant plus calme, sèche, absolue, brillante, glacée, définitive – est combien plus ardente, impétueuse, sauvage, ivre, la puissance du <v:shape id="_x0000_i1048" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Mercure actif" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image006.gif"></v:imagedata></v:shape>fixée et projetée du <v:shape id="_x0000_i1049" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Soleil" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image014.gif"></v:imagedata></v:shape>. C’est la conjonction et l’étreinte des deux ennemis sur la couche nuptiale de la magie, alliance androgyne ; c’est le grand mystère de l’Art Royal, qui ne peut être communiqué à aucun profane.

    De toutes façons au sujet de ces conditions, il faut que tu saches : il faut que ton être soit intégré, c'est-à-dire un ; il faut une éducation consciencieuse du corps et de l’attention, et que ta volonté s’identifie avec la volonté profonde de telle façon qu’il n’y ait aucun obstacle et aucun doute en toi. Que ton corps, ton âme et ton esprit soient entièrement « mortifiés », entièrement maîtrisés, entièrement apaisés : limpides et purs, sans scories, malléables, obéissants et sans volonté propre.

    Comme si devant un aurige expert sur un bon terrain, était prêt un char tiré par des pur-sang, il y monte, il prend les rênes et le fouet et le guide rapidement là où il veut ; ainsi tu dois chercher un rapport analogue entre ton esprit, ton âme et ton corps[2]. Quand l’esprit <v:shape id="_x0000_i1050" style="WIDTH: 12pt; HEIGHT: 12pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="Soleil" src="file:///C:DOCUME~1PROPRI~1.NOMLOCALS~1Tempmsohtml1�1clip_image014.gif"></v:imagedata></v:shape> est libre, supérieur à toutes les oppositions, à une quelconque influence ambiante, à un quelconque doute, affection ou peur, alors le régime du Feu peut développer dans sa plénitude un équilibre magique des forces fluidiques ; et dans cet état, la conception est création et l’ordre, réalisation, puisque l’action en soi, survient en dehors du corps, du temps et de l’espace, comme un mouvement libre dans l’espace spirituel sans dimension. Sache, tout de même, que la rapidité de l’acte magique est telle, que lors des premières fois, elle puisse saisir l’opérateur, et lui faire penser que c’est impossible, tellement celui-ci se manifeste simplement dans le fait accompli et qu’il puisse te paraître étranger à toi.

    Garde à l’esprit par-dessus tout, que le succès en magie n’est jamais le résultat d’un effort ; si à peine survient un effort, c'est-à-dire le sentiment d’un obstacle, l’action, reconduite sous les conditions matérielles des êtres incarnés, est arrêtée. La magie agit toujours de façon simple et directe, comme une force instantanée ou la force irrésistible et subtile d’un parfum. C’est pour cela que Lao Tsu dit que la vertu du Tao est un « agir sans agir » ; et c’est pour cela que les hermétistes te parlent de l’Œuvre comme d’un « jeu de femmes » ou « d’enfants » confirmant l’enseignement de la Kabbale, laquelle dans l’arcane XI du Tarot prend le symbole de la Force d’une femme qui ferme et immobilise sans aucun effort les mâchoires d’un lion furieux. Et c’est aussi pourquoi parler de « volonté » en magie est impropre, tant la volonté conçue par les hommes est empreinte de tension, de violence, de rigidité, qui sont juste à l’opposé des vertus principales de la réalisation magique. Il faut se sentir, au contraire, supérieur, absolument sans obstacle, puissant et capable en esprit, dans un état de parfaite justice – comme base pour le calme, mets l’image définie soigneusement dans toutes ses parties, dans la lumière mentale à enflammer et à exalter graduellement jusqu’à ce que tu sentes l’atteinte de cet état de sympathie dans lequel, comme par un pur acte de l’esprit, doit arriver l’éclair instantané de la « projection. »

    L’équilibre magique de toutes les conditions est un instant que tu dois savoir saisir sans retard ou peur. Dans les opérations dédiées aux choses de la nature, les conditions astrologiques, le cérémonial, le temps, l’heure, le lieu, les formules, les gestes et les parfums et tous les autres éléments à observer scrupuleusement créent un lien analogue d’équilibre et de sympathie des forces invisibles humaines et naturelles, qui, surpris et fixé par la volonté, rendent cette dernière magiquement et irrésistiblement opérante.

     

    [1] Traduction PB d’après Introduzione alla Magia ; Volume I ; (ed. Mediterranee Roma)

    [2] Dans le cas de la magie isiaque, l’état d’unité est déjà présente du fait que l’unique passion est devenue maîtresse de tout l’être (Note de U.)





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique