• LE TABERNACLE
    DANS LE DESERT

     

    Le Voyage dans le désert
    L'enseignement rosicrucien a pour objet de nous révéler les mystères de la condition humaine afin que nous
    puissions comprendre le but véritable de l'existence terrestre et ainsi harmoniser nos vies avec le plan divin de
    l'évolution.
    Cet enseignement était autrefois donné dans les Ecoles des mystères à un petit nombre d'initiés qui seuls étaient
    capables de faire les efforts nécessaires pour le mettre en pratique.
    L'humanité ordinaire devait se contenter de suivre les instructions des prêtres. Et les écrits spirituels ont été
    voilés afin que leur signification profonde ne puisse être connue de ceux qui n'étaient pas encore en mesure d'en
    tirer profit ou qui en feraient un mauvais usage.
    Cependant, afin que l'humanité puisse recevoir un jour la connaissance directe, de nombreux récits symboliques
    ont été diffusés dans le monde. De cette manière, des vérités spirituelles imprégnaient inconsciemment l'être
    humain et le préparaient à recevoir ces vérités en toute conscience lorsqu'il serait devenu capable de les
    comprendre et de les apprécier.
    Un des plus importants de ces récits symboliques se trouve dans la Bible et concerne le « voyage dans le
    désert », c'est-à-dire la phase de notre évolution qui se déroule dans le Monde Physique actuel au cours de
    plusieurs centaines d'incarnations.
    Afin que l'homme soit guidé tout au long de cette « traversée du désert », Jéhovah (le dieu de l'Ancien
    Testament) a donné à Moïse les instructions nécessaires à l'édification du « Tabernacle dans le désert ». Ce Tabernacle était démontable et transportable. Il contenait en particulier l'Arche d'Alliance, et celle-ci
    « voyageait » de place en place (comme le reste du Tabernacle) au cours des pérégrinations du peuple hébreu.

    Max Heindel a donné la signification ésotérique du Tabernacle dans le désert (ainsi d'ailleurs que l'explication
    d'un certain nombre de légendes et de mythes anciens). Il nous dit qu'en réalité ce symbole était celui de la
    grande Ecole des mystères atlantéens, à laquelle a succédé la grande Ecole des mystères chrétiens, celle de la
    Rose-Croix.
    Le voyage dans le désert a commencé lorsque nous avons été expulsés du Jardin d'Eden, la région éthérique du
    Monde Physique, et il prendra fin lorsque nous pourrons regagner cette région éthérique, dans la Nouvelle
    Jérusalem.
    Max Heindel écrit : « Quand l'Homme fut chassé du « Paradis terrestre » pour avoir abusé de la fonction
    créatrice, il prit peu à peu conscience du monde matériel, qui se révéla entièrement à sa vue physique lorsque
    l'atmosphère de l'Atlantide s'éclaircit définitivement. Mais dans le même temps, il perdit, non sans regret, sa vue
    spirituelle et avec elle la perception de ses divins guides. C'est alors que Jéhovah lui donna le « Tabernacle dans
    le désert » afin qu'il puisse retrouver Dieu et regagner le monde éthérique après avoir développé les qualités
    requises par une vie de service et la soumission de sa nature inférieure au Moi supérieur ».
    Le Parvis
    L'emplacement qui entourait le Tabernacle était dénommé « Le Parvis ». Sa longueur mesurait deux fois sa
    largeur. Le Tabernacle était orienté Est-Ouest et la porte d'entrée se trouvait à l'Est (face au soleil levant).
    L'ensemble comprenait : l'Autel des Holocaustes (ou Autel d'airain), le Bassin de consécration (ou Cuve d'airain)
    et, un peu plus loin, le Tabernacle proprement dit qui était divisé en deux parties : la Chambre Est et la Chambre
    Ouest. Un voile séparait ces deux Chambres et l'Arche d'Alliance, un coffre contenant des symboles spirituels, se
    trouvait dans la Chambre Ouest.
    L'Autel des Holocaustes
    L'Autel des Holocaustes servait à brûler la chair des animaux qui étaient offerts en sacrifice par les anciens
    atlantéens, en expiation pour leurs péchés. L'airain est un métal que l'on ne trouve pas directement dans la nature.
    C'est un alliage de cuivre et de zinc fabriqué par l'homme. Ceci signifie que le péché n'avait pas été envisagé
    dans le plan divin de l'évolution et qu'il est le résultat du mauvais usage que l'homme fait de son libre arbitre. Le
    péché est une anomalie dans la nature, de même que ses conséquences, souffrance et mort, symbolisées par les
    victimes sacrifiées sur l'Autel.
    Cependant, le feu qui brûlait constamment sur l'Autel des Holocaustes était d'origine divine. Il était
    soigneusement entretenu et on ne pouvait faire usage d'aucun autre feu.
    Pour l'aspirant qui de nos jours foule le sentier spirituel, ce feu est celui du remords. Il est allumé par l'Esprit et il
    brûle les mauvaises actions (les péchés) accomplies par la nature inférieure animale en l'obligeant à faire les
    sacrifices nécessaires pour effacer ses fautes.
    L'exercice de rétrospection donné par les Frères Aînés de la Rose-Croix correspond à l'Autel des Holocaustes et
    il permet d'éviter le Purgatoire.
    Le Bassin de Consécration
    L'humanité ordinaire ne s'approchait pas de ce Bassin. Elle ne dépassait pas l'Autel des Holocaustes sur lequel
    elle était contrainte d'offrir des sacrifices en conséquence de ses péchés.
    Le Bassin de consécration était une cuve remplie d'eau avec laquelle les prêtres devaient se purifier avant de
    pouvoir entrer dans le Temple. Cette eau était magnétisée par les Hiérarchies divines qui guidaient l'humanité et
    elle avait le pouvoir d'inciter ceux qui en faisaient usage à se consacrer à une vie de service.
    Le Bassin de consécration symbolise la purification de la nature inférieure et l'engagement sur le sentier
    spirituel.

    La Chambre Est (ou Lieu Saint)
    Seuls les prêtres entraient dans cette pièce, c'est-à-dire ceux qui consacraient leur vie à Dieu, au Dieu intérieur, à
    l'Esprit, représenté par l'Arche d'Alliance qui se trouvait derrière le voile dans la Chambre Ouest.
    Les prêtres officiaient dans la Chambre Est, appelée aussi Salle du Service. Elle contenait les trois principaux
    objets symboliques destinés à favoriser le développement de l'âme humaine : Le Chandelier d'or à 7 branches, la
    Table des pains de proposition et l'Autel des parfums.
    Le Chandelier d'or
    Le Chandelier d'or à 7 branches était situé au Sud, c'est-à-dire dans la partie gauche de la Chambre Est. Ses 7
    lampes représentaient, en particulier, les 7 Périodes de ce Grand Jour de Manifestation. Elles étaient le symbole
    de la connaissance spirituelle donnée à ceux qui s'engageaient sur le sentier de l'initiation.
    Les 7 lampes éclairaient la pièce. Elles étaient alimentées par de l'huile d'olive entièrement pure. On obtenait
    ainsi une flamme claire et sans odeur, bien différente de la flamme enveloppée de fumée nauséabonde qui brûlait
    sur l'Autel des Holocaustes et qui, en un certain sens, produisait de l'obscurité plutôt que de la lumière.
    Autrement dit, tant que l'homme ne peut dépasser le stade de l'Autel des Holocaustes, les sentiments et les
    passions de sa nature inférieure l'empêchent de percevoir les vérités spirituelles. C'est seulement lorsqu'il
    parvient dans la Chambre Est, après être passé par le Bassin de purification, qu'il peut comprendre et apprécier
    les mystères de la condition humaine.
    La Table des pains de proposition
    Cette Table était située de l'autre côté de la Chambre Est, c'est-à-dire au Nord et à droite de la personne qui
    entrait dans la pièce. Sur cette Table, on déposait 12 pains en deux piles de 6 pains.
    Ces pains étaient faits avec une pâte sans levain et sur chacune des piles on mettait quelques grains de pur encens
    (les pains étaient changés le jour du Sabbat et l'encens était brûlé sur l'Autel des parfums).
    Les 12 pains représentent les services que nous avons rendus en saisissant les occasions de servir que nous
    trouvons dans les 12 départements de notre vie, les 12 maisons de notre thème astrologique. Le grain avec lequel
    on fait le pain (les occasions) est donné par Dieu, mais la fabrication du pain (les services que l'on rend) est
    l'oeuvre de l'homme.
    Grâce à la lumière du Chandelier, l'aspirant acquiert certaines connaissances spirituelles qu'il est requis d'utiliser
    au service de ses semblables. C'est ce que symbolise la Table des pains de proposition.
    L'Autel des parfums
    L'Autel des parfums était situé au centre de la pièce, devant le voile qui séparait la Chambre Est de la Chambre
    Ouest. Sur cet Autel, on brûlait régulièrement l'encens qui avait été déposé sur les pains de proposition et qui en
    représentait l'arôme, c'est-à-dire la quintessence des services rendus.
    Cet arôme subtil traversait le voile et pénétrait dans le sanctuaire (le Saint des Saints) pour alimenter l'Esprit,
    représenté par l'Arche. Les pains de proposition n'étaient pas conservés car c'est seulement l'extrait des bonnes
    actions (l'âme) qui est assimilé par l'Esprit.

    La Chambre Ouest (Le Saint des Saints)
    A l'exception du grand prêtre, personne ne pouvait pénétrer dans cette pièce, c'est-à-dire franchir le voile qui la
    séparait de la Chambre Est.
    Dans la Chambre Est, l'aspirant était guidé sur le sentier de la sainteté par la lumière extérieure du Chandelier.
    Mais la Chambre Ouest était entièrement sombre et pour pouvoir y entrer et s'y diriger il était nécessaire de
    posséder la lumière intérieure, celle du lumineux corps de l'âme (la robe resplendissante du grand prêtre) qui se
    construit par les services rendus dans la Chambre Est.
    Par conséquent, seule l'initiation permettait de « franchir le voile » et de pénétrer dans les Mondes invisibles
    représentés par la Chambre Ouest.
    Dans cette Chambre Ouest, se trouvait l'Arche d'Alliance, à l'intérieur de laquelle étaient déposés : les Tables de
    la loi, la Verge fleurie d'Aaron et le Vase d'or de la manne.
    Au-dessus de l'Arche, entre deux Chérubins, s'élevait la Nuée du Sanctuaire, représentant la divinité.
    L'Arche d'Alliance
    L'Arche d'Alliance était un réceptacle creux (une sorte de coffre) dans lequel se trouvaient les Tables de la loi
    (données à Moïse), la Verge fleurie d'Aaron et le Vase d'or de la manne. Ces objets symbolisaient les facultés
    que l'Ego, représenté par l'Arche, devait acquérir durant son voyage dans le désert.
    Pendant tout le temps ou l'Arche demeura dans le Tabernacle dans le désert, elle était équipée de deux barres
    passées dans des anneaux et qui servaient à la transporter de place en place. Mais lorsque l'Arche trouva son
    emplacement définitif dans le Temple de Salomon les barres furent enlevées.
    Ces barres utilisées pour le transport de l'Arche sont un symbole de la personnalité qui véhicule l'Ego dans un
    nouvel environnement à chacune de ses incarnations.
    Les Tables de la loi
    Lorsque l'aspirant était encore sur le Parvis du Tabernacle, la loi était à l'extérieur et elle le contraignait à venir
    expier ses péchés sur l'Autel des Holocaustes. Mais lorsqu'il parvient, grâce à des vies de service et de sacrifice,
    à la condition élevée représentée par la Chambre Ouest, les Tables de la loi sont à l'intérieur de lui-même. Il
    accomplit volontairement la loi et il est ainsi émancipé de la tutelle extérieure.
    Le Vase d'or de la manne
    La manne, nous dit Max Heindel, est le pain descendu du Ciel, c'est-à-dire l'Esprit humain (l'Ego) qui descend du
    Ciel pour animer le corps physique et faire des expériences dans la matière. « Car le pain de Dieu est celui qui
    descend du Ciel et qui donne la vie au monde » (Jean 6-33).
    La manne tombait régulièrement dans le désert, nous dit la Bible et on la mettait dans des vases d'argile
    symbolisant le corps physique. Mais grâce à des vies pures et secourables l'aspirant construit le véhicule doré de
    l'Esprit : le corps de l'âme ou Vase d'or de la manne, le véhicule immortel qui remplacera le vase d'argile, le
    corps physique.
    Lorsque l'aspirant était dans la Chambre Est, il était éclairé et guidé par la lumière du Chandelier. Mais pour
    pouvoir entrer dans la Chambre Ouest qui était entièrement sombre, il devait avoir développé en lui la lumière
    intérieure, la lumière spirituelle du lumineux corps de l'âme symbolisé par le Vase d'or de la manne.

    La Verge fleurie d'Aaron
    La Verge fleurie d'Aaron est le symbole du pouvoir spirituel (le pouvoir créateur). Avec le temps, lorsque nous
    aurons appris à vaincre nos désirs inférieurs, la génération (les abus sexuels) cessera de saper notre vitalité.
    L'énergie vitale sera alors employée pour la régénération et les pouvoirs spirituels symbolisés par la Verge
    d'Aaron se développeront.
    Sachons cependant que les pouvoirs spirituels ne doivent jamais être employés à des fins égoïstes ou pour nuire à
    autrui, même si celui-ci est un ennemi du bien. Un initié doit également s'abstenir de montrer qu'il possède le
    pouvoir spirituel.
    La Nuée du Sanctuaire
    Au-dessus de l'Arche se trouvaient deux Chérubins et au milieu d'eux s'élevait « La Nuée du Sanctuaire ». Les
    Chérubins et la Nuée du Sanctuaire sont un symbole des Hiérarchies divines qui guident l'Ego, représenté par
    l'Arche, sur le chemin de l'évolution. La Nuée du Sanctuaire est le feu invisible du Père, l'expression la plus
    élevée de la divinité.
    ~
    Le Tabernacle dans le désert n'existe plus de nos jours et le Temple de Salomon, construit pour abriter l'Arche
    d'Alliance, a été détruit par les troupes de Nabuchodonosor. Le Temple reconstruit par Hérode à l'époque du
    Christ n'abritait pas l'Arche car celle-ci avait disparu au cours de la destruction du Temple de Salomon. Et le
    Temple d'Hérode fut détruit à son tour par les romains en l'an 70.
    En réalité, le sanctuaire extérieur n'est plus nécessaire, car il n'est que le symbole du véritable sanctuaire qui doit
    être édifié au-dedans de nous. Notez que le Christ, contrairement à Jéhovah, n'a pas demandé la construction d'un
    sanctuaire matériel. Par contre, il a manifesté les qualités spirituelles symbolisées par le contenu de l'Arche
    d'Alliance.
    Le Christ possédait le pouvoir spirituel (la Verge d'Aaron) qu'il a toujours utilisé pour le bien d'autrui, en
    nourrissant la multitude ou en guérissant les malades.
    Il accomplissait la loi (Les Tables de la loi) : « N'allez pas croire que je suis venu abolir la loi ou les prophètes, je
    ne suis pas venu abolir mais accomplir… » (Matthieu 5-17)
    Il a transformé le corps physique de Jésus (le vase d'argile) en un corps spirituel, le corps de l'âme (le Vase d'or
    de la manne) dans lequel il est apparu à la résurrection.
    Le Christ est venu nous montrer que nous pouvons maintenant atteindre l'idéal symbolisé par les objets déposés
    dans l'Arche. Cet idéal n'était proposé autrefois qu'à quelques élus choisis parmi les prêtres. Mais le Christ a
    changé les conditions de l'initiation et il a déchiré le voile du Temple.
    Il a ainsi ouvert la voie de l'initiation à tous ceux qui veulent accomplir en quelques vies d'efforts volontaires ce
    qui demandera de nombreuses incarnations à l'humanité ordinaire qui ne progresse que sous la contrainte de la
    loi extérieure, laquelle impose à l'homme un douloureux sacrifice pour toutes ses transgressions, qu'il s'en rende
    compte ou non.
    A l'exception de Josué et de Caleb, aucun de ceux qui entreprirent la traversée du désert sous la conduite de
    Jéhovah et de Moïse ne purent entrer dans la « Terre promise » (Nombres 26-64). Moïse, lui-même, mourut dans
    le désert. C'est Josué (Jésus) qui fit « franchir le Jourdain » à leurs descendants.
    En réalité, les religions lunaires de Jéhovah (c'est-à-dire toutes les religions sauf la religion chrétienne) ne
    peuvent faire sortir l'humanité du désert de ce monde. Et ceci parce qu'elles guident l'homme au moyen de la loi
    extérieure que celui-ci méprise et transgresse régulièrement, malgré la souffrance et la mort qui en résultent. De
    ce fait, l'humanité actuelle, comme celle d'autrefois, n'avance guère plus loin que l'Autel des Holocaustes.

    C'est pourquoi le Christ est venu nous montrer que c'est seulement l'Esprit l'intérieur de l'homme qui peut
    vaincre définitivement les passions de la nature inférieure (autrement dit du corps du Désir). Au Baptême,
    l'Esprit de Dieu (le Christ) est descendu dans l'homme (Jésus) qu'il a guidé jusqu'à la crucifixion, c'est-à-dire
    jusqu'au « franchissement du voile » (remarquez que les Evangiles commencent pour l'essentiel au Baptême,
    c'est-à-dire au Bassin de consécration, alors que les religions lunaires de Jéhovah ne peuvent faire progresser
    l'humanité plus loin que l'Autel des Holocaustes).
    L'enseignement des mystères chrétiens est plus avancé que celui des anciens mystères atlantéens, mais le
    symbolisme du Tabernacle dans le désert reste toujours valable et nous pouvons le retrouver sur l'emblème de la
    Rose-Croix.
    La croix représente notre existence dans le monde matériel régit par la loi divine qui nous éduque et à laquelle
    nous devons nous soumettre en attendant de l'inscrire au-dedans de nous. Elle correspond aux Tables de la loi.
    Les roses, organes générateurs de la plante, symbolisent la pureté dans l'acte créateur et le développement du
    pouvoir spirituel. Elles correspondent à la Verge fleurie d'Aaron.
    L'étoile d'or est le symbole du corps de l'âme, véhicule doré de l'Ego (le pain qui descend du Ciel, la manne).
    Elle correspond au Vase d'or de la manne.
    La rose blanche, expression la plus élevée de la divinité, correspond à la Nuée du Sanctuaire.
    L'emblème de la Rose-Croix offre ainsi à la vue de tous, de tous ceux qui peuvent voir et comprendre, ce qui
    était autrefois caché dans la Chambre Ouest du Tabernacle dans le désert.
    ~
    Le Tabernacle dans le désert
    Parvis Chambre Est Chambre Ouest Rose-Croix
    Feu divin
    Bélier
    Chandelier
    Lion
    Verge d'Aaron
    Saggitaire
    Roses rouges
    Feu
    A. des holocaustes
    Taureau
    Pains de prop.
    Vierge
    Tables de la loi
    Capricorne
    Croix blanche
    Terre
    Fumée
    Gémeaux
    Autel des parfums
    Balance
    Vase d'or manne
    Verseau
    Etoile d'or
    Air
    B. de purification
    Cancer
    Franch. du voile
    Scorpion
    Nuée du sanctuaire
    Poissons
    Rose blanche
    Eau

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique