• Rose-Croix (19)

    LA CLAIRVOYANCE
    (LA VUE SPIRITUELLE)

     

    Il est souvent question dans l'enseignement rosicrucien de la vue spirituelle. Mais la plupart des gens n'ont pas
    une idée précise de ce que représente cette faculté. C'est pourquoi nous reprenons ici quelques explications que
    Max Heindel a données sur ce sujet. Nous laisserons de côté la clairvoyance involontaire, qui est limitée et
    sujette à de nombreuses erreurs d'interprétation.
    Il y a plusieurs degrés de vue spirituelle. La vue éthérique est une extension de la vue physique et elle permet de
    voir dans la région éthérique du Monde Physique. Mais ce que l'on nomme généralement la clairvoyance est la
    vue spirituelle qui permet de voir dans le Monde du Désir et, éventuellement, dans le Monde de la Pensée. Cette
    faculté dépend du taux vibratoire de l'hypophyse et de la glande pinéale.
    Tous les initiés peuvent voir à volonté dans le Monde du Désir, mais seuls ceux qui ont passé plusieurs
    initiations et suivi un entraînement spécial peuvent consulter les archives de la mémoire de la nature qui se
    trouvent dans le Monde de la Pensée.
    Il existe une "réflexion" de cette mémoire de la nature dans l'éther réflecteur de la région éthérique du Monde
    Physique. Mais les archives de l'éther réflecteur se dégradent avec le temps et elles disparaissent au bout de
    quelques centaines ou de quelques milliers d'années (les archives du Monde de la Pensée dureront pendant toute
    la Période de la Terre, un temps considérable).
    La vue spirituelle
    Max Heindel a donné une description des différents degrés de la vue spirituelle : la vue éthérique, la vue dans le
    Monde du Désir et la vue dans le Monde de la Pensée.
    « Quand nous regardons un homme avec la vue éthérique, nous voyons d'abord son vêtement extérieur, puis la
    doublure, ensuite les sous-vêtements, la peau, les côtes et les divers organes qui se trouvent dans le champ de
    notre vision, puis la colonne vertébrale, les côtes dorsales, la chair, la peau et les vêtements du dos. En d'autres
    termes, nous voyons à travers lui. La vue éthérique nous permet de voir à travers les livres, les journaux, les
    murs et tout ce qui se trouve à une courte distance.
    Lorsque nous regardons une personne avec la clairvoyance ordinaire (la vue dans le Monde du Désir), nous
    voyons son corps du Désir et la contrepartie des autres véhicules, l'intérieur et l'extérieur. Toutes leurs particules
    sont vues en même temps.
    Il est plutôt difficile de lire un livre ou même une lettre (fermée) avec la vue éthérique, parce qu'on doit regarder
    à travers des pages qui brouillent celle qu'on voudrait lire.
    En utilisant la clairvoyance ordinaire, il nous semble que le livre est ouvert ou la lettre dépliée, de sorte que nous
    pouvons lire n'importe quelle page ou passage sans avoir à regarder à travers d'autres pages.
    Mais quand nous regardons un objet avec la vue se rapportant au Monde de la Pensée Concrète, nous constatons
    qu'à la place des formes il y a des « cavités », des « moules », qui nous parlent et nous disent ce qu'ils sont.
    Toute recherche est éliminée dans ce monde. Nous savons aussitôt tout ce qui concerne l'objet sur lequel nous
    fixons notre attention. ».

    En ce qui concerne la clairvoyance ordinaire, c'est-à-dire la vue spirituelle se rapportant au Monde du Désir,
    Max Heindel nous met en garde contre les risques d'erreurs qui découlent de l'extrême plasticité de la substance
    Désir et de la facilité avec laquelle elle est transformée en différentes formes par les êtres qui habitent ce Monde.
    Max Heindel ajoute encore qu'il n'est pas suffisant de « voir » dans les Mondes invisibles. Il faut également
    « connaître » si l'on veut comprendre ce que l'on voit. C'est la même chose dans le Monde Physique, la vue d'une
    machine n'est pas suffisante pour comprendre son fonctionnement.
    La mémoire de la nature
    Ceux qui ne peuvent pas faire autrement lisent les événements du passé dans l'éther réflecteur. Mais la véritable
    mémoire de la nature se trouve dans le Monde de la Pensée.
    Max Heindel a expliqué comment se présentent aux yeux du clairvoyant les archives de l'éther réflecteur et
    celles du Monde de la Pensée.
    « Il existe dans l'éther réflecteur des images de tout ce qui est arrivé dans le monde, au moins plusieurs centaines
    d'années en arrière et, dans certains cas, peut-être beaucoup plus. Elles apparaissent presque à la manière d'un
    film sur un écran, à cette différence près que les scènes se déroulent à l'envers.
    Ainsi, si nous voulons étudier la vie de Luther ou de Calvin dans cette mémoire de la nature, nous devons, par la
    concentration, évoquer un certain épisode de leur vie et partir de ce point. Nous pourrons maintenir cette scène
    de départ aussi longtemps que nous le désirerons, simplement en voulant qu'il en soit ainsi.
    Cependant, nous verrons que les images se déroulent à l'envers. Et si, en partant de la scène où il est dit que
    Luther a jeté son encrier contre le mur pour chasser sa Majesté Satanique, nous espérons connaître ce qui s'est
    passé ensuite, nous serons déçus, car nous verrons se présenter à nous toutes les scènes précédentes.
    Et pour obtenir l'information désirée, il nous faudra partir d'un point postérieur à cet événement. Les scènes se
    dérouleront alors à l'envers, en une succession ordonnée, jusqu'à l'épisode de l'encrier. Nous pourrons ensuite
    reconstituer les événements selon le déroulement normal des choses dans la vie quotidienne.
    Mais si nous lisons dans la mémoire de la nature située dans la subdivision supérieure de la Région de la Pensée
    Concrète, nous obtiendrons, d'une autre manière, une vision très différente.
    En concentrant notre pensée sur Luther, nous verrons se présenter à notre esprit, en un éclair, sa vie entière. Il n'y
    aura ni commencement ni fin et nous obtiendrons immédiatement l'essence de toute son existence.
    Cette image, à la fois pensée et connaissance, ne sera pas en dehors de nous-mêmes, mais elle sera, si l'on peut
    dire, en nous-mêmes, et nous aurons l'impression d'être réellement Luther.
    L'image s'adressera à notre conscience intérieure et elle nous donnera une compréhension complète de la vie de
    Luther et de son but. Ce qui ne pourrait être obtenu par une vision extérieure.
    Nous connaîtrons ce qu'il connaissait. Nous ressentirons ce qu'il ressentait. Et, bien qu'aucune parole audible ne
    soit prononcée, nous aurons une parfaite compréhension de ce qu'aura été l'homme, du berceau à la tombe.
    Chacune de ses pensées, même les plus secrètes, chacun de ses actes, même les mieux dissimulés, seront connus
    de nous avec tous les motifs et toutes les circonstances qui s'y rapportent. Nous obtiendrons ainsi une
    connaissance si approfondie de la vie de Luther, que ce dernier n'en aura probablement pas possédé une
    semblable de son vivant ».

    Max Heindel nous dit ensuite qu'il est très difficile de faire passer cette connaissance à travers le cerveau afin de
    l'organiser en une suite de phrases qui puissent la rendre intelligible aux personnes de ce monde.
    Et pour en terminer avec la mémoire de la nature, disons qu'il existe encore des archives plus sublimes dans le
    Monde de l'Esprit Vital, mais que seuls les Frères Aînés et les initiés des mystères majeurs peuvent les consulter.
    C'est grâce à de telles facultés que la philosophie rosicrucienne a été rédigée par Max Heindel
    sous la direction des Frères Aînés de la Rose-Croix.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :