• LE DRUIDISME TRADITIONNEL

     


    Le druidisme est avant tout une voie spirituelle et une philosophie. Le druidisme
    moderne est apparu il y a environ trois siècles et a été inspiré par les traces laissées
    par les druides antiques. Le druidisme est avant tout un chemin de découverte qui
    explore profondément la nature, la terre-mère, notre être profond, notre lien à nos
    ancêtres et aux anciens et notre relation au religieux et au divin. De par ces derniers
    points, le druidisme peut aussi être considéré comme une religion, mais une religion
    sans dogmes, sans écritures saintes et libre de toute structure et hiérarchies.
    Le druidisme est à mes yeux plus une philosophie de vie et une philosophie vivante,
    une attitude envers le monde et une façon de le comprendre. Le druidisme nous
    propose de reprendre contact avec la terre sous le bitume de nos villes, avec le ciel
    au-dessus du plafond de nos maisons, avec l’eau qui coule aussi ailleurs que dans
    les canalisations de nos immeubles et avec les arbres et les plantes qui poussent
    hors de nos jardins bien délimités et de nos serres pour la culture.
    Alors qu’est ce que le druidisme? Religion? Spiritualité? Philosophie? Sagesse?
    Savoir? Je pense un peu de chaque.
    Un peu d’histoire
    Je ne vais pas faire trop long sur ce sujet qui n’est pas forcement passionnant pour
    tout le monde mais je vais tenter de faire une ébauche pour dessiner un début de
    réponse à la question suivante :
    A première vue, nous avons très peu d’information sur les druides antiques, alors
    comment est-il possible qu’une voie spirituelle moderne se prétende être des
    druides ?
    Tout d’abord le druidisme moderne ne prétend pas être une copie conforme du
    druidisme antique. De toute façon, si le druidisme s’était perpétué en ligne droite
    jusqu’à nos jours, il serait de toute façon différent du druidisme antique. Donc quelles
    sont les sources que nous avons à disposition pour comprendre le druidisme ?
    • Les écrits d’époque : Même si les druides n’ont rien écrit ou presque il reste
    les écrit des autres peuples au sujet des celtes et des druides parmi eux :
    Jules César, Pline, et Diodore de Sicile.
    • Les contes et légendes celtes et particulièrement les contes gallois, irlandais
    et écossais. Les druides, comme beaucoup de civilisations de tradition orale,
    ont consigné leur savoir dans leurs contes et légendes.
    • Les écrits des moines irlandais. Lors de l’arrivée très tardive du christianisme
    en Irlande, bon nombre de druides se sont fait moines car il était plus facile
    de perpétuer les valeurs du druidisme sous le couvert de l’église qu’en
    dehors. Aujourd’hui encore le christianisme en Irlande reste assez différent et
    on y retrouve encore beaucoup de pratiques païennes.
    • Les travaux des archéologues et des chercheurs qui étudient les Celtes
    C’est donc sur ces différentes sources que les premiers druides modernes (aux
    alentours de 1730) se sont penchés pour retrouver le savoir et la sagesse des
    druides.
    Les croyances
    Comme je l’ai déjà dit, le druidisme n’a pas de dogmes ni de textes sacrés.
    Cependant la plupart des druides ont en commun un certain nombre de croyances.
    Aucune de ces croyances n’est imposée. Durant les « études » druidiques, des
    sujets sont abordés et « l’étudiant » est encouragé à expérimenter certaines idées
    afin d’être en mesure de les faire siennes en partie ou totalement ou de les rejeter si
    elles ne lui parlent pas ou s’il se sent en désaccord avec elles. Voici une liste des
    principales croyances druidiques.
    Théologie
    Etant donné que le druidisme est une religion pour certains et une philosophie pour
    d’autres, les druides partagent principalement la croyance que la vie est avant tout
    spirituelle. Les druides ont donc différentes façons de voir leur relation au divin, et
    peuvent se sentir animistes, panthéistes, polythéistes, monothéistes ou duothéistes.
    D’autres préfèreront éviter de choisir une façon de concevoir le divin. Quelles que
    soient les croyances sur le plan divin de chacun, les druides, mettent en avant la
    nature dans leur culte. Pour les druides la nature est divine et sacrée, chaque partie
    de la nature a sa raison d’être et son importance dans la grande toile de la Vie et
    aucune partie de la nature n’a plus ou moins d’importance qu’une autre.
    L’autre monde
    Bien que les druides vénèrent la nature et en tirent inspiration et nourriture spirituelle,
    ils considèrent que le monde que l’on voit n’est pas le seul à exister. Une des
    croyances de base du druidisme est celle de l’existence d’un « autre monde » un
    monde qui existe hors de la portée de nos sens physiques.
    L’autre monde est vu comme l’endroit où nous voyageons quand nous mourrons.
    Mais il est possible de le visiter de son vivant à travers les rêves, la méditation, sous
    hypnose ou lors de pratiques shamaniques.
    Mort et renaissance
    Bien que certains druides croient que l’âme ne naît qu’une fois sur terre, la grande
    majorité des druides ont adopté la croyance que nos âmes passent par un processus
    de plusieurs réincarnations soit toujours sous forme humaine, mais plus souvent
    sous différentes formes de vie : animal, végétal ou minéral. Pour beaucoup de
    druides les minéraux sont des êtres vivants.
    Beaucoup de druides pensent aussi que nous alternons les vies, une fois dans ce
    monde-ci, une fois dans l’autre monde. Et que quand nous mourrons dans ce
    monde-ci nous renaissons dans l’autre monde et inversement.
    Les trois objectifs du druidisme
    Les druides cherchent à cultiver la sagesse, la créativité et l’amour et qu’il est
    nécessaire de se réincarner plusieurs fois et sous différentes formes pour pleinement
    intégrer ces trois valeurs en nous.
    La sagesse
    La vision de la sagesse des druides et la façon de s’en approcher, nous a été
    transmise à travers les siècles directement des druides antiques sous la forme de
    contes et principalement celui de l’histoire de Taliesin. Cette histoire contient à
    travers les événements qu’elle décrit et dans son symbolisme la façon d’atteindre la
    sagesse et est pour cette raison un des piliers du druidisme moderne.
    La créativité
    La créativité est aussi une des bases du druidisme. Les arts, le beau, le bon sont des
    éléments d’une importance capitale dans nos vies. Les arts sont vus comme le
    langage du sacré, du divin. Ainsi la poésie est l’expression sacrée de la parole, la
    danse l’expression sacrée du mouvement. Les « arts pratiques », ceux des artisans
    sont aussi vu comme sacrés. Et dans cet état d’esprit j’aime beaucoup ces paroles
    de Ross Nichols concernant les rituels : « Les rituels sont de la poésie dans le
    monde des actes. » Contrairement aux spiritualités qui définissent notre vie comme
    un état temporaire et qu’il vaut mieux se consacrer à l’après vie, le druidisme
    propose l’idée qu’il faut vivre pleinement notre/nos vie(s) sur terre et cela en
    exprimant et partageant notre créativité autant que possible.
    L’amour
    Le druidisme nous encourage à explorer l’amour sous toutes ses formes. Allant de
    l’amour des autres humains, à l’amour au sein du couple ou encore de l’amour
    maternel/paternel à l’amour de la nature, l’amour de la vérité, de l’histoire, des
    contes, de la terre, des nôtres, de nos ancêtres, etc. L’amour de la paix est aussi très
    important, historiquement les druides étaient, et sont toujours, des porteurs de paix.
    Ils étaient les juges et conseillers et il est arrivé que des druides mettent fin à des
    guerres. L’amour est le troisième pilier sur lequel s’appuie le druidisme.
    Vivre dans notre monde
    Une spiritualité doit pouvoir nous apporter conseil, réconfort et inspiration dans les
    événements difficiles et parfois tragiques qui ponctuent nos vies. Le druidisme à
    travers une certaine compréhension du monde nous y aide. A travers la révérence et
    l’amour que les druides ont pour la nature, le druidisme nous pousse vers un
    comportement aimant et responsable envers la nature et notre environnement. Le
    druidisme est une philosophie « pratique » qui a les pieds bien ancrés dans notre
    monde comme le chêne qui le symbolise. Le mot même de druide vient des racines
    indo-européennes « Dru » et « Wid » chêne et sage.
    La grande toile de la vie
    Beaucoup de druides partagent l’idée que nous sommes « connectés » à tout ce qui
    existe dans l’univers, qu’avec tout ce qui existe nous formons un tout et que nous ne
    sommes pas des êtres isolés qui doivent se battre pour exister dans un monde
    hostile. Bien au contraire, nous sommes vus comme faisant partie de la grande toile
    de la Vie et de toute la création. C’est une vue essentiellement panthéiste qui
    présente tout l’univers comme sacré et interconnecté.
    Le druidisme nous invite à explorer cette croyance dans nos corps et dans nos
    coeurs et pas seulement de façon intellectuelle. Afin de nous sentir chez nous et à
    notre place partout, de se sentir simplement bien là, dans la grande famille de tout ce
    qui existe.
    Le rôle des druides
    Ou plutôt les rôles des druides. Historiquement les druides étaient les gens de savoir
    et de sagesse du peuple celte. Ils ont donc eu un très grand rôle à jouer dans la
    société, bien entendu chaque druide avait sa/ses « spécialités ». Les principaux rôles
    que l’on retrouve sont les suivants :
    • Prêtre : C’est au druide qu’il revenait de diriger les célébrations et rituels.
    • Conseiller : Ils étaient autant les conseillers du peuple que des rois. Un vieux
    dicton gallois dit : « Nul ne parle avant le roi, mais le roi ne parle pas avant
    son druide. »
    • Devin : Les techniques de divination druidique sont particulières. Le druide
    cherche avant tout à éclaircir sa compréhension du présent à travers
    différentes formes de divination. Pour ce qui est de l’avenir il peut tenter de le
    prédire en le dédisant de sa connaissance du présent et du passé.
    • Juges : C’est aussi eux qui étaient les juges de l’époque autant pour les
    affaires privées que publique. La justice des druides était une justice
    restaurative plutôt que punitive.
    • Guérisseur : les méthodes de soin druidique ont toutes une tendance
    holistique. Que ce soit par des pratiques chamaniques, une grande
    connaissance des plantes et de leurs effets, de la circulation des énergies
    dans le corps et en dehors.
    • Historien : garder une connaissance du passé était très important aux yeux
    des celtes. Cette tâche aussi revenait aux druides.
    • Conteurs : La culture celte était une culture orale l’art de conter et de créer
    des histoires était très important autant pour la distraction (c’était le cinéma de
    l’époque), que pour la transmission du savoir (c’est principalement grâce au
    contes celtes que nous n’avons pas tout perdu de leur sagesse)
    Dans notre vie de tous les jours nous sommes tous amenés à exercer d’une façon ou
    d’une autre ces fonctions ou certaines d’entre elles. Elles restent donc tout aussi
    importantes.
    Les sept « cadeaux » du druidisme
    Le premier cadeau est une philosophie : Elle met en avant le sacré dans toutes les
    formes d’existences. Elle s’attache à la préservation et la protection de notre
    environnement et offre une vue sur le monde écologique, pragmatique, idéaliste,
    spirituel et romantique. Elle ne sépare pas esprit et matière mais offre une
    « spiritualité sensuelle » qui célèbre la Vie.
    Le second cadeau est de nous permettre de nous reconnecter avec la nature : à
    travers des pratiques qui nous aident à nous sentir un avec la nature, nos ancêtres,
    notre corps, nos sens et notre esprit en travaillant avec les éléments, plantes, les
    arbres, les animaux, les pierres, et les contes et légendes et les huit festivals de
    l’année nous aident à nous synchroniser avec les cycles naturels.
    Le troisième cadeau est la santé : avec des pratiques tant spirituelles que physiques
    qui améliorent la santé et la longévité d’une façon holistique.
    Le quatrième cadeau est de concevoir nos vies comme un voyage : Avec ses rites de
    passage : de la présentation d’un enfant au monde à la mort d’un être proche, le
    druidisme offre une grande variété de rites et d’initiations pour nous permettre de
    marquer à nos yeux ou aux yeux du monde les changements profonds dans nos
    vies.
    Le cinquième cadeau nous ouvre à d’autres réalités : avec des technique pour
    explorer d’autres états de conscience, d’autres réalités et d’autres mondes. Tel que
    la méditation, le voyage chamanique, l’utilisation de rituels, le chant, etc.
    Le sixième cadeau est d’augmenter nos potentiels : Le druidisme offre un chemin de
    développement personnel qui encourage la créativité, l’intuition, et stimule notre
    évolution intellectuelle et spirituelle.
    Le septième cadeau du druidisme est la magie : le druidisme nous apprend comment
    nous ouvrir à la magie qui sommeille en nous, l’art de transformer la pensée en
    manifestation.
    Conclusion
    Voilà j’espère avoir pu vous donner une petite idée de ce qu’est le druidisme
    moderne. En guise de conclusion, je vais vous donner la définition du druidisme qui
    est la mienne :

    Le druidisme est une philosophie de vie, profondément humaine. Il
    est basé non pas sur un enseignement académique mais sur
    l’expérimentation. De par ce fait il nous permet non seulement de
    comprendre mais d’expérimenter et de ressentir le monde qui nous
    entoure et à travers ça de l’intégrer, le vivre et non seulement d’en
    avoir une compréhension intellectuelle.

    Texte de Dominique Climenti


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :