• La véritable Identité de Fulcanelli

    La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre Éléments et Le Code Da Vinci

    Traduction française: Henri R.


    L'image ci-dessus est d'une photographie que j'ai faite dans la Cathédrale d'Auch. Cette Cathédrale est dédiée à la Vierge Noire.

    Ces deux mots, suggérant l'initiation, cachent une réalité spirituelle qui est très vivante dans le monde aujourd'hui. La "Vierge Noire" est une présence cachée qui peut guider le chercheur vers la renaissance. L'inscription de dédicace de la Cathédrale d'Auch est gravée dans le marbre noir sur la porte centrale et dit"à Marie, la Vierge qui est de donner naissance à Dieu."

    Significativement, cela dit “qui est de …” pas “qui a …”

     

    Il y a deux représentations de la Vierge Noire dans la Cathédrale, suggérée par certains détails. Dans la chapelle 13, comme la Sibylle de Samos, (image gauche) son costume et son visage sont bruns, elle est enceinte et elle tient un berceau dans ses mains.

    L'autre représentation est trouvée dans les stalles du chœur, dans les baldaquins, immédiatement après le panneau représentant Adam Et Eve. Il est nommé Charité. Il y a deux enfants debout à ses pieds, attendant et tendant leurs mains vers elle.

    Un prêtre à la retraite qui a passé sa vie à étudier l'art ésotérique remarquable dans la Cathédrale d'Auch a écrit ce qui suit :

    C'est par dessus tout les vitraux d'Arnaud de Moles qui méritent notre attention. Produits entre 1507 et 1513, ils sont estimés comme les plus raffinés de la Renaissance. Le critique d'art célèbre Emile Male a écrit : "Pour la largeur de pensée, aucun travail de cette période n'égale les vitraux d'Auch."  
    Cet ensembleextraordinaire inclut une série de 18 vitraux. Ils sont présentés comme une décoration riche, où une foule de personnages de chaque origine se rencontre. La plupart viennent de la Bible, mais certains d'entre eux, comme les Sibylles, viennent de religions païennes. Les thèmes de ces vitraux d'histoire ont été choisis avec le plus grand soin. Pour découvrir les thèmes, nous devons trouver le fil d'or créant une liaison invisible entre des personnages hétérogènes, apparemment des étrangers l'un à l'autre.
     
    La visite de ces vitraux doit être faite de gauche à droite, allant du transept, en commençant par la chapelle 11...
    Une idée les rassemble. Qu'est-ce que c'est? La clef de ce mystère est dans les mains de la Sibylle. L'objet qu'elle porte nous donne la clef de l'énigme. Cet objet biblique symbolique concerne chacun des personnages dans un vitrail d'une certaine façon. Il les rassemble pour une seule idée. L'artiste a provoqué ces rencontres pour clarifier un thème, illustrer une histoire...
    Ces vitraux ne sont pas une galerie de personnages simplement célèbres. Parmi les plus illustres, certains d'entre eux ne sont pas là, mais quelques personnages moins connus occupent une place de choix. Ce qui compte tout d'abord n'est pas le personnage lui-même, mais l'histoire qu'il évoque, le destin qu'il essaye de diriger. Comme les sibylles, chacun est consacré à servir une histoire. Ils se trouvent au cœur, dans le creuset même...
    Ils viennent de partout, ils sont de toutes les classes, de toute origine. Ils viennent volontairement comme des artistes de célébrité, se trouvant dans un gigantesque gala, pas pour leur avantage propre, mais pour le bénéfice d'une tâche sociale et humanitaire.  Ces personnages célèbres des vitraux d'Arnaud de Moles contribuent, de leur propre façon, à l'illustration de l'épopée la plus grande, le déploiement d'une HISTOIRE.Maintenant, une question se pose: Quel était le rôle réel d'Arnaud de Moles, le maître-vitrier, dans la réalisation de l'opus qui porte sa signature ? Arnaud de Moles s'est montré vraiment comme un maître pour la réalisation de la sorte de scénario qu'on lui avait confié. Il était un ouvrier intelligent formé à l'école des Compagnons - une école qui a été marquée par les techniques du Moyen âge et de la période Gothique. Ses compagnons étaient comme lui, sérieux, disponibles et se sont appliqués à leur tâche. Les 18 vitraux d'Arnaud de Moles sont donc un travail exceptionnel. Ce qui est vraiment unique - dans cet ensemble aussi bien que les cabines du chœur - sont le message qui est révélé. Arnaud de Moles était l'artiste, pas l'inspiration. Des clients inconnus ont donné la pensée...
    Ce qui frappe en premier l'esprit attentif est la richesse et la variété des détails. La source de cette inspiration dessine non seulement sur la Bible et les vies des Saints, mais sur la nature, la mythologie, les religions païennes, le Saint Graal et la chevalerie. […]
    Cet ensemble remarquable n'est pas que de l'art ! Comme les vitraux, il contient une pensée, un message.
    Quand nous observons soigneusement les détails, dans les stalles, quelque chose apparaît immédiatement à nos yeux : des démons et des serpents, des animaux malveillants et des monstres de toute espèce essaiment là. Cette invasion contribue à donner à tout cela un aspect tragique qui s'accorde aussi très bien avec le mouvement profond de l'histoire qui nous est relatée.
    Cet aspect tragique est complémentaire et doit être mis en relation avec les vitraux d'Arnaud de Moles. Les vitraux et les stalles constituent un tout. Les deux chef-d'œuvres ont été conçus en même temps. La même histoire est racontée. On a proposé son thème aux vitriers et aux sculpteurs. Ce thème évoque la même réalité : la réalité de l'homme en général.
    On penserait presque à l'Enfer de Dante. Mais cette tragédie évidente n'est pas l'enfer - c'est l'histoire de l'humanité sur la Terre. La Charité – les mains vides - marche directement devant les monstres et les démons, supportée par un même espoir, allant seule, mais courageuse, faire face au mal, le serpent malveillant. À la fin du cycle, elle devient la Force triomphante. Sa mission est accomplie parce que nous voyons tous les serpents malveillants écrasés sous ses pieds ou finalement maîtrisés dans ses mains.
    Puisque cette histoire est dite et revécue rétrospectivement, nos artistes savaient d'avance que cette aventure dramatique devait nous porter à la Vie.
    Quelle largeur! Quelle perspective! Cela sort de la pensée de la boiserie du chœur d'Auch. Quelques connaisseurs n'ont pas peur de comparer le travail extraordinaire de ces stalles avec les fresques de Michel-Ange. [Raymond Montané]

    Quand il nous est devenu clair que nous devions quitter les Etats-Unis, il y avait des "conseils" indiquant que notre destination devait être la France. C'était vraiment une chose facile puisque que mon mari, Ark, avait passé beaucoup de temps à travailler en France et avait des collègues désirant nous aider à faire la transition là. Cependant, c'était difficile pour moi de quitter ma maison, ayant vécu ma vie entière à 80 km d'où je suis née.

    Nous avions très envie d'une vie paisible, campagnarde, où nous pourrions travailler, continuer notre recherche et nous sentir à l'abri des pressions s'intensifiant de sources diverses qui menaçaient non seulement notre paix intérieure, mais nos vies mêmes.[1]Après les semaines à étudier les cartes détaillées de la France, j'ai décidé que le secteur autour d'Auch était où je voulais être. Et donc, nous avons informé nos amis de cela et la recherche d'une maison fut commencée.

    Quand nous sommes arrivés en France, j'ai noté la cathédrale à côté de l'agence immobilière où nous avons signé le bail pour le nouvel endroit. J'étais heureuse de voir qu'une vieille église si intéressante était si proche, mais je ne me suis pas donnée la peine d'aller à l'intérieur et de la regarder. Après tout, j'avais été à Notre-Dame à Paris! Le livre de Fulcanelli,Le Mystère des Cathédrales ne se concentrait-il pas sur les édifices à Paris, Amiens et Bourges ? Qu'est-ce qu'une cathédrale dans Auch avait à offrir ?

    Cependant, après qu'une remarque étrange d'un visiteur m'ait rendue curieuse de voir "les statues célèbres" dont je n'avais jamais entendu parler, j'ai pris le temps d'y aller et de regarder. Une fois que j'ai vu les vitraux par Arnaud de Moles et le chœur par des mains anonymes, j'ai été si abasourdie par l'importance ésotérique claire de la Cathédrale d'Auch que je ne pouvais pas comprendre pourquoi Fulcanelli avait échoué à la mentionner.

    Plus j'y ai pensé, plus je me suis rendue compte qu'elle doit avoir été omiseintentionnellement pour la simple raison que c'était tout à fait évidemment la cathédrale avec les clés et Fulcanelli n'était pas un imbécile. Fulcanelli n'allait guère donner les clés des plus grands secrets de la réalité à si bon marché qu'ils pourraient être calculés en un an ou deux par un dilettante. De plus, selon Fulcanelli,sans aide divine - que nous avions le plus certainement via les transmissions Cassiopéennes - il ne pouvait y avoir aucun espoir de résoudre le mystère. C'est un des préceptes du travail ésotérique qui est souvent laissé échapper par ceux qui se promeuvent comme praticiens de l'ésotérisme.Dans l'étude de la question nous apprenons que, parmi les règles qui doivent diriger le processus de compréhension, sont les suivantes, dont chacune mène, dans une progression naturelle, à la suivante :

    1) L'Âme doit acquérir des pouvoirs plus grands non seulement pour la conception, mais aussi pour la conservation et donc si nous voulons obtenir toujours plus de connaissance, les organes et les sources secrètes de la vie physique doivent être merveilleusement renforcés et fortifiés. “L'Âme doit acquérir de nouveaux pouvoirs pour concevoir et conserver...”
    2) Pour respecter le principe d'hermétisme adopté par la Tradition, nous devons comprendre que les enseignements ésotériques sont donnés sous formesibylline.
    St. Isaac le Syrien fait remarquer ceci : Les Saintes Ecritures disent beaucoup de choses en utilisant des mots dans un sens différent de leur signification originale. Parfois des attributs physiques sont appliqués à l'âme et à contrario, les attributs de l'âme sont appliqués au corps. Les Saintes Ecritures ne font pas de distinction ici. Cependant, les hommes éclairés comprennent.
    3) “Le semblable attire le semblable.” Quand un candidat a développé la vertu et l'intégrité acceptable pour les adeptes,ils lui apparaîtront et révéleront ces parties des processus secrets que l'onne peut pas découvrir sans une telle aide. Ceux qui ne peuvent pas progresser jusqu'à un certain point avec leur propre intelligence ne sont pas qualifiés pour qu'on leur confie les secrets qui peuvent soumettre à leur volonté les forces de la nature élémentaires.

    Quand j'ai continué à m'émerveiller de la Cathédrale d'Auch, j'ai commencé à comprendre entièrement, pour la première fois, que les Transmissions Cassiopéennes sont juste une telle "apparition des adeptes." Cela a finalement commencé à m'apparaître que le processus que j'avais suivi, instinctivement, avait été tout à fait exactement décrit par Eugène Canseliet dans sa Préface à la deuxième édition de FulcanelliLes Demeures Philosophales :

    Selon la signification du mot latinadeptus, l'alchimiste a alors reçu le Cadeau de Dieu, ou encore mieux, le Présent, un jeu de mots cabalistique sur la double signification du mot, soulignant qu'il jouit ainsi de la durée infinie du Maintenant. [...]
    Dans le Royaume de Sulpur il existe un Miroir dans lequel on peut voir le Monde entier. Celui qui regarde dans ce Miroir peut voir et apprendre les trois parties de la Sagesse du Monde entier.

    Après trente ans d'étude et deux ans d'expérimentation dédiée, détaillée dans mon autobiographie,Grâces Célestes, les communications Cassiopéennes ont commencé.

    “Nous sommes vous dans l'Avenir,” ont-ils dit. “Nous transmettons 'par' l'ouverture qui est présentée dans le repère que vous représentez comme Cassiopée, en raison des fortes impulsions radio alignées depuis Cassiopée, qui est due à un pulsar d'une étoile à neutrons à 300 années-lumière derrière elle, comme vu de votre repère. Cela facilite une transmission de canal claire de la 6ème densité à la 3ème densité ... [en] temps "Zéro" [en utilisant l'électromagnétisme et la gravité qui sont interconnectés, ou vous pourriez dire "unifiés". L'espace et le temps sont sélectifs et flexibles.... Vous voyez, quand on utilise le temps zéro, il y a l'espace zéro aussi."

    Après avoir vécu dans le Gers pendant 11 mois, nous avons trouvé une maison plus permanente - et plus sûre - avec toutes les caractéristiques dont nous avions besoin pour notre travail. Nous avons déménagé et nous avons bientôt découvert qu'un de nos voisins étaitPatrick Rivière, un historien et un auteur de beaucoup de livres sur le sujet de l'alchimie et le Saint Graal. Patrick fut aussi un étudiantd' Eugène Canseliet, le disciple de Fulcanelli. Nous lui avons expédié une note et nous fûmes très heureux de recevoir un appel suggérant une rencontre deux ou trois jours plus tard. Ce fut le début de nos collaborations.

    J'étais très inquiète d'interroger Patrick sur les indices de la vraie identité de Fulcanelli.J'en avais lu beaucoup de théories, mais en raison d'un indice particulier qui a été abandonné presque par mégarde par Eugène Canseliet dans sa description de sa visite à "l'enclave des alchimistes" en Espagne, j'étais convaincue que Fulcanelli était un seul individu, pas un "comité" et qu'il avait, en effet, réalisé le "Grand Œuvre". Patrick a répondu qu'il connaissait l'identité de Fulcanelli et qu'il avait écrit un petit livre sur le sujet en français qui n'était pas encore disponible au public anglais,Fulcanelli dans la série "Qui suis-je ?". [Notre Maison d'édition, Red Pill Press publiera bientôt le travail de Patrick en anglais.]

    Nous avons passé beaucoup d'heures à parcourir son processus de découverte, son raisonnement et à regarder la documentation qu'il avait rassemblée au cours des années. A la fin, j'étais convaincue que Patrick a tout à fait raison : la vraie identité de Fulcanelli étaitJules Violle, un célèbre physicien français du 19ème siècle.

    Violle était diplômé de l'École Normale Supérieure à Paris, il enseigna à l'Université de Lyon (1883), ensuite à l'École et, à partir de 1891, au Conservatoire des Arts et Métiers, à Paris. Il fit la première détermination à haute altitude de la constante solaire sur le Mont Blanc en 1875. Le "violle" est une unité d'intensité lumineuse égale à un centimètre carré de platine, rayonnant à sa température de fusion de 1769 °C (3216 °F). C'était la première unité d'intensité lumineuse qui ne dépendait pas des propriétés d'une lampe particulière.

    Quand j'ai commencé à fouiller dans la biographie de Jules Violle, j'ai découvert un fait des plus intéressants : il était étroitement associé à Camille Flammarion, astronome français et auteur populaire. Flammarion était le fondateur de la Société d'Astronomie Française et il a travaillé pendant beaucoup d'années à l'Observatoire de Paris et au Bureau des Longitudes. Flammarion a fondé un observatoire privé à Juvisy (près de Paris) en 1883 et ses études ont été particulièrement concentrées surles étoiles doubles et multiples et sur la Lune et Mars. Il est facile de voir que Violle et Flammarion avaient beaucoup en commun, particulièrement leur intérêt pour les étoiles. Cela donne à la dédicace de Fulcanelli "aux Frères de Héliopolis" une toute nouvelle signification!

    En examinant la vie et les associations de Flammarion, cependant, nous faisons une autre découverte des plus intéressantes : il était un associé, et énormément sous son influence, de Allan Kardec, le Pédagogue Français, étudiant en médecine, linguiste et chercheur des "communications spirites."

    Au printemps de 1858, Kardec fonditla Société Parisienne des Etudes Spirites. À la fin des années 1850 et au début des années 1860, de petits groupes Spirites ont commencé à proliférer partout en France, particulièrement à Paris, Lyon et Bordeaux.

    Camille Flammarion remarqua : “Je n'ai aucune hésitation à dire de celui qui déclare que les phénomènes spirites sont contraires à la science, ne sait pas de quoi il parle. En effet, il n'y a rien de surnaturel dans la nature. Il y a seulement l'inconnu : mais ce qui était inconnu hier devient la vérité de demain”.

    Victor Hugo, un autre avocat du spiritisme scientifique a dit : “Fermer les yeux sur les phénomènes spirites est fermer les yeux sur la vérité”.

    Le Société Parisienne était semblable à la Society for Psychical Researchà Londres, un corps consacré à l'enquête impartiale. Les efforts de Kardec ont été en grande partie concentrés sur la promotion de l'étude impartiale et raisonnable des questions spirituelles. Les points de vue spirites de Kardec étaient scientifiques, pas mystiques; etil a promu la découverte objective sur la compréhension intuitive juste comme les Cassiopéens le font.

    En considérant les commentaires sur le millénarisme dans les travaux de Fulcanelli, il est intéressant de noter que le livre final de Kardec,La Gazette selon le Spiritisme, apparaissant en 1868, a fortement reflété la vue millénariste. Le travail se terminait avec une série de communications et de commentaires déclarant que “le temps choisi par Dieu est venu," déclarant qu'une nouvelle génération d'âmes fortement développées était dans le processus d'incarnation sur la Terre.

    C'est précisément ce que Fulcanelli a exposé danslemystérieuxchapitre Hendaye du Mystère des Cathédrales aussi bien que dans les chapitres finauxdesDemeures Philosophales. Nous notons aussi que Fulcanelli a souligné le rôle de la science dans les prétendus “Temps Finaux” comme étant crucial.

    La découverte d'un lien bien établi entre Flammarion et Jules Violle, suivi par un lien bien établi entre Flammarion et Kardec, donne une perspective entièrement nouvelle sur le travaildeViolle en tant que Fulcanelli. Est-ce qu'il est possible que Fulcanelli se soit servi des "techniques de communication spirites" comme je l'ai fait ?

    En vue de cette question, il pourrait être utile de regarder des extraits d'un article écrit par Camille Flammarion :

    Le spiritisme a, en général, mauvaise réputation et mérite de l'avoir. La plupart de ses disciples sont non méthodiques; ils manquent souvent d'équilibre mental, sont souvent dupés par des illusions. Ils préfèrent une croyance et une religion qui consolent simplement, à l'enquête impartiale et critique sans laquelle nous ne pouvons être sûrs de rien. Ce sont de mauvaises conditions pour la recherche; il manque des garde-fous adéquats.
    A l'époque d'Allan Kardec (au cours du discours que j'ai fait sur sa tombe le 2 avril 1869) j'ai cru utile et même nécessaire de proclamer, sur cette même tombe, que “le spiritisme n'est pas une religion, mais une science,” et d'ajouter que “nous sommes maintenant à l'aube d'une science non découverte.” Pendant les cinquante ans qui ont suivi l'énonciation de ces mots, le progrès continu de notre recherche leur a prêté une mise en relief de plus en plus grande, les a confirmé de plus en plus.
    C'est par la méthode scientifique seule que nous pouvons faire des progrès dans la recherche de la vérité. La croyance religieuse ne doit pas prendre la place de l'analyse impartiale. Nous devons être constamment sur notre garde contre les illusions.
    A part la tromperie délibérée, malhonnête et inexcusable, il y a l'autosuggestion menant à la tromperie involontaire. Les partisans se permettent d'être facilement bernés. J'ai vu des tables déplacées, tout à fait clairement, par les mains de soi-disant "médiums", sans que ces "médiums" eux-mêmes le soupçonnent (de temps en temps), malgré l'évidence la plus claire. Les gens acceptent trop souvent les énonciations de soi-disant "esprits", sans la plus légère vérification (contrôle). De plus, ils ont fini en donnant le nom contrôle à l'esprit lui-même - c'est-à-dire à la cause inconnue qui doit être déterminée! Cela est une absurdité grammaticale.
    Et tout cela est d'habitude fait en toute bonne foi.
    Il y a aussi des exploiteurs de la crédulité malhonnêtes, qui donnent des "séances", des apparitions prometteuses et des manifestations posthumes aux nigauds qui les écoutent. Ceux qui ont été bernés se plaignent alors, de manière risible, d'avoir été volés! La race humaine, censément intelligente, est vraiment étrange. Il faut avoir beaucoup de courage pour travailler avec persévérance, entouré par ces imposteurs; il faut être soutenu par la conviction qu'il y a des vérités à découvrir. […]
    La théorie spirite doit être prise en considération, comme toutes les autres théories, et elle n'est pas moins "scientifique". Laissez-nous répéter que quand Newton a découvert les lois de la gravitation, il a résumé sa pensée dans ces mots : “Les choses se comportent comme si les étoiles sont attirées par une force proportionnelle au produit de leurs masses et inversement proportionnelle au carré de leur distance.” Laissez-nous exposer, ici, avec une simplicité égale : “Les choses se comportent, dans l'histoire que nous venons de raconter, comme si la tante du docteur était vraiment apparue pour lui adresser des reproches comme il le méritait, et pour annoncer sa mort.” Et cette explication est la plus satisfaisante de toute; laissez-nous l'admettre sans aucun préjugé et dire, avec Newton, “Hypotheses non fingo! Je n'ai avancé aucune hypothèse, j'expose simplement des faits!”

    Flammarion fait une distinction entre "spiritualisme" et "spiritisme". Par "spiritualisme" il signifie la doctrine générale que des esprits défunts tiennent des relations avec des mortels. Par "spiritisme" il signifierecherche médiumnique. L'article ci-dessus a été prisde la Mort et Son Mystère - Après la Mort. Manifestations et Apparitions des Morts; l'Âme Après Mort de Camille Flammarion, Traduit par Latrobe Carroll (1923, T. Fisher Unwin, Ltd. London : Adelphi Terrace.)

    Comme nous avons continué à examiner et à discuter de la grande quantité de documents que Patrick Rivière avait rassemblé, y compris plusieurs qu'il révèle seulement dans son livre sur l'identité de Fulcanelli, la conversation tourna naturellement sur le troisième livre de Fulcanelli qui a été retiré :Finis Gloria Mundi. Ce livre a été le sujet de beaucoup de spéculation et j'ai entendu dire que quelqu'un a effectivement publié unvolume prétendant être “le vrai.” Il est clairement évident que ce n'est pas le cas, que le livre en question est une fraude.

    Le titre de ce Troisième Livre de Fulcanelli,Finis Gloria Mundi (la Fin de la Gloire du Monde), reflète certainement la perspective millénariste. Comme nous avons revu les notes et le plan qui était en possession d'Eugène Canseliet à sa mort, nous en sommes venus à réaliser que mon propre livre,La Science Antique, pouvait être tout à fait proche dans le contenu et la structureduFinis Gloria Mundi réel, quoique ce soit certainement, de nouveau, une coïncidence étrange. Certainement, tous les titres de chapitre de ce livre couvrent les sujets dansLa Science Antique, seulement je crois que j'ai été en réalité plus loin, étant donné les nouvelles données disponibles dans les années intervenantes.

    Rivière a spéculé que Fulcanelli a retiré le livre parce qu'il n'avait pas de preuve de certains éléments scientifiques et, en tant que scientifique, il n'a pas voulu promouvoir des idées pour lesquelles il n'y avait aucune preuve à l'époque. Mon avis est que Fulcanelli a retiré le livre parce qu'il savait que ce n'était pas encore le moment. Ceux qui ont reçuleCadeau de Dieu, le Présent, peuvent certainement "voir l'invisible" y compris des probabilités futures.

    Une autre chose intéressante est sortie de nos discussions sur Fulcanelli. Une fois, nous discutions de la visite de Canseliet à Séville où il rencontra Fulcanelli commeunejeune fille. La question de notre discussion était : quelle était la signification de cet événement et était-il destiné à transmettre un message ? Et s'il en est ainsi, à qui ? C'était certainement la chose qui m'a transmise des masses d'information sur la nature du Grand Oeuvre. En 1995, le Cassiopéens avaient décrit certains des effets "d'une fuite de 4ème densité " sur les humains de 3ème densité de la façon suivante :

    La 4ème densité libère de l'illusion du "temps" comme vous VOULEZ le percevoir. Imaginez-vous conduisant sur une autoroute, soudainement vous remarquez des auras entourant tout.... Capables de voir au-delà des coins, allant à l'intérieur de petits cottages qui deviennent des manoirs, quand on regarde de l'intérieur... Allant à l'intérieur d'une bâtiment à Albuquerque et sortant de l'escalier de service dans Las Vegas, s'endormant comme une femme et se réveillant comme un homme... Volant dans un avion pendant une demi-heure et atterrissant au même endroit 5 semaines plus tard... Imaginez-vous en train de conduire pour atteindre le Nouveau Mexique en voiture et "sautant" et arrivant à San Diego au lieu de cela, ou… allant à l'épicerie à Santa Fe et finissant à Moscou à la place.

    Comme nous examinions chaque aspect de l'événement, il s'est avéré que l'incident est arrivé quand j'avais 2 ans, exactement au moment, comme j'ai décrit dans mon autobiographie, où j'ai disparu et je suis ensuite réapparue d'une façon très étrange qui est toujours inexplicable à ce jour.[2]

    En tout cas, le titre du Troisième Livre de Fulcanelli a été pris du titre d'une peinture qui se trouve à Séville. Nous avons commencé à discuter d'un voyage à Séville pour visiter le lieu où Canseliet eut cette réunion avec Fulcanelli et voir la peinture. Ce fut à ce moment que je notais le fait intéressant que, suivant les règles de changements de langue, le mot "Séville” était très semblable à Sibylle. Et cela nous ramène à la Cathédrale d'Auch et à beaucoup de ses Sibylles.

    Une seule Sibylle est mentionnée pour la première fois environ 500 av. J.-C. par Héraclite : “La Sibylle, avec une bouche frénétique prononçant des choses auxquelles on ne doit pas rire, sans ornement et grossière, atteint cependant mille ans avec sa voix par l'aide du dieu.”

    Plus tard, il y eut plus de Sibylles; les Chrétiens à la fin du Moyen Age en identifiaient bien douze. Les sibylles les plus célèbres étaient l'Erythréenne et laCuméenne. Il y a un peu de confusion quant à savoir si elles étaient des sorcières toujours jeunes et virginales, ou de vieilles sorcières. La sibylleCuméenneétait prétendue avoir vécu pendant presque mille ans, à la fin desquels, tout ce qui restait d'elle était sa voix, gardée dans une fiole vide. Sa renommée est due à son utilisation par Virgile dansle Quatrième Eclogue pour prévoir la naissance d'un sauveur (40 av. J.-C.) et comme guide d'Enée vers le monde souterrain dans le Livre Sixdel'Enéide.

    Canseliet écrit dans sapremière préfaceduMystère des Cathédrales :

    Je sais, pas pour l'avoir découvert moi-même, mais parce que j'en ai été assuré par l'auteur il y a plus de dix ans, que la clé de l'arcane majeur est donnée tout à fait ouvertement dans une des figures, qui illustre l'ouvrage présent. Et cette clé consiste tout à fait simplement en une couleur révélée à l'artisan directement du premier travail.
    Dans son introduction à la Deuxième Édition, il nous dit que Basil Valentine était l'initiateur de Fulcanelli - et fait le point de distinction entre “premier initiateur,” et “vrai initiateur.” Il discute ensuite d'une lettre qui a été laissée par Fulcanelli après qu'il soit "mort" et qu'il dit a été évidemment reçue par le maître de Fulcanelli d'un certain individu inconnu et dont Canseliet a dit que c'était la "preuve écrite du triomphe de sonvrai initiateur,” ce qui fournit “une idée puissante et correcte du niveau sublime auquel le Grand Oeuvre a lieu.” Cette lettre a un certain nombre de références remarquables qui me suggèrent que ce ne peut pas être une lettre au maître de Fulcanelli, mais était à Fulcanelli lui-même et peut avoir mentionné ses tentatives de communiquer avec Basil Valentine. Les références qui me le suggèrent sont :
    Cette fois vous avez vraiment eu le Cadeau de Dieu; c'est une grande bénédiction et, pour la première fois, je comprends comment cette faveur est rare. […]
    Quand ma femme m'a dit les bonnes nouvelles … j'ai été seulement brièvement informé de la question … […]
    Vous avez étendu la générosité au point de nous associer avec cette connaissance haute et occulte, à laquelle vous avez le plein droit et qui vous est entièrement personnelle. […]
    Ma femme, avec l'intuition inexplicable des sensitives …
    On peut presque dire que lui, qui a salué l'étoile du matin, a pour toujours perdu l'utilisation de la vue et de la raison, parce qu'il est fasciné par cette fausse lumière et ce plongeon dans l'abîme …À moins que, comme dans votre cas, un grand coup du destin ne vienne le tirer inopinément du bord du précipice.

    Canseliet continue sur ce sujet danslapréface à la deuxième édition avec une discussion de "l'étoile" en question en demandant:

    Est-ce que cette expression ne contredit pas apparemment ce que j'ai exposé il y a vingt ans … à savoir que l'étoile est le grand signe du Travail; qu'elle met son cachet sur la question philosophique; qu'elle apprend à l'alchimiste qu'il a trouvé non la lumière des fous, mais la lumière du sage; que c'est la couronne de la sagesse; et que c'est appelél'étoile du matin ? […]
    Il peut avoir été noté que j'ai spécifié brièvement que l'on admire l'étoile hermétique tout d'abord dansle miroir de l'art oumercure, avant la découverte dansleciel chimique
    Notre étoile est unique et cependant elle est double. Sachez comment distinguer sa vraie empreinte de son image et vous observerez qu'elle brille avec plus d'intensité dans la lumière du jour que dans l'obscurité de la nuit.
    Cette déclaration corrobore et achève celle, pas moins catégorique et solennelle, faite par Basil Valentine (Douze Clefs) :
    ‘Deux étoiles ont été accordées à l'homme par les Dieux, pour le mener à la grande Sagesse; observez-les. Oh homme! Et suis leur lumière avec constance, parce qu'elle est Sagesse. ’ […]
    Il y a, donc, deux étoiles, aussi improbable qu'il puisse sembler, qui sont vraiment une seule étoile. L'étoile brillant sur la Vierge mystique - qui est en même tempsnotre mère etlamer hermétique - annonce la conception et n'est que la réflexion de cette autre, qui précède l'apparition miraculeuse du Fils. Car quoique la Vierge céleste soit aussi appeléestella matutina,l'étoile du matin; quoiqu'il soit possible de voir sur elle la splendeur d'une marque divine; quoique l'identification de cette source de bénédictions apporte la joie au cœur de l'artiste; cependant ce n'est pas plus qu'une simple image, reflétée parle miroir de la Sagesse.

    Canseliet continue à donner des indices pour le chercheur pour comprendre ce dont il parle, suivi par une histoire conçue pour confondre ceux qui sont inclinés plus matériellement. Bref, il présente un obscurcissement délibéré. Canseliet dit alors :

    Le lecteur peut être étonné que j'aie passé tant de temps sur un simple point de la Doctrine … Cependant, il doit être évident comment c'était logique pour moi de m'étendre sur ce sujet qui, je maintiens, nous mène directement dans le texte de Fulcanelli. En effet, dès le début mon Maître s'est attardé sur le rôle primaire de l'étoile, cette Théophanie minérale, qui annonce avec certitude la solution tangible du grand secret caché dans des bâtiments religieux …

    Réunissons cette dernière remarque avec la "remarque d'indice" de la préface à la première édition déjà citée :

    Je sais, pas pour l'avoir découvert moi-même, mais parce que j'en ai été assuré par l'auteur il y a plus de dix ans, que la clé de l'arcane majeur est donnée tout à fait ouvertement dans une des figures, qui illustre l'ouvrage présent. Et cette clé consiste tout à fait simplement en une couleur révélée à l'artisan directement du premier travail.

    Je soupçonne que le lecteur a, maintenant, compris que Canseliet et Fulcanelli étaient très rusés. Et alors, nous regardons cet indice et essayons de penser à ce que Canseliet dit. Il dit que l'indice est dansune"figure illustrant le travail présent,” qu'il est révélé“directement du premier travail” et dans la préface à la deuxième édition, ajoute l'indice que le sujet de l'étoile“nous mène directement dans le texte de Fulcanelli” disant que “dès le début mon Maître s'est attardé sur le rôle primaire de l'étoile …”

    Nous nous tournons au début même du texte de Fulcanelli :

    L'impression la plus forte de ma première enfance - j'avaissept ans - une impression dont je conserve toujours une mémoire vive, était l'émotion réveillée dans mon jeune cœur par la vue d'une cathédrale gothique. J'ai été immédiatement ravi par cela. J'étaisdans une extase, frappé avec étonnement, incapable de m'arracher de l'attraction du merveilleux, de la magie d'une telle splendeur, une telle immensité, d'une telleintoxication exprimée par cet ouvrage plus divin qu'humain.

    Il continue à discuter des cathédrales, etc..

    Jamais il ne mentionne une étoile. Il ne mentionne aucune couleur. Il ne fait aucune référence à une illustration.

    De quoi il parle vraiment est sonétat émotionnel, son extaseet son âge : Sept ans. Il m'est venu à l'esprit comme je méditais sur cette question, après la multitude des années de formation dans la Cabale par la communication Cassiopéenne,qu'un nombre est aussi une figure et que l'utilisationd'une "impression d'enfance" est certainement une "illustration". Donc, il y a, en effet, une "figure illustrant" quelque chose qui pourrait être une "clé"  de "l'arcane majeur." SEPT.

    Que faire avec le nombre Sept ?

    Bien, Fulcanelli a déjà rendu la solution assez difficile, donc je ne pouvais pas penser qu'il érigerait une barrière sur ce point. Je me suis simplement tournée vers le chapitre Sept et j'ai commencé à lire.

    Varro, dans sonAntiquitates rerum humanorum, évoque la légende d'Enée sauvant son père et ses dieux de la maison des flammes de Troie et, après de longues errances, parvient aux champs de Laurentum, le but de son voyage.

    Cela nous ramène au sujet des Sibylles. Fulcanelli a averti ses lecteurs qu'avoir une bonne éducation classique était essentiel pour lire sa signification sous-entendue. Comme déjà noté, la sibylleCuméennefut rendue célèbre par Virgile de prévoir la naissance d'unsauveur et comme guided'Enée au monde souterrain. Comme nous continuons à lire le chapitre sept, nous voyons que Fulcanelli discute cette question même.

    Le catalogue le mieux connu et le plus cité des sibylles (bien que l'original soit perdu) est celui de l'érudit romain cité par Fulcanelli,Varro (116-27 av. J.-C.) dont on connaît dix sibylles nommées dansles Divinae Institutionesécrites par Lactantius (vers 250 – après 317). Ce fut le premier livre imprimé en Italie (Subaico, 1465). La Sibylle est restée pour les Chrétiens qui étaient, dans le cœur, toujours attachés à leurs racines païennes, un témoin directdesgesta Dei, ou les signes de Dieu.

    Dans la période hellénistique des contrefaçons juives apparaissant à Alexandrie ont été présentées comme des oracles Sibyllins et utilisées comme propagande. Des oracles Sibyllins censément véritables placés dans le temple du Jupiter Capitolin à Rome, existaient à Rome jusqu'à la fin de l'empire. La collection que nous connaissons maintenant est une compilation plutôt chaotique appeléel'Oracula Sibyllina et est pleine de propagande religieuse et de prédictions apocalyptiques. Le texte grec a été récupéré de l'antiquité et publié en 1545 à Bâle.

    Les Sibylles étaient des figures populaires dans l'art médiéval et de la Renaissance, l'occurrence la plus célèbre étant la Chapelle Sixtine de Michel-Ange. Le sujet a disparu presque entièrement dans l'art chrétien après le Concile de Trente achevé en 1563. La consécration de la Cathédrale d'Auch a eu lieu le 12 février 1548, époque à laquelle les 18 vitraux d'Arnaud de Moles et les 113 stalles dans le chœur étaient achevés et qui montrent les Sibylles en évidence.

    Une des premières choses intéressantes que j'ai notées à propos de la Cathédrale d'Auch était sa date de consécration, le 12 février, qui est aussi mon anniversaire. Mais les choses sont devenues encore plus étranges quand nous avons visité la crypte. Mais nous y viendrons.

    Les Sibylles prononçaient leurs prophétiesdans un état d'extase, dont le lecteurde La Science Antique apprendra en fin de compte que c'est relié à la fonction de la montée ou de la descente extasiées du Chaman, à l'origineune fonction des femmes exclusivement.Cela nous ramène directement à la description de Fulcanelli de son propre état d'extase en observant sa première cathédrale Gothique.

    Fulcanelli a inséré une note en bas de page au motLaurentum, au début du chapitre Septdu Mystère nous disant que “Laurente (Laurentium) est cabalistiquementl’or enté (l'or greffé)”. Et alors en effet, on nous a mené àune couleur!

    Comme le lecteur peut dire à ce moment-ci, résoudre le mystère le plus grand de notre monde est, d'une part, tout à fait simple et en pleine vue et d'autre part, détourné, comme un labyrinthe. La fin du chapitre septdu Mystère des Cathédrales nous ramène au sujet de la Vierge en disant :

    Dans l'iconographie symbolique, l'étoile est utilisée pour indiquer la conception, aussi bien que la naissance. La Vierge est souvent représentée avec un nimbe d'étoiles. La Vierge à Larmor (Morbihan) forme la partie d'un beau triptyque, représentantla mort du Christ et la souffrance de Marie (Mater dolorosa). Dans le ciel de la composition centrale on peut voir le Soleil, la Lune et des étoiles et l'écharpe d'Iris. La Vierge tient dans sa main droite une grande étoile -maris stella - une épithète donnée à elle dans un hymne Catholique.

    Ce petit passage est plein de signification et d'indices qui mènent dans plusieurs directions immédiatement. D'abord, il suggère que nous considérions la relation de la Vierge au sujet des étoiles, ce qui nous mèneau Camino de Santiago Compostela.

    Le motCompostela est interprété le plus évidemment par "campus stellae" ouchamp de l'étoile. Tout le Camino de Santiago, de Saint Jean Pied de Port jusqu'à Compostelle, est peuplé de villages, de lieux et de défilés montagneux qui sont nommés d'après des étoiles, comme pour suggérer que tout le Camino est un itinéraire stellaire, un itinéraire qui mène à un point spécial : le champde l'étoile. Fulcanelli nous donne un indice :

    L'Itinéraire de Saint Jacques est aussi appelélaVoie lactée. La mythologie grecque nous dit que les dieux ont suivi cet itinérairepour aller au palais de Zeus et les héros l'ont aussi suivi pourentrer dans l'Olympe. L'Itinéraire de Saint Jacques est l'itinéraire stellaire, accessibleaux élus, aux mortels courageux, persévérants et sages.

    Une autre interprétation vient d'un terme alchimique :compost. Cela se réfère au sujet des préfaces de Canseliet : l'apparition d'une étoile blanche indiquant l'accomplissement de la première partie du Grand Oeuvre. Fulcanelli note :

    La Matière Pure, dont l'étoile hermétique consacre la perfection : c'est maintenant notre compost, l'eau bénie de Compostela (du latinalbastrum une contractiond'alabastrum, étoile blanche). Et c'est aussi le vase rempli de parfum, le vase d'albâtre (latinalabastrus) et le bourgeon qui vient de la fleur de la connaissance, la rose hermétique.
    L'opération est réalisée quand apparaît sur la surface une étoile brillante formée par les rayons venant d'un centre, le prototype des grandes rosaces de nos cathédrales gothiques. C'est le signe certain que le pèlerin a atteint avec bonheur la fin de son premier voyage. Il a reçu la bénédiction mystique de Saint Jacques, confirmé par l'empreinte lumineuse qui brillait, disent-ils, sur le tombeau de l'apôtre. La coquille humble et commune qu'il portait sur son chapeau est devenue une étoile brillante, dans un halo de lumière.

    Ce fut seulement après que je me sois déplacée en France que je fus capable de comprendre l'importance de la relation avec la Vierge, l'étoile, le Chemin ou Camino, la Voie Lactée et mon propre chemin. Cela faisait des années depuis l'époque où j'étais capable de voir clairement les étoiles depuis notre maison en Floride. Il y a tant de pollution par la lumière qu'on ne peut voir que les étoiles les plus brillantes par une nuit claire. Je n'avais pas vu la Voie lactée depuis que j'étais enfant.

    Dans la France rurale, les cieux sont un plaisir pour regarder les étoiles. Nous sommes sortis une nuit et la Voie lactée était si claire et si miroitante qu'elle ressemblait à des doigts de lumière pinçant les cordes d'une grande harpe atmosphérique. Et là, directement à l'extrême bout de la Voie lactée, blottie comme la destination finale, le Palais de Zeus, l'Olympe, "l'empreinte lumineuse qui brillait sur le tombeau," était Cassiopée : une lettre gigantesque M ou W selon la saison de l'année.

    Cassiopée est une femme intronisée, avec à sa droite Céphée,un Roi couronné d'étoiles, pointant son sceptre vers elle. Des écritures antiques la décrivent comme sa femme et elle est aussi mentionnée dans d'autres sources antiques comme "La Jeune Mariée, la femme de l'Agneau."

    Cassiopée était la filled'Arabus (dont le nom à été donné à l'Arabie), un fils de Hermès. Apparemment, selon les mythes "stalinisés” des Grecs, Cassiopée était orgueilleuse et obstinée et ce fut à cause de cela que sa fille fut faite pour souffrir. On disait que Poséidon mit Cassiopée dans le ciel comme une punition - quoique, c'est un honneur qui est généralement une "récompense". Comment expliquons-nous cet élément qui sème la confusion ?

    Cassiopée est assise dans une chaise qui se met à l'envers toutes les vingt-quatre heures et on suppose que c'est la "punition". Cependant, TOUTES les constellations sont "à l'envers" d'une perspective ou d'une autre.

    En considérant les concepts de la "Déesse Triple", Cassiopée pourrait être vue comme l'élément maternel de la triade avec Andromède, la vierge et Méduse, la vieille femme ou l'élément destructif de l'histoire. Cassiopée est souvent représentéetenant une fronde de paume, un symbole de fertilité qui la compare à Déméter donnant du grain à Triptolème.Nous notons que la Sibylle de Samos, dépeinte dans les vitraux d'Arnaud de Moles,tenait une fronde de paume.

    Julius Schiller (1627)voyait Cassiopée comme Marie Madeleine et certains voyaient un parallèle entre Cassiopée et Bethsabée.

    Les Celtes appelaient cette constellationIlys Don, ou la "maison de Don," connue comme “Tuatha de Danaan.” Dans ce rôle de Danaé, elle était la mère de Persée. Ainsi nous pouvons voir l'union des deux femmes et lehieros gamos (le mariage sacré) de Persée avec sa sœur, Androméde comme une expression de l'androgyne de l'alchimie.

    En termes des mythes et des histoires de la recherche du Saint Graal, ou, dans notre métaphore moderne - l'évasion de la Matrice - on a dit que la plupart des figuresapparaissant dans les constellations grecques avaient été placées là par un des dieux pour honorer et perpétuer leur mémoire. Les figures de la constellation de Céphée et de Cassiopée sont peu communes du fait qu'on ne leur a pas accordé leurs positions comme un honneur, maisqu'elles sont là pour achever l'histoire de Persée, Andromèdeet Cetus.C'est un groupedecinq constellations qui est peu commun en ce quec'est le seul mythe classique à être si entièrement dépeint. ; 

    Se peut-il que ce soit un indice que ce mythe soit une sorte de “message dans une bouteille” pour l'humanité ?

    Julius Schiller, qui a réinterprété les constellations en termes chrétiens, appela Andromède "Sepulchrum Christi," ou "le tombeau du Christ." Il y a aussi l'analogie freudienne qui associe un tonneau avec la femme. Les implications de fertilité sont évidentes : le Christ était dans un tombeau, attendant pour monter à nouveau - la graine prête à apparaître au Printemps. Cela nous connecte en arrière, bien sûr, à ce que Fulcanelli a dit : "Il a reçu la bénédiction mystique de Saint Jacques, confirmée par l'empreinte lumineuse qui brillait, disent-ils, sur le tombeau de l'apôtre."

    Les Phéniciens voyaient "une aire de battage" dans la constellation d'Andromède qui est une connotation intéressante quand on pense aux idées de "moisson" et “séparer le bon grain de l'ivraie.” Aussi, le mot "tribulation" est connecté à "battre", ou la séparation du grain de la balle.

    Sirrah,l'étoile qui étincelle de la tête d'Andromède, est aussi une des quatre étoiles qui composent le carré dans la constellation de Pégase - le coursier de Persée - qui est né du sang jaillissant de la gorgone décapitée, Méduse. Ce N'est PAS une coïncidence que cette étoile dans la tête d'Andromède soit aussi connue comme le "nombril" de Pégase - le cheval, jument (NdT:mare en anglais), mer, mare,mère.

    Pégase était la progéniture de Poséidon, avec qui Méduse s'accoupla dans le temple d'Athéna, violant l'espace sacré de la Déesse. Cette violation fut une violation pénible, puisqu' Athéna était fière d'être une vierge et "Parthénon” signifie “le lieu de la vierge.”

    Le nom de Pégase peut venirdu grec"pege", ou "source" et est ainsi une autre connexion à l'idée que la décapitation de la Gorgone est aussiune restauration des eaux des vierges des puits des mythes du Graal, donc étant efficace dans la guérison de la terre désolée.

    Il y a beaucoup de chevaux ailés dans l'art du Moyen-Orient et ils peuvent tous être reliés à ce mythe. Certains disent que les premiers Aryens ont prétendu que cette constellation représentaitAsva, le soleil, et que c'était en réalité la fille de Chiron, Thea. Elle était une compagne d'Artémis et fut séduite par Eole, Dieu du vent. Poséidon l'a aidée en la transformant enun cheval. On devrait considérer l'association longue et bien connue de chevaux avec les Celtes et avec les Perséides ici aussi.

    Les Egyptiens identifiaient cette constellation comme “Le Servant,” et certaines de ses étoiles comme un chacal. Les Arabes appelaient son quadrilatèreAl Dalw, ou “seau d'eau,” qui était aussi identifié comme l'urne dans la constellation zodiacale du Verseau.

    Je pense que l'image ci-dessus clarifiera ce point. Le cerveau est le "cheval de Dieu" que le chercheur "dresse" pour parvenir à sa destination et nous notons la ressemblance saisissante avec le symbole Oméga.

    Les Grecs identifiaient les quatre étoiles dans Pégase commelaporte du paradis. Les Israélites l'appelaient le "cheval de Nemrod." Les Chrétiens les voyaient comme l'âne qui portait le Christ dans Jérusalem, ce qui suggère l'adoration cachée de la Déesse commele vrai rite exprimé allégoriquement comme la crucifixion. Nous ne devons pas oublier qu'il y a l'image des Templiers - deux hommes sur un cheval. Que pourrait représenter cela sinon une dualité, l'esprit et la matière, unifiée via “la chevauchée à cheval” ?Certains symboles alchimiques dépeignent deux hommes, ou un homme à deux têtes, monté sur un cheval qui grimpe à une échelle, ou un arbre; peut-êtreunarbre seder ?

    Quelle que soit la variante de l'histoire que nous trouvons, l'élément essentiel semble être celui d'un héros qui accomplit un certain acte impossible et obtient ainsi un "cheval volant," et qui chevauche alors le cheval et accomplit des tâches les plus impossibles ayant un rapport avec la "libération" des autres. Au cours de tout cela, il gagne la jeune fille de son choix et - dans le cas de Persée - vit ensuite avec bonheur pour toujours.

    En termes freudiens, le cheval ailé est associé au phallus puissant avec lequel il est possible pour le héros de surmonter tous les obstacles. Il y a beaucoup de représentations de phalloi ailés dans l'art grec antique. Cet élément de sexualité peut se référer aux deux principes génétiques réels aussi bien qu'au sujet d' "opposés polaires" qui est discuté dansLa Science Antique.

    Une histoire nous dit que Persée a construit un bateau appelé Pégase que l'on a dit naviguer aussi vite que le cheval qui vole. C'est le prototype de l'histoire des Argonautes qui est aussi relié en vertu du "bélier volant" qui devient plus tard la Toison D'or, gardant à l'esprit que les constellations en cours de discussion sont toutes trouvées dans le signe du Bélier. Dans cette histoire, le frère et la sœur sont sauvés par le bélier volant, mais la sœur tombe dans la mer. Est-elle alors devenue Andromède ? Nous devrions aussi noter que le sujet des Argonautes était un thème particulier du Mystère et qu'il l'a mentionné comme une manière de dire en Langue Verte: "Art cot," ou l'art de la lumière. Nous nous trouvons de nouveau à considérer Jules Violle et la mesure de la lumière, le "violle". Dans ce sens, quelque chose que les Cassiopéens ont dit une fois, maintenant, rétrospectivement, semble comme un indice direct pour confirmer Violle comme Fulcanelli :

    C's : Les champs de luzerne dans le Rhineland produisent des trésors inimaginables jusqu'à présent.
    Q: Où sont ces champs de luzerne ?
    R: Près de pistes bien usées.
    Q: Voulez-vous dire Rhineland comme en Allemagne?
    R: Nous ne voulons pas dire Rhinelander, au Wisconsin... Ou le disons-nous ?! ? Qui doit le dire ?
    Q: Qui ?
    R: Le chercheur, le sépulcre, celui qui conduit l'équipe dans la recherche constante de pâturages plus verts. [...] Dernier indice pour ce soir : Cherchez la lumière de fréquence vibratoire.

    C'était seulement après que nous ayons été en France pour quelque temps que je me suis rendue compte que, en Langue Verte, la France est "Rhineland", ou la "Terre des Fromages" dont la plupart ont des "rhinds" (NdT: rind = croûte).

    Un autre point important : de tous les héros antiques de mythe et de légende, Persée se détache comme étant suprêmement couronné de succès; Tant d'autres ont commencé avec de bonnes intentions, avaient de nombreux succès, mais sont alors tombés de la gloire en raison de l'orgueil ou de la tromperie ou de la tentation.

    Nous trouvons un rapport intéressant entre Cassiopée et Danaé dans lequel toutes les deux sont la "racine" du problème qui mène à l'action principale de l'histoire. Persée est exposé au grand danger dans ses efforts pour "sauver" sa mère, et Andromède est de la même façon exposée au grand danger comme un "sacrifice" pour sa mère. Pour une certaine raison, Danaé ne peut pas dire "non" àPolydecte - il a le pouvoir sur elle - et Cassiopée beaucoup diffamée parle pour sa filleet la beauté de la fille et cela les jette toutes les deux dans l'eau chaude.

    En mêmes termes, Cassiopée peut avoir su ce qu'elle faisait quand elle fut la cause que sa fille devienne l'appât pour le Serpent de Mer, Cetus. Comme un "Oracle", elle aurait su que Persée, comme Néo, pourrait surmonter tous les obstaclespour sauver les autres; et que c'était le 'quelque chose' de plus, la perspective appropriée de servir les autres qui étaient nécessaire pour assurer le succès.

    Le résultat fut, bien sûr, que Persée tua le serpent de mer et épousa Andromède. Ils partirent ensemble comme une équipe : corrigeant les maux, libérant l'opprimé, transformant les mauvais types en pierre et vécurent, autant que l'on sache, heureux pour toujours après.

    Ainsi, comme un symbole de gagner la Liberté de la Matrice, nous trouvons, d'abord, que Persée est le Héros de choix et, deuxièmement, que la dynamique du seul mythe qui est entièrement représenté dans le Ciel sur nos têtes mêmes sont ceux qui nous suggèrent notre chemin pour "suivre à la trace" les indices qui permettront à chaque participant de non seulement couper la tête de leur propre Méduse, sortant ainsi la Vérité en forme du Cheval Ailé, Pégase, mais aussi, à l'aide de cette Vérité, de participer à la Libération d'Andromède. Nous croyons qu'aucune tâche plus importante n'est devant nous sur la Terre aujourd'hui.

    En revenant au présent, quand nous avons emménagé dans notre maison actuelle, nous avons noté un village voisin que je peux voir de ma fenêtre appelé "Belcassé". Ce nom m'a intéressé parce qu'il me rappelait "Belle Cassiopée." Nous avons appris que le nom signifiait “Beaux Chênes.” J'ai commencé à suivre à la trace des mots et des significations et je suis finalement venue à réaliser que Cassiopée peut signifier, littéralement, la "Voix du Chêne," la Sibylle, la Grande Mère, la Vierge. La chose suivante se réfère à l'indice de la recherche de la "fréquence de la lumière," cité ci-dessus :

    Q: Bien, j'ai trouvé quelques connexions entre quelques tombeaux à Rome, Nicolas Poussin et quelques tombeaux en Angleterre, les cortèges 'd'anges' aux Canaries. La connexion semble être ces drôles de lumières, ou de Bougies, avec des 'mèches particulières,' comme elles sont décrites, qui sont des 'flammes éternelles. ' Je me demande si c'est que vous vouliez dire en les connectant par la fréquence de la lumière ?
    A: Une "flamme éternelle" orne le tombeau de JFK. Connexion ?
    Q: Oui. J'ai aussi trouvé le sacerdoce Solloi et les prêtresses appelées Pléiades. Elles semblent être impliquées avec des urnes, des oiseaux, des cloches qui tintent, des urnes qui peuvent être frappées et qui créent alors une résonance particulière dans d'autres urnes, des chênes et quelques autres références particulières qui touchent aux lauriers...
    A: Chant de sirène.... Laura, ma chère, si vous voulez vraiment révéler "beaucoup de choses belles et étonnantes," tout ce que vous devez faireest de vous rappeler la triade, la trilogie, la trinité et toujours chercher leprofil d'indice à lien triple. Connectez les trois ... ne vous reposez pas jusqu'à ce que vous ayez trouvé trois significations qui s'équilibrent joliment!!
    Q: Ainsi, dans tout il y a trois aspects ?
    A: Et pourquoi ? Parce que c'est le royaume des trois que vous occupez. Pour posséder les clés pour le niveau suivant, maîtrisez juste le Thème du Troisième Homme, puis déplacez-vous ensuite avec grâce et anticipation.

     

    Au début de cet article, il y a une image de l'Enterrement du Christ. Elle est dans la Chapelle 17 dans la Cathédrale d'Auch qui autrefois était appelée la "chapelle royale" et connue aussi comme la chapelle de la Trinité. C'est sur ce site que la pierre de fondation de la cathédrale a été mise le 4 juillet 1489. C'est aussi dans la crypte directement sous la chapelle 17 qu'une autre coïncidence étrange a été notée. A ma première visite (je suis maintenant une telle habituée que le gardien me donne juste la clé au lieu de m'emmener en bas lui-même), comme je me trouvais sous l'enterrement du Christ en regardant juste autour de moi d'une façon non concentrée pour voir s'il y avait quoi que ce soit qui attirât mon œil, j'ai finalement regardé le sol sous mes pieds. Il y avait une tombe là, un Archevêque et les dates de sa nomination et de sa mort - une à l'extrémité de chacun de mes pieds - étaient mon anniversaire et l'anniversaire de mon mari.

    En revenant à l'enterrement du Christ, qui est dans la chapelle sur la tombe de Pierre-Henri Gérault de Langalerie, l'Enterrement rassemble huit personnages traditionnels d'une façon très peu commune. Il y a Jésus disposé sur un tissu et, disposés derrière lui, Marie la mère de Jésus, deux femmes complémentaires, St Jean l'Apôtre et Marie Madeleine debout aux pieds de Jésus avec sa fiole d'albâtre. Joseph d'Arimathie et Nicodème tiennent le linceul à chaque extrémité.

    Chaque personnage dans le tableau est identifiable par l'attitude, les détails du costume, la position par rapport à Jésus, ou par l'objet dans sa main. On montre la femme debout à côté de la mère de Jésus d'une façon très spéciale : elle occupe en réalité la place d'honneur centrale et tient la couronne d'épines - une "étoile", peut-être ? Elle porte la couverture de tête d'une femme mariée et sa place d'honneur la dépeint commela femme de Jésus. Mais, elle n'est pas Marie Madeleine qui est clairement placée aux pieds. En fait, si vous regardez Marie Madeleine de près, elle regarde plutôt un enfant de la famille :

    Le Père Raymond Montané, qui a passé sa vie à étudier la cathédrale et son art, nous dit :

    Le baldaquin, de style flamboyant, est décoré avec une Trinité originale. C'est "l'exposition" du Christ sur la Croix, par Dieu le Père lui-même. L'Esprit Saint, symbolisé par une colombe, est placé entre le Père et le Fils. Cette théophanie est vraiment en relation avec l'Enterrement du Christ et même plus aveclabase théologique de la Passion, maispas avec le texte proprement dit des Évangiles.

    Il note en passant que le monument a été inspiré parMarguerite d'Autriche, qui s'est mariée dans la famille qui était en possession du Linceul de Turin. Le mari de Marguerite,Philibert de Savoieétait un cousin d'un des évêques qui a été impliqué dans la mise en route du travail de la cathédrale.

    Il est aussi noté dans l'histoire d'Auch que Marguerite de Navarre, la cousine issue de germain de Marguerite d'Autriche, a été étroitement associée à la Cathédrale d'Auch. Nous fouillerons plus loin dans les gens associés à la Cathédrale Ste-Marie à Auch dans un autre livre dédié à ses mystères, mais permettez-moi de donner quelques indices au lecteur.

    Marguerite de Navarre nous ramène directement à Fulcanelli.

    Au début des années 1520, Marguerite est devenue impliquée dans le mouvement pour la réforme de l'église, rencontrant et correspondant avec les réformateurs principaux de la période. En 1527, apparemment par son choix propre (rare à cette époque), Marguerite a épousé Henri d’Albret, Roi de Navarre (quoique la plupart de son royaume soit dans des mains espagnoles). Henri d’Albret était le filsdeCatherine de Foix, descendante d'une famille cathare célèbre.

    Autour de 1531, Marguerite a permis la publication d'un poème qu'elle avait écrit,Miroir de l'âme pécheresse. Marguerite a donné une copieduMiroir à une de ses dames d'atours,Anne Boleyn et ce fut postérieurement traduit en anglais par la fille de 12 ans d'Anne,Elisabeth qui deviendra plus tard la monarque la plus grande que l'Angleterre ait jamais connue. Il se trouve qu' Anne Boleyn avait précédemment été la dame d'atoursdeMarguerite d'Autriche, ainsi les deux dames communiquaient sans aucun doute entre elles. On se pose aussi la question à propos de la possibilité qu'il y eût d'autres raisons qu'Anne Boleyn ait dû mourir. Il y a quelque chose d'autre de très étrange sur ces connexions. J'ai une fois entendu quelqu'un prétendre qu'il était un descendant d'Anne Boleyn. J'ai questionné les Cassiopéens à propos de cela en septembre 1997 :

    Q: Bien, laissez-moi dire ceci : le seul descendant d'Anne Boleyn que l'on connaisse est la Reine Elisabeth 1ère qui, est censément morte sans enfant. Ainsi, je ne comprends pas comment quelqu'un pourrait être un descendant d'Anne Boleyn sans passer par Elisabeth. Anne Boleyn avait-elle d'autres enfants en plus d'Elisabeth ?
    A: Oui.
    Q: Qui ?
    A: Regardez et vous trouverez l'indice.
    Q: Eut-elle cet autre enfant avant ou après Elisabeth ?
    A: Avant.
    Q: Et qui était le père de cet autre enfant ?
    A: Henry VIII
    Q: Bien, pourquoi nous n'entendons jamais parler de cet autre enfant ?
    A: Pourquoi vous n'entendez jamais parler de tant de choses ?
    Q: Est-ce que c'était un enfant qui est né avant leur mariage et donc illégitime ?
    A: Proche.
    Q: Etait-il masculin ou féminin ?
    A: Féminin.
    Q: Bien, c'est bizarre! Est-ce que Sir Francis Bacon était le fils d'Elisabeth comme c'était répandu ?
    A: Non
    Q: Mais il y avait une autre fille d'Anne et Henry ?
    A: Oui.
    Q: Mais si je lisais l'histoire, je comprendrais qui elle était ?
    A: Oui.

    En revenant à Marguerite de Navarre, des théologiens de la Sorbonne condamnèrentle Miroir comme une hérésie. Un moine a dit que Marguerite devrait être cousue dans un sac et jetée dans la Seine et des étudiants à l'Université de Navarre l'ont persiflée dans une pièce comme “une furie de l'Enfer”. Mais son frère, François 1er, Roi de France, a imposé l'abandon de l'accusation et une excuse de la part de la Sorbonne.

    Marguerite était une des femmes les plus influentes en France. Son salon est devenu fameusement connu comme le "Nouveau Parnasse". L'auteur, Pierre Brantôme, a dit d'elle : “Elle était une grande princesse. Mais en plus de tout ça, elle était très aimable, douce, gracieuse, charitable, une grande distributrice d'aumône et amicale envers tous.”

    L'humaniste hollandais, Érasme, lui a écrit : “Pendant une longue période de temps, j'ai chéri tous les nombreux cadeaux excellents que Dieu vous a accordés; prudence digne d'un philosophe; chasteté; modération; piété; une force d'âme invincible et un merveilleux mépris pour toutes les vanités de ce monde. Qui pourrait empêcher d'admirer, dans la sœur d'un grand Roi, de telles qualités que celles-ci, si rares même parmi les prêtres et les moines ?”

    Comme protectrice généreuse des arts, Marguerite prêtait un appui amical et protégeait beaucoup d'artistes et d'auteurs, parmi euxFrançois Rabelais.

    Fulcanelli nous renvoie fréquemment à Francois Rabelais. Il se trouve que sa série Gargantua-Pantagruel,Le Tiers Livre des faicts et dicts héroïques du bon Pantagruel(1546), était dédiéàMarguerite de Navarre.

    Un autre des associés et correspondants de Marguerite étaitJules César Scaliger qui était un ami proche et un associédeNostradamus. Nostradamus, comme il se trouve, est né à Alet-le-Bains, dans le paysdeFoix. Nostradamus a été aussi à l'école avec Rabelais. En 1525 Nostradamus s'installa àAgen, non loin de Toulouse et d'Auch. En 1534, il est dit qu'il épousa une femmede "Haute Condition”,qui lui donna deux enfants. Cette femme n'a jamais été identifiée, mais en considérant son association fortement probable avec Marguerite de Navarre, il est probable qu'il y avait un peu de connexion là. Il est dit que, en 1538, sa femme et ses enfants sont morts de la peste. Il y eut une dispute avec Scaliger et il a été accusé d'hérésie par l'Inquisition à cause d'une déclaration faite dans les années précédentes. Ses biographes nous disent qu'il a quitté Agen et “a erré dans le Sud de la France.” Il est tout à fait probable qu'il a pris refuge chez Marguerite de Navarre qui était la protectrice de gens comme Nostradamus. Ce fut seulement en 1546, deux ans avant la consécration de la Cathédrale d'Auch, que Nostradamus s'installa dans le village de Salon de Craux qui a réclamé sa gloire pendant toutes ces nombreuses années.On se demande quelle influence Nostradamus peut avoir eu sur l'histoire dépeinte dans la Cathédrale d'Auch ?

    Scaliger, nous devrions noter, est "l'auteur" de la chronologie historique acceptée qui est mise de plus en plus en question au jour présent. Il est possible que la dispute entre lui et Nostradamus est liée, en partie, aux désaccords sur la manière dont on voit et on enseigne l'histoire.

    Un autre lien intrigant vers Marguerite estLéonard de Vinci qui décéda en 1519tandis qu'il était un invité de Marguerite et de son frère François. Un ambassadeur vénitien du temps a loué Marguerite comme "connaissant tous les secrets de l'art diplomatique," et donc, une personne que l'on doit traiter avec déférence et circonspection.

    En 1550, un an après la mort de Marguerite, une poésie tributaire,Annae, Margaritae, Ianae, sororum virginum heroidum Anglarum, in mortem Diuae Margaritae Valesiae, Nauarrorum Reginae, Hecatodistichon,(oui, long titre!) a été publiée en Angleterre. Elle a été écrite par les nièces de Jane Seymour (1505-37), la troisième femme du Roi Henry VIII.

    Et alors nous voyons, dans la personne de Marguerite de Navarre, une personne qui est centrale dans le mystère de la Cathédrale d'Auch, dont les associations nous suggèrent qu'elle était bien au courant de l'ésotérisme et probablement même des secrets transmis du temps des Croisades contre les Cathares. Fulcanelli nous dirige vers Rabelais et Rabelais nous mène à Marguerite et donc nous parvenons à la Cathédrale d'Auch où le grand mystère attend le chercheur attentif.

    La photographie suivante est un gros plan de l'Enterrement du Christ inspiré par Marguerite d'Autriche montrant les quatre femmes des huit figures.

    L'image ci-dessous est un gros plan de la femme debout en place d'honneur de la femme du décédé, tenant la couronne d'épines. À côté d'elle, vous verrez une sibylle des vitraux  d'Arnaud de Moles tenant une branche de palme d'Espoir/Fertilité. Notez soigneusement les insignes en spirale sur leurs seins. Notez aussi le turban peu commun de la femme, identique au turban de la Sibylle.

    Maintenant, jetons un coup d'œil à une des sculptures dans le Chœur de la Cathédrale d'Auch qui dépeint les Cadeaux des Rois Mages à l'Enfant Jésus. Remarquez, particulièrement les chapeaux des "Trois Rois." Celui à l'extrême droite a toujours le sien, celui à genoux a mis le sien sur le sol et celui au centre du tableau a soulevé le sien d'une façon telle qu'il semble qu'il a couvert le calice qu'il tient dans son autre main. A nouveau, nous notons la similarité des couvre-chefs: des turbans qui sont associés aujourd'hui aux Arabes.

    Il y a deux autres images que je voudrais montrer au lecteur parce qu'elles sont typiques de l'ésotérisme affiché dans cette merveilleuse Cathédrale. Elles deux représentent un thème semblable qui sera facile de discerner dans les images, mais exige qu'une certaine interprétation apporte la compréhension du symbole.

    Maintenant, qu'est-ce que ces figures essayent de nous dire ?

    Un Chaman est, comme Eliade décrit, un Technicien d'Extase. C'est une qualification essentielle et/ou un résultat de contact avec le Divin. Plus que cela, pour être en contact direct avec le Divin, l'être humain doit être capable de "voir l'invisible." Cette Voyance est la capacité des gens pour agrandir leur champ de perception jusqu'à ce qu'ils soientcapables d'évaluer non seulement les apparences extérieures, mais aussi l'essence de tout pour avoir accès au niveau d'être qui leur permet de faire les choix qui sont capables d'initier une nouvelle série causale dans le monde.

    Le mot "chaman" nous vient par le russe du Tungusique saman. Le mot est tiré du Pali samana, (Sanscrit sramana), par le chinois sha-men (une transcription du mot Pali).

    Le mot shaman, peut être rapproché de Sarman. Selon John G. Bennet, Sarmoung ou Sarman :

    "La prononciation est la même pour l'une ou l'autre orthographe et le mot peut être assigné au vieux persan. Il apparaît vraiment en fait dans certains des textes Pahlawi...
    Le mot peut être interprété de trois façons. C'est le mot pour l'abeille, qui était toujours un symbole de ceux qui rassemblent le "miel' précieux de la sagesse traditionnelle et le préservent pour les générations futures.
    Une collection de légendes, bien connues dans les cercles arméniens et syriens avec le titre des Abeilles, a été révisée par Mar Salamon, un Nestorien Archimandrite au treizième siècle. Les Abeilles se réfèrent à un pouvoir mystérieux transmis du temps de Zoroastre et rendu manifeste à l'époque du Christ. "
    "Man" en persan signifie "la qualité transmise par hérédité et de là une famille ou une race de renom. Cela peut être le dépôt d'un héritage ou d'une tradition. Le mot sar signifie la tête, tant littéralement que dans le sens de principal ou de chef. La combinaison sarman signifierait ainsi le dépôt en chef de la tradition..."
    "Et toujours une autre signification possible du mot sarman est ... littéralement, ceux dont les têtes ont été purifiées." [John G. Bennet, Gurdjieff : Making of A New World]

    Ceux dont les têtes ont été purifiées! Quelle idée intéressante!

    Le thème central du Shamanisme est la "montée au ciel" et/ou "la descente" au monde souterrain. Dans le premier, le praticien éprouve l'Extase, dans le dernier, il lutte contre les démons qui menacent le bien-être de l'humanité. Il y a des études qui suggèrent que l'évidence des pratiques les plus anciennes se trouve dans les peintures rupestres de Lascaux avec les nombreuses représentations de l'oiseau, les esprits tutélaires et l'expérience extasiée (à peu près 25.000 av. J.-C.). Des crânes et des os d'animaux trouvés dans les sites de la période Paléolithique européenne (avant 50.000 – env. 30.000 av. J.-C) ont été interprétés comme la preuve de la pratique Shamanique.

    "L'expérience extasiée" est le phénomène primaire du Shamanisme et c'est cette extase que l'on peut voir comme l'acte de fusion avec les êtres célestes. Et la fusion aboutit en Oscillation Forcée qui change la Fréquence. L'interaction continue avec les êtres Célestes est une forme de Vibration de Résonance de Fréquence.

    L'idée qu'il y avait un temps où l'homme était directement en contact avec les Êtres Célestes est à la racine des mythes de l'Âge D'or qui ont été rédigés dans les histoires du Graal des 11ème et 12ème siècles. Pendant ce temps paradisiaque, il est suggéré que les communications entre le ciel et la terre étaient faciles et accessibles à chacun. Les mythes nous parlent d'un temps où les "dieux se sont retirés" de l'humanité. Suite à un certain "événement", c'est-à-dire "La Chute," les communications ont été interrompues et les Êtres Célestes se sont retirés au plus haut du ciel.

    Mais, les mythes nous disent aussi qu'il y avait toujours ces personnes qui étaient capables de "monter" et de converser intimement avec les dieux au nom de leur tribu ou de leur famille. Par eux, le contact a été maintenu avec les "esprits guides" du groupe. Les croyances et les pratiques des chamans du jour présent sont une survie d'un reste profondément modifié et même corrompu et dégénéré de cette technologie archaïque de communications concrètes entre le ciel et la terre.

    Le chaman, dans sa capacité de réaliser l'état extasié inaccessible au reste de l'humanité, était considéré comme un être privilégié. Plus que cela, les mythes nous parlent des Premiers Chamans qui ont été envoyés sur Terre par les Êtres Célestes pour DÉFENDRE les gens contre "les dieux négatifs" qui avaient pris la direction de l'humanité. C'était la tâche des Premiers Chamans d'activer, dans leurs propres corps, une sorte "de transmetteur-traducteur" d'énergie cosmique pour le bénéfice de leur tribu. Cela a été exprimé comme le concept de "l'arbre du monde," qui est devenu "l'axe" ou le Pôle du Monde et plus tard les "lignées royales."

    Il semble vraiment être vrai qu'il y a une relation spécifique entre cette fonction et certaines "lignées". Mais, comme avec tout que l'on a fourni pour aider l'humanité, ce concept a été assimilé par les forces cherchant à tenir l'humanité dans l'obscurité et l'ignorance. Les lignées vraies et antiques des Premiers Chamans ont été obscurcies et cachées par la fausse traînée des généalogies inventées de l'Ancien Testament hébreu menant censément à certaines branches des familles royales et-ou nobles européennes du jour présent, qui cherchent à établir une "royauté" contrefaite qui a recueilli beaucoup d'attention récemment.

    Comme nous avons déjà noté, AVANT la Chute, chaque être humain avait accès à la communication avec les densités supérieures via les "Jeunes filles des Puits" de la légende celtique antique.

    APRÈS la Chute, il semble qu'une variation génétique spécifique fut somatiquement incitée par l'incarnation de certains êtres de densité plus haute qui "ont donné leur sang" pour "la rédemption de l'homme." C'est-à-dire qu'ils ont changé le corps et l'ADN par Oscillation Forcée. Il est probable que cela a été fait par les incarnations féminines à cause du rôle de l'ADN mitochondrial, mais je ne veux pas prendre de l'avance sur moi ici, donc nous quitterons cela pour l'instant.

    Néanmoins, la présence de cet ADN, selon les termes de recombinaison, rend très probable qu'il y a littéralement des millions des porteurs de cette capacité lignée/Shamanique sur la Terre aujourd'hui.

    Les Soufis ont gardé vivant le concept du "Technicien de l'Extase" dans leur tradition "des Pôles du Monde." Le kutub ou q'tub (le pôle de son temps) est un être nommé, entièrement spirituel de nature, qui agit comme un agent divin d'une sphère à une certaine période du temps. Chaque kutub a sous lui quatre awtads (supports) et un certain nombre d'abdals (remplaçants), qui l'aident dans son travail de préservation et de maintien du monde. La chose intéressante sur cette idée est que l'individu qui occupe la position ne doit pas même être conscient de cela! Sa vie, son existence, même sa même physiologie, est une fonction de réalités supérieures expulsées dans le royaume de l'homme. Ce que cela a beaucoup à faire avec les "lignées", comme promulgué dans des temps récents est vrai, mais pas nécessairement dans les voies suggérées.

    Dans le présent, il semble que ceux avec la "lignée" s'éveillent. Il n'est plus faisable d'être "un "Pôle du Monde" qui est endormi, parce que, comme nous examinerons bientôt, il y a quelques questions très sérieuses de choix et d'action qui peuvent être nécessaires au Chaman éveillé. Le premier ordre d'affaire semble être d'éveiller et d'accumuler la force de polarité.

    Les chamans sont nés ET faits. C'est-à-dire qu'ils sont nés pour être faits, mais la fabrication est leur choix. Et, de ce que j'ai été capable de déterminer, le choix peut être celui qui est fait à un niveau différent de l'expérience consciente linéaire de 3ème  densité. Ceux qui ont fait le choix aux niveaux supérieurs et ont ensuite nié le choix à ce niveau parce qu'ils ne sont pas capables d'abandonner leur vie ordinaire, payent un prix très élevé, en effet.

    Un chaman se détache à cause de certaines caractéristiques de "crise religieuse." Ils diffèrent des autres gens à cause de l'intensité de leurs expériences religieuses. Dans le passé, c'était la tâche de l'élite Shamanique d'être le "Spécialiste de l'Âme," de garder l'âme de la tribu parce qu'il était le seul qui pouvait voir l'invisible et connaître la forme et le destin de l'Âme de Groupe. Mais, avant qu'il n'ait acquis sa capacité, il était souvent un citoyen ordinaire, ou même le résultat d'un chaman sans vocation apparente (en considérant que la capacité est réputée d'être héritée, quoique non nécessairement représentée à chaque génération.)

    À un certain moment dans sa vie, cependant, le chaman a une expérience qui le sépare du reste de l'humanité. La "quête de vision" de l'Indien d'Amérique est une survie de la compréhension archaïque de l'initiation naturelle du chaman qui est "appelée" à sa vocation par les dieux.

    Une étude profonde de la question révèle que ceux qui cherchent les pouvoirs magico-religieux via la recherche de vision quand ils n'ont pas été appelés spontanément de l'intérieur par leur nature chercheuse propre et leur sentiment de responsabilité de l'humanité, deviennent généralement les Chamans Sombres, ou des sorciers; ceux qui, par une étude systématique, obtiennent les pouvoirs délibérément pour leur propre avantage.

    La vraie initiation Shamanique vient par des rêves, des transes extasiées combinées avec une étude vaste et un dur travail : souffrance intentionnelle. On s'attend à ce qu'un chaman non seulement passe par certaines épreuves initiales, mais il/elle doit aussi être profondément instruit pour être capable d'entièrement évaluer les expériences et les défis auxquels il/elle fera face. Malheureusement, jusqu'à présent, il y en a eu peu de précieux qui ont voyagé sur le chemin du Chaman, y compris la pratique des compétences propres de "démons combatifs," qui pourrait apprendre ou conseiller un programme scolaire pour le Chaman se Réveillant. Dans mon propre cas, plus de trente ans d'étude, vingt ans de travail comme hypnothérapeute et exorciste et les années "d'appel à l'univers" qui constitue l'Expérience Cassiopéenne sont comme un exemple de la manière dont le processus pourrait se manifester au jour présent.

    Le chaman futur est traditionnellement pensé afficher certains traits exceptionnels de l'enfance. Il est souvent très nerveux et même maladif de quelques façons. (Dans certaines cultures, on considère l'épilepsie comme une "marque" du chaman, quoique ce soit une perception corrompue postérieure de l'état extasié.) Il a été noté que les chamans, comme des enfants, sont souvent morbidement sensibles, ont des cœurs faibles, une digestion désordonnée et sont sujets au vertige. Il y a ceux qui considéreraient de tels symptômes comme une maladie mentale naissante, mais le fait est que des études vastes ont montré que les hallucinations prétendues ou les visions consistent en éléments qui suivent un modèle particulier qui est cohérent de culture à culture, d'âge à âge et est composé d'un contenu théorique étonnamment riche. Il pourrait même être dit que les personnes qui "deviennent folles," sont des "chamans déchus" qui ont échoué à cause d'un défaut dans la transmission de la génétique, ou à cause de facteurs exogènes. En même temps, il y a beaucoup plus de mythes de héros Shamaniques qui échouent que d'autres qui réussissent, ainsi les avertissements de ce qui peut arriver ont longtemps été en place. Mircea Eliade fait remarquer que :

    "... Le patient atteint de maladie mentale s'avère être un mystique qui a échoué ou, mieux, la caricature d'un mystique. Son expérience est sans contenu religieux, même si elle apparaît ressembler à une expérience religieuse, de même qu'un acte d'autoérotisme parvient au même résultat physiologique qu'un acte sexuel à proprement parler (émission séminale), cependant ce n'est en même temps qu'une caricature du dernier parce que c'est sans la présence concrète du partenaire."

    Bien, c'est une analogie assez intéressante! Elle nous suggère même l'idée que celui qui essaye d'activer une succession Shamanique dans la structure SDS des Pensées irréalistes, a un partenaire "illusoire" comme dans l'activité décrite ci-dessus, avec des résultats semblables. Autrement dit, la Sorcellerie ressemble à la masturbation : le praticien s'assure, mais son acte ne fait rien de bon à personne d'autre. Et, de la même manière, un Chaman qui fonctionne sans connaissance ressemble au proverbial "oeuf trois minutes" : il excite tout le monde et les laisse ensuite en suspens! Dans les deux cas, un tel individu a donné satisfaction seulement à lui-même et on pourrait dire que, dans le dernier cas, il est en réalité plus mauvais parce qu'un autre individu a été utilisé pour cette satisfaction.

    Mais, de telles grossièretés amusantes de côté (même si elles font VRAIMENT le point remarquablement bien) la chose du chaman sont qu'il/elle n'est pas juste une personne malade, il est une personne malade qui a été GUÉRIE, ou qui a réussi dans la cure elle-même!! On ne peut donner trop d'importance à ce point! Ceux qui aspirent au mysticisme, au chemin Shamanique et qui restent toujours frêles ou maladifs en termes physiques, matériels ou spirituels, ne peuvent pas encore avoir été présentés à l'initiation, ou, s'ils l'ont, peuvent avoir échoué à passer. La possibilité de réaliser les pouvoirs Shamaniques pour le Service de Soi existe aussi, donc grand soin doit être utilisé en essayant de "voir l'invisible."

    Dans des nombreux cas, "l'élection" du chaman se manifeste par une maladie assez sérieuse qui peut seulement être guérie par la "montée au ciel." Après la vision extasiée de l'initiation, le chaman se sent BEAUCOUP MIEUX! Après la réponse à l'appel des dieux, le chaman montre plus qu'une constitution normalement saine; ils sont capables de réaliser une concentration immense au-delà de la capacité des hommes ordinaires; ils peuvent supporter des efforts épuisants et, plus important encore, ils sont capables "de garder une tête froide" face aux expériences qui terrifieraient et casseraient une personne ordinaire.

    Un autre point qui devrait être souligné consiste en ce que le Chaman doit être capable d'être en plein contrôle de lui même quand il est dans l'état extasié! (Le channeling en Transe sans la mémoire de ce qui a transpiré n'est pas l'activité d'un Chaman!) Cette capacité de "marcher dans deux mondes simultanément" démontre une constitution nerveuse extraordinaire. On a dit que les chamans Sibériens ne montrent aucun signe de désintégration mentale loin dans la vieillesse; leurs mémoires et leurs pouvoirs de sang-froid sont BIEN AU-DESSUS de la moyenne.

    Don Juan appelle cet état être "impeccable". Cette idée est aussi reflétée dans les systèmes archaïques de l'Yakut, où le chaman doit être "sérieux, posséder du tact, être capable de communiquer efficacement avec tous les gens; par dessus tout, il ne doit pas être présomptueux, fier, de mauvaise humeur." Le vrai chaman exhale une force intérieure qui est conscience, cependant jamais offensive. En même temps, il devrait être noté qu'un vrai chaman pourrait évoquer des réponses très négatives de ceux qui sont dans la domination des forces Entropiques.

    En revenant aux infirmités, aux désordres nerveux, à la maladie de crise et ainsi de suite qui sont les "signes d'élection, "il est aussi noté que, parfois un accident, une chute, un coup sur la tête, ou être frappé par la foudre sont les signes de l'environnement que le chaman a été élu. Mais, être "appelé" n'est pas la même chose qu'être "choisi", ou, plus précisément, de choisir. "Beaucoup sont appelés; peu choisissent de répondre."

    Ce choix est un processus. Et c'est un processus de lutte, de douleur et de souffrance parce que, à la fin, ce qui est tué c'est l'ego.

    La pathologie du chemin Shamanique semble faire partie des moyens d'atteindre la "condition" d'être initié. Mais, en même temps, ils sont souvent les moyens de l'initiation elle-même. Ils ont un effet physiologique qui s'élève à une transformation de l'individu ordinaire dans un technicien du sacré.

    (Mais, si une telle expérience n'est pas suivie par une période d'instruction théorique et pratique, le chaman devient un outil pour ces forces qui utiliseraient la fonction Shamanique pour asservir davantage l'humanité comme nous avons déjà noté.)

    Maintenant, l'expérience qui transforme le chaman est constituée des éléments religieux bien connus de souffrance, mort et résurrection. Une des représentations les plus premières de ces éléments est dans l'histoire Sumérienne de la descente d'Ishtar/Inanna dans le monde souterrain pour sauver l'amoureuse de son fils, Tammuz. Elle dut passer par Sept "portes de l'Enfer" et, à chaque porte ou portail, elle était démunie d'un autre article de son vêtement parce qu'elle ne pouvait entrer dans le monde souterrain que Nue. Tandis qu'elle était dans le monde souterrain, la Terre et ses habitants souffraient de la perte d'énergie créatrice. Après qu'elle eût accompli sa mission, la fertilité fut rétablie.

    La variante la plus connue de cette histoire est le mythe de Perséphone/Coré, la fille de Déméter, qui fut enlevée par Hadès/Pluton.

    Les visions Shamaniques représentent la descente comme le démembrement du corps, l'écorchement de la chair des os, étant bouillie dans un chaudron et ensuite rassemblée par les dieux et/ou les déesses. Ceci, aussi, est bien représenté dans le mythe et la légende, y compris le mythe de Jésus : Souffrance, mort et résurrection.

    Un chaman Yakut, Sofron Zateyev, déclare que pendant cette initiation visionnaire, le chaman futur "meurt" et se trouve dans l'yurt pendant trois jours sans manger ni boire....
    Pyotr Ivanov donne de nouveaux détails. Dans la vision, les membres du candidat sont supprimés et disjoints avec un crochet de fer; les os sont nettoyés, la chair grattée, les liquides du corps jetés et les yeux arrachés de leurs orbites. Après cette opération tous les os sont rassemblés et attachés ensemble avec du fer.
    Selon un troisième chaman, Timofei Romanov, le démembrement visionnaire dure de trois à sept jours; pendant tout ce temps le candidat reste comme un mort, respirant à peine, dans un endroit solitaire. [Eliade, 1964]

    Selon un autre récit Yakut, les mauvais esprits portent l'âme du futur chaman au monde souterrain et l'enferme là dans une maison pendant trois ans (seulement un an pour ceux qui deviendront des chamans moindres). Ici le chaman subit son initiation. Les esprits coupent sa tête, qu'ils mettent de côté (car le candidat doit observer son démembrement de ses propres yeux) et le coupent en petits morceaux, qui sont alors distribués aux esprits des maladies diverses. Uniquement en subissant une telle épreuve, le futur chaman gagnera le pouvoir de guérir. Ses os sont alors couverts de la nouvelle chair et dans quelques cas on lui donne aussi un nouveau sang.

    Selon un autre récit, les "diables" gardent l'âme du candidat jusqu'à ce qu'il ait appris toute leur sagesse. Pendant tout ce temps le candidat reste allongé, malade. Il y a aussi un motif récurrent d'un oiseau géant qui "initie les chamans" dans les branches de l'Arbre du Monde qui est une allusion à une "lignée aviaire" qui est opposée à un héritage Reptilien. Les extraits suivants sont des récits disponibles obtenus dans la recherche des champs et devraient être lus avec la conscience que nous sommes maintenant entrés un monde de symbolisme pur :

    "... Le candidat ... se heurta contre un homme nu manœuvrant un soufflet. Sur le feu était un chaudron "aussi grand que la moitié de la Terre." L'homme nu l'a vu et l'a attrapé avec une énorme paire de pinces. Le novice eut le temps de penser," je suis mort! "L'homme coupa sa tête, coupa son corps en petits morceaux et mit tout dans le chaudron. Là il a fait bouillir son corps pendant trois ans.
    Il y avait aussi trois enclumes et l'homme nu a forgé la tête du candidat sur la troisième, qui était celle sur laquelle les meilleurs chamans ont été forgés....
    Le forgeron a alors pêché les os du candidat d'une rivière dans laquelle ils flottaient, les a réunis et les a couverts avec de la chair de nouveau....
    Il a forgé sa tête et lui a appris comment lire les lettres qui sont à l'intérieur. Il a changé ses yeux; et c'est pourquoi, quand il shamanise, il ne voit pas par ses yeux physiques, mais par ses yeux mystiques. Il a percé ses oreilles, le faisant capable de comprendre le langage des plantes.
    … Le chaman Tungus Ivan Cholko déclare qu'un futur chaman doit tomber malade et avoir son corps coupé en morceaux et son sang bu par les mauvais esprits. Ceux-ci jettent sa tête dans un chaudron où il est fondu avec certaines pièces de métal qui formeront plus tard la partie de son costume rituel.
    ... Avant de devenir un chaman, le candidat doit être malade pendant une longue période de temps; les âmes de ses ancêtres chaman l'entourent alors, le torturent, le frappent, coupent son corps avec des couteaux, etc... Pendant cette opération les restes du futur chaman restent inanimés; son visage et ses mains sont bleus, son cœur bat à peine .
    ... Une femme Teleut est devenue une shamanesse après avoir eu une vision dans laquelle des hommes inconnus coupèrent son corps en morceaux et la firent cuire dans un pot. Selon les traditions des chamans Altain, les esprits de leurs ancêtres mangent leur chair, boivent leur sang, ouvrent leurs ventres, etc...
    ... En Amérique du Sud comme en Australie ou en Sibérie tant la vocation spontanée que la recherche de l'initiation impliquent soit une maladie mystérieuse, soit un rituel plus ou moins symbolique de mort mystique, parfois suggérée par un démembrement du corps et un renouvellement des organes.
    ... Ils ouvrent sa tête, enlèvent son cerveau, le lavent et le reconstituent, lui donnent un esprit clair pour pénétrer dans les mystères des mauvais esprits et les complexités de la maladie; ils insèrent de la poudre d'or dans ses yeux pour lui donner une intensité et une force de vue assez puissante pour voir l'âme partout où elle peut avoir erré; ils plantent des crochets barbelés au bout de ses doigts pour lui permettre de saisir l'âme et la tenir fermement; et finalement ils percent son cœur avec une flèche pour le rendre sensible et plein de sympathie avec le malade et la souffrance.
    ... Si la raison présumée du renouvellement des organes (conférant meilleure vue, le fait d'être sensible, etc…) est authentique, elle indique que la signification originale du rite a été oubliée.
    ... Alors le maître obtient "l'éclairage" ou "l'éclaircissement" du disciple, car [cela] consiste en une lumière mystérieuse que le chaman sent soudainement dans son corps, à l'intérieur de sa tête, dans le cerveau, un projecteur inexplicable, un feu lumineux, qui lui permet de voir dans l'obscurité, tant littéralement que métaphoriquement parlant, car il peut maintenant, même les yeux fermés, voir dans l'obscurité et percevoir des choses et des événements à venir qui sont cachés des autres...
    Le candidat obtient cette lumière mystique après de longues heures d'attente, assis sur un banc dans sa hutte... Quand il l'éprouve pour la première fois "c'est comme si la maison dans laquelle il se trouve s'élève soudainement; il voit loin de lui-même, à travers les montagnes, exactement comme si la Terre était une grande plaine et que ses yeux pouvaient atteindre le bout de la Terre. Rien n'est caché de lui plus longtemps; il peut non seulement voir des choses loin, bien loin, mais il peut aussi découvrir des âmes, des âmes volées, qui soit sont gardées cachées dans des pays lointains, étranges, soit ont été emmenées au Pays des Morts.
    ... L'expérience de la lumière intérieure qui détermine la carrière du chaman Iglulik est familière à un certain nombre de mysticismes plus hauts. Dans les Upanishads, "la lumière intérieure" définit l'essence de l'atman. Dans des techniques yogis, particulièrement celles des écoles Bouddhistes, la lumière de couleurs différentes indique le succès de méditations particulières. De même le Livre Tibétain des Morts accorde une grande importance à la lumière dans laquelle, il semble, l'âme de l'homme mourant est baignée pendant ses convulsions mortelles et immédiatement après la mort; le destin d'un homme après la mort (délivrance ou réincarnation) dépend de la fermeté avec laquelle il choisit la lumière immaculée.
    ... Les éléments essentiels de cette vision mystique sont l'être privé de chair.... Dans toute ces cas la réduction au squelette indique un passage au-delà de la condition humaine profane et, de là, une délivrance d'elle.
    ... L'os représente la source même de la vie. Se réduire à la condition squelettique est équivalent à rentrer dans l'utérus pour un renouvellement complet, une renaissance mystique.... C'est une expression de la volonté pour dépasser la condition profane, individuelle et atteindre une perspective transtemporelle.
    ... Le mythe du renouvellement par le feu, la cuisson, ou le démembrement a continué à hanter les hommes même à l'extérieur de l'horizon spirituel du shamanisme....
    Le mythe du rajeunissement par le démembrement et la cuisson est passé dans le folklore Sibérien, d'Asie Centrale et européenne, le rôle du forgeron étant joué par Jésus ou d'autres saints. [Eliade, Shamanism, 1964]

    Le lecteur peut maintenant avoir une meilleure idée de ce que les images étranges de travail étant fait sur la tête de l'initié, y compris le martelage de la tête sur une enclume, doit vouloir dire : l'Initiation Shamanique, la Transmutation Alchimique via les Techniques d'Extase. Nous comprenons maintenant mieux ce que Fulcanelli essayait de nous dire :

    L'impression la plus forte de ma première enfance - j'avaissept ans - une impression dont je conserve toujours une mémoire vive, était l'émotion réveillée dans mon jeune cœur par la vue d'une cathédrale gothique. J'ai été immédiatement ravi par cela. J'étaisdans une extase, frappé avec étonnement, incapable de m'arracher de l'attraction du merveilleux, de la magie d'une telle splendeur, une telle immensité, d'une telleintoxication exprimée par cet ouvrage plus divin qu'humain.

    Ces mêmes idées de mort et de renaissance sont bien représentées dans la littérature Alchimique comme les processus divers de la "transmutation chimique." Comme nous avons déjà cité :

    Pour respecter le principe d'hermétisme adopté par la Tradition, nous devons comprendre que les enseignements ésotériques sont donnés sous forme sibylline.
    St. Isaac le Syrien fait remarquer ceci : Les Saintes Ecritures disent beaucoup de choses en utilisant des mots dans un sens différent de leur signification originale. Parfois des attributs physiques sont appliqués à l'âme et à contrario, les attributs de l'âme sont appliqués au corps. Les Saintes Ecritures ne font pas de distinction ici. Cependant, les hommes éclairés comprennent.

    Nous avons aussi maintenant une meilleure compréhension de l'image antique du crâne et des os en croix qui sont exposés en évidence dans la Cathédrale d'Auch.

    Il y a des années j'ai lu l'histoire promue dans le livreHoly Blood, Holy Grail (L'Enigme Sacrée), que Jésus avait une femme et qu'elle était Marie Madeleine. J'ai immédiatement consulté des amis en France qui vivent à Marseille sur cette légende "bien connue" prétendue. Ce que j'ai appris est que oui, on a dit que Marie Madeleine est venue en France accompagnée par d'autres individus. Elle a été étroitement associée à St. Maximin, mais jamais, jusqu'au tas de livres aprèsHoly Blood, Holy Grail, elle ne fut pensée avoir été la femme de Jésus.

    Clairement, en 1548 et beaucoup, beaucoup plus tôt, on savait que Jésus avait une femme comme il est dépeint dans les statues de la Cathédrale d'Auch, mais ce n'était pas Marie Madeleine.

    Ainsi, la question est : qui était la femme de Jésus ?

    Je traiterai de cette question dans un volume futur, mais pour le moment, laissez-moi partager avec le lecteur une autre découverte.

    Souvenez-vous que Léonard de Vinci est mort en séjournant chez Marguerite et son frère. Jetons un coup d'œil à un autre des travaux de De Vinci : La Dernière Cène, avec une modification spéciale.

    Beaucoup d'individus ont fait beaucoup d'histoire sur le fait que l'on suppose que cette peinture dépeint Jésus dînant avec sa "femme", Marie Madeleine à côté de lui. Je reconnais certainement que la figure à côté de Jésus est évidemment une femme, mais est-ce Marie Madeleine ? Ou est-ce quelqu'un d'autre ? Et est-ce que l'indice pointe vers quelque chose d'autre, quelque chose que l'on connaissait alors et dont nous avons seulement les indices dans les Étoiles, dans le mythe et la légende et dans une Cathédrale dans Auch ?

    Beaucoup a été dit des deux “mains anormales” dans la peinture de Léonard de Vinci. Une de ces mains est trouvée faisant un "mouvement tranchant” la gorge de la femme assise à côté de Jésus. L'autre main apparaît tenant un couteau juste derrière l'homme assis à droite de la femme. Si vous utilisez la main avec le couteau, la main faisant le mouvement tranchant, la main droite de Jésus, son front et la paume de sa main gauche comme des "points", vous avez exactement le tracé de la constellation de Cassiopée REFLÉTÉE.

    Cassiopée est une belle constellation au bout de la Galaxie de la Voie lactée et est associée avec que l'on connaît commela Famille de la Constellation de Persée. Elle est dans le signe du zodiaque du Bélier où on trouve les étoilesShedir, “la poitrine,”Ruckbah, “l'Intronisé,” etDat Al-Cursa, “l'Assis.” Les Chinois appellentCassiopéeKo Taou, ou un "portail". Certains ont vu cette constellation en formed'uneclé.

    Les noms arabes des étoiles principales de Cassiopée donnent quelques indices sur la signification ésotérique de la constellation, parmi eux étant "la poitrine", "la main", "la bosse du chameau," "le genou," et “le coude,” dont tous sont des symboles ésotériques trouvés dans beaucoup de travaux mystérieux. Les Arabes appelaient la constellation entièrel'arbre seder. Les Premiers Arabes pensaient que cette constellation était “la grande main souillée avec le henné,” les étoiles les plus brillantes étant les bouts des doigts.

    C'est tout à fait conforme à De Vinci d'avoir utilisé "des mains" pour montrer "une main". Quelle merveilleuse construction de la Langue Verte, en effet!

    Presque au-dessus de la tête dans le ciel de novembre du milieu de soirée se trouve la constellation en forme de W que nous connaissons comme Cassiopée... Les observateurs qui font face au nord verront l'étoile appelée "Caph", signifiant la paume d'une main, sur le bord gauche du "W" à l'envers de Cassiopée.

    Étrange que Cassiopée soit mentionnée comme étant un "W à l'envers" plutôt que le M plus évident.

    "Le nom de l'étoile vient d'une image d'étoile envisagée par les peuples arabes qui est très différente de la conception grecque de la constellation," explique Teske. " Malgré cela, son nom arabe a été inséré dans la conception grecque de Cassiopée il y a 400 ans environ."

    Cela mettrait l'insertion des noms arabes exactement vers l'époque où la Cathédrale d'Auch a été construite.

    Les Lithuaniens se réfèrent aux étoiles dans Cassiopée comme 'le Cavalier', 'Justandis' ou ' le porteur de nourriture' – la poitrine ? - ou 'Étoile Abakukas' et 'les étoiles de Marie'. Cela nous amène à ce que Sir John Rhys a écrit sur Cassiopée :

    Nous devons chercher de l'aide pour nous permettre d'identifier la grande 'ELLE' éludant constamment notre recherche dans la syntaxe de la langue galloise. Seulement deux noms féminins m'apparaissent appropriés de n'importe quelle manière: L'un est Tynghed, ‘destin ou fortune,’ et l'autre est Don, mère de certains des personnages les plus nébuleux dans la littérature celtique.
    C'est de Don que Gwydion, le barde et le magicien d'arc et Gofannon le forgeron son frère, sont appelés les fils de Don; et ainsi, dans le cas d'Arianrhod, fille de Don, mère d'Ilew et propriétaire du château baigné dans la mer de Caer Arianrhod, pas très éloigné du monticule préhistorique de Dinas Dinlle...
    Dans la légende irlandaise, nous détectons Don sous la forme irlandaise de son nom, Danu ou Donu, le génitif Danaan ou Donaan, et elle est presque singulière là en étant toujours une Divinité stylisée. D'elle les grands personnages mythiques de la légende irlandaise sont appelés Tuatha de Danaan, ou ‘ les Tribus de la Déesse Danu, ’ et parfois Fir Dea, ou ‘ les Hommes de la Divinité. ’
    La dernière étape dans l'histoire galloise de Don consiste en sa translation vers les cieux, où on suppose que la constellation de Cassiopée constitue Ilys Don, ou la Cour de Don.[5]

    Est-ce que le travail de Cassiopée est le message réel du Code Da Vinci prétendu ? 

    Q: (L) Je voudrais savoir quelle est l'origine des Francs-maçons ?
    A: Osiriens.
    Q: (L) pouvez-vous nous dire quand les Francs-maçons originaux se sont formés comme une société ?
    A: 5633 av. J.-C.
    Q: (L) Est-ce que la Franc-maçonnerie comme elle est pratiquée aujourd'hui est la même ?
    A: 33ème degré, oui.
    Q: (L) Ainsi, il y a une tradition ininterrompue pendant plus de sept mille ans ?
    A: Oui.
    Q: (L) Est-ce que cette organisation a un plan pour reprendre et gouverner le monde ?
    A: Pas exactement.
    Q: (L) Quel est leur centre ?
    A: Les contrôleurs du statut du quorum.
    Q: (L) Qu'est le quorum ?

    A: Organisation de connaissance plus profonde. Totalement secrète vis-à-vis de votre genre jusqu'à présent. Très importante en ce qui concerne votre avenir.
    Q: (L) De quelle façon ?
    A: Changements.
    Q: (L) Pouvez-vous être plus spécifiques ? Est-ce que cela nous change personnellement ?
    A: En partie.
    Q: (L) Changements de La terre ?
    A: Aussi.
    Q: (L) Quel est la relation entre ce quorum et les Cassiopéens ?
    A: Ils communiquent avec nous régulièrement.
    Q: (L) Font-ils ceci en sachant que vous êtes Cassiopéens ou le font-ils en pensant...
    A: Oui.
    Q: (L) Y a-t-il eu une relation en cours entre les Cassiopéens et ce quorum pendant ces milliers d'années ?
    A: Pour quelque temps comme vous le mesurez.
    Q: Maintenant, tout ces [Questeurs du Graal des jours modernes] sont très excités sur la famille Sinclair et la Chapelle Rosslyn. Ils sont certains que leurs types sont venus en Amérique, parce que dans cette chapelle, construite censément par un Maître Maçon, il y a des sculptures de céréales, comme dans les plants de maïs et d' aloe vera. C'est la preuve, pour eux, que ce Prince Henri le Navigateur et tous les Templiers et tout ça...
    A: Non-sens!
    Q: Bien, alors, quelle EST l'explication de ces sculptures dans la Chapelle Rosslyn ?
    A: Visiteurs oui, mais le credo Maçonnique est entrelacé avec l'ordre antique des Esséniens, provenant de l' Egypte antique, de la connaissance secrète stockée à la base du Sphinx, telle que laissée là par des survivants "Atlantes". [...]

    Q: (L) Je suis curieuse sur ce que j'appelle la "Question écossaise." Pourquoi est-ce que chaque fois je commence une recherche bibliographique sur une question de conspiration, il semble toujours y avoir un lien avec l' Ecosse et les Ecossais ?
    A: "Celtique", qu'est-ce que ça signifie ?
    Q: (L) Bien, le mot "kilt" vient de "celtique," mais personne ne semble savoir d'où ils ont leur origine ... ils sont juste apparus dans le paysage, pour ainsi dire.
    A: Exactement!
    Q: (RC) Cela signifie-t-il "race de guerrier ?"
    A: Si vous préférez! Nous avons une affiliation proche avec les "Peuples du Nord." Pourquoi ? Parce que nous étions en contact régulier, direct avec eux sur Kantek, avant qu'ils n'aient été "transportés" sur la Terre ... [...]
    Q: (L) Vous avez dit que vous étiez en contact régulier avec les Kantekkiens sur Kantek avant qu'ils n'aient été amenés par les airs sur la Terre il y a 80 mille ans ou environ.... Quand vous étiez en contact régulier avec les Kantekkiens, quelle était la nature de ce contact ?
    A: Éducatif. [...]
    Q: (L) Bien, case départ : le quorum est-il composé des gens qui ont été des alchimistes, qui sont actuellement en possession d'une substance appelée "l'élixir de vie" et que David Hudson appelle "l'or monoatomique ?"
    A: Et beaucoup, beaucoup plus! L'or monoatomique n'est qu'une question mineure ici. Pourquoi être dérouté en s'y concentrant seulement. Cela serait apparenté à se concentrer sur le fait que "Batman" peut voler! Est-ce la seule chose importante que "Batman" fait dans l'histoire ? Est-ce vrai? [...]
    A: Voici quelque chose pour vous choquer... un jour, en 4ème densité, ce sera votre mission de descendants de continuer la tradition et la tâche d'ensemencer l' univers de 3ème densité, une fois que vous aurez la connaissance adéquate!!! [...]
    Q: Bien, dans ce livre il dit : Diodore de Sicile, écrivant au 1er siècle av. J.-C., a dit que "certaines offrandes sacrées enveloppées dans la paille de blé viennent des Hyperboréens en Scythie, d'où elles sont reprises par les peuples voisins en succession jusqu'à ce qu'elles arrivent aussi loin à l'ouest que l'Adriatique.
    De là elles sont envoyées au sud et les premiers Grecs à les recevoir sont lesDodonéens. Puis, continuant vers le sud, elles atteignent le golfe malien, traversent à Eubée et sont transmises de ville en ville aussi loin que Caryste.
    Puis elles passent Andros, les Carystiens les emportent à Ténos et les Téniens à Délos. C'est ainsi qu'on dit que ces choses atteignent Délos actuellement. "Ainsi, depuis un très lointain passé, il y avait cette pratique des Hyperboréens envoyant des offrandes sacrées à l'Île de Délos.
    Maintenant, l'Île de Délos est censément le lieu de naissance de Phébus Apollon, dont la mère était Léto. Apparemment il est né sur le Mont Cynthus.C'est une chose très curieuse. C'est contraire à l'ancienne opinion que le flux culturel était de la Méditerranée vers le Nord, que la civilisation a commencé au Proche-Orient. Cela implique un flux culturel du Nord au Sud.
    Qu'est-ce que ces Hyperboréens antiques envoyaient à l'Île de Delos ?
    A: Feuilles portant des codes cryptiques.

    Q: Quelle était la connexion entre les Hyperboréens, y compris les Celtes de la Grande-Bretagne, je crois et les gens de Délos ?
    A: Les peuples du nord étaient responsables de civiliser les peuples de Méditerranée/Adriatique avec les secrets codés contenus dans leur arrangement génétique supérieur de base extraterrestre. La pratique dont vous parlez était une habitude multi-trans-générations. [...]
    Q: Maintenant, j'ai ce livre intitulé "Arktos". [Joscelyn Godwin] Il dit quelque chose ici qui fait écho à une remarque que vous avez faite une fois. Il dit : "C'est une chose très remarquable que l'éclaircissement semble être venu du Nord contre le préjugé commun que la Terre a été éclairée comme elle a été peuplée du Sud au Nord. Les Scythes sont une des nations les plus antiques; les Chinois descendent d'eux. Les Atlantes eux-mêmes, plus antiques que les Egyptiens, descendent d'eux." Vous avez dit que l'influence d'éducation est venue du Nord au Sud. Bien sûr, tous les textes standard prétendent que la civilisation est allée du Sud au Nord, en commençant dans la Mésopotamie. Maintenant, allant...
    A: Bien, juste une minute ici. Penser que la Mésopotamie est le début est comme penser que le début commence au 12ème chapitre.
    Q: Je le sais! Le problème est : découverte d'artefacts. J'ai cherché et creusé et je trouve un peu ici et là, mais mon Dieu! Soit rien ne réchappe...
    A: Les artefacts ont une durée de vie limitée!
    Q: Exactement! Le problème est qu'ils ont des spécimens de types humanoïdes d'il y a 100 à 200 mille ans et encore plus loin, mais aucun spécimen d'homme moderne qui est aussi vieux. Pourquoi est-ce ainsi ? Regardent-ils simplement aux mauvais endroits ?
    A: Les spécimens survivent par pure chance.
    Q: Ainsi, ils ont de la chance d'avoir des spécimens. Qui sait, quand ils trouvent un spécimen très antique d'un homme de type moderne, ils ne le croiront pas - il sera appelé une "anomalie!" Il y A des artefacts qui sont EXTRÊMEMENT antiques, qui témoignent de la présence de l'homme de type moderne et ils discutent simplement dessus jusqu'à la mort.
    A: Oui.
    Q: Ils les ignorent. Mais, pendant l'ère où l'homme de Neandertal était sur la Terre, a-t-il vécu à côté de l'homme moderne ?
    A: Oui. Sauf que l'homme de type moderne était différent alors.
    Q: De quelles manières ?
    A: ADN et fréquences psycho/électriques.
    Q: Cela signifie-t-il que leur apparence physique différait de ce que nous considérons être l'homme moderne ?
    A: Radiance.
    Q: Que voulez-vous dire "radiance?"
    A: A vous de découvrir!
    Q: Oh, c'est intéressant. Bien, il y a des légendes que les gens du Nord avaient de la "lumière" dans leurs veines. Croyance très antique. Est-ce ce à quoi vous vous référez ?
    A: Peut-être.

    Est-ce que la connaissance du Quorum - le représentant de la Cour de Don – fut transmise à Marguerite de Navarre par Léonard, qui est mort en séjournant dans sa maison; Marguerite, cousine de Marguerite d'Autriche, la parraine de la Cathédrale d'Auch et la protectrice de Rabelais, déclaré être un adepte par Fulcanelli ?

    Quel grand mystère est devant nous.

    Laissez-moi inclure maintenant une question récente d'un membre de la Quantum Future Schoolet ma réponse qui jettera une lumière nouvelle sur le sujetde laVierge Noire :

    J'ai lu "The Fulcanelli Phenomenon" ("le Phénomène Fulcanelli") par Kenneth Rayner Johnson. C'est bien. Il mord à l'hameçon de l'Egypte, quoiqu'avec la ligne et le plomb. Pour revenir à l'essentiel… Il fait des références à 4 couleurs mentionnées dans quelques textes alchimiques du Moyen Age. Les 4 couleurs sont l'or (jaune), rouge, noir et blanc. Bien... Celles-ci sont les 4 couleurs que de nombreuses tribus amérindiennes comme les Navajos, les Hopis et les Lakotas utilisent pour les 4 directions, ou 4 pouvoirs, dans leurs cérémonies. C'est une "coïncidence" plutôt grande. Pour moi, cela inspire la question, "Qu'est-ce que ces 4 couleurs représentent, réellement ?"

    Les quatre couleurs et les quatre directions sont sans aucun doute soit des tromperies ésotériques, soit des survivances corrompues de connaissance scientifique archaïque. Dans ce que je vais écrire, je pense que vous obtiendrez les allusions de découvertes scientifiques qui se trouvent derrière les concepts.

    La nature est connue par les Soufis comme le "Barzakh Suprême" ou "le Souffle de Dieu." 

    Al-'Arabi compare le Souffle de Dieu au souffle humain pour fournir une analogie pour le processus créateur. Chaque caractéristique de souffle devient le point de départ pour l'explication d'une dimension du rapport entre Dieu et la création. Le souffle est une vapeur, soulage la constriction dans la poitrine et est le véhicule pour les mots. 

    Laissez-moi insérer ici une citation des Cassiopéens :

    Q: (L) Bien, la question logique suivante était : où le soi-disant "centre sexuel" obtient-il SON énergie ?
    A: Le centre sexuel est en contact direct avec la 7ème densité dans sa pensée créatrice "féminine" de "Toi, j'Aime." Le "souffle" de "Dieu" dans le soulagement de la constriction. Pulsation. Ondes de Gravité Instables. 

    Le Souffle de Dieu est un Nuage qui devient "les Noms de Dieu," ou TOUT Potentiel pour ÊTRE (ou ne Pas Être) - et qui aboutit à la manifestation extérieure de leurs propriétés. Le Souffle est le véhicule pour les mots de Dieu. Les "Choses Possibles" sont infinies.

    Le Shaykh explique l'amour mutuel qui existe entre Dieu et la Création en termes d'audition et de vision. L'amour de Dieu provient de Sa vision de toute possibilité en lui. Cette possibilité infinie d'ÊTRE est le "Trésor Caché qu'Il aimait être connu."

    L'Amour de la Création pour Dieu est tiré de l'audition de la Commande Divine : "ÊTRE!" qui les apporte dans l'existence. Chaque créature/chose existante est alors, identique avec ce mot "ÊTRE! ______"

    Une des caractéristiques de l'Amateur est de Respirer puisque dans cette respiration est trouvé le plaisir de ce qui est cherché. Le Souffle apparaît d'une RACINE, qui est l'Amour pour les créatures auxquelles Dieu a désiré Se faire connaître, pour qu'elles puissent le connaître. 

    De là, le Nuage vient au monde.

    Le Nuage est la substance du Cosmos, donc il reçoit toutes les formes, esprits et natures du Cosmos; c'est le réceptacle ad infinitum.

    Les choses existantes - ou les mots - apparaissent dans le Souffle.

    Le souffle de Dieu est Son apparition de l'invisible et la manifestation du visible.

    Ibn Al-'Arabi discute du Souffle de Dieu pour démontrer le motif derrière la création du cosmos et le pouvoir de stimulation qui fait que le cosmos éprouve une transformation constante. L'analogie du Souffle de Dieu avec le souffle humain fournit une illustration d'une grande portée de toute sa métaphysique et de sa cosmologie. 

    Donc, pensez à "Dieu" comme le grand Androgyne de 7ème densité.

    Pensez au Souffle comme la 6ème densité, monde de pensée unifiée. Tout potentiel pour être ou ne pas être existe là dans un état épuré "allumé ou éteint," positif ou négatif, SDS ou SDA, charges, etc… Pensez-y comme la "Mer" de Dirac.

    ALORS nous arrivons aux QUATRE ÉLÉMENTS qui sont le niveau suivant de manifestation.

    Noir - Terre - corps/chariot - sécheresse
    Rouge - Feu - émotion/cheval - chaleur
    Blanc - eau - intellect/conducteur - humidité
    Or/jaune - Air - âme/maître - froid

    Celles-ci sont les propriétés les plus spécifiques de la Nature, les "quatre natures", c'est-à-dire la chaleur, le froid, l'humidité, la sécheresse.

    Remarquez que deux d'entre elles sont actives et deux réceptives. La chaleur estactive et ses effets apparaissent en tant que sécheresse, tandis que le froid estactif et montre son activité en tant qu'humidité.

    Autrement dit, la Chaleur est la RACINE de la sécheresse et le Froid est la RACINE de l'humidité.

    Chaleur et Froid, et Humidité et Sécheresse montrent les opposés. 

    Mais la Chaleur n'est pas nécessairement masculine ou féminine ou positive ou négative, ni le Froid n'est nécessairement masculin ou féminin ou positif ou négatif et voici pourquoi : 

    Toutes les Quatre natures sont réceptives par rapport à la commande Divine, ou à la Conscience Universelle, donc, dans un sens relatif pourraient être considérées comme les manifestations primaires de la "troisième chose" pour ainsi dire. Le Shaykh divise les choses en trois sortes : celle qui existe en soi, celle qui existe par l'autre et celle qui n'est ni existante, ni inexistante. Cette "Troisième chose" ressemble à un miroir. Le miroir n'est ni l'original, ni la réflexion, mais le MOYEN.

    Le mot racine dont l'arabe "nature" est tiré (tabi a ettab) signifie "fournir une empreinte, impressionner, marquer avec un cachet ou une caractéristique spécifique." De là, "Nature" signifie la somme totale des particularités qui sont imprimées dans quelque chose, qui sont les caractéristiques, le caractère, le tempérament, ou la constitution de la chose.

    Le mottabi a se rapporte au côté féminin d'un rapport masculin/féminin, actif/réceptif, ou yang/yin. Parler de tabi a est mentionner non seulement "l'impression", mais aussi la réalité qui a fait l'impression. Ainsi, le mot suggère la réceptivité vers une activité d'un autre monde d'être.

    Quoique la Nature soit vue principalement comme réceptive, tant actif que réceptif sont manifestes par elle puisque le principe plus haut qui agit sur la Nature possède des dimensions tant actives que réceptives. Autrement dit, quoique la Nature soit réceptive à ce qui y instille la forme, les formes qui sont instillées peuvent être actives ou réceptives, masculines ou féminines, yang ou yin. 

    D'un point de vue la Nature est obscurité, puisque celle qui agit sur elle est l'esprit et c'est de lumière. Cependant la Nature est aussi à la racine une sorte de lumière sinon autrement elle ne pourrait pas montrer ses propriétés. La vraie obscurité - non-être - est juste une pensée et est ni perçue, ni la perception n'a lieu par elle.

    Ainsi la Nature, quoiqu'elle puisse être appelée obscurité par rapport à l'esprit qui l'infuse avec la vie, est lumière par rapport au néant absolu.

    Quand la Nature est envisagée comme celle qui est réceptive envers les effets des Noms Divins, c'est synonyme du Nuage. 

    De même que le Souffle de Dieu devient manifesté par les lettres et les mots qui y prennent forme, de même la Nature apparaît seulement par ses effets sur les divers niveaux du cosmos. En soi, elle reste pour toujours invisible.

    Alors, considérez ceci :

    Le feu secret - le Cinquième Élément - est la conscience forgée dans le TEMPS parce que le temps combine les 4 autres éléments en lui.

    Je soupçonne que ces Quatre Éléments sont venus à être connus comme "Quatre Directions" et Quatre Couleurs etcetera, comme une façon de transmettre leur relation directe avec la Nature.

    C'est à nous, maintenant, d'essayer de déchiffrer ce qu'était vraiment cette connaissance scientifique de la Nature et de la Création.

    Au cours des trois années passées, nous avons fait certains progrès considérables dans notre mandat de découvrir ce qui fait que la réalité fait tic-tac et comment l'humanité s'y adapte. La plupart de ce travail est pure science – physique et mathématiques – mais je ne vais pas vous donner les formules ou les codes de simulation par ordinateur, je vais vous l'expliquer en termes simples.

    Notre univers semble être fait de matière/énergie et de conscience. Ce sont les principes féminin/réceptif et masculin/actif du grand Androgyne Cosmique.

    La matière/énergie en elle-même "préfère", comme il semble, un état chaotique.

    La matière/énergie en elle-même n'a même pas un concept de "création" ou d'"organisation". C'est la conscience – le principe "masculin" actif – qui fait naître ces concepts et par son interaction avec la matière pousse l'univers vers le chaos et la putréfaction ou vers l'ordre et la création.

    CE phénomène peut être modélisé mathématiquement et simulé sur un ordinateur en utilisant l'EEQT (Event Enhanced Quantum Theory / Théorie Quantique Améliorée par les Evénements). Que l'EEQT modélise fidèlement l'interaction de la conscience avec la matière – nous ne savons pas. Mais il y a des chances, parce qu'elle semble décrire correctement les phénomènes physiques mieux que juste la mécanique quantique orthodoxe ou ses théories rivales (mécanique Bohmienne, GRW, etc…)

    Ce que nous apprenons de l'EEQT peut être décrit en termes simples comme suit:

    Appelons notre univers matériel "le système". Le système est caractérisé par un certain "état". Il est utile de représenter l'état du système comme un point sur un disque. Le point central du disque, son origine, est l'état de chaos. Nous pourrions aussi le décrire comme "Potentiel Infini" (La Grande Mère – Nature). Les points sur la frontière représentent les "états purs" d'être, qui s'expriment avec un "savoir pur, non-flou". Au milieu il y a les états mixtes. Plus l'état est près de la frontière, plus il est pur, organisé.

    Maintenant, un "observateur" externe, une "unité de conscience", a une idée – peut-être précise, peut-être fausse ou quelque part entre les deux – sur l'"état réel" du système, et observe le système avec cette "croyance" sur l'état. L'observation, si elle est prolongée, cause l'état du système à "sauter". Dans ce sens, vous "créez VRAIMENT votre propre réalité", mais le diable, comme toujours, est dans les détails.

    Les détails sont que l'état résultant du système sous observation peut être plus pur, ou plus chaotique dépendant de la "direction" du saut. La direction du saut dépend de comment l'observation est objective – proche de la réalité de l'état réel.

    Selon l'EEQT si les attentes de l'observateur sont proches de l'état réel du système, le système saute, plus souvent que non, dans un état plus organisé, moins chaotique.

    Si, d'autre part, l'attente de l'observateur est proche de la négation de l'état réel (c'est-à-dire quand les croyances de l'observateur sont plus proches d'être fausses que d'être vraies selon l'état REEL – la réalité objective), alors l'état du système typiquement, sautera dans un état qui est plus chaotique, moins organisé. En outre, cela prendra, comme une règle, plus longtemps pour accomplir un tel saut.

    Autrement dit, si la connaissance de l'observateur de l'état réel est proche de la vérité, alors l'acte même d'observation et de vérification provoque un saut rapidement, et l'état résultant est plus organisé. Si la connaissance de l'observateur de l'état réel est fausse, alors cela prend plus longtemps de provoquer un changement dans l'état du système, et l'état résultant est plus chaotique.

    Ce que cela signifie est que l'ordre peut être sorti du chaos en observant le chaos comme IL EST et pas en prétendant qu'il est autrement.

    En bref, quiconque "croit" dans une tentative de "créer la réalité" qui est différente de ce qui EST, augmente le chaos et l'entropie. Si vos croyances sont perpendiculaires à la vérité, peu importe votre niveau de croyance, vous venez essentiellement en conflit avec la manière dont l'Univers se voit lui-même et je peux vous l'assurer, vous n'allez pas gagner ce combat! Vous invitez la destruction sur vous-même, et tous ceux qui s'engagent dans ce "regard sur l'univers" l'exerce avec vous.

    D'un autre côté, si vous êtes capable de voir l'Univers tel qu'il se voit, objectivement, sans cligner les yeux, et avec acceptation, vous devenez alors plus "aligné" sur l'énergie Créatrice de l'univers et votre conscience même devient un transducteur d'ordre. Votre énergie d'observation, donnée inconditionnellement, peut apporter l'ordre au chaos, peut créer d'un potentiel infini.

    Ce que j'ai décrit en termes plus ou moins scientifiques est expliqué dans l'histoire du Mariage de Sire Gauvain et Dame Ragnelle rendue par le conteur de Bluegrass (6) Chuck Larkin, que j'ai rédigée un peu.

    IL ETAIT UNE FOIS, IL Y A LONGTEMPS, Un Gallois Celte dont les ancêtres atteignirent l'ancienne Troie d'Homère où ils combattirent contre le Grec Agamemnon, ce Gallois Celte grandit pour être le premier Roi Pendragon au-dessus des Rois de Galles, Cornouailles, Man, Ecosse, Angleterre et Irlande: Arthur, nommé pour la grande Déesse Artémis, né de la déesse de la Mer en neuf parties et amené sur le rivage sur la neuvième vague, pour atterrir aux pieds de Merlin.

    Le Roi Arthur qui repose encore derrière le val dans Avalon, était alors Pendragon avec 150 Chevaliers de la table ronde. Chevaliers qui en leur temps honoraient le courage, la courtoisie, la générosité et la fidélité selon leur engagement. Ce conte commence quand le Roi Arthur chassait. Et avec son grand arc il blessa un magnifique cerf blanc, et comme les chasseurs faisaient, même jusqu'à présent, Arthur suivit le cerf profondément, profondément, profondément dans la forêt, dans une petite clairière ombragée par dix-huit grands chênes ornés de gui.

    Soudain le Roi Arthur fut confronté à un chevalier géant, immense, habillé d'une armure vert brillant. "Ah, qui ose chasser le cerf dans ma forêt?"

    "Je suis le Roi Arthur Pendragon de ces terres, ceci est ma forêt."

    "Arthur vous n'êtes pas mon Roi Pendragon. Cette ancienne forêt sacrée est mon domaine, mon royaume, et ici je suis le Seigneur de la Forêt, et les anciennes lois contre le braconnage sont la mort par décapitation!" Le chevalier vert commença à tirer sa grande épée à deux tranchants.

    Le Roi Arthur habillé pour la chasse, sans armure de bataille, ne restait debout qu'avec le courage de la chevalerie. "Chevalier vert, j'entends vos oiseaux chanter dans vos grands arbres, je vois que vos Chênes âgés sont festonnés de gui, et votre prairie avec ses ruisseaux roucoulant couverts de tonnelles de fleurs, des papillons voltigeant, des abeilles bourdonnantes et abritées sous des nuages blancs flottant dans votre ciel bleu. Si Arthur doit rester et mourir, quel meilleur jour pourrait être aussi bien choisi, car même la douce fragrance du chèvrefeuille est dans l'air!"

    "Ah, Arthur vous avez le courage d'un roi guerrier. Je vais vous dire ce que je vais faire. Je vais vous libérer sur parole avec une énigme. Revenez dans moins d'une année et un jour, sur votre parole, et apportez une bonne réponse à cette question. Arthur, quelle chose désirent toutes les femmes par dessus-tout. Une mauvaise réponse Arthur sera votre mort, qu'il pleuve ou que le soleil brille. Une bonne réponse sera votre pardon pour le braconnage."

    Le Roi Arthur acquiesça et donna sa parole de revenir à point nommé. Durant l'année, le Roi Arthur, ses chevaliers et ses conseillers sortirent, au nord, au sud, à l'est et à l'ouest posant l'énigme et ils reçurent beaucoup, beaucoup, beaucoup de réponses. L'année était presque écoulée quand le Roi Arthur retourna dans la forêt, ruminant dans sa tête les nombreuses réponses, mal à l'aise dans ses pensées, se demandant s'il avait la bonne réponse à l'énigme. Comme Arthur atteignit l'orée de la forêt il tomba sur une femme à l'apparence hideuse assise entre un grand chêne et un houx vert, habillée d'une brillante robe écarlate.

    Quand Arthur passait devant la femme elle parla. "Arthur arrête et regarde ce personnage sinistre. Je suis Ragnelle. Dame Ragnelle et je suis la sœur du Chevalier Vert. Arthur je connais la bonne réponse à ton énigme. Et Arthur, j'échangerais ce que je sais pour ce que tu veux, si tu veux voir le soleil se lever demain."

    "Dame Ragnelle, sur ma vie, ce que tu veux, sur mon serment, si je le peux, je le donnerai."

    "Arthur ce que je veux, pour ta vie, est que tu demandes à ton neveu Sire Gauvain, de m'épouser et de devenir mari de Dame Ragnelle.

    Laissez-moi vous parler de Sire Gauvain. Sire Gauvain, qui en son temps, avait la chair la plus belle du pays; Sire Gauvain dont la force et le courage étaient plus grands alors que n'importe quel chevalier de la Table Ronde; Sire Gauvain dont la force et le courage dans la bataille augmentaient trois fois entre le milieu du matin et midi et le milieu de l'après-midi et le crépuscule; et quand la rage de la bataille était sur lui, Sire Gauvain pouvait marcher à travers un pré d'herbe et ne pas plier un brin; Sire Gauvain que tous les autres chevaliers tenaient en grande révérence car douce était sa nature et grande était sa modestie.

    Laissez-moi vous parler de Dame Ragnelle. Elle était incroyablement laide. Des défenses vertes poussaient de sa bouche et se courbaient vers ses oreilles. Son visage était formé d'un museau avec de petits yeux rouges brillants. Ses cheveux étaient emmêlés avec de la saleté et de petites créatures rampaient parmi les mèches. Son corps courbé et velu avec des pieds sales et des chevilles massives était couvert de plaies suintantes. Ses tétons pendaient au-dessous de ses genoux.

    Laissez-moi vous dire ce que le Roi Arthur ne savait pas, mais que nos ancêtres celtiques, écoutant cette histoire, il y a deux mille ans, savaient et comprenaient. Les auditoires antiques savaient quand ils entendaient le nom Dame Ragnelle qu'elle était la tempête faisant rage, la tornade dévastatrice, le volcan en éruption. Les auditoires antiques savaient que Dame Ragnelle était les grandes inondations, les coulées de boue, les tremblements de terre destructifs. Ils savaient aussi que Dame Ragnelle était les terrains accidentés, les vallées, la montagnes au sommet enneigé, le ruisseau ondulant, la chute d'eau, les lacs, les flots, la terre sur laquelle nous marchons. L'auditoire antique connaissait Dame Ragnelle par beaucoup de noms : Morriga, Bridget, Macha, Frey, Dana, Diana, la Reine de Mai, la Dame du Lac, qui donna au Roi Arthur son épée Excalibur. Vous devriez savoir, comme ils le savaient, que Dame Ragnelle, la sœur, était notre mère nourricière incarnée, la Déesse nonuple avec neuf visages et neuf noms.

    Et vous devriez savoir que le Chevalier Vert, le frère de Dame Ragnelle, le Roi du Bosquet Sacré, Dagda ou Fray est ce qui vit et meurt sur la terre mère. Vous devriez savoir qu'il est l'esprit de la végétation, de la fertilité, de la paix. Il envoie la pluie, l'éclat du soleil, il fait pousser la récolte, enfanter les mères, se multiplier les masses et les troupeaux, même croître les cristaux dans la terre mère. Le Chevalier Vert, est le père Mai et on l'a connu aussi comme Lug, Dionysos, Osiris, Adonis et les ancêtres aryens des Celtes, les Kurgans, qui traversèrent les montagnes de l'Himalaya vers l'Inde l'appelaient Krishna.

    Mais le Roi Arthur, le Pendragon Celtique, dans cette histoire, n'avait pas cette connaissance antique. Le Roi Arthur ne savait pas qui était Dame Ragnelle mais il connaissait et aimait vraiment son neveu Sire Gauvain. Et il connaissait vraiment Sire Gauvain comme un chevalier loyal, courtois et généreux. Et vous ai-je dit que les dames connaissaient le beau chevalier Sire Gauvain ? Vous ai-je dit que les dames savaient que les mots, les pensées et les actes de Sire Gauvain étaient toujours en équilibre? Vous ai-je dit que les dames savaient que Sire Gauvain n'a jamais dit un mensonge ? Vous ai-je dit que les dames savaient qu'il était intégrité et fidélité ? Vous ai-je dit qu'on l'aimait ? Vous ai-je dit qu'il était la chevalerie ?

    "Dame Ragnelle, je demanderai à Sire Gauvain d'être votre mari, mais je ne commanderai pas, ce sera son choix."

    Dame Ragnelle a souri et incliné la tête et dit au Roi Arthur la bonne réponse à la question de l'énigme. Arthur entra dans la forêt et de nouveau trouva le Chevalier Vert. "Augh, Arthur! Avez-vous la bonne réponse à mon énigme ?" Réponse après réponse après réponse qu'Arthur donnait, rassemblées de tous ses conseillers et à chacune le Géant Vert disait, non. Le Chevalier Vert commença à tirer son épée.

    "Retenez votre main Chevalier Vert, il y a encore une réponse à ce que toutes les femmes désirent par dessus tout et c'estla souveraineté, le droit de choisir, le droit d'être sans ingérence extérieure."

    "Bien, Pendragon Arthur, vous avez bien appris votre leçon. Je vous pardonne le braconnage."

    Arthur remercia le Chevalier Vert et retourna à Tintagel, mais maintenant avec le cœur lourd. Il rechercha son neveu Sire Gauvain et lui dit son accord avec Dame Ragnelle et la décrivit dans toute sa crasse odorante. Et Sire Gauvain dit, "Ne soyez pas soucieux mon oncle, j'épouserai la dame." Et il persista, et Arthur consentit à contrecœur.

    Le jour des noces arriva et le mariage eut lieu au soleil naissant, mais pas avec la jovialité habituelle. Tous avaient le cœur lourd à ce mariage, car même après nettoyage Dame Ragnelle était laide. Cet après-midi Sire Gauvain et Dame Ragnelle parlèrent de beaucoup de choses et comme le soleil se couchait, ils se retirèrent dans leurs chambres. Sire Gauvain se tourna pour s'endormir.

    "Sire Gauvain, n'est-ce pas votre devoir pendant votre nuit de noces de souhaiter à votre femme une bonne nuit avant de dormir ?"

    Et Sire Gauvain répondit, "Oui, c'est mon devoir d'offrir à ma femme une bonne nuit , d'embrasser ma femme et d'étreindre ma femme et plus encore et tout cela je le ferai!" Et en tournant sa main et son regard vers sa femme il trouva la beauté!

    "Ahhh, mari, vous aimez cette forme ? Mais d'abord vous devez choisir. Je peux être belle pour vous la nuit ou belle pour vos amis dans la journée, mais pas les deux, je dois partager mon autre forme."

    "Dame Ragnelle. Vous avez votre propre volonté, je cède à votre choix."

    Et la Dame Ragnelle ayant sa souveraineté reconnue, choisit d'être belle à la fois jour et nuit. Et le beau Sire Gauvain et la belle Dame Ragnelle choisirent d'être fidèles l'un à l'autre tout au long de leurs vies.

    C'est la fin de cette ancienne légende, Le Chevalier Vert, bien il est devenu plus tard un Chevalier de la Table Ronde. Cependant on rappelait à nos ancêtres antiques, quand ils entendaient cette légende, que non seulement cette légende était à propos d'un droit de souveraineté d'une femme mais aussi qu'en exerçant le choix on a besoin de rester en équilibre avec les gens auxquels on est lié. Dame Ragnelle n'a t-elle pas choisi au nom de son partenaire ? Ces légendes rappelaient un des liens entre un jeune couple qui dure dans les lignes escarpées de la vieillesse, l'amour du jeune pour le vieux, l'amour d'un parent pour un enfant qui n'est pas parfait.

    Les Celtes antiques comprenaient que dans cette légende, non seulement Dame Ragnelle était une manifestation de la Terre Mère, mais ainsi était l'homme parfait Sire Gauvain aussi une manifestation de l'Amour de Dieu pour la Création dans toutes ses manifestations et ainsi n'était le Chevalier Vert qu'une manifestation de la Terre Mère qui nous est venue autrefois sous beaucoup de formes pour nous apprendre comment vivre l'un avec l'autre.

    Dans la Série Adventures, J'ai écrit la chose suivante :

    Pourrait-il jamais y avoir une stratégie d'évolution stable pour que les gens soient naturellement désintéressés ?
    Dans l'ensemble, une capacité pour tromper, pour rivaliser et mentir a prouvé être une adaptation qui réussit extraordinairement. Ainsi l'idée que la pression de sélection pourrait jamais causer que la sainteté se soit répandue dans une société semble invraisemblable en pratique. Il ne semble pas faisable de mettre hors-jeu les gènes qui promeuvent la compétitivité. "Les types biens" sont mangés ou s'éteignent. Les gens heureux qui sont inconscients sont mangés ou s'éteignent. Le bonheur et la sympathie sont aujourd'hui en cours d'extinction, rares, et la misère et la souffrance de ceux qui sont capables de vraiment sentir, qui sont empathiques envers les autres êtres humains, qui ont une conscience, sont bien trop ordinaires.
    Néanmoins, une prédisposition à la conscience, à l'éthique, peut prévaloir si et quand elle est aussi capable de mettre en oeuvre le niveau le plus profond de l'altruisme : faire l'objet de son empathie l'idéal plus haut pour augmenter le libre arbitre dans le sens abstrait, pour d'autres, y compris nos descendants.
    Bref, notre "intérêt personnel" doit être investi en assurant collectivement que tous les autres soient heureux et bien disposés aussi; et en s'assurantque les enfants que nous apportons dans le monde ont l'option d'être constitutionnellement heureux et bienveillants l'un envers l'autre.
    Bref, si la psychopathie menace le bien-être de l'avenir du groupe, alors elle peut seulement être traitée en refusant de permettre le moi d'être dominé par elle sur un base individuelle, personnelle.
    La préservation du libre arbitre pour le moi dans le sens pratique, préserve en fin de compte le libre arbitre pour les autres.
    La protection de nos propres droits COMME les droits des autres, souscrit la position de libre arbitre et le potentiel pour le bonheur de tous.
    Si les psychopathes mutants posent un danger potentiel, alors la vraie empathie, la vraie éthique, la vraie conscience, dictent d'utiliser la thérapie prophylactique contre les psychopathes.
    Il semble certain de l'évidence qu'une transformation positive de la nature humaine ne va pas arriver par un grand réveil spirituel, des réformes socio-économiques, ou un désir spontané parmi les peuples du monde pour être agréable l'un à l'autre. Mais il est tout à fait possible que, à long terme, le programme psychopathique de souffrance soit perdant parce que la misère n'est pas une stratégie stable.
    Dans un état de misère croissant, les victimes chercheront à s'en échapper; et cette recherche les poussera en fin de compte à faire des investigations sur le véritable état de leur misère et cela peut mener à une société de gens intelligents qui auront la capacité collective pour faire ainsi.
    Et alors c'est identifier le psychopathe, cesser notre interaction avec eux, les couper de notre société, nous rendre nous-mêmes indisponibles pour eux comme "nourriture" ou objets à duper et à utiliser, qui est la seule stratégie la plus efficace que nous pouvons jouer. [...]
    Se permettre d'être dupé, ou utilisé par un psychopathe est de devenir efficacement la partie de sa "hiérarchie" de nourriture. Croire le mensonge du psychopathe est se soumettre à son "offre" (il vous offre de croire un mensonge et vous y consentez) et ainsi, vous abandonnez votre libre arbitre.
    En termes strictement matériels, cela ne semble pas être un gros problème, exact ? Après tout, quelqu'un nous ment et qui s'en soucie vraiment ? Est-ce que cela va nous blesser de juste les laisser mentir ?Cela va-t-il nous blesser de juste aller avec eux pour la paix, même si nous savons ou suspectons qu'ils mentent ? Après tout, en vérifiant les faits et en faisant face au psychopathe avec la vérité et en leur disant "Non" est généralement très désagréable. Souvenez-vous, le jeu est installé pour que nous payions beaucoup pour être moraux en traitant le psychopathe. En termes matériels, il ne semble pas vraiment le valoir parce que nous subissons toutes les sortes d'attaque - l'abus verbal, psychologique et même physique - donc c'est juste plus facile de ne pas réveiller le chat qui dort, exact ? [...]
    Au mieux, nous pouvons seulement vraiment pénétrer au niveau de la réalité psychologique, le comportement observé qui est discordant, ou autodestructeur. Et nous sommes programmés à fond pour aider en donnant jusqu'à ce que ça blesse, ou en essayant de réparer, ou rendreagréable. On peut s'occuper de toutes ces choses, tous ces accommodements de psychopathie, sur juste un niveau pratique, "la sélection pour la psychopathie" en termes de patrimoine héréditaire.
    Mais à un autre niveau, considérant la grande quantité de preuve que nous avons, il y a quelque chose de très mystérieux qui se passe qui a un rapport avec "la direction des esprits de l'humanité," et dissimulant quelque chose qui peut affecter chaque être humain sur cette planète, nous constatons que la question est cruciale. Le refus de s'accommoder des manipulations et les manœuvres du psychopathe peut, en effet, être critique à la transformation positive de notre planète. [...]
    Et nous voyons que le but suprême du psychopathe, comme les représentants vivants des forces Universelles d'Entropie, de Non-être, est de MAÎTRISER l'énergie créatrice. L'assimiler au moi, en priver d'autres en les incitant à croire le mensonge.
    Parce que, quand vous croyez le mensonge du psychopathe, vous lui avez donné le contrôle de votre Libre arbitre - l'essence de Créativité. [...]

    Comme j'ai cité ci-dessus : Ainsi, la première Commande Divine est ÊTRE! Et cela inclut Etre et Non-être instantanément. Donc, la deuxième loi est "suivre Etre ou Non-être selon votre choix et votre nature inhérente."

    Toute la création est un résultat de la commande d'engendrement. Ainsi, à cet égard, il n'y a aucun Mal. Mais la deuxième loi, normative détermine à quel "Visage de Dieu" on retournera : Vie ou Mort.

    Il y A des choses telles que "mauvaises planètes," et étoiles sombres. Et la question réelle est actuellement : la Terre Mère est-elle sur le point d'en devenir une ?

    TRÈS IMPORTANT : ce n'est pas si vraiment ou non on "croit" aux bonnes choses ou aux mauvaises choses qui fait que de bonnes choses ou de mauvaises choses arrivent. C'est l'observation factuelle de la réalité comme elle EST et en acceptant que c'est la NATURE, qui mène soit à une vraie évaluation, soit à un mensonge. 

    L'effort de voir l'univers COMME IL SE VOIT LUI-MÊME avec amour et acceptation de principes Universels même en face de ce qui pourrait être nommé "horreur", et en choisissant ensuite de faire ce qui est juste, peut en réalité mener à l'amélioration de cette horreur. Voir l'univers , nier la vérité et insister pour que l'on puisse croire ce que l'on veut et en conséquence le faire ainsi, est nier la réalité et contribue au chaos, à la destruction, à la souffrance. 

    Et alors, quelle est la solution ? La VÉRITÉ Universelle - aussi près d'elle que nous pouvons objectivement arriver - est la "réponse juste". 

    C'est la seule chose qui "sauvera la planète." Parce que c'est dans les centres créateurs de l'humanité - les deux sortes, Ceux avec âmes et ceux sans âmes - que repose le destin de la Terre.

    La nature est la "mère la plus haute et la plus grande" qui donne naissance à toutes les choses quoiqu' elle-même ne soit jamais vue. La nature est le principe de réceptivité qui permet aux choses existantes de devenir manifestées.

    De nouveau : "Le centre sexuel est en contact direct avec la 7ème densité dans sa "pensée créatrice" féminine de "Toi, j'Aime." Le "souffle" de "Dieu" dans le soulagement de la constriction. Pulsation. Ondes de Gravité Instables."

    Aujourd'hui, comme au temps de l'apparition des Histoires du Graal, l'Amour Courtois reste, par définition, la condition indispensable pour le succès de l'Amour objectif vivifiant des Royaumes Supérieurs, la transformation des énergies de la Création, l'objectif de la Recherche du Saint Graal. C'est seulement en réalisant cet état d'objectivité, le vrai amour inconditionnel qui VOIT et SAIT et cependant AIME, que le Chercheur peut obtenir l'accès à la Technologie Secrète Antique qui inclut la maîtrise de l'Espace et du Temps et de la Matière : la Pierre Philosophale : l'Ascension.

    L'Androgyne Alchimique : je suis devenu Un:  Créateur de mondes.

    [1]Dans mon autobiographie partielle,Grâce Célestes, j'ai discuté, sur une certaine durée, de beaucoup d'événements excessivement étranges qui ont commencé peu de temps après que je sois née et qui ont continué au jour présent, ce qui témoigne du fait qu'il y a, en effet, dans des groupes mystérieux, une sorte d'intérêt extraordinaire pour mon existence et mon travail. Il est clair de la preuve objective que certains de ces groupes ne veulent pas me tuer, mais le plus certainement veulent me contrôler, tandis que d'autres veulent me protéger et s'assurer que je réussisse dans une certaine "mission” où j'ai très peu de conscience consciente, mais apparemment, je découvre d'une façon satisfaisante "une étape à la fois."

    [2] Il y a en réalité une suite plutôt drôle à cette discussion. Pendant un de nos ateliers d'été où Patrick participe comme un des conférenciers, une session de questions et de réponses était en route. J'avais quitté la pièce pour prendre soin des préparatifs du déjeuner et je revenais juste pour annoncer que le repas était prêt. Je suis entrée dans le salon et tous les yeux se tournèrent dans ma direction pendant quelques moments choqués et ensuite le groupe entier éclata d'un rire hystérique. L'apparence du visage de Patrick était un étonnement inouï. Apparemment, on avait posé la question à Patrick, “Quelle probabilité pensez-vous que votre intérêt perpétuel dans l'Alchimie et particulièrement Fulcanelli puisse refléter la possibilité que vous êtes Fulcanelli réincarné ?” Patrick avait répondu qu'il ne pensait pas cela probable puisqu'il n'avait certainement pas fait le même progrès après une vie d'étude comme Fulcanelli avait fait. L'humeur était espiègle et un participant demanda : “ Comment est-il probable que Laura soit la réincarnation de Fulcanelli en considérant qu'elle a commencé sa recherche par une étude du Soleil, lequel était l'obsession de Violle ? ”Et, à cet instant exact, je suis entrée la pièce, inconsciente de la raison pour laquelle chacun était si effrayé par mon aspect.

    [3] Inséré dans le texte.

    [4] Inséré dans le texte.

    [5] John Rhys, Folklore celtique

    (6) NdT: Bluegrass est une forme de musique folklorique américaine. banjos, guitares, fingerpicking.

     


    En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

    Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

    Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
    Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
    Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
    La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

    You are visitor number 4587 since February 26, 2005 .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :