• Introduction à la Gnose

    Premier Degré d'introduction à la Gnose

    Voici le degré d'introduction aux études philosophiques gnostiques ou degrés externes de la Gnose. Il est naturel que tous les étudiants commencent par ce degré et ensuite poursuivent, successivement, avec les premier, deuxième, troisième degrés, etc. Il faut tenir compte que ce ne sont pas les degrés ésotériques de la Gnose. Les degrés ésotériques gnostiques, l'étudiant ne les reçoit que lorsqu'il est prêt pour cela. Les degrés ésotériques, qui constituent les authentiques degrés gnostiques, ne peuvent être divulgués par aucun de ceux qui les ont reçus : c'est interdit. Celui qui dit : « J'ai tant de Degrés, tant d'Initiations », est malhonnête.

    Si une personne veut être ingénieur, avocat, médecin, etc., elle doit se préparer pour cela. Cette personne ira à l'école et étudiera beaucoup. Ensuite, après avoir acquis une bonne connaissance théorique dans la branche où elle a étudié, elle pourra commencer à mettre en pratique ce qu'elle a appris. La pratique amène la perfection.

    Les grands savants, les grands professionnels, les grands scientifiques, ont non seulement réussi à acquérir une bonne connaissance théorique dans leur branche respective, mais ils ont su en outre mettre cette connaissance en pratique. La théorie seule ne peut rien apporter (si ce n'est une jouissance intellectuelle de la part de ceux qui la comprennent). La pratique est nécessaire.

    Etudie les leçons de ce cours, étudie-les avec l'ardent désir d'apprendre, avec, pour t'aiguillonner, le désir de connaître la Sagesse supérieure. Mais rappelle-toi que tu dois mettre en pratique ce que tu as appris si tu veux parvenir à la perfection de l'OEuvre.

    Première Leçon

    Il est nécessaire d'être victorieux dans la vie. Si vous voulez vraiment être victorieux, vous devez commencer par être sincères avec vous-mêmes ; par reconnaître vos propres erreurs. Lorsque nous reconnaissons nos propres erreurs, nous sommes sur la voie de les corriger. Quiconque corrige ses erreurs finit inévitablement par triompher.

    L'homme d'affaires qui chaque jour rend les autres responsables de ses propres échecs et jamais ne reconnaît ses propres erreurs, ne pourra pas triompher. Rappelez-vous que les grands criminels se considèrent eux-mêmes comme des saints. Si nous visitons un pénitencier, nous constaterons qu'aucun voleur ou criminel ne se considère coupable. Presque tous se disent à eux-mêmes : « Je suis innocent ». Ne tombez pas dans la même erreur ; ayez le courage de reconnaître vos propres erreurs. Ainsi éviterez-vous des malheurs encore pires.

    Celui qui reconnaît ses propres erreurs peut former un foyer heureux. Le politicien, le scientifique, le philosophe, le religieux, qui arrive à reconnaître ses propres erreurs peut les corriger et triompher dans la vie.

    Si vous voulez être victorieux dans la vie, ne critiquez personne. Celui qui critique les autres est un faible, tandis que celui qui s'autocritique instant après instant est un colosse. La critique est inutile parce qu'elle blesse l'orgueil d'autrui et provoque la résistance de la victime qui cherche alors à se justifier elle-même. La critique suscite une réaction inévitable contre son auteur. Si vous voulez vraiment triompher, écoutez ce conseil : ne critiquez personne !.

    L'homme et la femme qui savent vivre sans critiquer personne ne provoquent pas de résistance ni de réactions de la part des autres et ainsi se crée une atmosphère de succès et de progrès. D'un autre côté, celui qui critique les autres s'entoure d'ennemis. Nous devons nous rappeler que les êtres humains sont remplis d'orgueil et de vanité, et cet orgueil, cette vanité inhérente en eux engendre une réaction (ressentiment, haine, etc.) qui est dirigée contre celui qui les critique. Nous concluons alors que celui qui critique son prochain échoue inévitablement. Mieux vaut pour celui qui veut corriger les autres qu'il commence par se corriger lui-même. Le résultat est meilleur et c'est moins dangereux.

    Le monde est plein de neurasthéniques. Le type neurasthénique est critiqueur, irritable et aussi intolérable. Nombreuses sont les causes de la neurasthénie : l'impatience, la colère, l'égoïsme, la présomption, l'orgueil.

    Entre l'Esprit et le corps existe un médiateur : le système nerveux. Prenez soin de votre système nerveux. Lorsque votre système nerveux se trouve irrité par quelque chose qui le fatigue, il vaut mieux fuir cette chose. Travaillez intensément mais avec modération. Rappelez-vous que le travail excessif produit de la fatigue. Si vous ne faites pas de cas de la fatigue, si vous poursuivez le travail excessif, alors l'excitation se substitue à la fatigue. Lorsque l'excitation devient morbide, elle se convertit en neurasthénie. Il est nécessaire d'alterner le travail et la détente agréable ; ainsi éviterons-nous le danger de tomber dans la neurasthénie.

    N'importe quel patron qui veut triompher doit se garder du danger de la neurasthénie. Le patron neurasthénique critique tout le temps et devient insupportable. Le neurasthénique abhorre la patience et, s'il est patron, il se convertit en bourreau de ses employés. Les ouvriers qui doivent travailler sous les ordres d'un patron neurasthénique et critiqueur finissent par haïr leur travail et leur patron. Aucun ouvrier mécontent ne travaille avec plaisir. Souvent les entreprises s'écroulent parce que les ouvriers sont mécontents et par conséquent ne travaillent pas efficacement.

    Le neurasthénique, s'il est ouvrier ou employé de bureau, devient rebelle et finit par être jeté à la porte. Tout travailleur neurasthénique cherche l'occasion de critiquer son patron. Tout patron a de l'orgueil et de la vanité, et il va de soi qu'il se sent offensé lorsque ses employés le critiquent. Le travailleur qui vit en critiquant le patron finit par perdre son emploi.

    Prenez soin de votre système nerveux. Travaillez avec modération. Divertissez-vous sainement. Ne critiquez personne. Essayez de voir chez tous les êtres humains ce qu'ils ont de meilleur.

    Exercice pour dominer la colère : Vous sentez-vous irrité ou rempli de colère ?. Etes-vous nerveux ?. Réfléchissez un peu : rappelez-vous que la colère peut provoquer des ulcères gastriques. Contrôlez la colère par le moyen de la respiration : inspirez très lentement (ne pas inspirer par la bouche : inspirez par le nez, la bouche bien fermée) l'air vital en comptant mentalement, 1-2-3-4-5-6. Retenez maintenant le souffle en comptant mentalement, 1-2-3-4-5-6. Exhalez alors très lentement par la bouche en comptant mentalement, 1-2-3-4-5-6. Répétez l'exercice jusqu'à ce que la colère soit passée.

    Deuxième Leçon

    Un grand auteur est arrivé à la conclusion que dans la vie l'être humain a besoin de huit choses importantes : la santé et la conservation de la vie, la nourriture, le sommeil, l'argent et les choses que l'argent achète, la vie dans l'au-delà, la satisfaction sexuelle, le bien-être des enfants et le sentiment de sa propre importance. Nous pouvons synthétiser ces huit choses en trois choses :

    1 Santé,

    2 Argent,

    3 Amour.

    Si vous voulez vraiment acquérir ces trois choses, vous devez étudier et mettre en pratique tout ce que ce cours vous enseigne. Nous allons vous montrer le chemin du succès.

    La force de la pensée.

    Il est nécessaire que vous sachiez qu'il existe une force immensément supérieure à l'électricité et à la dynamite : c'est la force de la pensée. Lorsque vous pensez à un ami ou à un membre de votre famille, etc., de votre cerveau s'échappent des ondes mentales. Ces ondes sont semblables à celles des émissions de radio. Ces ondes voyagent à travers l'espace et arrivent à l'esprit de la personne à laquelle vous êtes en train de penser. Les hommes de science ont déjà commencé à expérimenter avec la force de la pensée. Ils sont sur le point d'inventer le « télépsychomètre » (instrument avec lequel on pourra mesurer la force mentale de chaque personne). Dans le futur, l'optique progressera davantage et alors on inventera le « photopsychomètre » (appareil qui nous permettra de voir et de mesurer la force mentale qui irradie du cerveau humain).

    Il vous faut savoir que, de même que l'homme a un mental, l'Univers tout entier a aussi un mental. Il y a le mental humain et le Mental Cosmique. La Terre c'est du mental condensé. L'Univers entier est du mental condensé. Les ondes du Mental Universel saturent l'espace infini. La première chose que fait l'ingénieur qui va construire une maison, c'est une projection mentale. Il la construit en pensée, la projette sur le plan et enfin la cristallise matériellement. Ainsi, toute construction a d'abord existé dans l'esprit. Rien ne peut exister dans le monde physique ou matériel où nous vivons sans avoir auparavant existé dans le monde du Mental.

    Il est nécessaire d'apprendre à concentrer et projeter le mental avec précision et avec une grande force. Il vous faut savoir que concentrer le mental c'est fixer son attention sur une seule chose. Lorsque vous concentrez votre attention mentale sur un ami éloigné, vous pouvez être sûr que votre cerveau émet de puissantes ondes mentales qui parviendront inévitablement au cerveau de votre ami. L'important c'est de vraiment vous concentrer. Il est indispensable qu'aucune autre pensée ne puisse vous distraire. Vous devez apprendre à concentrer votre mental.

    Vous êtes en train d'étudier ce cours et nous croyons que vous voulez triompher dans la vie, avoir santé, argent et amour. Réfléchissez un peu : apprenez à manier la force de la pensée. Celui qui apprend à manier la force de la pensée va avec une certitude absolue vers le triomphe, comme la flèche lancée par un archer habile atteint la cible. Rappelez-vous que le monde est un produit du mental. Vous êtes ce que vous êtes par la pensée. Vous pouvez changer totalement en faisant usage de la force de la pensée. Celui qui est pauvre et misérable est ainsi parce qu'il veut être ainsi, avec la pensée il se maintient pauvre et misérable. Celui qui est riche et puissant est ainsi parce qu'avec le mental il s'est fait ainsi. Chacun est ce qu'il veut être avec la force du mental. Chacun projette dans le monde du Mental Cosmique ce qu'il est et ce qu'il veut être. Les projections du mental se cristallisent physiquement et il en découle, dans la pratique, une vie riche ou misérable, heureuse ou malheureuse. Tout dépend de la sorte de projections mentales qui ont été cristallisées. De même que les nuages se condensent en eau et que l'eau se condense en glace, ainsi en est-il également de la force mentale. Tout d'abord les nuages (projections), ensuite l'eau (circonstances, développement du projet) et enfin, la glace dure (le projet converti en faits concrets). Si la projection a été bien faite et avec une force suffisante, si les faits ou le développement des faits et des circonstances ont été merveilleux, le résultat sera la victoire. La condensation parfaite de la projection aboutit à la victoire.

    Les facteurs de base pour la réussite d'un projet sont au nombre de trois :

    1 Force mentale,

    2 Circonstances favorables,

    3 Intelligence.

    Force mentale.

    Sans force mentale, il est impossible de réussir la cristallisation d'une projection (commerciale, etc.). Il est nécessaire que nos étudiants apprennent à manier la force mentale. Mais d'abord il faut que l'étudiant apprenne à relaxer son corps physique. Il est indispensable de savoir relaxer son corps pour obtenir la parfaite concentration de la pensée : nous pouvons relaxer notre corps, assis sur une chaise confortable ou allongés en « posture du cadavre » (les talons joints et les bras le long du corps). Des deux positions, la seconde est la meilleure.

    Imaginez que vos pieds sont faits de matière subtile et qu'il s'en échappe un groupe de petits nains. Imaginez que vos mollets sont pleins de petits nains joueurs qui sortent un à un et que, au fur et à mesure qu'ils sortent, les muscles deviennent de plus en plus flexibles et élastiques. Continuez avec les genoux en faisant le même exercice. Poursuivez avec les cuisses, les organes sexuels, le ventre, le coeur, la gorge, les bras, les muscles du visage et de la tête, dans l'ordre successif, en imaginant que ces petits nains s'échappent de chacune des parties de votre corps, laissant les muscles complètement relaxés.

    Concentration de la pensée.

    Lorsque le corps se trouve parfaitement relaxé, la concentration de la pensée devient facile et simple. Concentrez-vous sur l'affaire que vous avez projetée. Imaginez de manière vive toute l'affaire et les personnes en relation avec elle. Identifiez-vous avec ces personnes. Parlez comme si vous étiez ces personnes. Dites-vous mentalement ce que vous voudriez que ces personnes disent. Oubliez-vous vous-même et échangez votre personnalité humaine pour la personnalité humaine de ces personnes, en agissant comme vous voudriez que ces personnes agissent. Ainsi déterminerez-vous de puissantes ondes de pensée qui traverseront l'espace pour atteindre le cerveau des personnes en relation avec votre affaire. Si la concentration est parfaite, la victoire sera alors inévitable.

    La loi du Karma.

    Cette loi est bien connue en Orient. Des millions de personnes dans le monde entier la connaissent, parce que c'est une loi universelle. Cette Loi opère dans tout l'Univers. Si vous faites mauvais usage de la force de la pensée, la loi du karma vous tombera dessus et vous serez alors horriblement châtiés.

    L'énergie mentale est un don de Dieu et elle ne doit être utilisée qu'à bon escient et avec de bonnes intentions. Il est juste que le pauvre améliore sa situation économique, mais il n'est pas juste d'utiliser la force mentale pour nuire à d'autres personnes. Avant d'effectuer un travail mental pour accomplir la cristallisation d'une projection, réfléchissez et méditez : si vous êtes sur le point d'utiliser la force mentale pour porter préjudice à autrui, mieux vaut que vous ne le fassiez pas, car alors le rayon terrible de la Justice Cosmique tombera implacablement sur vous tel une foudre vengeresse.

    Circonstances favorables.

    La pensée et l'action doivent marcher étroitement unies. La cristallisation d'une projection n'est possible que lorsque les circonstances sont favorables. Apprenez à déterminer les circonstances favorables pour vos affaires. Freud, le grand psychologue, disait que tout ce que l'homme fait dans la vie a deux causes fondamentales : l'impulsion sexuelle et le désir d'être grand. Tout être humain se meut sous l'impulsion sexuelle. Tout le monde veut être apprécié, personne n'aime être méprisé. Si vous voulez être entouré de bonnes circonstances pour la cristallisation de vos affaires, reconnaissez alors les bonnes qualités des autres. Stimulez les qualités de votre prochain, n'humiliez personne, ne méprisez personne. Il est nécessaire de raviver le courage de chacun dans l'exercice de son travail, de sa profession. Au moyen de l'estime et de l'encouragement, nous pouvons réveiller l'enthousiasme chez toutes les personnes en relation avec nous. Apprenez à louanger subtilement vos semblables, mais sans tomber dans la flatterie. Avec l'aliment de l'estime, les gens se sentent réconfortés. Soyez chevaleresque ; ne critiquez personne. L'appréciation sincère des mérites du prochain est l'un des grands secrets du succès.

    Il est nécessaire d'abandonner la malencontreuse habitude de parler de nous-mêmes à chaque instant. Il est urgent d'employer la parole pour renforcer et encourager toutes les bonnes qualités de notre prochain. L'étudiant gnostique doit abandonner la très mauvaise habitude de parler sans cesse de lui-même et de raconter à tout moment sa propre vie. L'homme et la femme qui parlent seulement d'eux-mêmes deviennent insupportables. Ces personnes finissent dans la misère parce que les gens se fatiguent et ne peuvent plus les endurer.

    Ne dites jamais « Je ». Dites toujours « Nous ». Le pronom « Nous » a plus de force cosmique. Le terme « Je » est égoïste et agace tous ceux qui se mettent en contact avec nous. Le Je est égoïste. Le Je (ou Moi) doit être dissous. Le Moi est créateur de conflits et de problèmes. Répétez toujours : nous, nous, nous.

    Tous les matins avant de vous lever dites avec force et énergie : « Nous sommes forts. Nous sommes riches. Nous sommes pleins de chance et d'harmonie. Om, Om, Om ». Récitez cette simple prière et vous verrez que vous aurez du succès en toutes choses. Mettez une grande dévotion dans cette prière. Ayez foi !.

    Exercice. Accrochez au plafond de votre chambre un fil de soie. Pendez une aiguille à l'extrémité de ce fil. Concentrez-vous sur cette aiguille et essayez de la faire bouger avec la force de la pensée.

    Les ondes mentales, lorsqu'elles se développent, peuvent faire bouger cette aiguille. Travaillez dix minutes chaque jour à cette pratique. Au début, l'aiguille au bout du fil de soie ne bougera pas. Avec le temps vous pourrez constater que l'aiguille oscille et finit par bouger fortement. Cet exercice sert à développer la force mentale. Rappelez-vous que les ondes mentales voyagent à travers l'espace et vont d'un cerveau à l'autre.

    Troisième Leçon

    Un grand avocat, JM Sereras, disait ce qui suit : « Il n'y a ni chance ni malchance, ni succès ni échec : tout est vibration de l'Ether. En apprenant le maniement des Tattvas on peut résoudre favorablement toutes les affaires de la vie ».

    Vous avez besoin d'un système précis et exact pour faire de l'argent ; un système scientifique qui ne faillit jamais. Il vous faut profiter des circonstances favorables pour obtenir la cristallisation de tous vos projets (commerciaux et autres). Rappelez-vous : un Tattva est une vibration de l'Ether. A l'âge de la radio, de la télévision et des fusées téléguidées, il serait manifestement absurde de nier la vibration de l'Ether. Un grand savant a dit : « La vie est née de la radiation, elle subsiste par la vibration et n'importe quel déséquilibre oscillatoire la supprime ».

    Vous avez le droit de triompher. L'Esprit doit vaincre la matière. Nous ne pouvons pas accepter la misère. Rappelez-vous que la misère est le propre des esprits qui ont échoué. Lorsque l'Esprit vainc la matière, le résultat est la lumière, la splendeur, le triomphe complet dans les domaines économique, social et spirituel.

    Il est nécessaire que vous connaissiez la loi de la vibration universelle. L'étude des Tattvas est extrêmement importante. Le Tattva (ce terme est hindou) est la vibration de l'Ether. Les hommes de science disent que l'Ether n'existe pas et que la seule chose réelle c'est le champ magnétique. Nous pourrions dire aussi que la matière n'existe pas et que l'unique chose réelle c'est l'énergie. Ce sont des mots, c'est une question de terminologie. Le champ magnétique est l'Ether. « Tout vient de l'Ether ; tout retourne à l'Ether ». Sir Oliver Lodge, le célèbre homme de science britannique, disait : « C'est l'Ether qui engendre, par les diverses modifications de son équilibre, tous les phénomènes de l'Univers, depuis l'impalpable lumière jusqu'aux formidables masses des mondes ».

    Prana. Le Prana c'est l'énergie cosmique. Le Prana est vibration, mouvement électrique, lumière et chaleur, magnétisme universel, vie. Le Prana est la vie qui palpite en chaque atome et dans chaque soleil. Le Prana est la vie de l'Ether. La Grande Vie, c'est-à-dire le Prana, se transforme en une substance d'un bleu intense et très divine. Le nom de cette substance est : Akash, l'Akash infini et qui, lorsqu'elle se modifie, se convertit en l'Ether. Il s'avère intéressant de savoir que l'Ether, en se modifiant, se convertit à son tour en ce que nous appelons les Tattvas.

    L'étude des vibrations de l'Ether (Tattvas) est indispensable. Rappelez-vous que les affaires, l'amour, la santé, etc., sont contrôlés par les vibrations cosmiques. Si vous connaissez les lois vibratoires de la vie, si vous connaissez les Tattvas, vous pourrez faire beaucoup d'argent. Rappelez-vous que l'argent en soi n'est ni bon ni mauvais ; tout dépend de l'usage que vous en faites. Si on l'emploie pour le bien, il est bon, et si on l'emploie pour le mal, il est mauvais. Obtenez beaucoup d'argent et employez-le pour le bien de l'humanité.

    Il y a sept Tattvas principaux que vous devez apprendre à manier pour triompher dans la vie. Il vous faut être vainqueur. Aucun Gnostique ne doit vivre dans la misère. Il est nécessaire que vous connaissiez le nom des sept Tattvas. Ces noms sont des termes sanscrits. Cela vous demandera peut-être quelque effort pour apprendre ces noms, mais rappelez-vous qu'il vaut bien la peine d'étudier pour triompher dans la vie.

    Noms des Tattvas. Akash est le principe de l'Ether. Vayu est le principe éthérique de l'Air. Tehas est le principe éthérique du Feu. Prithvi est le principe éthérique de l'élément Terre. Apas est le principe éthérique de l'Eau. Il existe deux Tattvas secrets appelés Adi et Samadhi qui vibrent pendant l'aurore et qui sont excellents pour la méditation interne (avec eux on obtient l'Extase ou Samadhi). Nous ne nous étendrons pas ici sur ces deux Tattvas parce qu'ils ne sont de quelque utilité que pour les étudiants avancés.

    Horaire tattvique.

    La vibration des Tattvas commence au lever du soleil. Chaque Tattva vibre durant 24 minutes, le cycle des cinq Tattvas couvrant donc une période de deux heures. Le premier Tattva qui vibre est Akash, puis viennent successivement Vayu, Tehas, Prithvi et Apas. Le cycle de deux heures accompli, Akash recommence à vibrer et la succession des Tattvas se répète dans le même ordre. Les Tattvas vibrent jour et nuit. Il est nécessaire de connaître l'heure à laquelle le soleil se lève. Il existe des annuaires astrologiques qui indiquent l'heure où le soleil se lève partout dans le monde.

    Propriétés des Tattvas.

    Akash est bon pour la méditation exclusivement. A cette heure, nous vous conseillons de beaucoup prier. N'ayez pas de rendez-vous d'affaires ni d'amour à cette heure car ils échoueront inévitablement. Ce Tattva nous fait commettre de très graves erreurs. Si vous travaillez durant cette période, vous devez alors faire très attention. Les artistes doivent s'abstenir de tout travail durant Akash. Tout ce qui commence avec Akash échouera. Akash est le Tattva de la mort.

    Vayu. Tout ce qui est vitesse et mouvement correspond à Vayu, le principe de l'air. Les vents, l'air, la navigation aérienne, etc., se trouvent en relation avec Vayu. Durant cette période les gens s'amusent à parler en mal de leur prochain, mentent, volent, etc. Les accidents d'avion arrivent très souvent durant cette période. Les suicides sont stimulés par ce Tattva. Nous vous conseillons de ne pas vous marier durant cette période parce que votre mariage serait de courte durée. Toute espèce d'affaires simples et rapides s'avèrent très bonnes dans Vayu, mais les affaires compliquées et de longue échéance aboutissent à un échec. Il est bon de faire des travaux intellectuels durant cette période. Les grands yogis manient mentalement ce Tattva et l'utilisent intelligemment lorsqu'ils veulent flotter dans les airs.

    Tehas. Il est chaud parce qu'il est le principe éthérique du Feu. Durant la période où ce Tattva est actif, nous ressentons plus de chaleur. Vous pouvez vous baigner dans l'eau froide pendant Tehas et vous ne vous enrhumerez jamais. Ne discutez avec personne durant Tehas, car les conséquences pourraient être graves. Vous devez employer le moment de Tehas à travailler intensément. Ne vous mariez pas dans Tehas parce que vous aurez des querelles constantes avec votre conjoint. Les explosions et les accidents les plus terribles se produisent dans cette période du Tattva Tehas.

    Prithvi. C'est le Tattva du succès dans la vie. Si vous voulez réussir dans vos affaires, faites-les au moment de Prithvi. Si vous voulez avoir une bonne santé, mangez et buvez durant Prithvi. Les mariages effectués dans Prithvi sont heureux pour toute la vie. Toute fête, toute conférence, toute affaire, tout rendez-vous réalisé dans Prithvi sera un succès complet. Prithvi est amour, charité, bienveillance.

    Apas. C'est le principe de l'Eau et le contraire de Tehas (le Feu). Ce Tattva est merveilleux pour l'achat de marchandises. Il est aussi merveilleux pour le négoce en général, et vous pouvez faire beaucoup d'argent si vous savez profiter de ce Tattva. Achetez votre billet de loterie durant Apas. Les voyages par voie d'eau commencés durant Apas se déroulent bien. Les pluies qui commencent au moment d'Apas sont habituellement très longues et fortes. Le Tattva Apas agit en concentrant et en attirant.

    Rappelez-vous qu'il vous faut connaître l'heure exacte du lever du soleil pour vous guider avec les Tattvas.

    Sachez profiter des Tattvas dans la vie pratique.

    Exercice : Asseyez-vous à une table, face à l'est, appuyez les coudes sur la table et procédez de la manière suivante : avec les pouces, bouchez les deux oreilles ; avec les index, couvrez vos yeux ; à l'aide des médius ou majeurs, fermez les fosses nasales, et avec les deux autres doigts, annulaire et petit doigt, scellez vos lèvres. Inhalez lentement en comptant de un à vingt. Il faut évidemment écarter les médius des fosses nasales pour inhaler et exhaler. Mais pendant la rétention du souffle, les deux médius doivent fermer hermétiquement les fosses nasales. Il faut que durant la rétention du souffle vous essayiez de voir les Tattvas avec le troisième oeil. Le troisième oeil est situé entre les sourcils.

    Au début vous ne verrez rien mais après quelque temps vous pourrez les voir et vous les reconnaîtrez par leur couleur.

    Akash est noir et sa planète est Saturne. Vayu est bleu vert et sa planète est Mercure. Tehas est rouge comme le feu et sa planète est Mars. Prithvi est jaune or et sa planète est le Soleil ; Jupiter l'influence aussi. Apas est blanc et ses planètes sont Vénus et la Lune.

    Quatrième Leçon

    Pour triompher dans la vie, il faut se convertir en pêcheur d'hommes. Jésus a choisi ses disciples parmi de pauvres pêcheurs. Ils durent cesser de pêcher pour devenir des pêcheurs d'hommes. Vous voulez obtenir succès, pouvoir, gloire ?. Ecoutez ce conseil : « Mettez à l'hameçon l'appât que préfère le poisson ».

    Ne conversez pas avec les autres sur les choses qui vous intéressent. Ce qui est à vous est vôtre uniquement. L'être humain est égoïste, malheureusement, et ne veut savoir que ce qui l'intéresse lui-même. Si vous parlez à autrui des choses qu'ils désirent et qu'ils veulent, vous influerez positivement sur eux et obtiendrez d'eux tout ce dont vous avez besoin. Il faut apprendre à voir le point de vue de l'autre et l'aider à résoudre ses conflits. Ainsi nous résoudrons également nos propres problèmes. Devenez une personne altruiste et bienveillante. Aidez les autres avec vos conseils, efforcez-vous de comprendre leur point de vue et vous ferez une pêche abondante. Lorsque nous commençons à comprendre notre prochain, nous commençons aussi à faire les premiers pas vers le bonheur et le succès.

    Il faut étudier et comprendre les fonctions du mental. Celui qui connaît le mécanisme mental a la capacité de le contrôler. On a beaucoup parlé de la force mentale et les écoles qui enseignent comment concentrer le mental sont nombreuses. Personne ne peut intelligemment nier la force de la pensée. Cette force est composée d'ondes et de forces radioactives qui se déplacent d'un cerveau à un autre. Il faut développer cette force merveilleuse ; mais nous devons avertir que la pensée et l'action doivent se combiner subtilement si nous voulons être victorieux dans notre vie. La concentration de la pensée est miraculeuse quand elle est combinée intelligemment avec l'action.

    La force mentale réalise prodiges et merveilles lorsqu'elle se fonde sur la sincérité et sur la vérité. N'essayez pas de tromper votre prochain. N'utilisez pas la concentration mentale pour tromper les autres parce que l'échec sera pour vous inévitable. La force mentale réalise des prodiges lorsqu'on l'utilise pour aider les autres. En aidant les autres, nous en bénéficions nous-mêmes. C'est la loi.

    Vous faut-il triompher dans quelque chose d'important ?. Asseyez-vous sur une chaise confortable, relaxez vos muscles, concentrez-vous sur l'affaire qui vous intéresse. Imaginez que cette affaire remporte un plein succès. Identifiez-vous à votre prochain : essayez de comprendre le point de vue de l'autre ; conseillez-le mentalement en lui faisant voir les avantages que comporte pour lui l'affaire qu'il va réaliser avec vous. Ainsi les ondes mentales pénétreront très profondément dans le mental de l'autre et réaliseront des merveilles. Une heure de parfaite concentration est suffisante pour déterminer le triomphe dans une affaire quelconque.

    Tout commerçant a le droit de faire de l'argent, mais ce que vous vendez doit être bon, utile et nécessaire pour les autres. N'essayez pas de tromper les autres parce que vous vous tromperez vous-même. Une foule de vendeurs ambulants parcourent les rues en offrant inutilement leurs marchandises. Ces marchandises n'intéressent personne. Les gens vont même jusqu'à s'irriter lorsqu'ils se retrouvent avec ces vendeurs. L'erreur de ces vendeurs est qu'ils ne pensent qu'à eux et ne parlent que de ce qui leur est propre. S'ils apprenaient à voir le point de vue d'autrui, ils triompheraient inévitablement.

    Il est nécessaire de comprendre que tout être humain a un « Moi » qui veut ressortir, se faire sentir, monter au sommet de l'échelle, c'est précisément le point faible de l'être humain. Vous avez, vous aussi, ce point faible. Ne tombez pas dans les mêmes erreurs que les autres. Ne dites jamais « Je ». Dites toujours « Nous ». Celui qui se domine peut également dominer les autres.

    Insinuez intelligemment ce que vous voulez, mais ne dites pas « Je veux ». Rappelez-vous que ce que vous voulez n'intéresse pas les autres. Faites que les autres développent votre idée comme si elle émanait d'eux : présentez les éléments nécessaires à ce développement, suggérez-les adroitement et de façon très subtile. Faites que les autres élaborent votre idée. Vous pouvez être sûrs que les autres se sentent heureux d'élaborer votre idée. Les gens aiment se sentir importants : c'est là précisément la faiblesse du Moi. Exploitez cette faiblesse. Ne vous sentez jamais important et vous serez important. Efforcez-vous de dissoudre le Moi, et vous serez vraiment heureux.

    Tout succès dans la vie dépend de votre habileté à traiter avec les autres personnes. Il est nécessaire d'abandonner l'égoïsme et de cultiver le Christocentrisme. Il est urgent de travailler pour le bien commun. Il est indispensable de dissoudre le Moi et de penser toujours en terme de « Nous ». Ce terme « Nous » a plus de force que le Moi (ou le je) égoïste.

    Tous les grands échecs de la vie sont dus au Moi. Lorsque celui-ci veut faire sentir sa présence, ressortir, monter jusqu'au sommet de l'échelle, alors viennent les réactions des autres personnes et le résultat de réactions mentales de cette sorte est l'échec. Rappelez-vous que le Moi est énergétique. Le Moi est désir. Le Moi est souvenir, attachement au passé. Le Moi est peur, violence, haine, appétits, fanatisme, jalousie, défiance, etc. Il vous faut explorer profondément tous les tréfonds de votre mental parce que vous avez au-dedans de vous ce qu'on appelle le Moi, le Moi-Même, l'Ego.

    Si vous voulez triompher dans la vie, vous devez dissoudre le Moi, vous devez désintégrer vos défauts, ne les condamnez pas et ne les justifiez pas non plus : comprenez-les. Lorsque nous condamnons un défaut, nous le cachons dans les profonds replis du mental. Lorsque nous justifions un défaut déterminé, nous le renforçons horriblement. Mais quand nous comprenons un défaut déterminé, alors nous le désintégrons complètement.

    Lorsque le Moi est dissous, nous nous imprégnons de plénitude et de bonheur. Lorsque le Moi est dissous, l'Etre, l'Esprit, l'Amour s'exprime à l'intérieur de nous et à travers nous. Rappelez-vous que Dieu, l'Esprit, l'Etre interne de chaque homme et de chaque femme, et de chaque créature, n'est jamais le Moi. L'Etre est divin, éternel et parfait. Le Moi est le Satan de la légende biblique. Le Moi n'est pas le corps. Le Moi est énergétique et diabolique. Dans le Moi se trouve la racine de la misère, de la pauvreté, des échecs, des désillusions, des désirs insatisfaits, des désirs de violence, de la haine, de l'envie, de la jalousie, etc. Changez votre vie dès maintenant. Il est urgent que vous compreniez la nécessité d'en finir avec tous vos défauts pour dissoudre le Moi, le Satan, la source de tous les échecs. Quand le Moi est dissous, il ne reste à l'intérieur de nous que l'Etre, Dieu, la Félicité. Dieu est paix, abondance, bonheur et perfection.

    Pratique. Un grand homme, après s'être étudié lui-même, découvrit qu'il avait douze défauts qui lui faisaient du tort. Cet homme dit : « Comme il est impossible de chasser dix lièvres à la fois, car le chasseur qui voudrait le faire n'en prendrait aucun, ainsi même il m'est également impossible d'en finir avec mes douze défauts en même temps ».

    Cet homme arriva à la conclusion qu'il serait mieux de chasser un lièvre, puis un autre. En finir d'abord avec un défaut puis un autre, etc. Cet homme résolut de consacrer deux mois à chaque défaut. Au bout de vingt-quatre mois, il n'avait plus les défauts. Il avait éliminé les douze défauts qui l'empêchaient de parvenir au triomphe. Le résultat fut merveilleux. Cet homme est devenu le premier citoyen des Etats-Unis. Son nom : Benjamin Franklin.

    Imitez cet homme. Examinez-vous et voyez combien de défauts vous avez. Comptez-les, énumérez-les. Consacrez ensuite deux mois à chaque défaut, successivement, jusqu'à ce que vous les ayez tous éliminés.

    Asseyez-vous dans un fauteuil confortable et priez ainsi votre Dieu intérieur :

    « Toi qui es mon Etre véritable, Toi qui es mon Dieu intérieur, Illumine-moi, Aide-moi, Fais-moi voir mes propres défauts. Amen ».

    Concentrez-vous sur cette prière jusqu'à ce que vous arriviez au sommeil profond. Essayez de découvrir tous vos défauts. Nous vous conseillons de lire la Bible. Dans les Quatre Evangiles se trouve la Parole du Divin Maître. Vous verrez là les vertus que vous avez besoin d'acquérir. Vous y découvrirez les vertus qui vous manquent. Là où manque une vertu existe un défaut.

    Cinquième Leçon

    L'argent. Pourquoi l'argent revêt-il une si grande importance dans notre vie ?. Dépendrions-nous par hasard exclusivement de lui pour notre bonheur psychologique ?. Tous les êtres humains ont besoin de pain, de vêtement et d'un refuge, nous le savons. Mais pourquoi donc cette chose qui est tellement naturelle et simple, même pour les oiseaux du ciel, a-t-elle revêtu une importance et une signification si incroyable, si effrayante ?. L'argent a pris une valeur à ce point exagérée et disproportionnée pour la raison que nous dépendons psychologiquement de lui pour notre bien-être. L'argent nourrit notre vanité personnelle, nous donne du prestige social, nous offre les moyens d'arriver au pouvoir. L'argent a été utilisé par le mental à des fins totalement différentes de celles qu'il a en soi, parmi lesquelles celle de couvrir nos besoins physiques immédiats. L'argent est utilisé à des fins psychologiques : c'est la raison pour laquelle l'argent a fini par assumer une importance démesurée et disproportionnée.

    Nous avons besoin d'argent pour obtenir pain, abri et vêtement, cela va de soi. Mais lorsque l'argent devient un besoin psychologique, lorsque nous l'utilisons à des fins différentes de celles qu'il comporte en soi, lorsque nous dépendons de lui pour obtenir renommée, prestige, position sociale, etc., l'argent prend alors pour le mental une importance exagérée et hors de proportion. C'est là l'origine de la lutte ou du conflit pour le posséder.

    Il est logique qu'il nous faille de l'argent pour satisfaire nos besoins physiques (pour avoir du pain, un abri, un refuge). Mais si nous dépendons de l'argent exclusivement pour notre propre bonheur et notre satisfaction personnelle, nous sommes alors les êtres les plus malheureux de la terre. Lorsque nous comprenons profondément que l'argent a seulement pour objet de nous procurer pain, vêtement et refuge, nous lui imposons alors spontanément une limitation intelligente ; il en résulte que l'argent cesse de revêtir pour nous cette importance si exagérée qu'il a lorsqu'il devient un besoin psychologique.

    L'argent en soi n'est ni bon ni mauvais. Tout dépend de l'usage que nous en faisons. Si nous l'utilisons pour le bien, il est bon ; si nous l'utilisons pour le mal, il est mauvais.

    Nous devons comprendre à fond la véritable nature de la sensation et de la satisfaction. Le mental qui veut arriver à comprendre la vérité doit être libre de ces entraves.

    Si nous voulons vraiment libérer la pensée des entraves de la sensation et de la satisfaction, nous devons commencer par les sensations qui nous sont les plus familières et y établir le fondement adéquat pour la compréhension. Les sensations ont leur place appropriée et quand nous les comprenons en profondeur dans tous les niveaux du mental, elles ne subissent plus la stupide déformation qu'elles ont maintenant. Beaucoup de gens pensent que si tout l'ordre des choses marchait selon le parti politique auquel ils appartiennent et pour lequel ils luttent sans arrêt, nous aurions alors un monde heureux, plein d'abondance, de paix et de perfection. C'est un faux concept, parce qu'en réalité rien de cela ne peut exister si auparavant nous n'avons pas compris individuellement la véritable signification des choses. L'être humain est très pauvre intérieurement et c'est à cause de cela qu'il a besoin de l'argent et des choses pour sa satisfaction personnelle et sa sensation. Lorsque quelqu'un est pauvre intérieurement, il poursuit à l'extérieur l'argent et les choses afin de se compléter, de combler ce qui lui manque et trouver satisfaction. C'est pour cela que l'argent et les choses matérielles ont pris une valeur démesurée et que l'être humain est prêt à voler, exploiter et mentir à chaque instant. C'est à cela aussi qu'est redevable la lutte entre le capital et le travail, entre patrons et ouvriers, entre exploiteurs et exploités, etc.

    Tous les changements politiques sont inutiles si l'on n'a pas auparavant compris cette pauvreté intérieure qui nous est propre. Les systèmes économiques peuvent être changés encore et encore, le système social peut être modifié sans fin, mais si nous n'avons pas compris en profondeur la nature intime de notre pauvreté intérieure, l'individu créera toujours de nouveaux moyens, de nouvelles façons d'obtenir une satisfaction personnelle au détriment de la paix des autres.

    Il est urgent de comprendre profondément la nature intime de ce Moi-Même si en vérité nous voulons être riches intérieurement. Celui qui est riche intérieurement est incapable de voler et de mentir. Celui qui est riche à l'intérieur est libre des entraves de la sensation et de la satisfaction personnelle. Celui qui est riche à l'intérieur a trouvé le bonheur.

    Chose certaine, nous avons besoin d'argent. Mais il nous faut comprendre à fond notre juste relation avec lui. Ni l'ascète ni l'avare cupide n'ont compris quelle était notre juste relation avec l'argent. Ce n'est pas en renonçant à l'argent, ni en le convoitant, que nous pourrons comprendre notre juste relation avec lui. Nous avons besoin de compréhension pour nous rendre compte intelligemment de nos propres besoins matériels sans dépendre exagérément de l'argent.

    Lorsque nous comprenons notre juste relation avec l'argent, la douleur du détachement et l'épouvantable souffrance qu'engendre la concurrence cessent par le fait même. Nous devons apprendre à faire la différence entre nos besoins physiques immédiats et la dépendance psychologique des choses. La dépendance psychologique des choses crée l'exploitation et l'esclavage.

    L'argent nous est nécessaire pour couvrir nos besoins physiques immédiats. Malheureusement, le besoin se transforme en convoitise. Le Moi psychologique, en percevant son propre néant et sa misère, compense en donnant d'ordinaire à l'argent et aux choses une valeur différente de celle qu'elles ont, une valeur exagérée et absurde. C'est ainsi que le Moi veut s'enrichir extérieurement, étant donné qu'intérieurement il est pauvre et misérable. Le Moi veut se mettre en évidence, éblouir les autres avec les choses et l'argent. Aujourd'hui, notre relation avec l'argent est basée sur la convoitise. Nous alléguons toujours la nécessité pour justifier la convoitise. La convoitise est la cause secrète de la haine et de la violence du monde, et ces dernières revêtent trop souvent des aspects légaux. La convoitise est la cause de la guerre et de toutes les misères de ce monde. Si nous voulons en finir avec la convoitise du monde, nous devons comprendre profondément que ce monde est au-dedans de nous-mêmes. Nous sommes le monde. La convoitise des autres individus est au-dedans de nous-mêmes. Tous les individus vivent, en réalité, à l'intérieur de notre propre conscience. La convoitise du monde est à l'intérieur de l'individu. La convoitise dans le monde ne s'achèvera que lorsque nous en aurons terminé avec la convoitise que nous portons au-dedans de nous-mêmes. C'est seulement en comprenant le processus complexe de la convoitise dans tous les niveaux du mental que nous pourrons parvenir à expérimenter la Grande Réalité.

    Pratique. Allongez-vous sur le dos, bras et jambes écartés en forme d'étoile.

    Concentrez-vous ensuite sur vos propres besoins physiques immédiats.

    Méditez et réfléchissez sur chacun de ces besoins.

    Assoupissez-vous en essayant de découvrir par vous-mêmes où finit la nécessité et où commence la convoitise.

    Si votre pratique de concentration et de méditation interne est correcte, vous découvrirez, dans votre vision intérieure, quels sont vos besoins légitimes et où se trouve la convoitise.

    Rappelez-vous que c'est seulement en comprenant à fond le besoin et la convoitise, que vous pourrez établir de véritables fondations pour un processus de pensée correct.

     

    Sixième Leçon

    Trois choses vous sont indispensables dans la vie : pain, vêtement et refuge. Nous ne devons pas avoir faim : nous avons besoin de manger. Nous ne devons pas aller mal vêtus : il est nécessaire de très bien nous vêtir. Il n'est pas juste de payer toute notre vie le loyer d'un appartement : nous avons besoin d'avoir notre propre maison. Réfléchissez à tout cela. Il est urgent que vous compreniez la nécessité de vivre mieux, sans qu'il faille pour autant tomber dans le péché de la convoitise. Nous disions, dans la leçon précédente, qu'il est nécessaire de distinguer entre le besoin et la convoitise. Il est nécessaire de savoir où finit le besoin et où commence la convoitise.

    Vous devez apprendre à très bien impressionner les autres personnes. C'est un art très subtil. Beaucoup de femmes sont très bien habillées, parfois même avec un luxe excessif, des bagues de grande valeur brillent à leurs doigts, et néanmoins, malgré tout cela, elles n'arrivent pas à faire bonne impression sur les autres. Beaucoup d'hommes élégants arborent des vêtements très dispendieux et se promènent en voitures dernier modèle, ce qui ne les empêche pas d'échouer, souvent, pour n'avoir pas su faire bonne impression sur les gens.

    Le Président de la Colombie, le Dr Olaya Herrera dominait le peuple avec son éternel sourire ; chaque sourire de monsieur le Président représentait en fait des millions de dollars. Nous savons, nous, les hommes, que le sourire d'une femme vaut, pour nous, plus que toutes les fourrures et tous les diamants qu'elles portent. Une femme avec un sourire captivant cause parmi les hommes une grande impression. Le sourire de la sincérité et le parfum de la courtoisie réalisent de véritables miracles dans le monde des affaires. Il est indispensable de distinguer le sourire de la sincérité d'avec le sourire mécanique. Le sourire mécanique est hypocrite et ténébreux : c'est une grimace du diable.

    Il existe, chez l'homme, deux facteurs en discorde : l'âme et le diable. L'âme est divine ; le diable est malin. Toute bonne action relève de l'âme. Toute mauvaise action est du diable. Lorsque vous frappez à une porte afin que l'on vous ouvre, le maître de la maison va vous demander, souvent : « Qui est-ce ? ». Vous répondez alors : « C'est moi ! ». Ce Moi, ce Moi-Même, est précisément le diable en nous. Les clairvoyants voient ce Moi comme une entité fluidique tout à fait horrible qui vit au-dedans du corps humain. Cette entité sort également du corps durant le sommeil, pour voyager très loin, là où l'emportent ses désirs et ses passions.

    L'âme n'est pas le Moi. L'âme est l'Etre. Distinguez bien l'Etre du Moi. L'Etre est l'âme. Le Moi, c'est Satan en nous.

    Votre corps ne pense pas, ne désire pas. Le corps n'est qu'un costume, un vêtement. Vous pensez avec le mental. Le mental est un véhicule de l'âme. Cependant, lorsque nous sommes méchants, le mental devient un véhicule du diable. Le mental diabolique veut des guerres, fomente conflits et problèmes, réclame vices, boissons alcooliques, adultères, fornication, convoitise, hypocrisie, etc.

    L'abeille jouit en travaillant. La fourmi est heureuse en travaillant. Apprenez à vous réjouir du travail. L'employé d'un magasin, lorsqu'il est content dans son travail, irradie des ondes mentales de succès et de progrès. Alors les ventes augmentent, et le patron est content de son employé et ne veut pas qu'il s'en aille. Préoccupez-vous de la réussite du commerce où vous travaillez. Il vous faut gagner l'estime du patron. Apprenez à sourire sincèrement. Apprenez à être heureux dans votre travail. Si vous voulez que les gens se sentent heureux avec vous, il est nécessaire que vous vous sentiez heureux avec les autres. Si vous ne vous sentez pas heureux dans votre travail, si vous ne voulez pas sourire, nous vous conseillons d'écouter de la bonne musique. Rappelez-vous que la musique accomplit des miracles. Vous pourrez donc, ainsi, changer votre caractère. Lorsque nous écoutons de la bonne musique, lorsque nous passons de longs moments absorbés à écouter de la bonne musique, nous élevons notre mental à des niveaux plus hauts de conscience.

    Le mental irradie des ondes qui voyagent à travers l'espace. Ces ondes passent d'un cerveau à un autre. La télépathie constitue une preuve de la réalité de ces ondes. Combien de fois, marchant dans la rue, ne sommes-nous pas soudain assaillis par le souvenir de quelqu'un, rencontrant, l'instant d'après, la personne dont nous venons de nous souvenir ?. C'est de la télépathie. Les ondes mentales de cette personne sont parvenues jusqu'à nous, et à notre tour nous les avons captées.

    Nous avons dans notre organisme un véritable système sans fil. La glande pinéale, située dans la partie postérieure du cerveau, est le centre émetteur de la pensée, et le plexus solaire, situé dans la région au-dessus du nombril, est l'antenne réceptrice. La glande pinéale est le siège de l'âme, la fenêtre de Brahma. Par cette fenêtre, l'âme entre dans le corps et en sort. La glande pinéale est une petite masse de tissu rouge gris. Cette glande sécrète une hormone qui contrôle le développement des organes sexuels. Après la maturité, cette glande dégénère en un tissu fibreux qui ne sécrète plus rien. La glande pinéale est le casse-tête des savants, le centre émetteur de la pensée. Cette glande se trouve développée chez les grands génies de la science, de l'art et de la philosophie, et totalement atrophiée chez les idiots. Les grands commerçants et les individus qui en général ont du succès dans leurs affaires ont, habituellement, cette glande très développée.

    La glande pinéale se trouve en relation étroite avec les organes sexuels. De la puissance sexuelle dépend la puissance de la glande pinéale. L'homme et la femme qui gaspillent stupidement leur énergie sexuelle échouent dans leurs entreprises parce que leur glande pinéale s'atrophie. Une glande pinéale faible ne peut irradier avec force les ondes mentales. Le résultat est l'échec.

    Soyez prudents. Ne gaspillez pas sottement vos énergies sexuelles. La Bible dit : « Tu ne forniqueras pas ». C'est le Sixième Commandement, observez-le. Economisez votre énergie sexuelle. Ainsi vous fortifierez votre glande pinéale et triompherez inévitablement. Ainsi pourrez-vous irradier vos ondes mentales avec force, pouvoir et gloire. Ces ondes mentales, après être parvenues au centre récepteur (le plexus solaire) des autres personnes qui entrent en contact avec vous, vous donneront le succès que vous cherchez. Soyez un triomphateur. Souriez toujours avec sincérité. Vivez toujours joyeux. Travaillez avec plaisir et allégresse, et le monde sera à vous ; la chance vous sourira où que vous soyez.

    Pratique devant le miroir.

    Contemplez longuement votre visage dans un miroir. Ensuite, priez de cette façon : « Mon âme, tu dois triompher. Mon âme, tu dois vaincre Satan. Mon âme prends possession de mon mental, de mes sentiments, de ma vie.

    Tu dois éloigner de moi le Gardien du Seuil !. Tu dois le vaincre !. Tu dois t'emparer totalement de moi. Amen. Amen. Amen ».

    Récitez cette prière sept fois, puis observez dans le miroir vos yeux, vos pupilles, le centre de vos pupilles, la prunelle de vos yeux. Imaginez qu'elles sont remplies de lumière, de force et de pouvoir. Il faut que vous essayiez de pénétrer avec votre mental à l'intérieur de vos yeux réfléchis dans le miroir. Il faut qu'à l'aide de votre imagination vous vous efforciez de voir, au centre de ces yeux réfléchis, la beauté de votre âme. Il faut que vous vous exclamiez : « Mon âme, je veux te voir, je veux te voir, je veux te voir ! ».

    Persévérez dans la pratique de cet exercice ; vous devrez l'effectuer tous les jours avec intensité. Faites votre pratique le soir avant d'aller dormir. Avec cet exercice vous développerez la clairvoyance. Pratiquez dix minutes par jour, pas plus.

    La clairvoyance.

    Il est nécessaire que vous sachiez qu'il existe un sixième sens. Ce sens c'est la clairvoyance. Cette faculté a son siège dans la glande pituitaire. Quand la clairvoyance se développera, vous pourrez lire les pensées des autres comme dans un livre ouvert. Lorsque vous serez clairvoyant, vous pourrez voir l'âme des gens. Lorsque vous serez clairvoyant, vous pourrez voir le Moi des autres personnes. Vous comprendrez alors que l'âme n'est pas le Moi. Le Moi est le Satan en nous. La clairvoyance nous permet de voir ce qui est au-delà de la mort. Avec les exercices que nous vous donnons, vous développerez totalement la clairvoyance. Vous devez pratiquer ces exercices. Nous voulons que vous nous écriviez pour nous faire part de vos impressions.

     

    Septième Leçon

    L'homme, dans la vie, doit faire face à d'innombrables problèmes. Il faut que chaque personne sache comment résoudre de façon intelligente chacun de ces problèmes. Il nous faut comprendre chaque problème. La solution de tout problème se trouve dans le problème lui-même.

    L'heure est venue d'apprendre à résoudre des problèmes. Il y a beaucoup de problèmes : économiques, sociaux, moraux, politiques, religieux, familiaux, etc., et nous devons apprendre à les résoudre intelligemment. Le plus important pour la solution de n'importe quel problème, c'est de ne pas s'identifier avec ce problème. On a une certaine tendance à s'identifier avec le problème, et l'identification est telle qu'en fait nous devenons le problème lui-même. Le résultat d'une telle identification est que nous échouons à trouver une solution parce qu'un problème ne peut jamais résoudre un autre problème.

    Pour résoudre un problème on a besoin de beaucoup de paix et de quiétude mentale. Un mental inquiet, batailleur, confus, ne peut résoudre aucun problème. Si vous avez un problème très grave, ne vous identifiez pas avec le problème, ne devenez pas vous-même un autre problème, retirez-vous dans un lieu de saine détente : un bois, un parc, ou chez un ami intime, etc. Distrayez-vous avec quelque chose de différent, écoutez de la bonne musique, puis, dans un état de paix complète, votre mental serein et tranquille, essayez de comprendre profondément le problème, en vous rappelant que la solution est dans le problème lui-même.

    Souvenez-vous que sans paix on ne peut rien faire de neuf. Vous avez besoin de quiétude et de paix pour résoudre le problème qui se présente dans votre vie. Il vous faut penser de façon complètement nouvelle sur le problème que vous voulez solutionner, et ceci n'est possible que si vous avez la tranquillité et la paix. Dans la vie moderne, nous avons un très grand nombre de problèmes et nous ne jouissons malheureusement pas de la paix. C'est un véritable casse-tête, car sans paix nous ne pouvons résoudre aucun problème.

    Nous avons besoin de paix, aussi devons-nous étudier cette question à fond : il nous faut rechercher quel est le principal facteur qui nous empêche d'être en paix en dedans et au dehors de nous-mêmes, nous devons découvrir quelle est la cause du conflit. L'heure est venue de comprendre à fond dans tous les niveaux du mental les infinies contradictions que nous avons en dedans, parce que c'est là le principal facteur de discorde et de conflit. En comprenant à fond la cause d'une maladie, nous guérissons le malade. En connaissant en profondeur la cause du conflit, nous en finissons avec le conflit : le résultat est la paix.

    A l'intérieur et autour de nous existent des milliers de contradictions qui forment des conflits. En réalité, ce qui existe à l'intérieur de nous existe aussi dans la société car celle-ci est, comme nous l'avons déjà dit tant de fois, une extension de l'individu. Si au-dedans de nous il y a contradiction et conflit, de même en est-il également dans la société. Si l'individu n'est pas en paix, la société ne le sera pas non plus et, dans ces conditions, toute la propagande pour la paix s'avère, en fait, totalement inutile.

    Si nous nous analysons judicieusement, nous découvrons qu'à l'intérieur de nous existe un état constant d'affirmation et de négation. Ce que nous voulons être et ce que nous sommes réellement. Nous sommes pauvres et nous voulons être millionnaires, nous sommes soldats et nous voulons être généraux, nous sommes célibataires et nous voulons être mariés, nous sommes employés et nous voulons être gérants, etc.

    L'état de contradiction engendre conflit, douleur, misère morale, actes absurdes, violences, médisances, calomnies, etc. L'état de contradiction ne pourra jamais, au grand jamais, nous apporter la paix. Un homme sans la paix ne pourra jamais résoudre ses problèmes. Vous devez résoudre vos problèmes intelligemment, et c'est pourquoi il est indispensable que vous jouissiez d'une paix durable. L'état de contradiction empêche la résolution des problèmes ; chaque problème implique des milliers de contradictions. Ferai-je ceci ?, Ou cela ?, Comment ?, Quand ?, etc. La contradiction mentale crée des conflits et entrave la solution des problèmes.

    Il nous faut en premier lieu résoudre les causes de la contradiction pour en finir avec le conflit. C'est ainsi seulement que vient la paix et, avec elle, la solution des problèmes. Il est important de découvrir la cause des contradictions ; il est nécessaire d'analyser minutieusement cette cause. Ainsi seulement est-il possible d'en finir avec le conflit mental. Il n'est pas correct d'accuser les autres de nos contradictions internes. Les causes de ces contradictions sont à l'intérieur de nous : il y a un conflit mental entre ce que nous sommes et ce que nous voulons être, entre ce qu'est un problème et ce que nous voudrions qu'il soit. Lorsque nous avons un problème de n'importe quel ordre, qu'il soit moral, économique, religieux, familial, conjugal, etc., notre première réaction est de penser à lui, de lui résister, de le nier, de l'accepter, de l'expliquer, etc. Il est nécessaire de comprendre qu'avec l'angoisse mentale, la contradiction, la préoccupation, le conflit, on ne peut solutionner aucun problème. La meilleure façon de réagir avec un problème c'est par le silence. Je fais allusion au silence du mental. Ce silence vient en ne pensant pas au problème. Ce silence vient lorsque nous comprenons qu'avec le conflit et les contradictions on ne résout rien. Ce silence n'est un don spécial de personne, ni une capacité d'un certain genre. Personne ne peut cultiver ce silence ; il vient de lui-même. Il advient lorsque nous comprenons qu'aucun problème ne se résout en lui résistant, en l'acceptant, en le niant, en l'affirmant ou en l'expliquant.

    Du silence mental naît l'action intelligente, l'action intuitive et sage qui résoudra le problème, si difficile soit-il. Cette action intelligente n'est le résultat d'aucune réaction. Lorsque nous percevons le fait, le problème, lorsque nous nous rendons compte du fait sans l'affirmer, ni le nier, ni l'expliquer, lorsque nous n'acceptons ni ne rejetons le fait, alors vient le silence du mental. Dans le silence, l'intuition fleurit. Du silence jaillit l'action intelligente qui résout totalement le problème. Il n'y a de liberté et de sagesse que dans la quiétude et le silence mental.

    Le conflit mental est destructeur et ruineux. Le conflit mental est le résultat de désirs opposés : nous voulons et ne voulons pas, nous désirons ceci et cela. Nous sommes en contradiction constante et là se trouve justement le conflit. La contradiction constante qui existe à l'intérieur de nous est due à la lutte des désirs opposés : il y a négation continuelle d'un désir par un autre désir, une aspiration véhémente se superpose à une autre aspiration. Il n'existe pas de désir permanent chez l'être humain ; tout désir est passager, on veut un emploi et quand on l'a obtenu on en désire un autre. L'employé veut être gérant et le curé veut être évêque. Personne n'est satisfait de ce qu'il a. Tout le monde est rempli de désirs insatisfaits et exige satisfaction.

    La vie est une succession absurde de désirs fugaces et vains. Lorsque nous comprenons profondément que tous les désirs de la vie sont fugaces et vains, lorsque nous saisissons que le corps physique est engendré dans le péché et que son destin c'est la pourriture de la tombe, alors, de cette profonde compréhension naît la vraie paix du mental ; la contradiction et le conflit disparaissent. Seul le mental qui est en paix peut résoudre des problèmes. La paix est dans le silence du mental.

    La contradiction surgit de l'entêtement : lorsque le mental s'obstine dans un seul désir, lorsqu'il veut que son désir se réalise à tout prix, coûte que coûte, il est logique qu'un conflit puisse naître. Si nous observons attentivement deux personnes qui discutent d'un problème, nous pourrons constater que chaque personne s'en tient avec obstination à son désir, chacune veut voir son désir satisfait, et ceci, naturellement, suscite un conflit mental. Si nous nous appliquons résolument à voir la vanité des désirs, si nous comprenons que le désir est la cause de nos conflits et de nos amertumes, alors surgit la paix véritable.

    Pratique : Assis confortablement, ou allongé sur votre lit, fermez les yeux. Concentrez-vous ensuite à l'intérieur de vous-même, en vous étudiant, en recherchant vos désirs, vos contradictions.

    Il est nécessaire que vous compreniez quels sont vos désirs contradictoires afin de connaître ainsi les causes de vos conflits internes. Avec la connaissance des causes du conflit mental advient la paix du mental. Pratiquez tous les jours ce simple exercice. Il est indispensable de vous connaître vous-même.

    Huitième Leçon

    L'alcoolisme. Ce vice a trois aspects successifs parfaitement définis : a ) initiation, b) intoxication, c) mort.

    Initiation. Certains ont leur initiation à ce vice horrible pendant l'adolescence, d'autres durant la jeunesse, d'autres encore à l'âge mûr et quelques-uns au moment de leur vieillesse. Nombreuses sont les causes qui amènent les gens au vice de l'alcool. L'adolescent qui commence sur ce terrible chemin le fait dans le but de se sentir comme un homme complet, il a une fausse conception de l'état d'homme, il croit qu'être un homme signifie être ivrogne, fumeur, fornicateur, adultère, etc. Le jeune homme, lui, en vient au vice grossier de l'alcool, séduit par ses amis ou rendu amer par la souffrance. Une déception amoureuse ou une situation économique difficile sont souvent parmi les raisons fondamentales qui entraînent le jeune homme sur le chemin fatal de l'alcoolisme. L'homme d'âge mûr qui entre sur le sentier de cet horrible vice le fait, comme toujours, mu par le ressort de ses propres amertumes : la mort d'un être cher, peut-être, ou une frustration amoureuse, un divorce, la perte de son travail et de sa fortune, etc.

    Dès les premiers verres, l'organisme humain se rebelle. Au début, l'organisme n'est pas encore intoxiqué et il va de soi qu'il s'oppose avec force à l'ingestion de cet ingrédient dommageable qu'est l'alcool, auquel il n'est pas habitué. Les vomissements, les maux d'estomac, etc., après les grandes beuveries, sont des symptômes qui manifestent la lutte de l'organisme pour éliminer la substance nocive. L'organisme s'oppose d'ordinaire avec force, mais la volonté maligne se propose de le violenter et elle réussit. Il n'y a pas un seul ivrogne qui n'ait sa tragédie morale. L'ivrogne déjà intoxiqué sait garder très secrète cette tragédie. L'alcoolique qui en est à la phase d'initiation extériorise toujours sa tragédie, mais quand il s'aperçoit que les gens ne le comprennent pas, il préfère se taire.

    Intoxication. L'intoxication alcoolique survient lorsque les défenses de l'organisme humain sont vaincues. Une fois rendu à cette deuxième étape, l'organisme ne peut plus se sentir bien sans alcool. Le médecin intoxiqué par l'alcool ne peut plus effectuer une opération chirurgicale sans sa boisson préférée : privé d'alcool, ses membres sont saisis de tremblements et s'il fait quand même l'opération, il la conduira très mal. De même, le commerçant ne peut plus négocier sans alcool, il se sent timide et nerveux, et il échoue. L'ouvrier n'est plus capable de travailler sans sa boisson, il se sent presque sans forces. L'alcool est devenu, pour l'organisme intoxiqué, un besoin indispensable. L'intoxiqué boit et boit, stimulé par le ressort secret de sa tragédie morale. Certains ivrognes boivent et mangent : ceux-là durent plus longtemps. D'autres ne mangent pas, afin, disent-ils, « de ne pas perdre leur cuite » : ceux-là ne font pas long feu. La nourriture favorise tout le processus digestif, mais le manque de nourriture laisse, en fait, l'organisme totalement sans défense : le résultat est la mort rapide.

    Mort. Toute intoxication alcoolique se termine par la mort. Le décès peut venir d'un ulcère ou d'une hépatite, ou d'une cirrhose hépatique ou, de manière générale, de n'importe quelle inflammation du foie, de l'estomac, etc. On a pu constater cliniquement que, comme nous venons de le mentionner, les ivrognes qui mangent en buvant sont ceux qui vivent le plus longtemps, alors que ceux qui boivent sans manger ne vivent pas longtemps. La mort de l'ivrogne est quelque chose d'affreux. Dans les cliniques et les hôpitaux ils deviennent très nerveux par suite du manque de boisson. Ils appellent, crient, réclament leur bouteille d'alcool, leur désespoir est épouvantable. Certains meurent en vomissant du sang, d'autres avec de terribles diarrhées sanguinolentes, etc.

    Psychologie de l'ivrogne. L'ivrogne complètement intoxiqué dépense tout ce qu'il a pour son vice ; lorsque l'intoxiqué n'a plus rien, il devient alors mendiant, voleur, escroc ou, dans le meilleur des cas, un simple quémandeur d'alcool, un mendiant d'alcool. L'intoxiqué perd toute conception de l'honneur, de la dignité, de la responsabilité, etc., et dans la vie il n'y a plus qu'une seule chose qui l'intéresse : boire. L'alcool devient pour l'intoxiqué une nécessité vitale, fondamentale, et c'est tout.

    Les choses sérieuses de la vie n'ont plus aucune valeur pour l'alcoolique intoxiqué ; il est complètement irresponsable. L'intoxiqué est immoral dans le sens le plus complet du mot. La dignité, l'honneur, l'honnêteté, la loyauté, la responsabilité morale, la parole donnée, la vertu ; tout cela n'a absolument aucune valeur pour lui. L'ivrogne endurci se moque de toutes ces qualités humaines et se sent même infiniment supérieur à tous ses semblables.

    Campagne contre l'alcool. La véritable campagne effective contre l'alcool s'effectue en expliquant dans tous les détails les trois aspects définis, les trois phases de cet horrible vice. Ces trois phases du chemin de l'alcool : initiation, intoxication et mort, doivent être expliquées au foyer, à l'école, à l'Université, dans les académies, les églises, les loges, les Ashrams, les sanctuaires, etc. C'est la meilleure manière de faire une campagne effective contre l'alcoolisme. Les lois rigides prohibant la vente de l'alcool s'avèrent inutiles, car les alcooliques inventent alors des moyens astucieux pour fabriquer leur boisson enivrante de façon clandestine. Cela fait plus de mal que de bien à la société. Seule la compréhension créatrice peut empêcher les gens de tomber dans cet épouvantable vice. Le système d'enseignement audiovisuel est merveilleux pour combattre l'alcoolisme.

    Le foyer. La véritable éducation commence au foyer. Les pères de famille qui boivent donnent un très mauvais exemple à leurs enfants et les conduisent sur le chemin fatal de l'abîme. Dans tous les foyers on doit enseigner aux enfants ce qu'est cet horrible vice, les trois aspects successifs de ce chemin horrifiant. Ce type d'enseignement, accompagné du bon exemple, est radical pour préserver les nouvelles générations des conséquences abominables de l'alcoolisme. Ce qui est bien appris au foyer n'est jamais oublié.

    Méditation et ivresse. La méditation et l'ivresse sont les deux pôles opposés d'une même force. La méditation est positive. L'ivresse alcoolique est négative.

    Le Gnostique Rose-Croix doit boire le vin de la méditation dans la coupe sacrée de la concentration. Nous devons nous maintenir éloignés de l'aspect négatif. Il ne faut pas tomber dans l'aspect négatif du mental. L'ivrogne s'engouffre dans les enfers atomiques de la Nature et se perd dans l'abîme. Mieux vaut boire du vin de la méditation dans la coupe sacrée de la concentration de la pensée. Concentrons notre pensée sur notre Dieu intérieur. Méditons profondément sur lui durant des heures entières. Nous parviendrons ainsi au Samadhi, à l'extase ineffable. Nous pourrons alors converser avec les dieux et pénétrer les grands mystères de la Nature. C'est bien mieux que le « delirium tremens », par lequel l'ivrogne pénètre dans les enfers atomiques de la Nature pour vivre avec les démons de l'abîme. Les visions du « delirium tremens » des alcooliques chroniques sont tout à fait réelles ; ce qu'ils voient dans ces visions existe réellement. Ils voient des larves, des démons et des monstres horribles qui ont une existence réelle dans les enfers atomiques de la Nature universelle. Ils pénètrent dans l'abîme et voient les entités de l'abîme, des entités perverses qui vivent dans les enfers atomiques de la Nature.

    Larves alcooliques. Tout être humain possède une atmosphère atomique perceptible par les clairvoyants, et cette atmosphère, chez l'homme ordinaire, est chargée de larves. Ces larves vivent dans la quatrième dimension. En passant, nous devons dire que la physique moderne commence, depuis quelque temps, à admettre l'existence des quatre coordonnées, de la quatrième dimension, de la quatrième verticale. L'ivrogne charrie dans son atmosphère ultrasensible des larves alcooliques qui le stimulent dans le vice qui leur a donné vie, en le poussant à boire. Ces larves ne peuvent être désintégrées qu'avec la fumée du soufre.

    Osmothérapie. Les parfums, combinés avec la force mentale, constituent un système merveilleux de guérison. On peut guérir les ivrognes en combinant subtilement ces deux éléments. Manière de procéder : vous avez un être cher victime du vice de l'alcool ?. Lorsqu'il sera en train de dormir, prenez sa main droite dans votre main droite. Faites-lui respirer un parfum suave, un extrait de roses, puis, d'une voix très douce, parlez-lui comme s'il était réveillé. Conseillez-le, expliquez-lui de façon très détaillée ce qu'est l'horrible vice de l'alcool. Rappelez-vous que lorsque le corps dort, l'Ego sort du corps et se promène dans la quatrième dimension. Les paroles que vous dites au dormeur arrivent aux tympans, passent ensuite au centre sensoriel du cerveau puis sont transmises à l'Ego, même si celui-ci se trouve très loin du corps physique. Au réveil, l'Ego retourne au corps physique et même s'il ne se rappelle pas ce que vous avez dit, vous pouvez être sûr que tout ce qui a été dit est resté gravé dans le subconscient de l'être aimé. Ces paroles vont peu à peu produire leur effet et le jour viendra, enfin, où le patient sera guéri de l'horrible vice de l'alcool.

    Pratique. Allongez-vous et restez tranquillement sur votre lit. Ouvrez vos bras et vos jambes de chaque côté pour former l'étoile flamboyante à cinq pointes. Relâchez bien vos muscles. Le processus de relaxation est facile s'il est combiné avec l'imagination (voir l'exercice de relaxation de la Deuxième Leçon).

    Relaxation mentale : après avoir obtenu la relaxation du corps physique, il est nécessaire de relaxer le mental. La relaxation s'obtient aussi avec l'aide de l'imagination. Observez toutes les pensées qui vous viennent à l'esprit, tous les souvenirs qui vous assaillent, toutes les inquiétudes, etc. Etudiez-les pour connaître leur origine. L'étude de tout cela vous révélera beaucoup de choses : elle vous fera connaître vos défauts, vos erreurs. Vous saurez ainsi comment travaille votre Moi, votre Ego. Analysez chaque défaut ; essayez de comprendre chaque défaut dans tous les niveaux du mental. Etudiez chaque pensée, souvenir ou émotion qui vous assaille. Comprenez chaque pensée. Imaginez ensuite un abîme profond. Jetez chaque pensée étudiée, chaque souvenir, inquiétude, etc., dans cet abîme. Ainsi, votre mental demeurera tranquille et silencieux. Dans la quiétude et le silence du mental, vous pourrez voir et entendre l'Intime. Il est le Maître intérieur. Il est votre Dieu interne.

    Concentration. Lorsque le mental a atteint le silence et la quiétude absolus, vous pouvez vous concentrer sur l'Intime. Cette concentration se fait avec l'aide de la prière. Priez l'Intime. Essayez de converser avec l'Intime. Rappelez-vous que prier c'est converser avec Dieu. Vous pouvez prier sans formules, c'est-à-dire tout simplement parler avec Dieu : lui dire avec un amour infini ce que votre coeur ressent. Méditation : celui qui arrive à la parfaite concentration peut méditer sur son Dieu intérieur. Réfléchissez sur votre Dieu interne, identifiez-vous avec lui, vivez en lui.

    Contemplation. Celui qui apprend à apaiser le mental, à concentrer le mental et à prier, peut pratiquer la méditation parfaite et atteindre les hauteurs de la Contemplation interne. Arrivés à ces altitudes, nous sommes en extase. Nous pouvons alors converser en tête-à-tête avec les dieux ineffables, étudier les merveilles du Cosmos infini, et voyager à travers l'Infini en Ame et en Esprit. Pendant cet état d'extase, le corps physique reste endormi, abandonné dans la chambre. Vous comprenez maintenant pourquoi il convient de pratiquer ces exercices au moment où l'on a sommeil. Le sommeil est un pouvoir dont on doit profiter pour atteindre consciemment à l'extase.

    Neuvième Leçon

    Le Mental Universel. La vie en société se fonde nécessairement sur les fonctionnalismes du mental. Il nous faut explorer en profondeur les différents niveaux du mental.

    La sphère de la pensée où l'homme vit n'est jamais enfermée à l'intérieur de la circonférence limitée du crâne, comme le supposent généralement les ignorants, voire même les ignorants instruits du monde. S'il existait un homme ainsi fait, comment serait-il donc ?. Cet homme serait, dès lors, l'être le plus malheureux du monde. Un homme avec la pensée enfermée dans la boîte crânienne ne pourrait rien voir ni percevoir, ce serait un parfait idiot vivant au milieu des ténèbres les plus profondes. Cette malheureuse créature ne pourrait pas voir le soleil, ni la lune, ni les étoiles, ni la terre sur laquelle nous vivons, ni les gens, ni les choses, ni la lumière. Rien de ce qui existe n'existerait dans le mental d'un homme ainsi fait ; on peut expliquer ceci par le fait que l'homme ne peut rien percevoir qui n'existât au préalable dans son propre mental.

    Emmanuel Kant dit, dans sa « Critique de la Raison Pure » : « L'extérieur est l'intérieur ». Tout l'Univers existe dans le Mental Cosmique. La sphère mentale de chaque personne s'étend dans tout le Cosmos et englobe même les étoiles les plus lointaines. C'est la raison pour laquelle nous voyons et sentons toute la création. C'est pourquoi aussi nous pouvons voir les étoiles les plus éloignées. Notre pensée n'est pas enfermée dans le crâne. Notre pensée s'étend dans tout le Cosmos. Notre pensée pénètre partout : mondes, soleils, personnes et choses, tout est dans la pensée de chaque homme.

    Le mental est une énergie universelle. Le mental vibre et scintille dans tout le créé. Le cerveau n'est pas le mental. Le cerveau est uniquement un centre récepteur, un bureau de Radiotélégraphe qui reçoit les messages du mental. Le cerveau ne pense pas. C'est le mental qui pense, et celui-ci n'est pas le cerveau.

    Les religions disent que l'Ame humaine a un corps de chair et d'os. Les Théosophes soutiennent que l'âme possède, en plus du corps de chair et d'os, un corps mental. Toutes les écoles d'Orient et d'Occident qui se consacrent à l'étude de l'Occultisme enseignent à leurs étudiants à manier le corps mental. L'âme enveloppée dans le corps mental peut se transporter à volonté vers d'autres planètes et voir ce qui se passe là-bas.

    L'Univers tout entier est à l'intérieur du mental humain. Tous les mentaux se trouvent à l'intérieur de tous les mentaux. Nous vivons mutuellement dans la sphère de pensée d'autrui. Les problèmes économiques et sociaux de chaque personne sont présents dans tous les gens : personne n'est étranger à personne. Nous sommes tous dans le mental de tous. Le mendiant vit dans le mental du riche et celui-ci vit dans le mental du mendiant. Nous sommes tous immergés dans l'océan du Mental Universel.

    Imagination et volonté. Les deux pôles du mental sont l'imagination et la volonté. L'imagination est féminine. La volonté est masculine. La clef du succès se trouve dans l'imagination et la volonté unies en vibrante harmonie.

    Action mentale. L'inventeur conçoit avec son imagination : le téléphone, la radio, les voitures, etc., puis, avec la volonté, il cristallise ce qu'il a conçu, il le convertit dans les faits, dans la réalité concrète. Les couturiers de Paris dictent les modes telles qu'ils les conçoivent dans leur imagination.

    Epidémies mentales. Lorsqu'un homme pense, que ce soit en bien ou en mal, les ondes qui émanent de son mental parviendront au corps mental de tous les individus. Les ondes mentales se propagent partout. Lorsque les ondes sont des ondes de sagesse et d'amour, tous ceux qui les reçoivent en bénéficient. Quand les ondes sont imprégnées de dévotion et de vénération envers Dieu, elles apportent paix et consolation à ceux qui sont dans la souffrance. Les ondes mentales de haine, d'envie, de cupidité, de luxure, d'orgueil, de paresse, de gourmandise, etc., produisent de véritables épidémies mentales. Les ondes mentales perverties empoisonnent, par leur radioactivité, beaucoup d'esprits faibles. Le cas des « rebelles sans cause » est un bon exemple de ce que sont les épidémies mentales. Les « rebelles sans cause » sont devenus une plaie maligne et nocive. La cause de cette épidémie mentale, nous devons la chercher dans l'imagination mal utilisée. Les salles de cinéma projettent des films de bandits et de tueurs qui se gravent dans le mental des jeunes. Les pères de famille achètent à leurs enfants : pistolets, chars d'assaut, canons miniatures, soldats de plomb, mitrailleuses jouets, etc. Tout ceci s'imprime avec force dans l'imagination des enfants et des adolescents. Viennent ensuite les journaux, les histoires de bandits et les romans policiers, les revues pornographiques, etc. Le résultat de tout ceci ne se fait pas attendre et bientôt l'enfant, l'adolescent, devient un « rebelle sans cause » et, plus tard, un voleur, un escroc, un bandit professionnel.

    Hygiène mentale. Il faut pratiquer l'hygiène mentale. Une médecine préventive est nécessaire. Cultivez la Sagesse et l'Amour. Faites beaucoup de prières chaque jour. Sélectionnez les oeuvres d'art : nous vous conseillons la bonne musique, la musique classique, la bonne peinture, les oeuvres d'un Michel-Ange par exemple, les grands opéras, etc. Evitez les spectacles dommageables pour le mental, les spectacles sanglants comme la boxe, la lutte libre, etc. Les spectacles de cette sorte produisent des épidémies mentales. Prenez soin de votre mental. Ne permettez pas que de mauvaises pensées pénètrent à l'intérieur du temple de votre mental. Soyez pur en pensée, en parole et en acte. Enseignez à vos enfants tout ce qui est bon, ce qui est vrai, ce qui est beau.

    Origine du Mental Universel. La Grande Réalité Divine a surgi de son propre sein à l'aurore de cet Univers solaire dans lequel nous vivons, agissons et avons notre Etre. La Grande Réalité ne se connaît pas elle-même, mais en se contemplant dans le miroir vivant de la Grande Imagination de la Nature, elle parvient alors à se connaître elle-même. De cette façon, il se crée une activité mentale, vibratoire, au moyen de laquelle la Grande Réalité connaît ses images infinies qui vibrent merveilleusement sur la scène cosmique. Cette activité qui va de la périphérie vers le centre est ce que l'on nomme le Mental Universel.

    Tous les êtres vivent immergés dans l'océan infini du Mental Universel. Ainsi, nous vivons tous à l'intérieur de tous. Personne ne peut se séparer mentalement. « L'hérésie de la séparativité est la pire des hérésies ».

    L'activité intellectuelle du Mental Universel provient d'une force centripète ; et comme toute action est suivie d'une réaction, la force centripète rencontrant au centre une résistance réagit et crée une activité centrifuge appelée Ame Cosmique. Cette âme cosmique, vibratoire, se révèle être un médiateur entre le centre et la périphérie, entre l'Esprit Universel de Vie et la Matière, entre la Grande Réalité et ses images vivantes.

    Un Grand Maître a dit : « L'Ame est le produit de l'action centrifuge de l'activité universelle mise en branle par l'action centripète de l'Imagination universelle ».

    (Signification des termes. Centrifuge : c'est la force qui essaie de s'éloigner du centre ; la force qui va du centre vers la périphérie. Centripète : c'est la force qui est attirée par le centre, la force qui circule de la périphérie vers le centre).

    Tout individu peut se fabriquer une âme. Lorsque nous connaissons la technique de la méditation interne, lorsque nous dirigeons le pouvoir mental vers l'intérieur de notre propre centre, la résistance interne que nous rencontrons entraîne une réaction, et plus vigoureuse est la force centripète que nous appliquons, plus vigoureuse aussi sera la force centrifuge qui se formera. C'est ainsi que nous nous fabriquons une âme. Ainsi que l'âme croît et s'expand. L'âme forte et robuste régénère et transforme le corps physique : elle le transforme en une matière plus subtile et plus élevée jusqu'à le convertir aussi en âme.

    Pratique. Apprenez à vous servir de votre imagination et votre volonté, unies en vibrante harmonie. Allongé sur votre lit ou assis dans un fauteuil confortable, imaginez un endroit éloigné que vous connaissez bien (une maison, un parc, une rue, une ville.). Assoupissez-vous avec cette image dans votre mental. En entrant dans le sommeil, l'image toujours dans votre mental, effectuez cet acte d'imagination : oubliez l'endroit où votre corps se trouve, mettez en jeu votre force de volonté et, rempli d'une grande confiance en vous-même, promenez-vous sur le site que vous avez imaginé. Si l'exercice est fait correctement, vous vous dédoublerez et votre âme se transportera en ce lieu où vous pourrez voir et entendre tout ce qui se déroule.

    Appendice

    Le corps physique est l'un des instruments merveilleux dont l'homme dispose pour s'exprimer. En considérant ce corps d'un point de vue strictement physique, c'est ce que nous pourrions appeler une machine, la nourriture étant le combustible. Selon le type de combustible que l'on utilise, cette machine donnera un bon ou un mauvais rendement, travaillera bien ou mal.

    Nous rencontrons souvent des gens qui irradient une atmosphère de bonheur, de joie, de santé, d'optimisme, de sympathie, d'amour. Ces personnes se gagnent l'amitié de tous : elles possèdent une force d'attraction, un magnétisme, un « aimant » irrésistible. D'autres sont faibles et manquent de cet « aimant » si merveilleux : elles échouent quand elles tentent de recevoir de l'aide, et lorsqu'elles sont propriétaires de quelque commerce, leurs clients s'éloignent graduellement.

    La psychologie a découvert que le caractère d'une personne dépend de son état interne. Le caractère ne se développe pas dans le corps physique mais s'exprime par son intermédiaire, et si le corps physique n'est pas en bon état, notre partie interne ne peut pas alors s'exprimer efficacement.

    Il est indispensable que chaque personne se nourrisse suffisamment. Lorsque la nutrition est imparfaite, le sang s'affaiblit et s'appauvrit et, par conséquent, les cellules aussi se débilitent. Un des meilleurs moyens pour obtenir une nutrition complète avec la nourriture habituelle consiste à mastiquer parfaitement les aliments. Les aliments à moitié broyés perdent une grande partie de leur valeur nutritive. Un autre point de grande importance, c'est l'irrigation du corps : l'usage approprié de l'eau au bénéfice de l'organisme. La quantité minimum d'eau requise quotidiennement est de deux litres et demi. S'il manque d'eau, certaines glandes ne peuvent travailler efficacement, le corps n'élimine pas bien les déchets de l'organisme, le foie fonctionne mal, etc.

    Diète végétarienne. La majeure partie des gens croient qu'un repas sans viande est incomplet. Rien n'est plus erroné, car la science a clairement démontré que l'alimentation à base de végétaux possède un pouvoir sustentateur supérieur.

    Tous les animaux portent en eux les poisons de la putréfaction. Le sang veineux est rempli d'acide carbonique et d'autres substances nocives. Ces substances nuisibles et répugnantes se trouvent partout dans la viande, et lorsque nous mangeons ces aliments, nous imprégnons notre corps de ces toxines.

    Il existe des preuves abondantes qui démontrent que la diète carnivore stimule la férocité. Observons la férocité des bêtes de proie et la cruauté des cannibales, et comparons-les avec la vigueur et la docilité prodigieuse du bovin, de l'éléphant, du cheval.

    Toutefois, nous ne devons pas sauter à la conclusion que tout le monde doit cesser de manger de la viande d'un seul coup et se mettre à manger des végétaux. Ce serait une folie, pour une personne, de changer son régime ordinaire qui la nourrissait adéquatement depuis des années. Eliminer la viande de la diète ordinaire des personnes qui y sont accoutumées minerait complètement leur santé. La seule et unique manière sûre de procéder c'est d'expérimenter et d'étudier d'abord la question.

    Vous devez faire très attention à votre alimentation. Nous ne vous demandons pas de laisser la viande d'un seul coup mais nous voulons vous avertir que la viande, lorsqu'elle est consommée en grande quantité (tous les jours, voire même à tous les repas), est un véritable poison pour le corps. Le Dr Arnold Krumm-Heller, professeur de médecine à l'Université de Berlin et grand médecin gnostique, soutenait que l'homme ne devrait pas consommer plus de vingt pour cent de viande parmi ses aliments.

    Nous avons pu constater que certains aliments comme le blé, l'oeuf, l'avocat, peuvent remplacer la viande. Les céréales en général ont une très grande valeur nutritive. La protéine du lait de vache est merveilleuse. Le lait de soya est très nutritif et sa composition chimique est similaire à celle du lait de vache entier. Les aliments doivent être utilisés de façon équilibrée pour ainsi procurer la meilleure nutrition possible.

    Evitez de manger du pain blanc. La farine blanche est dommageable et n'a aucune valeur nutritive. Mangez du pain complet, des bananes, de la farine de maïs, etc., au lieu du pain blanc et de la farine blanche. Mangez beaucoup de fruits et légumes. Rappelez-vous qu'ils ont une grande puissance nutritive. Les vitamines se trouvent dans les fruits et les légumes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :